Belgique : terre de con… cessions

Raoul ElioLe rideau des élections du 26 mai dernier est tiré, place maintenant aux discussions pour créer nos (très/trop) nombreux gouvernements !

« C’était bien chez Laurette »

Qui va « se marier » avec qui ? Excellente question ! Si sous la houlette de Laurette Onkelinx (PS) une solution sur Bruxelles semble se dessiner, rien n’est cependant encore décidé pour nos autres gouvernements.

Une Laurette dont La Libre titrait ce vendredi « « Onkelinx veille à bien placer ses protégés avant son départ » … Le mandat de Laurette Onkelinx arrive à échéance en octobre prochain. Outre la volonté de tirer sa révérence en décrochant dans la capitale une alliance dite « progressiste », elle a encore quelques dossiers à boucler. «  Il ne faut pas se le cacher : Laurette joue aussi de cette posture­ là pour pouvoir peser de tout son poids jusqu’à son départ dans la défense de certaines personnes qu’elle souhaite voir monter », confie un socialiste. « Elle veut continuer à stabiliser le rôle de son beau­-fils (NdlR: le député bruxellois réélu Julien Uyttendaele) et faire en sorte que Rachid Madrane soit à nouveau ministre ».  Malgré un score personnel en demi-teinte (2766 voix de préférence), le fils de Marc Uyttendaele a été choisi pour officier aussi en tant que sénateur de la Région. « En tant que juriste spécialisé en droit public, je ne trouve pas cette désignation illégitime », se défend l’intéressé. Contactée, Laurette Onkelinx dit ne vouloir « entrer dans aucune polémique ». »

Rien ne semble donc avoir réellement changé dans la bande de parvenus d’Elio.

Et maintenant ?

Au Fédéral, certains partis ne veulent pas entrer dans un gouvernement avec le Vlaams Belang et la NVA et d’autres ne veulent pas entendre parler du PTB…

Faut-il s’étonner que le PS et le PTB n’aient pu trouver un accord ? OUI, évidemment …

Le PTB a-t-il eu raison de rester ferme sur ses propositions ? Pour certaines, sans doute oui … Pouvait-on imaginer la clique d’Elio et de Rudy accepter de plafonner les « salaires » des députés entre 1.500 € et 1.800 €/mois et supprimer les parachutes dorés remplacés par des allocations de chômage pour les députés sortants ? Ne rêvons pas ! La réponse est toute trouvée !

Adieu l’alliance des gauches ou la coalition progressiste rêvée par certains organismes.

Combien de temps les kamikazes Reynders et Vande Lanotte mettront-ils pour trouver les compromis pour créer une nouvelle majorité ?

Trêve de blabla … J’ai tout simplement envie de vous faire partager (avec l’accord de Monsieur Christian IVENS de Jette) un article qu’il avait transmis à la Dernière-Heure et qui est paru vendredi dernier. Je le cite : « Nous payons donc un parlementaire pour un peu plus de 20.500 habitants »«  540 POSTES DE PARLEMENTAIRES » – Dans un pays tellement petit qu’un de ses vieux F16 survole sa plus grande longueur en moins de 12 minutes à sa vitesse d’interception, nos politiciens sont parvenus à créer plus de 540 postes de parlementaires, tous parlements confondus. Nous payons donc un parlementaire pour un peu plus de 20.500 habitants, sans compter les ministres, présidents d’assemblée et autres aspirateurs à euros, tandis que le citoyen doit se saigner aux 4 veines pour boucler son budget. Pas un parti, et pour cause, ne relève cette énormité. Et nous devons faire des économies ? Le travail de fond (et non de fonds) ne sera jamais fait, puisque nos politiques ont la clé du poulailler qui donne accès aux œufs d’or de cette pauvre poule noire jaune rouge. Donc, faisons des économies ! »

Une petite dernière pour la route pour montrer que nos politiciens, le cul assis sur une bonne chaise, sont complètement déconnectés de la réalité journalière ?  Richard Fournaux déclarait il y a quelques jours : « Vivre avec 1.350 € net par mois, c’est impossible »

Que doivent penser les infirmières « sous-payées pour sauver des vies » de tels propos ?

A rire ou à pleurer …

 

La politique : mieux que « L’école des Fans »

Politique belge

Le rideau est tiré, les résultats sont tombés, place maintenant aux discussions !

Le Roi oubliera -pour quelques temps- ses voyages pour recevoir en consultation tour à tour les Présidents de parti.

D’ores et déjà, la question qui est sur toutes les lèvres est: « Quand aurons-nous un nouveau gouvernement ? ».

Allô « Madame Soleil » !

Rares sont les partis ou même les candidats qui avouent « avoir perdu » les élections. Il y a toujours une bonne raison pour dire que les résultats ont été positifs même s’ils parlent d’eux-mêmes.

Les pronostics sur les prochaines coalitions mais également sur le temps mis à composer un gouvernement vont bon train et tous les journalistes y vont de leurs projections.

En feuilletant la presse écrite, on ne peut  que regretter le manque d’objectivité de certains journalistes qui n’hésitent pas à enfoncer certains candidats suite à leur déconvenue de ce 26 mai oubliant volontairement dans la foulée de préciser les mauvais résultats obtenus par d’autres !

A titre d’exemple, la Ministre Marie-Christine Marghem décriée et même remise en question par certains responsables du MR suite à la perte de voix lors des dernières élections communales voit aujourd’hui un journaliste tirer à boulets rouges sur ses pertes aux élections de dimanche oubliant -sans doute volontairement- de préciser dans la foulée que Rudy Demotte s’est vu délester de 15 % de ses voix ! Comprenne qui pourra. 🙂

Quid demain ?

Certains partis semblent infréquentables…

Le Vlaams Belang est banni par les partis francophones et quelques partis flamands. La NVA refuse de discuter avec les Ecolos. Côté francophone, certains leaders politiques ne veulent pas s’associer avec le PTB. Personne pourtant n’ignore que la politique en Belgique est faite de compromis…

On ne sait pas s’il faut en rire ou en pleurer, mais c’est ça -aussi- la Belgique.

Une Belgique ingouvernable après ces élections ?

ann cloetC’est fait, les dés sont jetés … Ce 26 mai 2019 restera sans doute une date très importante dans l’Histoire de la Belgique.

Si certains se sont levés avec la gueule de bois, d’autres peinent à ouvrir les yeux tant la nuit fut courte et festive. Un dépité Montois s’épanche même dans la presse en parlant de hold-up.

De gueules de bois il en fut aussi question avec les bugs informatiques rencontrés uniquement en Wallonie et à Bruxelles. Est-ce les mêmes problèmes que rencontrent des professionnels lorsqu’ils doivent se connecter sur certains sites de la Région wallonne ?  

Comme après chaque élection, « tout le monde (ou presque) il est beau tout le monde il est gentil » et les paroles qu’on retrouve sur quasi toutes les lèvres des pontes des partis depuis quelques heures sont « on a gagné » ou mieux « on n’a pas perdu » … Bref, tout le monde a gagné sauf les électeurs qui doivent se demander à quelle sauce ils seront à nouveau mangés …

Si en 2015, Elio Di Rupo assumait mais regrettait la mesure prise contre l’exclusion de dizaines de milliers de chômeurs certains aujourd’hui se demandent s’il réhabilitera ceux qu’il a exclus …

Pendant que quelques politiciens exultent sur leur score personnel, d’autres du même mouvement se gaussent de rester le premier parti d’ici ou de là-bas malgré une perte de voix assez importante.

Apparemment, la seule inquiétude de certains politiciens est la montée du Vlaams Belang en Flandre.

Bref, on se console comme on peut dans certains états-majors !

A titre d’exemple, l’ancien Bourgmestre de Tournai et Empereur du Wapi perd 3744 voix depuis ses dernières élections passant de 25.730 à 21.986 voix de préférence, d’où une perte de 14,5 %. 

La Belgique ingouvernable ?

Soyons réalistes, au Sud du pays, les Ecolos et le PTB sortent grands vainqueurs des urnes. Au Nord, c’est le Vlaams Belang qui fait la fête. Une Flandre qui s’enfonce de plus en plus dans l’option du séparatisme, sans discussion réelle sur son avenir sans la Wallonie.

dafalgan-1g-8-comprimes-pelliculésAprès le vote ciblé au Nord du pays, beaucoup se demandent ce matin, mais déjà hier soir, si ce n’est pas la fin de la Belgique.  Comme le dit si bien Bart DE Wever, « le Souverain va avoir besoin de beaucoup de Dafalgan » …

Déjà, les bookmakers sont sur le qui-vive et les paris vont bon train. Le record de 541 jours sans gouvernement sera-t-il battu et mieux, les Belges battront-ils le record désormais détenu par l’Irlande du Nord avec 589 jours sans gouvernement ?

Qui vivra verra !

Si même nos politiciens n’en ont rien à foutre des élections !

échevins mouscronnoisNos politiciens râlent et s’étonnent du peu d’intérêt de la population pour la politique …

Le but n’est pas ici de faire du populisme, mais ces élus du peuple montrent-ils toujours le bon exemple ?

Que doivent penser « Monsieur et Madame tout le monde » des salaires perçus par certains ? Sans aucune gêne, un certain Ministre MR dévoile son salaire : + ou – 11.000 € nets par mois, rien que ça … Sans compter sans doute certains avantages … Tous n’ont pas la chance non plus de partir avec des indemnités de parlementaires s’ils ne sont pas élus … Ces indemnités ou plus vulgairement dit des parachutes dorés peuvent parfois monter jusque près de 500.000 €

Bref …

Plus près de moi quelques faits m’ont également interpellé … J’ai la chance d’habiter un quartier assez populeux (le Nouveau-Monde) où habitent 2 échevins cdH. Rassurez-vous, ce n’est pas pour ça qu’il y fait plus propre que dans les autres quartiers de Mouscron.

Parlant de choses et d’autres lorsque je suis allé faire mon devoir de citoyen en profitant de ce beau soleil, quelques habitants m’ont fait part que ces deux élus cdH siégeant au Collège et habitant mon quartier ne semblaient guère motivés pour les élections de ce 26 mai en m’expliquant qu’aucune affiche de leur parti n’était apposée à leur fenêtre là où quelques mois plus tôt, lors des élections communales, ils n’avaient pas hésité à coller des affiches sur leur façade. (les photos ont été faites ce matin d’élections)

Le fait est d’autant plus troublant pour l’un, car il doit sa place d’échevin au bon vouloir de l’actuelle bourgmestre (en voix de préférence il était devancé par d’autres candidats) … Et même là, aucune affiche du cdH ni même de sa Bourgmestre !

Que penser ?

Doit-on en conclure que parce qu’ils ne sont pas concernés personnellement par cette élection et qu’une fois élus comme échevins et bien payés, ils s’en fichent comme de l’an 40 des élections et de leurs électeurs ?

Le raccourci est peut-être assez simpliste, mais avouez qu’on peut se poser pas mal de questions sur leur manière d’agir !

NO TELE : A vos poches !

notele

A l’ère du numérique, j’ai souvent lancé sur mon blog l’espoir de voir diffuser nos conseils communaux en direct sur la toile …

Si les débats sont ouverts au public, la salle accueillant le public est bien souvent clairsemée sauf les rares fois où un point bien précis mis à l’ordre du jour retient l’attention d’une partie de la population.

Mais le passé est le passé et désormais, chaque demeure connectée devrait bientôt pouvoir suivre les débats communaux de sa commune en direct tout en lorgnant éventuellement son programme TV préféré. Les sportifs pourront ainsi regarder « la Tribune », les gourmands ne rateront plus une minute de « Top Chef » tout en suivant le conseil communal en direct de leur salon.

Les Montois, les Carolos et les Liégeois nous ont déjà devancé dans cette initiative et il ne fait aucun doute que d’autres communes après notre région suivront dans les semaines, les mois à venir…

Proche de nous, Estaimpuis semble vouloir se baser sur la future expérience mouscronnoise avant d’aller plus loin.

Le choix pour la diffusion et la retransmission des conseils semble s’être porté sur la télévision locale No Télé et répondra ainsi aux souhaits des politiciens locaux …

On peut se demander si un appel d’offre sera lancé afin de savoir quelle société aura l’occasion de diffuser ces images sur le Facebook de la ville ou sur le site même de la commune.

Si pour notre zone aucun chiffre n’est encore sorti, Olivier Delannois, le nouveau bourgmestre de Tournai qui a évincé la mouche cycliste lors du dernier scrutin communal déclarait dans la Dernière-Heure que « L’installation de l’infrastructure nécessaire à la diffusion en streaming des conseils fait partie intégrante du dossier de rénovation de la salle du conseil qui reprend une refonte complète du système audio et la création d’un système de prise de vue et de projection de documents. Ce dossier a d’ailleurs été inscrit au budget extraordinaire de 2019 pour un montant de 60 000€. ».

Le tout nouveau centre administratif mouscronnois (CAM) devrait selon toute logique éviter des travaux dans la salle du conseil …

L’arrivée de No Télé à Mouscron sur fond de polémique

Rappelons quand même les péripéties de l’arrivée de No Télé à Mouscron.

La majorité en place avait exceptionnellement demandé l’avis de la population pour savoir si les Mouscronnois souhaitaient puiser dans leur portefeuille pour découvrir les images de la TV locale basée à Tournai …

Dans l’attente des résultats du vote, les responsables de No Télé n’ont évidemment pas manqué de marquer le coup par une forte présence dans la Cité des Hurlus. Les reportages ont été diffusés gratuitement pendant quelques temps et le bon classement du club de football local pouvaient jouer en faveur de la télévision tournaisienne et jouer ainsi sur la corde sensible des futurs votants…

Et pourtant, à la clôture du résultat des urnes et au grand dam d’une majorité des décideurs politiques, les Mouscronnois rejetèrent la présence de No Télé à Mouscron !

Mais la démocratie tourna vite en Demokratur. Trouvant le résultat injuste à leurs yeux on refait voter avec en filigrane cette petite phrase désormais inoubliable dans pas mal de cœurs Mouscronnois « Qui ne dit mot consent » …  C’est dire que ceux qui n’iraient pas voter seraient considérés comme donnant leur accord « Pour la présence de No Télé en terre hurlue » …

Je fis évidemment parvenir un « Courrier des lecteurs » au journal local (Sud Presse) où jamais plus je ne fus aussi bien accueilli. J’argumentais en résumé que même si « Les chiens aboient » et que « la caravane passe », il ne fallait pas prendre les Mouscronnois pour des cons.

Lors de ce deuxième vote, les abstentions firent évidemment pencher la balance du côté du « Oui » … Mais si mes souvenirs sont exacts, je pense qu’encore une fois, le « Non » devança le « Oui » dans les urnes…

La démocratie ne sortit pas grandie de cette parodie de consultation populaire !

Une nouvelle cotisation revue … à la hausse ?

Si donc aujourd’hui, chaque foyer mouscronnois peut visionner les images de No Télé (pas -toujours- en HD !!!), il semblerait bien qu’après les élections une nouvelle cotisation sera proposée et passera de 5,5 € à 10 € par habitant en Wapiland. … 

Il faut savoir que si on coupe les subventions de No Télé, il ne leur reste que 35% pour vivre … C’est beau la « professionnalisation » avec l’aide des subventions !

La diffusion des conseils communaux ne coûte pas cher à produire et ça peut rapporter gros. Sachant que No Télé bénéficie des subventions communales, ne pourrait-elle s’engager à diffuser nos conseils communaux gratuitement ? 

A titre de comparaison, pour 10,99 € par mois on peut avoir Netflix sur deux écrans simultanés et en haute définition. Si les « cochons de payeurs » pouvaient choisir, on peut se demander qui de Netflix ou No Télé, aurait le plus de succès …

« Tournez manège »

fillesCi-dessous, courrier transmis ce jour à Madame Bianca De Baets, Secrétaire d’Etat.

Madame la secrétaire d’Etat,

La réponse apportée à mon récent courrier me laisse très perplexe, sans voix oserais-je ajouter …

Dans votre réponse apportée dans la foulée de mon courrier vous déclarez: « Cette interdiction ne compte en principe que pour les kermesses sur le territoire bruxellois, étant donné que ces environnements sont connus pour beaucoup de bruit, ce qui nuit aux animaux. » alors que vous déclariez en décembre 2017  « Au niveau de mon cabinet, nous avions reçu plusieurs plaintes de citoyens et d’organisations de défense des animaux évoquant des conditions totalement irrespectueuses réservées aux poneys de foire. C’est évidemment important que des enfants, dès leur plus jeune âge, puissent entrer en contact avec des animaux mais, pour ce faire, il existe des lieux appropriés. Je pense par exemple à des fermes urbaines. On ne peut plus tolérer aujourd’hui que des poneys doivent tourner en rond très longtemps dans un contexte de musique très forte et de bruit assourdissant des autres attractions. C’est en contradiction totale avec l‘environnement naturel des chevaux ou poneys ».

Le site Chevalmag.com se réjouissait de votre prise de position en déclarant le 21 décembre 2017 « Bruxelles interdit ENFIN les manèges forains ».

Vous ne semblez donc pas condamner le fait que ces animaux déambulent dans quelques m², le nez dans le postérieur de leur congénère, mais UNIQUEMENT le bruit intempestif de la musique qui dérange les équidés.

Je pense que nous avons une idée diamétralement différente du bien-être animal !

Les défenseurs de la cause animale apprécieront votre prise de position qui semble vouloir ménager le chèvre et le chou.

Pour info, si un décret wallon interdira ce type d’attraction à partir de l’année 2022, la ville de Nivelles a déjà pris les devants en interdisant ces « manèges » après la foire du carnaval de cette année. Namur a également déjà anticipé le décret wallon.  Et pour clôturer le sujet, la ville de Gand met fin aux tours de calèche touristique dès 2020.