La saleté repoussante du Centre Culturel Marius Staquet !

Staquet Mouscron P1090183Notre Centre Culturel accueille une multitude de spectacles comme des expositions, des concerts ou encore des artistes comme Laurent Baffie, Cauet, François Pirette, et bien entendu notre talentueux humoriste local Fabian Le Castel.

Les abords du Staquet sont également très courtisés. L’Esplanade des Arts jouxtant le Centre Culturel accueille quelques activités (marché du terroir, …) et bientôt une brocante … culturelle

Mais le spectacle proposé autour du paquebot Staquet est beaucoup moins réjouissant.

Faut-il revenir sur le parking des Arts qui ressemble plus à une mare aux canards de même que le jardin du même nom qui demande une seconde jeunesse. Nous conseillons d’ailleurs aux charmantes dames d’éviter de se rendre sur le chemin jouxtant le Centre  Culturel avec des hauts talons pour ne pas se prendre les pieds dans le pavage qui devient chaque jour un peu plus dangereux.

Il faut également éviter de lever la tête car le spectacle n’est guère réjouissant.

En 2010 déjà, de nombreux pigeons agonisaient dans les filets du Staquet avant de mourir de leur belle mort. La verrière était déjà dans un très mauvais état. Je passerai sous silence les explications loufoques du bourgmestre de l’époque !

Aujourd’hui, force est de constater que rien n’a changé… ou très peu… Si on retrouve moins de pigeons pris dans les filets, le beau « M » dessiné avec les déjections des volatiles – qui pourrait signifier Mouscron ou Merdes de pigeons – est bien incrusté dans la verrière et le spectacle ne doit pas être folichon non plus vu de l’intérieur !

Bref, on ne peut qu’inviter le tout nouvel Échevin de la Culture élu en octobre à se pencher sur la problématique car les visiteurs n’apprécieraient sans doute guère l’arrivée des plumes des cadavres de pigeons dans leur apéro favori !!

La fête des Hurlus approche, et comme en 2010, on peut rêver à un nettoyage et à une restauration des lieux.

La saga « Condorcet » …

condorcet 2Le dossier de l’Institut Condorcet sera-t-il LE dossier de la rentrée scolaire 2019 ?

A lire les différents articles parus dans la presse on pourrait l’imaginer …

Il y a quelques mois, nos édiles mouscronnois se sont en effet focalisés sur les anciens établissements INTERALL BELGIUM situés à Luingne comme solution de relogement, ce qui était totalement absurde vu la taille gigantesque du bâtiment (au regard des quelque 150 étudiants), son emplacement en pleine cambrousse (en tout cas très loin de la gare et des commerces) et les aménagements hors de prix qu’il nécessitait.

La Province a eu beau jeu de décliner une telle proposition…

Concernant Condorcet, Il fallait le maintenir à Mouscron et pourquoi pas avec une migration dans les bureaux de l’ancienne Poste à la Rénovation urbaine : il avait les bonnes dimensions, un emplacement idéal et ne nécessitait pas beaucoup d’aménagements mais personne n’aurait soutenu cette option. Une délégation provinciale avait visité le bâtiment de l’ancienne Poste il y a plusieurs années déjà. Elle s’est contentée de dire qu’il ne convenait pas mais sans donner la moindre justification ! 

Il était évident que le bâtiment de la Place de la Justice n’était plus apte à accueillir les étudiants (certains locaux de cours qui, début 80 à nos jours, n’ont pas reçu la moindre couche de peinture… Et encore la peinture était-elle déjà très décrépite en 1980. C’est dire l’état d’abandon de l’immeuble). 

Une fin bien orchestrée !

Les enseignants ont-ils été pris pour des marionnettes ? Tout le laisse penser ! On leur avait encore demandé, un peu avant la fin de l’année scolaire, de passer un samedi entier aux « Portes ouvertes », d’y faire du racolage et d’affirmer aux candidats à l’inscription que, pour la prochaine année académique, il n’y avait aucun risque de déménagement (car, bien évidemment, il serait inenvisageable que, si transfert il devait y avoir, il s’opérât en cours d’année…).

Mais prenant la balle au bond, le directeur de l’IEPS (Institut d’Enseignement de Promotion sociale) de Mouscron-Comines en profite pour se faire sa petite pub en signalant que les cours de son Institut ne sont pas concernés par les problèmes de CONDORCET.

Bref, tout l’art d’exploiter l’infortune d’autrui ou encore « le malheur des uns fait le bonheur des autres »

Et dans l’art de se donner bonne conscience, Rudy Demotte, accompagné pour l’occasion de ses conseillers, n’est pas le dernier non plus. Il s’est invité au débat, et a entendu, mais sans doute mal, les faits exposés par les défenseurs de Condorcet.

En parlant de Rudy Demotte, Luc Pirson, le porte-parole du collectif ne mâche pas ses mots « Il est arrivé avec une réponse à un problème qui n’existe pas. Il a expliqué qu’il serait en tout cas vigilant pour que la promotion sociale, qui est sous sa houlette et qui occupe aussi le même bâtiment que Condorcet, ne soit pas à son tour menacée à l’avenir à Mouscron » et embraye « La décision de la Province démontre qu’on méprise Mouscron et sa région qui sont, selon certains, trop excentrés… de Tournai ».

Bref, le président de la Fédération Wallonie-Bruxelles doit sans doute se frotter les mains de voir Condorcet filer à Tournai, sa -nouvelle- ville !

« Mouscron c’est le Far-West »

Dans sa série « Les nouveaux visages de la politique », le journal L’Echo de ce 23 juillet ouvre ce sujet avec la Mouscronnoise Fatima Ahallouch.  Enseignante de 37 ans, Fatima est devenue depuis les dernières élections Députée-Sénatrice. Elle a des mots assez durs pour Mouscron : « Mouscron c’est le Far-West, c’est le bout de la Wallonie. Les gens se sentent délaissés. La Haute école provinciale va par exemple déménager. On ne mesure pas le tort que cela fait aux gens d’éloigner les services comme les écoles, les postes ou les banques ».

Est-elle au courant qu’il y a quelques années les bureaux des Mutualités Socialistes du Mont-à-Leux, du Tuquet ont été supprimés ? Ces organisations (socialistes) ne devraient-elles pas commencer par montrer l’exemple ?

Avec un prénom aussi signifiant, il y aurait mieux à faire pour elle que de pleurer : en implorant Notre-Dame, sa sainte patronne portugaise, elle obtiendrait peut-être un miracle pour Condorcet ?

« Allô Serge » –Hustache– ? … Ce serait l’occasion de prouver qu’il y a des socialistes à Mouscron, disposant de certains leviers.

« Je ne veux pas mourir ici, en prison, je n’ai rien fait ! »

lettre Richard VLCEKAlarmé et ému par la situation de Richard Vlček, Paul-Olivier Delannois, Bourgmestre de Tournai a envoyé un courrier au Ministre des affaires étrangères, au Consulat de Belgique en Slovaquie et à l’Ambassadeur Slovaque de Belgique en les priant de réexaminer le dossier.

S’il est stipulé dans la correspondance que Richard est originaire de Mouscron, il n’en est évidemment rien et une précision a bien été fournie aux différentes personnes ayant reçu le courrier : « L’essentiel est que le dossier ait été porté à leur intention et que la demande soit analysée » précise la conseillère au cabinet du Bourgmestre de Tournai.

Par ailleurs, Richard n’est pas emprisonné pour le meurtre de son beau-père mais bien pour une tentative de meurtre comme mentionné pat erreur dans la lettre !

L’ex solide défenseur des « Rouge et Blanc » est tenu au courant des diverses réactions chez nous par sa sœur Rénata qui chaque jour remue ciel et terre pour que la vérité sur son frère soit établie.

Richard que j’ai eu au téléphone ce mardi après-midi ainsi que très longuement ce matin me demande de remercier toutes les personnes qui ont réagi à sa situation. C’est un véritable cri de douleur qu’il lance dans un parfait français « Dominique, je dois encore rester 20 ans en prison. Je ne veux pas mourir ici, en prison, je n’ai rien fait ! Je ne veux pas mourir en prison pour rien ! ».

Si Richard qui aura 51 ans le 1er septembre prochain fonde beaucoup d’espoir sur les différentes réactions et courriers transmis aux différents responsables de son pays, il en a également sur les prochaines élections qui se dérouleront début 2020.

Richard tient à préciser que le premier mari de son ex-épouse qui a été assassinée a également eu pas mal de problèmes avec son beau-père.

Le beau-père de l’ancien joueur de football de l’Excelsior, âgé de 81 ans est un communiste qui a collaboré avec la police secrète Tchécoslovaque. Il en est à sa troisième accusation le concernant.

La première fois, il avait accusé Richard d’avoir déposé une bombe sous sa voiture. Quelques mois plus tard, il l’accusait de l’avoir frappé à la tête. Pour ces faits, le tribunal l’avait blanchi.

On connait la suite de la troisième accusation où le sportif précise : « La police n’a rien vérifié des dires de mon beau-père. Il n’y a RIEN dans le dossier pour me condamner ».

S’il a été défendu par un des trois meilleurs avocats de Slovaquie, Richard regrette également la peur qui tenaille la presse slovaque pour évoquer son dossier.

S’il est libéré, Richard promet qu’il viendra le plus rapidement possible saluer et remercier ses anciens équipiers et les supporters de Mouscron qu’il a connus.

LA vérité pour Richard Vlček !

IMG_20190714_135346Les différents articles parus ces jours-ci dans les différents journaux (La Dernière-Heure, Sud-Presse) redonneront peut-être un peu le sourire à Richard et à ses proches.

Les plus anciens fréquentant le Canonnier de la rue du Stade n’ont certainement pas oublié Richard Vlček, ce joueur de football charmant au demeurant pour ses équipiers et les Mouscronnois, mais indomptable pour ses adversaires.

Une fois les chaussures à crampons aux pieds, Richard n’était plus le même homme. Son maillot floqué du n° 15 enfilé, Richard n’avait peur de rien. Taillé comme un roc, joueur rugueux mais correct, il se donnait toujours à 200 % pour ses couleurs.

Pendant trois saisons, il arpenta les pelouses du royaume alors que Mouscron militait en 2ième division, une équipe et un pays qu’il quitta pour rejoindre le FC Nitra en 1ère Ligue slovaque (1995-1997) avant de militer à partir de1998 pour le club MATADOR à Bratislava qui évolue en 2ième ligue slovaque.

IMG_20190714_135314Le cauchemar commence pour Richard !

Et puis la cata : Suzanna, la maman de son fils est assassinée en novembre 2009. Le 15 juin 2014 un inconnu tire sur son beau-père alors qu’il se trouvait dans sa voiture.

Entre le 15 juin et le 16 septembre 2014, son beau-père déclare par 6 fois qu’il ne reconnait pas son agresseur, mais le 17 septembre, cinq mois après les faits, revirement de situation. Le beau-père de Richard l’accuse de cet attentat et le 2 octobre 2014, Richard est arrêté.

En Belgique, le célèbre avocat Christophe REDKO n’hésite pas, pour disculper un de ses clients, d’avancer dans la DH que l’« attente a rendu les accusations (de l’accusatrice) moins crédibles »… mais c’est en Belgique et pas en Slovaquie, un pays où être journaliste semble être un métier à risques !

Le 19 novembre 2014, le beau-père de Richard affirme qu’il a reconnu son beau-fils car il a les yeux verts/bruns… Seul problème : les yeux de Richard sont bleus !

Le 10 décembre 2014, à la NAKA (L’Agence criminelle nationale), et sous contrôle de la caméra, un officier de police déclare ouvertement qu’il sait qu’il n’y a rien contre Richard, et le rackette « si tu donnes ta voiture Mercedes ML, tu seras innocenté. Mais si tu ne me donnes pas ta voiture, nous sommes de la NAKA et on peut tout faire… On fabriquera contre toi des évidences et tu vas être condamné ». Une affirmation très lourde de sens !

Et Richard dénonce donc ouvertement une « corruption, du racket, de la duperie et même de fraude (manipulation de documents »

Clamant haut et fort son innocence, Richard refuse ce racket !

En janvier 2015, Richard demande de réexaminer son dossier… C’est NIET, aucune réponse ! C’est inacceptable en Slovaquie. Les 43 tests (empreintes digitales, ADN, …) effectués par les laboratoires sont tous négatifs ! 

Malgré toutes ces évidences, Richard est condamné le 18 juin 2015 à une peine de 25 ans de prison. Dans la foulée Richard continue de clamer qu’il n’est pour rien dans l’attentat perpétré sur son beau-père « je le jure, je suis innocent ».  La peine ne peut pas être réduite sauf si comme le signale sa sœur, « l‘action est restaurée et la reconstruction, la confrontation, peuvent être autorisées. ». Elle rajoute « L’innocence de Richard dans laquelle nous sommes tous convaincus et nous savons qu’il n’y était pas parce que la nuit du 14.6.2014 il était avec nous, à 100 km de la scène du crime ». 

Une famille pleure un papa, un fils, un frère ! 

Richard reste persuadé que si son dossier est revu de manière juste et légale son innocence sera immédiatement prouvée.

« Je ne veux rien, seulement la vérité » sont les derniers mots de Richard, une sorte de SOS, un appel à l’aide car en Slovaquie, la peur de la NAKA (police), est toujours bien présente !

Aujourd’hui, Renata, la sœur de Richard crie haut et fort « Nous ne pouvons toujours pas expliquer qui a un tel intérêt à blesser Richard et pourquoi ».

Richard a déjà écrit à Interpol à Lyon, à Europol à La Haye, au Président du Conseil Européen Donald TUSK à Bruxelles, à Antonio TAJANI, Président du parlement Européen, à Věra Jourová, avocate et Commissaire Européenne chargée entre autres de la Justice mais toutes ses lettres sont restées lettre morte !

Idem pour Renata, la soeur de Richard « Chaque semaine, j’écris au président de la police pour demander l’autorisation de reconstruction (révision du dossier). Richard, sa maman et moi-même écrivons au président slovaque, au ministre de l’Intérieur, au ministre de la Justice, au Premier ministre, aux députés, et tout le monde dit seulement qu’il ne peut s’immiscer dans le travail de la police » et de poursuivre « L’appel de Richard devant la Cour constitutionnelle de Košice est à présent déposé, mais la Cour constitutionnelle slovaque ne peut pas fonctionner car les membres du Conseil national slovaque ne peuvent se mettre d’accord sur l’élection de juges par la Cour constitutionnelle et les élections ont été reportées en septembre. » 

Richard portrait robotEt maintenant ?

Olivier, le fils de Richard, qui fêtera son 19ième anniversaire le 24 novembre prochain et qui a déjà perdu sa maman peut-il entrevoir des jours meilleurs auprès de son papa ?  Nul ne le sait !

Tout ce que Richard et sa famille souhaitent, c’est tout simplement la réouverture de son dossier et la révision de son procès !

Des journalistes, des juristes de chez nous ou d’ailleurs seront-ils interpellés par le cas de Richard et lui viendront-ils en aide ?

La photo montre le portrait de Richard accompagné de SON portrait-robot repris dans le PV de la police daté du 17 juin 2014 … Faut-il en rire ou en pleurer ?

Fête nationale à Mouscron

fête nationaleLe 21 juillet sera fêté comme il se doit dans la Cité des Hurlus et comme chaque année, le parc communal sera LE lieu de rendez-vous incontournable !

Un rapide coup d’œil sur la l’affiche jointe vous donnera une idée plus précise des nombreuses activités que vous pourrez découvrir en ce jour de fête nationale…

Si la brochette d’artistes ravira les jeunes mais aussi et surtout les moins jeunes, on applaudira des deux mains d’avoir fait appel à une majorité de chanteurs de la région.

Une petite coquille semble cependant s’être glissée dans la dénomination des groupes … On constate en effet la participation des « Chocolate ‘s et ses danseuses ». Sauf erreur de ma part, la dénomination du groupe semble être les Chocolat’s emmené par l’éternel et emblématique fondateur du groupe Salvatore (Acquaviva).

En poussant le bouchon un peu plus loin (comme Maurice), on pourrait également faire remarquer que le X à feux est également de trop car il n’y aura qu’un seul feu d’artifice durant la soirée.

N’y a-t-il donc personne pour vérifier les bons à tirer au sein du syndicat d’initiative ?

Par ailleurs, sur leur site internet, on peut y lire la phrase suivante: « Cette année, les organisateurs proposent sur le podium principal d’affiche » … Ouais bon, faut nous expliquer!  Autre coquille amusante:  « … tandis que les enfants s’en donnent à cœur joie sur les nombreux châteaux gonflables, à la foraine… » Non mais allô quoi ☹ d’autant plus que le texte est écrit comme si l’activité s’était déjà déroulée !

Quant au lien Nederlands se trouvant sur la page de https://www.visitmouscron.be/ il est tout simplement hors service.

Bientôt un City Golf à Mouscron ?

golfC’est un projet qui trotte dans la tête des responsables politiques de la Cité des Hurlus…

Tournai a été précurseur dans notre région et Mouscron pourrait bien lui emboîter le pas.

Plus personne n’ignore que la Plaine des Manœuvres à Tournai aurait pu accueillir un golf, il n’en fut au final rien.

Si aujourd’hui la plaine de Neckere accueille pas mal de passionnés de golf, notre ville pourrait proposer une manière ludique de découvrir ce sport, avec un projet qui ne coûterait rien aux Hurlus.

Quelques clubs, des balles et le tour est joué. Il suffirait de tracer un parcours entre les différents quartiers de Mouscron en passant par Luingne, Herseaux et Dottignies pour découvrir les charmes de notre bonne vieille ville. Pour les trous, aucun souci… Ils sont là et bien présents. Le choix est vaste et il suffit de jeter un coup d’œil sur le site Betterstreet  pour s’en convaincre.

L’état de nos voiries est tellement pitoyable que les amortisseurs de votre véhicule peuvent en témoigner … Et si vous roulez à vélo vos poignets s’en ressentent !

Ce n’est pas Papa qui nous contredira !