Coronavirus : diviser pour régner

Deux ans, bientôt deux ans que l’on parle quotidiennement du Coronavirus, du Covid19 … et de ses différents variants.

Or, si on a déjà entendu tout et son contraire depuis deux ans, tant des experts en « médecine » que des politiciens, certains parmi ces derniers, semblent depuis quelques jours franchir un pas supplémentaire dans la dictature.

N’est-ce pas Macron qui déclarait il y a peu « … les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder ».

Chez nous, Conner Rousseau  (pas Connard comme certains le surnomment), Le président de Vooruit (nouveau nom pour le parti socialiste flamand) a lancé « Sans certificat de vaccination, vous n’entrerez nulle part ».

Alors qu’aujourd’hui pas mal de commerçants constatent la désertification du centre-ville tournaisien, en décembre 2021 et à quelques encablures de Mouscron, le bourgmestre de Tournai avait déjà lancé les hostilités en refusant les chaufferettes aux terrasses de l’HORECA, non pas pour un problème de réchauffement de la planète mais comme il le déclarait à l’époque « il me revient aussi que l’autorisation des terrasses en extérieur serait pour certains un moyen détourné de ne pas devoir se conformer au CST, le Covid Safe Ticket, et c’est un élément qui me gêne fortement ».

Une mesure qui a sans doute été appréciée à sa juste valeur par les personnes impactées.

Bref, on ne sait vraiment plus quoi penser ou comment raisonner ! Où est la logique, en ces moments ? Que faut-il lire ou qui faut-il écouter pour avoir une information correcte et compréhensible ? Que faut-il dire à nos enfants pour leur sembler être des parents ou des grands-parents responsables et cohérents ?

Quand tout sera apaisé, il y aura un beau travail d’analyse à réaliser en décortiquant toutes les archives qui témoigneront de la longue période chaotique que nous subissons. 

Ce qui m’interpelle est le fait que le monde financier ne me semble pas très inquiet de la situation, contrairement aux petits commerces qui s’écroulent …

Cela devrait quand même attirer l’attention de nos dirigeants !

Je crois également que la démocratie va être ébranlée par le sentiment de frustration cultivé ces derniers temps… Les futures élections françaises mériteront d’être suivies avec attention. Il y aura certainement des leçons à en tirer.

Vœux larmoyants

Même les radars ne trouvent Rudy et ses amis.

On reparle politique à mi-mandat. Et à chacun d’en juger dans son coin. 

Mais il faut croire que l’absence de certains sur les plateaux, ou tout simplement de la vie politique de tous les jours -qui, avouons, n’est guère intéressante et riche pour le simple citoyen lambda- fait pleurer dans certaines chaumières en ces jours gris. 

Rudy Demotte, pourtant proche habitant de l’aéroport de Lille (F), a disparu des radars. 

Dans un post sur Facebook, il semble avoir mouillé ses mouchoirs. 

Tournai n’est pas une cité connue pour la nacroculture.  demotte

La Ville a pourtant ses trucs perlés.

Avant d’arriver à faire connaître leurs perles sur le marché, les Chinois, selon Wikipédia, introduisaient des statuettes de Bouddha dans les huîtres en guise de nucléus.  

A Tournai, le PS a tenté de se greffer un Bouddha flobecquois. Mais les essais ont prouvé que l’huître rejette souvent la greffe… 

Toutes les greffes de rosiers ne réussissent pas également.

En politique, on se débarrasse plus vite de l’homme que d’un « clean-ex (un peu comme le célèbre Kleenex) » … qui ne sert logiquement qu’une fois. 

Cela déclenche parfois le vague à l’âme. 

L’excès de confiance pousse à tout, même au sentiment d’abandon. Stromae tente d’en faire un succès. Rudy Demotte en a fait un post où il laisse transparaître un large sentiment d’abandon. 

Lui le maestro adorant l’adulation n’a plus de nouvelles de ses ex-cires pompes ou du moins ceux qu’il croyait ses amis. 

Un mémorable 1er mai noyé au jus de fruits à Tournai, ainsi qu’une descente folklorique de la rue Saint-Martin de Tournai, rose à la main, auraient pourtant permis au seigneur autodésigné de se rendre compte que les amis désertaient déjà l’avenue cabossée pour trouver refuge là où les vignes de houblon leur donnaient l’occasion de rejoindre le véritable peuple et électeur ami.  

Mais quand l’égo masque les rétroviseurs et la vision, le mur n’est jamais loin.

Depuis trois ans, il a pris ses distances « avec ce qui lui gâchait la vie » , dit-il. C’est vrai que les électeurs et le PS l’y ont un peu contraint… 

Ce recul était, selon-lui, « besoin sanitaire ». Message des électeurs reçu donc 5 sur 5. Même au niveau national on cherche encore l’ombre de l’ex- ministre-président.

Et pour couronner le tout, Rudy semble débarrassé du stress imposé par l’omniprésence béate sur les réseaux sociaux, telle une poupée Barbie souriante avec ses pseudo-fans. 

Rudy n’a même plus droit au scénario du Cabaret tournaisien et de politesses et courbettes des médias audio-visuels largement subsidiés qui déroulaient le tapis rouge. 

Ce recul, dit-il, lui a fait prendre conscience qui étaient ses vrais amis. Près de quarante ans de politique pour en arriver à ce constat… « C’est loin, mais c’est beau » comme disait Chirac.

Pour le protocole et la contenance qu’impliquent les servitudes d’usage, Polo, MCM, Lulu et toute la clique des « ayant eu droit », ne lui offriraient-il pas de ces petits papiers qu’on pourrait appeler « clean ex et des huîtres » ? On ne sait jamais. 

Et s’il découvrait une nouvelle perle rare qui lui permettrait de sortir de l’oubli et de la déprime.

Sauvez Rudy Camarades 🙂

Mais au final, le politique n’est-il pas avant tout le servant de ses électeurs qui lui ont permis de gagner sa vie en faisant monter sa notoriété et non un prince avide de courbettes de ses électeurs fans de selfies ? Normal dès lors, d’après les us et coutumes, qu’il y ait un « clean ex » 🙂

Clip de fin ? 

Les services bancaires (et autres) deviennent tristes à pleurer  

(mais pourquoi ne pas transposer l’attitude des banques à d’autres « services » ) ?

Aujourd’hui, le directeur de ma banque est venu acheter à ma boucherie.

Premièrement, je l’ai fait s’assoir sur une chaise une trentaine de minutes. Quand j’en eu envie, je lui ai demandé ce qu’il voulait, il a répondu qu’il voulait des hamburgers.

Je lui ai répondu que maintenant, nous vendons uniquement des hamburgers le vendredi.

Il a commandé des saucisses et je lui ai dit que nous les vendons de 8 h30 à 10 h00 le mardi et le jeudi.

Face à cela, il a commandé un poulet coupé en quatre.

Je lui ai donné le poulet, les couteaux et les ciseaux et je lui ai dit qu’il devait le couper tout seul. Comme je l’espérais, il m’a répondu qu’il ne savait pas le faire et que c’était mon travail.

Ma réponse : parce que c’était la première fois, je l’aiderais, mais à partir de maintenant, il devrait le faire seul, car les instructions sur la façon de faire sont disponibles sur le site web et sur l’App mobile.

Du coup, il m’a demandé de me parler seul à seul, et je lui ai répondu que s’il ne demandait pas de rendez-vous, il serait complètement impossible de me parler.

Finalement, il a attrapé le poulet et le saucisson, mais je lui ai emballé et, au-delà du coût des deux, j’ai ajouté la commission de maintenance pour la coupe du poulet et ensuite j’ai attiré son attention qu’il possédait le compte * ENTRECOST MEGA GOLD PLUS * qui l’engage a acheté deux entrecôtes master gold tous les 15 jours.

Pouvez-vous imaginer qu’à la boucherie, on traite les clients comme ça ?

Eh bien, c’est exactement comme ça que les banques nous traitent, en plus de leur confier notre argent, quand elles se plantent, nous devons les aider à se récupérer avec l’argent de tous !

Ils devraient assurer le service et avoir un peu plus de respect. On paye aussi pour ça.

Votre boucher de quartier toujours avec vous ! 

D’autres infos sur www.ambition2000.be

Différents variants à venir

Le variant Travolta donne toujours de la fièvre, mais seulement le samedi soir.

Le variant Suisse reste neutre, quel que soit le test PCR, antigénique ou sérologique.

Pour le variant Bordelais, pas de souci on a les Médoc.

Le variant Normand est difficile à prévoir : « P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non ».

Le variant Belge serait redoutable, ça finit généralement par une mise en bière et il sentirait la frite.

Ne craignez plus le variant Chinois, il est cantonné.

Par contre, le variant SNCF et SNCB arriveront plus tard que prévu.

Contrairement aux apparences, le variant du Bénin serait grave voire dangereux.

En ce qui concerne le variant Italien, vous en prenez pour Milan.

De son côté́, le variant Ecossais se tient à carreau.

Apparemment, avec le variant Japonais, il y a du sushi à se faire.

On parle de l’émergence d’un variant Colombien, mais il semblerait que ce soit de la poudre aux yeux.

S’agissant du variant Moscovite, c’est un méchant virusse.

Pour sa part, le variant Corse s’attaque au bouleau puisqu’il est transmis par l’écorce.

Le premier symptôme du variant Breton, c’est quand on commence à entendre le loup, le renard et la belette chanter.

Le variant Français du Covid existe déjà̀, mais il est en grève !

Le variant Ecolo … il favorise la reproduction du Codeco qui devient désormais le codéconS

Le variant politique (féminin) Hurlu a des effets sexuels chez l’homme : çà devient mou et « cron… »

Attention au variant Grand JoJo … Il rend ses gens flagada

Attraper le variant Polo se joue sur un coup de DÉ … il a déjà canalisé les CO.

Mais trêve de plaisanterie, je trouve qu’il faudrait aller au bout de la logique prônée par nos politiciens => pas de Covid Safe Ticket (CST), on ne peut pas rentrer au resto etc … Ne serait-il dès lors pas logique de nous interdire l’entrée des isoloirs lors de prochaines élections ?

Devenir politicien

Lors d’une soirée mondaine, un jeune étudiant est présenté au député régional.

Après les formalités de politesse, cet étudiant, un peu hésitant, demande au député :

« Monsieur le député, je ne voudrais pas trop vous déranger, mais si vous aviez quelques minutes à me consacrer, j’aurais une question à vous poser ».

Le député, avec un léger sourire, répond : « Allez-y, jeune homme, j’ai toute ma soirée ».

L’étudiant se lance alors :

« Voilà, Monsieur, à la prochaine rentrée, j’intègre l’Université. Je tenais juste à savoir quel est le cursus à suivre pour devenir politicien ».

« Jeune homme, avant de vous répondre, laissez-moi, à mon tour, vous poser quelques questions. Avant tout, qui est-ce qui vous paie vos études ? ».

« Ce sont mes parents, Monsieur ».

« Bien. Qui vous paie votre logement d’étudiant ? ».

« C’est ma grand-mère maternelle ».

« Bien. Et qui vous donne l’argent pour vous nourrir et pour vos loisirs ? ».

« C’est mon grand-père paternel, Monsieur ».

« Une dernière question : possédez-vous une voiture et, dans l’affirmative, qui vous l’a offerte ? ».

« C’est mon parrain, Monsieur le Député ».

« Et bien voyez-vous, jeune homme, à partir du moment où vous vivez principalement grâce à l’argent des autres, vous êtes déjà un bon politicien… ».

Droit de réponse aux oubliettes

Un fidèle lecteur de mon blog a été offusqué par un article paru sur le site 7sur7. N’ayant reçu aucune suite à sa demande de droit de réponse c’est avec plaisir que je fais suite à sa requête de publier le courrier transmis à la rédaction de 7sur7.

 » Aux rédacteurs de « 7 sur 7 » journal électronique.

Bonjour,

Je demande un droit de réponse à éditer.

Je trouve assez choquant qu’un animateur radio Chris Van Den Abeele, veuille culpabiliser les non vaccinés parce que son opération, certainement très essentielle, a été reportée, en cause semble-t-il, parce que certains ne sont pas vaccinés et occupent des lits.

Je me permets de transformer un peu sa phrase qui serait plus adaptée.
« Vous réalisez que mon opération contre le cancer est une question de vie ou de mort, tous ces lits d’hôpitaux supprimés depuis des décennies, toutes les contraintes assenées aux soignants, toutes les dévalorisations mises en place par nos politiques, au nom de la rentabilité (la santé n’est pas un secteur de rentabilité, même si comme tout autre secteur il y a lieu d’éviter les gaspillages). Alors je demande au monde politique de revoir leur copie et de faire les économies à bon escient. Pas sur le dos des plus fragiles ou les plus démunis. Un non vacciné n’est pas plus ou moins contaminant ou contaminable qu’un vacciné, cela aussi à déjà été dit maintes fois par tous les  secteurs (politiques ou scientifiques).
Son cancer de la prostate ne vient pas non plus des non-vaccinés.
Ce cancer a de multiples causes et souvent encore d’origine méconnue.
J’espère pour lui  qu’il y aura une bonne solution.
J’en  ai vraiment marre de voir attaquer en permanence une classe  de personnes  qui en général respectent les gestes barrières et ne mènent pas une vie débridée, et viennent se faire contaminer par  des vaccinés qui sont moins prudents.

Salutations. »

Pour info, ce journaliste s’épanche également aujourd’hui dans les colonnes de différents quotidiens, L’Avenir, sud-presse

Période bizarre que nous vivons…

Quand je regarde les journaux télévisés ; quand je lis les différents journaux ou revues récentes ; quand j’écoute l’analyse des informations sur la Première radio …. je sature dans ma case « référentiels ».

Je ne parviens plus à me faire une opinion objective, fondée, personnelle, logique, légitime, sensée … oui, je crains de perdre mon bon sens !…

Et, tout à coup, je me prends à craindre pour la Liberté…

Vous savez ? Celle que l’on chante dans notre Brabançonne : « Le Roi, la Loi, la Liberté ». 

Alors, je remarque que le « système » a déjà pratiquement annihilé le Roi…

La Liberté commence à vraiment être très cadrée …par la Loi que certains nous imposent de plus en plus en édictant des contrôles envahissants et étouffants. 

En regardant le reportage sur les mesures appliquées en Autriche (donc en Europe) ce midi … je me demandais si cela avait été aussi strict lors du deuxième conflit du XXème siècle… Il faudrait le demander aux survivants. 

Bref, heureusement que j’ai déjà mon arme de résistant à toutes ces contraintes : mon merveilleux vélo !

Je suis tout simplement un papa qui s’inquiète quand même pour son fils et pour les générations futures !

Le cdH mouscronnois dans la tourmente ?

CAM Mouscron

C’est un secret de polichinelle qu’au sein du Cdh des clans se sont créés depuis les dernières élections et que la distribution des postes rémunérateurs a provoqué des tiraillements que la Presse locale se gardait bien de relever. Passons l’épisode d’Alfred Gadenne qui était le brave de service car « Il était gentil et serrait les mains ». Il faut admettre que depuis le départ de Jean-Pierre Detremmerie, le parti catholique mouscronnois peine à se trouver un véritable leader.

Damien Yzerbyt aurait dû être celui-là. La maladie a malheureusement eu raison de lui.

Faut-il rappeler les péripéties des dernières élections ?

Un parti Ecolo en pole position pour entrer dans une majorité avec le cdH, mais remplacé quasi au pied levé par le MR qui se contentait de moins et était sans aucun doute également bien plus facile à manœuvrer que les écologistes.

On sait qu’après les dernières élections des accords avaient été pris. Le président du CPAS devait quitter sa fonction après 3 ans. Il apparaît que pour le moment Benoît Segard s’accroche à son mandat et aux rentes qui l’accompagnent. Dans la foulée, Michel Franceus, le dégommeur de Jean-Pierre Detremmerie s’accrochera également à sa carte de visite et au pactole si Segard ne quitte pas son poste.

Dans l’autre parti de la majorité, l’Echevin de l’Enseignement doit également quitter son poste à mi-mandat pour laisser place à un ou une élue du cdH…

Même si l’Echevin Vaccari, proche du Ministre Crucke, aime caresser notre Bourgmestre dans le sens du poil, il laissera sans doute sa place à la députée Mathilde Vandorpe en fin d’année, une Mathilde qui comprend la démission du conseiller communal Humaniste…Une pierre dans le jardin de Brichitte ? Un missile de longue portée en vue des prochaines élections ?

Un conseiller communal claque la porte du cdH

Mais entre-temps, un élément nouveau est arrivé, mettant à mal les projets de l’actuelle majorité.

Le centre Fedasil n’en finit plus de faire parler de lui en mal. Les riverains dénoncent l’inertie de la Bourgmestre dans ce dossier. Le projet des « Trois Herseaux » est contesté par les riverains, par l’opposition et par certain(e)s élu(e)s de la Majorité. Cerise sur le gâteau, depuis quelques heures, elle doit assumer le départ tonitruant de Jonathan Michel qui n’est pas seulement parti se dorer les fesses sur le ponton d’un navire ! Le conseiller cdH a en effet décidé de claquer la porte du parti humaniste pour siéger désormais comme indépendant dénonçant dans la foulée la dictature imposée par la Bourgmestre.

Personne n’a oublié non plus la manière dont Jonathan Michel a dû faire un pas de côté de la Gestion Centre-Ville pour permettre à … Brichitte d’en devenir la Présidente.

Bref, mamie Brichitte a certainement avalé son croissant de travers en apprenant cette démission qui, si elle ne met pas à mal sa majorité (cdH/MR), pose question car le cdH n’a plus que 18 mandats sur 37.

On imagine mal le MR s’associer avec le PS, les Écolos et le PP pour mettre le cdH dans la minorité d’autant plus que certains élus de l’opposition brillent depuis de très nombreux mois par leur absence.

Mais quid des départs à mi-mandat des personnes concernées ? ne vont-ils pas provoquer de nouvelles déflagrations, de nouveaux départs ? Fera-t-il beau demain ?!

Certain(e)s ou élu(e)s attendront certainement leur heure pour mettre à mal la dictature et l’omniprésence d’Aubert alors que d’autres continueront sans aucun doute à lui cirer les pompes afin d’à nouveau bénéficier d’un beau poste rémunérateur. A l’heure actuelle, il semble de plus en plus improbable qu’elle soit réélue tant elle semble faire l’unanimité contre elle.

Les Dottigniens pas heureux

Du côté de la Cité de la Main c’est également la soupe à la grimace. Les Dottigniens se sentent abandonnés par l’actuelle majorité à un point tel que certains souhaiteraient même créer un mouvement dottignien qui prendrait part aux prochaines élections communales. Affaire à suivre diront certains…

Mouscron est un des derniers gros bastions cdH du pays mais le restera-t-il après 2024 ?

L’avenir nous le dira …