LA vérité pour Richard Vlček !

IMG_20190714_135346Les différents articles parus ces jours-ci dans les différents journaux (La Dernière-Heure, Sud-Presse) redonneront peut-être un peu le sourire à Richard et à ses proches.

Les plus anciens fréquentant le Canonnier de la rue du Stade n’ont certainement pas oublié Richard Vlček, ce joueur de football charmant au demeurant pour ses équipiers et les Mouscronnois, mais indomptable pour ses adversaires.

Une fois les chaussures à crampons aux pieds, Richard n’était plus le même homme. Son maillot floqué du n° 15 enfilé, Richard n’avait peur de rien. Taillé comme un roc, joueur rugueux mais correct, il se donnait toujours à 200 % pour ses couleurs.

Pendant trois saisons, il arpenta les pelouses du royaume alors que Mouscron militait en 2ième division, une équipe et un pays qu’il quitta pour rejoindre le FC Nitra en 1ère Ligue slovaque (1995-1997) avant de militer à partir de1998 pour le club MATADOR à Bratislava qui évolue en 2ième ligue slovaque.

IMG_20190714_135314Le cauchemar commence pour Richard !

Et puis la cata : Suzanna, la maman de son fils est assassinée en novembre 2009. Le 15 juin 2014 un inconnu tire sur son beau-père alors qu’il se trouvait dans sa voiture.

Entre le 15 juin et le 16 septembre 2014, son beau-père déclare par 6 fois qu’il ne reconnait pas son agresseur, mais le 17 septembre, cinq mois après les faits, revirement de situation. Le beau-père de Richard l’accuse de cet attentat et le 2 octobre 2014, Richard est arrêté.

En Belgique, le célèbre avocat Christophe REDKO n’hésite pas, pour disculper un de ses clients, d’avancer dans la DH que l’« attente a rendu les accusations (de l’accusatrice) moins crédibles »… mais c’est en Belgique et pas en Slovaquie, un pays où être journaliste semble être un métier à risques !

Le 19 novembre 2014, le beau-père de Richard affirme qu’il a reconnu son beau-fils car il a les yeux verts/bruns… Seul problème : les yeux de Richard sont bleus !

Le 10 décembre 2014, à la NAKA (L’Agence criminelle nationale), et sous contrôle de la caméra, un officier de police déclare ouvertement qu’il sait qu’il n’y a rien contre Richard, et le rackette « si tu donnes ta voiture Mercedes ML, tu seras innocenté. Mais si tu ne me donnes pas ta voiture, nous sommes de la NAKA et on peut tout faire… On fabriquera contre toi des évidences et tu vas être condamné ». Une affirmation très lourde de sens !

Et Richard dénonce donc ouvertement une « corruption, du racket, de la duperie et même de fraude (manipulation de documents »

Clamant haut et fort son innocence, Richard refuse ce racket !

En janvier 2015, Richard demande de réexaminer son dossier… C’est NIET, aucune réponse ! C’est inacceptable en Slovaquie. Les 43 tests (empreintes digitales, ADN, …) effectués par les laboratoires sont tous négatifs ! 

Malgré toutes ces évidences, Richard est condamné le 18 juin 2015 à une peine de 25 ans de prison. Dans la foulée Richard continue de clamer qu’il n’est pour rien dans l’attentat perpétré sur son beau-père « je le jure, je suis innocent ».  La peine ne peut pas être réduite sauf si comme le signale sa sœur, « l‘action est restaurée et la reconstruction, la confrontation, peuvent être autorisées. ». Elle rajoute « L’innocence de Richard dans laquelle nous sommes tous convaincus et nous savons qu’il n’y était pas parce que la nuit du 14.6.2014 il était avec nous, à 100 km de la scène du crime ». 

Une famille pleure un papa, un fils, un frère ! 

Richard reste persuadé que si son dossier est revu de manière juste et légale son innocence sera immédiatement prouvée.

« Je ne veux rien, seulement la vérité » sont les derniers mots de Richard, une sorte de SOS, un appel à l’aide car en Slovaquie, la peur de la NAKA (police), est toujours bien présente !

Aujourd’hui, Renata, la sœur de Richard crie haut et fort « Nous ne pouvons toujours pas expliquer qui a un tel intérêt à blesser Richard et pourquoi ».

Richard a déjà écrit à Interpol à Lyon, à Europol à La Haye, au Président du Conseil Européen Donald TUSK à Bruxelles, à Antonio TAJANI, Président du parlement Européen, à Věra Jourová, avocate et Commissaire Européenne chargée entre autres de la Justice mais toutes ses lettres sont restées lettre morte !

Idem pour Renata, la soeur de Richard « Chaque semaine, j’écris au président de la police pour demander l’autorisation de reconstruction (révision du dossier). Richard, sa maman et moi-même écrivons au président slovaque, au ministre de l’Intérieur, au ministre de la Justice, au Premier ministre, aux députés, et tout le monde dit seulement qu’il ne peut s’immiscer dans le travail de la police » et de poursuivre « L’appel de Richard devant la Cour constitutionnelle de Košice est à présent déposé, mais la Cour constitutionnelle slovaque ne peut pas fonctionner car les membres du Conseil national slovaque ne peuvent se mettre d’accord sur l’élection de juges par la Cour constitutionnelle et les élections ont été reportées en septembre. » 

Richard portrait robotEt maintenant ?

Olivier, le fils de Richard, qui fêtera son 19ième anniversaire le 24 novembre prochain et qui a déjà perdu sa maman peut-il entrevoir des jours meilleurs auprès de son papa ?  Nul ne le sait !

Tout ce que Richard et sa famille souhaitent, c’est tout simplement la réouverture de son dossier et la révision de son procès !

Des journalistes, des juristes de chez nous ou d’ailleurs seront-ils interpellés par le cas de Richard et lui viendront-ils en aide ?

La photo montre le portrait de Richard accompagné de SON portrait-robot repris dans le PV de la police daté du 17 juin 2014 … Faut-il en rire ou en pleurer ?

Fête nationale à Mouscron

fête nationaleLe 21 juillet sera fêté comme il se doit dans la Cité des Hurlus et comme chaque année, le parc communal sera LE lieu de rendez-vous incontournable !

Un rapide coup d’œil sur la l’affiche jointe vous donnera une idée plus précise des nombreuses activités que vous pourrez découvrir en ce jour de fête nationale…

Si la brochette d’artistes ravira les jeunes mais aussi et surtout les moins jeunes, on applaudira des deux mains d’avoir fait appel à une majorité de chanteurs de la région.

Une petite coquille semble cependant s’être glissée dans la dénomination des groupes … On constate en effet la participation des « Chocolate ‘s et ses danseuses ». Sauf erreur de ma part, la dénomination du groupe semble être les Chocolat’s emmené par l’éternel et emblématique fondateur du groupe Salvatore (Acquaviva).

En poussant le bouchon un peu plus loin (comme Maurice), on pourrait également faire remarquer que le X à feux est également de trop car il n’y aura qu’un seul feu d’artifice durant la soirée.

N’y a-t-il donc personne pour vérifier les bons à tirer au sein du syndicat d’initiative ?

Par ailleurs, sur leur site internet, on peut y lire la phrase suivante: « Cette année, les organisateurs proposent sur le podium principal d’affiche » … Ouais bon, faut nous expliquer!  Autre coquille amusante:  « … tandis que les enfants s’en donnent à cœur joie sur les nombreux châteaux gonflables, à la foraine… » Non mais allô quoi ☹ d’autant plus que le texte est écrit comme si l’activité s’était déjà déroulée !

Quant au lien Nederlands se trouvant sur la page de https://www.visitmouscron.be/ il est tout simplement hors service.

Bientôt un City Golf à Mouscron ?

golfC’est un projet qui trotte dans la tête des responsables politiques de la Cité des Hurlus…

Tournai a été précurseur dans notre région et Mouscron pourrait bien lui emboîter le pas.

Plus personne n’ignore que la Plaine des Manœuvres à Tournai aurait pu accueillir un golf, il n’en fut au final rien.

Si aujourd’hui la plaine de Neckere accueille pas mal de passionnés de golf, notre ville pourrait proposer une manière ludique de découvrir ce sport, avec un projet qui ne coûterait rien aux Hurlus.

Quelques clubs, des balles et le tour est joué. Il suffirait de tracer un parcours entre les différents quartiers de Mouscron en passant par Luingne, Herseaux et Dottignies pour découvrir les charmes de notre bonne vieille ville. Pour les trous, aucun souci… Ils sont là et bien présents. Le choix est vaste et il suffit de jeter un coup d’œil sur le site Betterstreet  pour s’en convaincre.

L’état de nos voiries est tellement pitoyable que les amortisseurs de votre véhicule peuvent en témoigner … Et si vous roulez à vélo vos poignets s’en ressentent !

Ce n’est pas Papa qui nous contredira !

Belgique : terre de con… cessions

Raoul ElioLe rideau des élections du 26 mai dernier est tiré, place maintenant aux discussions pour créer nos (très/trop) nombreux gouvernements !

« C’était bien chez Laurette »

Qui va « se marier » avec qui ? Excellente question ! Si sous la houlette de Laurette Onkelinx (PS) une solution sur Bruxelles semble se dessiner, rien n’est cependant encore décidé pour nos autres gouvernements.

Une Laurette dont La Libre titrait ce vendredi « « Onkelinx veille à bien placer ses protégés avant son départ » … Le mandat de Laurette Onkelinx arrive à échéance en octobre prochain. Outre la volonté de tirer sa révérence en décrochant dans la capitale une alliance dite « progressiste », elle a encore quelques dossiers à boucler. «  Il ne faut pas se le cacher : Laurette joue aussi de cette posture­ là pour pouvoir peser de tout son poids jusqu’à son départ dans la défense de certaines personnes qu’elle souhaite voir monter », confie un socialiste. « Elle veut continuer à stabiliser le rôle de son beau­-fils (NdlR: le député bruxellois réélu Julien Uyttendaele) et faire en sorte que Rachid Madrane soit à nouveau ministre ».  Malgré un score personnel en demi-teinte (2766 voix de préférence), le fils de Marc Uyttendaele a été choisi pour officier aussi en tant que sénateur de la Région. « En tant que juriste spécialisé en droit public, je ne trouve pas cette désignation illégitime », se défend l’intéressé. Contactée, Laurette Onkelinx dit ne vouloir « entrer dans aucune polémique ». »

Rien ne semble donc avoir réellement changé dans la bande de parvenus d’Elio.

Et maintenant ?

Au Fédéral, certains partis ne veulent pas entrer dans un gouvernement avec le Vlaams Belang et la NVA et d’autres ne veulent pas entendre parler du PTB…

Faut-il s’étonner que le PS et le PTB n’aient pu trouver un accord ? OUI, évidemment …

Le PTB a-t-il eu raison de rester ferme sur ses propositions ? Pour certaines, sans doute oui … Pouvait-on imaginer la clique d’Elio et de Rudy accepter de plafonner les « salaires » des députés entre 1.500 € et 1.800 €/mois et supprimer les parachutes dorés remplacés par des allocations de chômage pour les députés sortants ? Ne rêvons pas ! La réponse est toute trouvée !

Adieu l’alliance des gauches ou la coalition progressiste rêvée par certains organismes.

Combien de temps les kamikazes Reynders et Vande Lanotte mettront-ils pour trouver les compromis pour créer une nouvelle majorité ?

Trêve de blabla … J’ai tout simplement envie de vous faire partager (avec l’accord de Monsieur Christian IVENS de Jette) un article qu’il avait transmis à la Dernière-Heure et qui est paru vendredi dernier. Je le cite : « Nous payons donc un parlementaire pour un peu plus de 20.500 habitants »«  540 POSTES DE PARLEMENTAIRES » – Dans un pays tellement petit qu’un de ses vieux F16 survole sa plus grande longueur en moins de 12 minutes à sa vitesse d’interception, nos politiciens sont parvenus à créer plus de 540 postes de parlementaires, tous parlements confondus. Nous payons donc un parlementaire pour un peu plus de 20.500 habitants, sans compter les ministres, présidents d’assemblée et autres aspirateurs à euros, tandis que le citoyen doit se saigner aux 4 veines pour boucler son budget. Pas un parti, et pour cause, ne relève cette énormité. Et nous devons faire des économies ? Le travail de fond (et non de fonds) ne sera jamais fait, puisque nos politiques ont la clé du poulailler qui donne accès aux œufs d’or de cette pauvre poule noire jaune rouge. Donc, faisons des économies ! »

Une petite dernière pour la route pour montrer que nos politiciens, le cul assis sur une bonne chaise, sont complètement déconnectés de la réalité journalière ?  Richard Fournaux déclarait il y a quelques jours : « Vivre avec 1.350 € net par mois, c’est impossible »

Que doivent penser les infirmières « sous-payées pour sauver des vies » de tels propos ?

A rire ou à pleurer …

 

La politique : mieux que « L’école des Fans »

Politique belge

Le rideau est tiré, les résultats sont tombés, place maintenant aux discussions !

Le Roi oubliera -pour quelques temps- ses voyages pour recevoir en consultation tour à tour les Présidents de parti.

D’ores et déjà, la question qui est sur toutes les lèvres est: « Quand aurons-nous un nouveau gouvernement ? ».

Allô « Madame Soleil » !

Rares sont les partis ou même les candidats qui avouent « avoir perdu » les élections. Il y a toujours une bonne raison pour dire que les résultats ont été positifs même s’ils parlent d’eux-mêmes.

Les pronostics sur les prochaines coalitions mais également sur le temps mis à composer un gouvernement vont bon train et tous les journalistes y vont de leurs projections.

En feuilletant la presse écrite, on ne peut  que regretter le manque d’objectivité de certains journalistes qui n’hésitent pas à enfoncer certains candidats suite à leur déconvenue de ce 26 mai oubliant volontairement dans la foulée de préciser les mauvais résultats obtenus par d’autres !

A titre d’exemple, la Ministre Marie-Christine Marghem décriée et même remise en question par certains responsables du MR suite à la perte de voix lors des dernières élections communales voit aujourd’hui un journaliste tirer à boulets rouges sur ses pertes aux élections de dimanche oubliant -sans doute volontairement- de préciser dans la foulée que Rudy Demotte s’est vu délester de 15 % de ses voix ! Comprenne qui pourra. 🙂

Quid demain ?

Certains partis semblent infréquentables…

Le Vlaams Belang est banni par les partis francophones et quelques partis flamands. La NVA refuse de discuter avec les Ecolos. Côté francophone, certains leaders politiques ne veulent pas s’associer avec le PTB. Personne pourtant n’ignore que la politique en Belgique est faite de compromis…

On ne sait pas s’il faut en rire ou en pleurer, mais c’est ça -aussi- la Belgique.

Une Belgique ingouvernable après ces élections ?

ann cloetC’est fait, les dés sont jetés … Ce 26 mai 2019 restera sans doute une date très importante dans l’Histoire de la Belgique.

Si certains se sont levés avec la gueule de bois, d’autres peinent à ouvrir les yeux tant la nuit fut courte et festive. Un dépité Montois s’épanche même dans la presse en parlant de hold-up.

De gueules de bois il en fut aussi question avec les bugs informatiques rencontrés uniquement en Wallonie et à Bruxelles. Est-ce les mêmes problèmes que rencontrent des professionnels lorsqu’ils doivent se connecter sur certains sites de la Région wallonne ?  

Comme après chaque élection, « tout le monde (ou presque) il est beau tout le monde il est gentil » et les paroles qu’on retrouve sur quasi toutes les lèvres des pontes des partis depuis quelques heures sont « on a gagné » ou mieux « on n’a pas perdu » … Bref, tout le monde a gagné sauf les électeurs qui doivent se demander à quelle sauce ils seront à nouveau mangés …

Si en 2015, Elio Di Rupo assumait mais regrettait la mesure prise contre l’exclusion de dizaines de milliers de chômeurs certains aujourd’hui se demandent s’il réhabilitera ceux qu’il a exclus …

Pendant que quelques politiciens exultent sur leur score personnel, d’autres du même mouvement se gaussent de rester le premier parti d’ici ou de là-bas malgré une perte de voix assez importante.

Apparemment, la seule inquiétude de certains politiciens est la montée du Vlaams Belang en Flandre.

Bref, on se console comme on peut dans certains états-majors !

A titre d’exemple, l’ancien Bourgmestre de Tournai et Empereur du Wapi perd 3744 voix depuis ses dernières élections passant de 25.730 à 21.986 voix de préférence, d’où une perte de 14,5 %. 

La Belgique ingouvernable ?

Soyons réalistes, au Sud du pays, les Ecolos et le PTB sortent grands vainqueurs des urnes. Au Nord, c’est le Vlaams Belang qui fait la fête. Une Flandre qui s’enfonce de plus en plus dans l’option du séparatisme, sans discussion réelle sur son avenir sans la Wallonie.

dafalgan-1g-8-comprimes-pelliculésAprès le vote ciblé au Nord du pays, beaucoup se demandent ce matin, mais déjà hier soir, si ce n’est pas la fin de la Belgique.  Comme le dit si bien Bart DE Wever, « le Souverain va avoir besoin de beaucoup de Dafalgan » …

Déjà, les bookmakers sont sur le qui-vive et les paris vont bon train. Le record de 541 jours sans gouvernement sera-t-il battu et mieux, les Belges battront-ils le record désormais détenu par l’Irlande du Nord avec 589 jours sans gouvernement ?

Qui vivra verra !