Extermination à la rue des Garennes ?

Poules Mouscron Dominique VERCRUYSSEA la rue des Garennes… on pourrait plutôt penser y croiser des « lapins » mais aujourd’hui, on y découvre plutôt des coqs et quelques poules en errance.

Des gallinacés squattaient depuis des lustres la déchetterie et ses alentours en toute tranquillité. 

Evidemment, il ne venait à personne l’idée de s’approprier ces volatiles pour en faire du « coq au vin » … Même avec un bon Petrus ces coqs auraient probablement eu un goût étrange ! Ma main à couper que personne ne leur aurait décerné le label bio !

Avec la fermeture du site de la déchetterie, Silence Animal se lançait à la chasse pacifique aux oiseaux domestiques afin de leur donner une nouvelle vie. Ce 10 juillet, il dénonçait cependant : « Extermination a commencé à la déchetterie de Mouscron »

Voulant en avoir le cœur net, je me suis donc rendu sur le site de la rue de Rolleghem … Et là, un triste spectacle saute aux yeux… Si quelques Cocorico isolés résonnent encore de-ci de-là, 2 cadavres de volatiles gisent entre différentes canettes de bière sur les bas-côtés de la route. Quelques mètres plus loin, deux superbes coqs se méfient de mon arrivée… En voulant se redresser, ils s’effondrent sur le sol. Force est de constater qu’ils ont de gros problèmes aux pattes…

Scène désolante …

Alors, je pose la question : empoisonnement, maladie ou … ?

« Faites comme je dis … »

aubert edito« Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais » … Cette expression cadre bien avec pas mal de nos politiciens.  

A force d’entendre tout et son contraire concernant les mesures à adopter pour contrer le Coronavirus, il arrive que des gens pètent un plomb et en oublient même les gestes barrières à adopter.

Ne dit-on pas que l’exemple doit venir d’en haut ?

Ce n’est pourtant pas le cas à Mouscron.

Le 1er avril 2019, la DH titrait « Infirmière de formation, Brigitte Aubert s’est notamment épanouie comme Echevine de la Santé ».  Pourtantissue du domaine médical, notre bourgmestre en titre semble assez souvent oublier les gestes barrières préconisés. Le 27 mars de cette année, ne déclarait-elle pas « il faut que chacun se sente responsable et solidaire. Si tout le monde fait attention, nous allons surmonter cette épreuve ».

Premier couac fin mars ! Notre bourgmestre assistée de son bras droit Didier Mispelaere s’affairait au sein du Centre Administratif mouscronnois à une distribution de masques. Malgré leur proximité et le fait qu’ils soient tous deux issus du milieu médical, les deux compères ne portaient pas de masque. Quelques jours plus tard, on apprenait que l’Echevin était atteint du Covid-19.

Toujours pas de masque

Ce matin, je reçois, via un médecin, une photo de notre Bourgmestre en compagnie de ses compagnes du service-club Inner Wheel du district 62.

La photo a été prise ce dimanche à La Prairie. Les membres se réunissaient afin de poser un geste en faveur de l’alphabétisation. Pour l’occasion, via L’Avenir, on apprenait que l’illettrisme est malheureusement encore fortement présent à Mouscron.  Madame Aubert ne manqua pas de souligner : « elle touche une personne sur dix ».

Bref, que du positif dans cette action sauf que la photo aurait pu être titrée « Bas les masques » alors que dans le dernier « Vivre dans ma Ville » de juillet elle nous fait quasi la leçon (voir photo illustrant cet article) … Une brochure Mouscron Covid-19 avait même été éditée et distribuée pour nous rappeler les précautions à prendre pour lutter contre ce virus.

On nous dira sans doute que les masques ont été enlevés pour la photo, mais en feuilletant la presse, vous pourrez constater que d’autres bourgmestres ne retirent pas leur protection pour la photo de circonstance.

Bas les masques : Brigitte Aubert, notre Mireille Dumas !

Sacrée Mathilde puisque … te v’là !

Mathilde Vandorpe« Souviens-toi, c’était un jeudi
Souviens-toi, on avait suivi
Le chemin des amoureux
C’était il était une fois nous deux
Souviens-toi, c’était le grand jour
Le grand pas vers le grand amour
C’était encore mieux que ça
C’était nous deux il était une fois »
 …

C’est en effet ce dernier jeudi que sous la plume de Loïc Defoort de L’Avenir que notre Mathilde communale est mise en avant d’une page sportive pour annoncer que Mathilde Vandorpe devient Présidente des Dauphins mouscronnois.

Disparu bien trop tôt, Jacques Brel ne l’a pas connue, sans quoi il y a fort à parier qu’elle aurait pris la place d’Adrienne de Montalant dans une de ses chansons.

Non Mathilde, tu n’es pas la Georges-Louis Bouchez de Mouscron. Tu es son sosie mais en moins arrogant, en plus discret, en plus finaud ! Néanmoins, tu es très politique; mot que tu n’apprécies pas dans la bouche du journaliste et que tu utilises pas moins de trois fois en quelques lignes.

Une fois de plus tu utilises les bonnes vieilles ficelles politiciennes …

« J’ai toujours été très impliquée dans l’associatif … Je me suis bien plu dans mon rôle d’Echevine des sports … Je me suis beaucoup investie … Je le fais dans un but strictement personnel pas dans un but POLITIQUE … Je vais m’investir car j’aime ça … Le réseau personnel que j’ai pu tisser grâce à mon implication POLITIQUE …

Je vais agir en tant que présidente d’un club sportif, non en tant que femme POLITIQUE »

Et ça continue encore et encore sans omettre d’égratigner au passage GLB, le président sosie du MR !

Pour terminer en beauté, tu te fais toute petite, un vocabulaire d’une humilité déconcertante : « pas de certitudes … J’étais Echevine … Je suis devenue Députée … On m’a demandé de rester … on m’a proposé d’entrer … On m’a suggéré … J’ai réfléchi … »

Evidemment, cette humilité désarmante ne pouvait se traduire que par une dernière  flèche malthidienne visionnaire (sic)  : «Mouscron, une ville au très grand potentiel sportif qui a néanmoins besoin d’un réelle redynamisation » !

Et qui va la redynamiser à la Georges-Louis Bouchez ?

Remarque pas très sympa pour Kathy Valcke ta collègue cdH Echevine des sports actuelle !

Lorsque tu déclares que « Bourgmestre de sa commune, le plus beau mandat du monde » doit-on s’attendre à ce que tu te décides également à lorgner à nouveau vers le mandat de Bourgmestre ?

Sacrée Mathilde, « Ma belle Mathilde puisque te v’là »

Lutte des classes

Dominique VERCRUYSSE corruption« Selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir  ». La Fontaine 

Comment voulez-vous que le commun des mortels puisse encore croire en notre justice en sachant que dans notre pays dit démocratique, même celle-ci peut s’acheter ?

Dans le journal Le Soir de ce jeudi, Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef revient sur la transaction financière de Dominique Leroy, l’ancienne CEO de Proximus qui a préféré payer 107.000 € (plus de 4 millions de francs belges) pour éviter la case prison qui dans ce cas-ci est bien plus élevée que celle que l’on retrouve sur notre Monopoly. Madame Dervaux n’hésite pas à dire que « Personne n’est dupe : la transaction financière ne grandit pas la Justice, elle comble juste ses lacunes ». 

Mais la justice n’est pas lente à cause du manque de moyens, mais bien par manque  d’organisation… C’est ça aussi la Belgique.

En cliquant sur la photo ci-dessus, je vous invite à découvrir une petite vidéo qui dure moins de deux minutes et qui « compare les condamnations dont ont écopé des individus aux antipodes sur l’échelle sociale ». Édifiant !

Proximus 

Le raccourci est peut-être un peu facile, mais en découvrant la transaction financière de Madame Leroy dans l’affaire Proximus, faut-il s’étonner du coût très élevé de nos abonnements téléphoniques ? C’est vous, c’est moi qui au travers des abonnements payons les salaires et autres avantages faramineux des pontes qui dirigent certaines de nos sociétés ?

Constatons que, comme frontaliers, nous sommes bien placés pour comparer certains prix et tarifs. 

L’eau, les alcools, les sodas venus en droite ligne de France garnissent les demeures de bien des ménages belges tant les prix sont intéressants. Les Français s’arrachent les paquets de cigarettes et viennent encore faire le plein de carburant en Belgique. 

Il est un autre produit encore bien plus intéressant au pays de Voltaire : les abonnements téléphoniques

On s’étonnera du peu d’engouement des gens pour l’Europe ! Si les citoyens, dans leur vie de tous les jours, observaient une harmonisation des prix et de la qualité des biens de consommation, un meilleur bien-être, ils applaudiraient des deux mains cette Europe sociale qui tarde à se dessiner. 

On est loin du compte avec l’Europe néo-libérale qu’on nous impose et qui engendre chômage de masse, délocalisations, inégalités, racisme, concentration de la richesse dans les mains d’une poignée d’individus. J’en passe et des meilleures…

Le « monde d’après » qui selon certains devrait être meilleur n’est pas pour demain !!

Signalisation routière abracadabrante

Dominique VERCRUYSSELes auto-écoles doivent sans doute se gratter les cheveux en parcourant les routes communales.

En plus de surveiller leurs candidats, ils doivent évidemment prêter une attention particulière à l’état de notre réseau routier jonché de nids-de-poule mais également à la signalisation parfois aberrante.

Si la circulation à double sens sur la grand-place a été -momentanément ?- abandonnée, il est toujours possible de descendre la grand-place en venant de la rue des Moulins.

Dernier exemple en date, un panneau vous signale une priorité de droite alors qu’un panneau se trouvant dans le Passage Saint Pierre interdit la circulation vers la grand-place.

Bref, même Dieu ne s’y retrouverait pas.

Non mais Allô quoi Marie…-Hélène, le masque se met sur la bouche et le nez, pas sur les yeux. 

Notre Échevine serait-elle jalouse de la signalisation routière tournaisienne ?

Dis maman, pourquoi les politiciens sont-ils sur une autre planète ?

Vercruysse Dominique benjamin-franklinMon p’tit chou, je vais essayer de te l’expliquer le plus simplement du monde …

Tu dois savoir que la plupart d’entre eux aiment le pouvoir, beaucoup, beaucoup, beaucoup … Et surtout l’argent et les avantages qui en découlent … beaucoup, beaucoup, beaucoup ….

Pour certains d’entre eux , la vie est un grand jeu où tous les coups sont permis. Plus ils sont tordus plus ils ont des chances d’atteindre les sommets … 

Pour amadouer le peuple, ils utilisent de « grosses ficelles », et plus elles sont grosses plus ils ont l’opportunité de réussir.

Ils promettent la lune, travaillent jour et nuit, ont le cœur qui saigne, affirment avoir énormément de responsabilités, essayent par tous les moyens d’apparaître le plus possible dans les médias, sont épuisés par leur travail qu’ils qualifient de « hors du commun. »

Quelques-uns sont tellement usés qu’ils prennent leur pension très tardivement et conseillent même à leurs enfants de suivre le même chemin qu’eux.

Si jamais leur job devient vraiment trop éreintant, d’aucuns s’empressent de prendre encore plus de responsabilités et s’engagent sous d’autre cieux appelés par exemple l’Europe où ils gagnent encore plus d’argent et bénéficient d’encore plus d’avantages ! C’est normal car ils triment encore plus !

Sais-tu, mon chéri que certains politiques n’ont vraiment pas de bol ! Ils décident eux-mêmes combien ils vont gagner. Même en temps de crise, ils n’hésitent pas à augmenter leurs émoluments.

De plus ils ont le triste privilège de dépenser l’argent des citoyens et quand ils le jettent par les fenêtres, ce qui arrive parfois, ils pleurent toutes les larmes de leur corps car ce n’est pas leur argent !

Rassure-toi, mon enfant, on ne peut pas les mettre tous dans le même sac.

Certains politiques ne se remplissent pas les poches et travaillent normalement pour le bien-être des citoyens que nous sommes. Ceux-là ne s’usent pas au travail et reçoivent des clopinettes. C’est normal ! Ils sont sur la même planète que nous…

Je vais te faire une confidence ! Ils vont me traiter de populiste ! J’assume …

As-tu maintenant compris pourquoi certains politiciens sont sur une autre planète ?

D’autres articles sur www.ambition2000.be

Le Pitbull victime du Coronavirus

PitbullC’est sans aucun doute avec stupéfaction que de nombreux Mouscronnois apprendront que le « Pitbull », ce sympathique Bistrot-Resto situé à quelques mètres du Centre Hospitalier de Mouscron met la clé sous le paillasson après 18 ans consacrés à une clientèle fidèle.

Comme de nombreux patients du COVID soignés dans l’établissement hospitalier voisin, le Pitbull n’a pas survécu à la pandémie.

Après une remise à neuf de l’établissement, tout semblait bien parti pour qu’il continue sur sa lancée.

Bien situé avec un tout nouveau parking en face de l’établissement, le Pitbull était tenu par des gérants super sympas. Les clients se connaissaient tous. Un resto où toutes les classes sociales se côtoyaient. 

Que dire de la cuisine ? Excellente, avec des assiettes bien fournies !

Que demander de plus ?

 Le COVID est passé par là …

Il reste à craindre que d’autres établissements locaux subissent le même sort.

Je vous laisse découvrir ci-contre le superbe message laissé par Claudine & François.

Proximus : quand la rentabilité passe avant la convivialité

proximus ledoux mouscron… même si l’un de devrait pas empêcher l’autre !

Peut-on comparer ce qui n’est pas comparable ? Deux produits identiques peuvent-ils être différents ?

Questions complètement débiles et pourtant …

Et pourtant…

Plus personne n’ignore aujourd’hui la polémique, le tollé général et même le cataclysme que provoqua la fermeture du Centre Proximus Ledoux situé dans la rue de Menin.

Aujourd’hui, plus de 2.000 personnes ont signé la pétition « Contre la fermeture de Proximus rue de Menin » … et, à lire les commentaires, je comprends encore mieux les signataires.

Pris entre le marteau et l’enclume (mon abonnement arrivant à expiration et l’anniversaire de mon fils proche), je me suis décidé à me rendre ce samedi au Proximus Center situé au Centre Commercial des Dauphins.

Chance ! Personne n’attendait à l’extérieur ! Et après quelques minutes d’attente « c’était mon tour » ou plutôt notre tour car mon fils m’accompagnait.

Quelques échanges d’usage pour voir ce que je désirais ou plutôt ce que mon fils aimerait et ce qu’on nous proposait ! lol

La conversation s’envenima un peu lorsque j’osais demander s’il était possible de transférer les données de l’ancien téléphone sur le nouveau. « Pas de souci mais ce service est payant ». Etonné, je me suis permis de signaler que cette action se faisait gratuitement chez Proximus Ledoux. Sacrilège ! J’avais osé prononcer le nom de leur ancien concurrent chez Proximus.

Ledoux : nom devenu tabou chez Proximus

Ma remarque fit friser le nez de l’employé « Ledoux était un indépendant et patati et patata et ici nous devons faire payer ce service 10 € ».

Ben oui, ils sont là avant tout pour vendre. Le service comme le proposait si bien Dominique, Benjamin et leur équipe passe bien après au Proximus Center des Dauphins.

Quel aurait été le prix à payer pour placer une protection sur l’écran ? lol

Malgré le (beau) prix du téléphone acheté, aucun geste commercial à attendre, même du manager appelé à la rescousse. Quand j’affirmais que je répercuterais l’info, la seule réponse fut : « Faites un article si vous en avez envie ».

Bref, de retour chez moi, j’en suis encore à me demander pourquoi je suis resté client Proximus. Je me demande également où est passé l’esprit convivial des « anciens agents » de Proximus que j’ai connus dans la galerie du Carrefour, migrés ensuite dans la rue de Tournai pour atterrir enfin au Centre Commercial des Dauphins. Il m’arrivait de les côtoyer en toute sympathie, et ce même si j’étais un client fidèle de chez Ledoux.

Je ne suis pas du tout étonné d’entendre que de nombreux clients de chez Ledoux changeront d’opérateur.

Pour corser le tout, à peine rentré chez moi (vers 15.30), je constate avoir reçu un mail destiné à une cliente Proximus passée sans doute quelques minutes avant moi et où je découvre son numéro de téléphone PRIVE

Non mais allô quoi …

Comme il est indiqué dans le mail et je cite : « En cas d’erreur dans les données ci-dessus, veuillez contacter notre service clientèle DANS LES PLUS BREFS DÉLAIS. ». Vous pensez bien que je n’allais pas retourner au Centre Commercial, d’autant plus que les clients faisaient la file dehors lorsque nous sommes sortis. Je m’empresse donc de faire le 080033800… afin de signaler à mon correspondant le problème… Après pas mal d’explications, il ose me répondre que « cette dame a peut-être le même mail que moi ». Oups ! Celle-là, on ne me l’avait pas encore faite.

Soit ! Mon correspondant allait contacter cette dame pour lui faire part du problème et me tenir au courant… J’attends encore… et les poules n’ont pas encore de dents.

OUI, DOMINIQUE, BENJAMIN & Cie MERCI POUR VOS PROFESSIONNALISME… VOUS NOUS MANQUEZ !

Quand la SNCB se fiche de la gueule du monde

SNCBUne amie achète le 30 juin 2019 un Rail Pass de 10 voyages pour un montant de 83 €. Il est valable jusqu’au 29 juin 2020.

Depuis le 14 mars, date du début du confinement, elle respecte scrupuleusement toutes les mesures mises en place par le gouvernement pour lutter contre le Coronavirus.

Depuis quelques jours elle s’autorise quelques sorties tout en évitant les grandes surfaces, les transports en commun et les endroits où le monde s’agglutine.

Se retrouvant avec 6 trajets non utilisés, elle se rend ce jeudi  à la gare de Tournai pour demander s’il est possible de prolonger la durée de son Pass …

Et là, miracle, son Pass valable jusqu’au 29 juin 2020 est prolongé jusqu’au 30 juin 2020 : UNE JOURNEE !

Alors que des salles de sport ont prolongé les abonnements de leurs membres, la SNCB qui roulait quand même à capacité très réduite n’en a rien à foutre de sa clientèle.  

Faut-il s’étonner du désintérêt des Belges pour les transports en commun et de notre SNCB en particulier ? Passons sous silence le confort, la propreté, la rapidité (OK, je rigole), mais n’oublions pas les tarifs prohibitifs pour ses parkings (700 €, etc..)

Et pourtant, il y a quelques jours, le superkern décidait que chaque personne résidant en Belgique pourra bénéficier d’un Rail Pass de dix voyages sur le réseaux SNCB, valable du 1er juillet au 31 décembre 2020… mais sans avoir consulté la patronne de la SNCB qui précise « Distribuer gratuitement des Pass touristiques à tous les résidents belges pose en effet la question de la sécurité sanitaire des voyageurs et du personnel ».

Merci la SNCB

Au carnaval du bal masqué masqué masqué ohé ohé… Suite et pas fin ?

politicines belgesEt revoilà le cirque belge dans tous ses états…

Braves gens, à partir de ce 15 juin, votre pharmacien vous offrira sous présentation  de votre carte d’identité un masque  en tissu GRATUIT !

Mais qui paie en fin de course ? Le cochon de payant c’est-à-dire vous, moi  … 50 millions d’euros … une bagatelle  par les temps qui courent …

Il est non seulement gratuit mais en plus il a toutes les qualités !!  Il ne peut être lavé qu’à 30° (à la main) au lieu des 60° recommandés (en machine). Cerise sur le gâteau, alors que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) conseille « lavage dans l’eau chaude à 60° avec du savon ou un détergent » aucun document scientifique n’affirme qu’un lavage à 30° rendrait le virus inoffensif !

C’est assez croquignolesque de constater que ces masques hors normes nous arrivent alors qu’une très grande partie de la population  en est déjà pourvue.

Je vous passe toutes les péripéties pour la commande de ces 15 millions de masques dignes de concurrencer le regretté Louis de Funès.

Bref, il vous reste à encadrer votre masque gratuit et à l’accrocher dans votre salon en souvenir de la célèbre pandémie du coronavirus gérée de manière ubuesque par certains ministres dans ce pays surréaliste qu’est la Belgique.

Ce spectacle « masquarant » devrait nous aider à élargir notre réflexion et à faire nôtre cette citation de François Schreuer conseiller communal liégois : « Sérieusement, comment de tels amateurs pourraient nous mener une politique crédible sur le plan climatique qui demande des décennies d’anticipation ».

Au carnaval du bal masqué, masqué, masqué ohé ohé !