Wat zeg jij Mathieu ?

Faut rigoler ! Faut rigoler ! Avant qu’le ciel nous tomb’ sur la tête … (Henri Salvador)

En politique, c’est bien trop souvent … une histoire de famille. Les fils et filles de ne se comptent pas que sur les doigts d’une main.  Récemment, un Michel remplaçait un Michel.

Bye bye Charles, bienvenue Mathieu.

On avance souvent que la Belgique est un pays surréaliste. On ne peut qu’acquiescer. Qué bordel !

Hormis Martine Dubuisson du journal Le Soir, les autres éditoriaux du jour semblent se soucier très peu de la dernière péripétie politique belge. Etonnant ?!

Même s’il ne l’avouera jamais, l’arrivée de Mathieu Michel est sans aucun doute une énorme erreur de casting de Georges-Louis Bouchez.

A l’évidence, quand on est redevable …

En ligne de mire, Mathieu Michel, le secrétaire d’Etat à la digitalisation. Celui-ci n’est autre que le frère de l’autre (Charles) qui déclarait en septembre 2015 « Trois langues pour un pays c’est un atout » et également le fils de l’autre (Louis) qui soit dit en passant est régent langues germaniques et a enseigné la littérature anglaise, allemande et néerlandaise.

Une question se pose ! N’est-il pas concevable que les ministres soient compétents dans leurs matières et connaissent au minimum les deux langues nationales ?  Même constat pour les députés, les secrétaires d’Etat ou autres postes à responsabilités. Si tel n’est pas le cas, on peut se demander si leur salaire justifie une simple représentation… 

Pour certains postes importants, la connaissance de l’anglais est évidemment une nécessité …

Ne nous voilons pas la face, une entrée en politique est quand même mieux que le Win for Live. Comme pour l’influenceuse Kylie Jenner, la famille Kardashian et bien d’autres, ça paie bien et comme pour les politiciens, il ne faut pas de diplôme pour s’y installer dans la durée.

Dans le cas présent, on ne peut que rire jaune face aux justifications de ce nouveau pistonné -qui a un petit air de Kad Merad– lorsqu’il signale que son néerlandais est juste « rouillé ». Malheureusement, le ridicule ne tue pas lorsqu’il avance « J’ai toujours été en néerlandais fort. J’ai fait des stages en néerlandais, il y a une vingtaine d’années.  Je ne suis pas inquiet par rapport à mon néerlandais ». 

Bref, il semble vraiment se foutre de la gueule du monde.

Avec son maigre salaire, Mathieu pourrait sans doute se payer ce petit dictionnaire (voir photo illustrant l’article) qui ne coûte que 3,99 €. Il éviterait de faire ricaner dans les chaumières flandriennes mais également wallonnes et bruxelloises  et nous préserverait du  rire moqueur des pays voisins.

Faut-il également s’étonner que « d’autres membres francophones du nouveau gouvernement n’aient pas souhaité s’exprimer sur le sujet du bilinguisme. » 

Nos amis néerlandophones doivent encore une fois bien rigoler de cette histoire à la belche francophone. Et pour rire vraiment un bon coup, il est également agréable de revoir feu Michel Daerden à la tribune du Sénat … Problème de langue ou de boisson ou les deux ? Un grand moment de politique belge digne de l’émission strip tease.

J’ai remonté ce gag à mon fils qui malgré son jeune âge (18 ans) parle évidemment le français mais aussi le néerlandais sans oublier l’anglais qu’il pratique quotidiennement en suivant ses cours universitaires à Eindhoven.

D’aucuns feraient bien de méditer ces paroles de Max Weber« Il y a deux façons de faire de la politique. Ou bien on vit pour la politique ou on vit de la politique ».

Plus d’infos sur www.ambition2000.be

L’Administration communale montre-t-elle l’exemple ?

Il y a quelques jours, Sud Presse titrait « le « dépotoir » des Blommes n’existe déjà plus… ». Sans réfléchir plus loin, j’avais pensé que c’était le dépôt d’immondices qui s’accumule chaque jour depuis des années près de l’entrée des garages de la rue des Horticulteurs … et qui arrange sans doute tout le monde, décideurs politiques compris.

A la lecture de l’article, j’ai bien entendu constaté qu’il s’agissait des ordures laissées aux abords de l’ancien magasin situé à côté de la friterie des Blommes.

 Notre Administration fera sans doute payer la note du déblayement au curateur mais montre-t-elle l’exemple avec certains dépôts clandestins ? Le terme clandestin n’est sans doute pas des plus appropriés car certains endroits sont squattés depuis des années… sans aucun souci. Par contre, laissez traîner un brin d’herbe sur votre trottoir et vous risquez l’avertissement. Certains citoyens peuvent en témoigner ! 

A la vue de la photo jointe et prise ce lundi à 14 heures on pourrait douter de la perspicacité et de la réactivité de nos politiciens…

Certaines personnes rétorqueront que ces détritus (cartons, canapé déposés devant un bâtiment communal) ne sont pas sur le trottoir et n’entravent pas la circulation ! Dans ce cas, on pourrait demander aux personnes chargées de leur enlèvement de les laisser en place et pourquoi pas inviter les Mouscronnois à sortir leurs poubelles quand ils le désirent sans respecter les jours et heures imposées à condition de laisser leurs poubelles sur le seuil de leur maison.

On remarquera également que certains ont de l’humour en disposant des objets non-conformes près des PAV disposés juste à côté de la Maison des Associations située dans la rue des Combattants, à deux pas du Refuge…

Un mal étrange touche-t-il nos politiciens ?

Ces derniers temps, une maladie étrange semble en effet toucher pas mal de nos politiciens : le Covid. Un fameux retour de manivelles pour certains qui en général préfèrent plutôt toucher à notre portefeuille.

Sophie Wilmès n’est pas la première et ne sera sans doute pas la dernière politique à être testée positive au sein de ce nouveau gouvernement.

D’aucuns en ont eu la primeur…

Citons par ordre alphabétique !

Commençons par le fils à papa : Frédéric Daerden, puis Valérie De Bue suivie de Caroline Désir la ministre de l’Éducation. Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet est atteint du même mal. Cas surprenant, Christie Morreale qui n’est autre que … ministre de la Santé devance le frère de l’autre … Mathieu Michel qui à peine nommé secrétaire d’état fait déjà son entrée fracassante parmi les grands. Elke Van den Brandt et Rudi Vervoort ferment pour le moment la marche.

Revenons un instant à Mathieu Michel le nouveau secrétaire d’Etat. Certains se demandent si après Louis Michel, Charles Michel et la nomination du frérot, le trublion Georges-Louis Bouchez ne créera pas bientôt un poste de ministre ou de secrétaire d’Etat pour la Mère Michel.

Tous ces grands donneurs de leçon n’ont-ils pas respecté les distanciations sociales en s’adonnant à de petites soirées privées sans pour autant, comme tout citoyen lambda, se taper une amende ?

Et pour corser le tout, les amateurs de cyclisme qui ont regardé le Tour des Flandres n’ont pas manqué de constater qu’Herman De Croo, ancien député et sénateur mais également le papa d’Alexander notre premier ministre était un spectateur attentif sur le bord de la route du Ronde. Si quelques minutes plus tôt, les commentateurs de la RTBF n’avaient pas manqué de souligner que le masque était obligatoire pour les riverains venus applaudir nos valeureux cyclistes lors du passage de la course, ils ont étrangement omis de signaler que papy De Croo ne portait pas le masque.

La caméra de l’hélicoptère n’a pas manqué de nous montrer les grandes affiches apposées dans la campagne environnante par l’ancien politicien belge mais s‘est également attardée longuement sur papy non masqué.

Bref, l’adage « faites comme je dis mais pas comme je fais » sied à merveille à nos suceurs de fric.

David Clarinval : « L’Horeca est une cible facile et je le regrette » …

Au MR, dans le style faux-cul David Clarinval est exemplaire !

On apprend dans la Presse de ce dimanche 18 octobre que le grand ami de Georges-Louis Bouchez -bouillant Président du MR- affirme « L’horeca est une cible un peu facile et je le regrette ».

J’adore les contorsions langagières utilisées par notre politicard de service pour faire comprendre à ses électeurs en puissance que lui n’y est pour rien dans les décisions prises et qu’il s’est battu jusqu’au bout pour obtenir des compensations ! Il est le Sauveur des causes perdues. Vive Clarinval !

Découvrez le florilège clarinvalien…

« Dans un débat, on ne peut pas toujours être d’accord (C’est moi !) et il a fallu une décision (Ce sont les autres !). J’AI pris acte et J’AI obtenu 500 millions de compensation. »

« Il faut un acte très fort, un soutien important pour ce secteur… (C’est encore moi !) »

« J’AI tenu personnellement à ce que les mesures ne soient pas prises… (C’est toujours moi !) ».

« Le Ministre de la Santé a apporté des études universitaires qui montrent que c’est dans l’Horeca qu’il y a une propagation importante… (Ce sont les autres !) ».

L’Agence wallonne pour une qualité de la vie souligne : « On voit que les clusters principaux sont dans les écoles et au sein des familles » (C’est moi !)

Braves gens, vous avez compris j’espère ! C’est pas moi, c’est les autres mais « L’horeca est une cible un peu facile et JE le regrette mais la décision est collégiale et JE me dois de l’assumer ».

Il ne manquerait plus que ça. A plus de 10.000 euros nets par mois

Il aurait pu ajouter la larme à l’œil : « J’ai le cœur qui saigne … » … mais il ne voulait sans doute pas reprendre à son compte ces petits mots désormais devenus célèbres vomis de la bouche d’Elio Di Rupo… le grand mage socialiste.

La réaction de Marc Carnevale, le patron d’un restaurant situé à Liège ne s’est pas faite attendre.

D’autres infos sur www.ambition2000.be 

CEBEO : Polo qui rit, Brichitte qui pleure …

Le 12 février de cette année, je publiais un article « CEBEO : une parodie de démocratie ».

Depuis quelques jours, CEBEO a choisi de quitter Mouscron.

Ce 9 octobre L’Avenir annonçait que CEBEO partait s’agrandir à Tournai. Une semaine plus tard, Sud Presse revient également sur ce dossier relevant les propos de notre bourgmestre « Je suis vraiment déçue et désolée de voir qu’elle va migrer du côté de Tournai », elle poursuit « On avait proposé des modifications, mais l’entreprise a finalement trouvé ailleurs et n’a pas voulu tenter de déposer un nouveau permis ».

Les riverains apprécieront.

Pauvre Mouscron

Et voilà que nos édiles communaux se mettent à pleurer sur cette manne financière envolée. Le problème à Mouscron, c’est qu’il y a des zonings partout, entrecoupés de zones résidentielles et on s’étonne que cela puisse susciter des réticences. ‌

Aucune cohérence stratégique : on veut tout et son contraire. On se désole de la désertification du centre ville mais on encourage la multiplication des galeries commerciales en périphérie et on piétonise la Grand-Place du côté opposé à celui où se trouvent les cafés, boutiques et restaurants…

Quand donc se pointera le personnage providentiel qui saura redonner un peu de lustre et d’attractivité à cette ville et susciter l’envie d’y vivre ?

Alors qu’une bonne partie du secteur public (pompiers, Consulat,…) est transféré à Tournai, voici que le privé trouve également refuge dans la Cité des 5 clochers.

D’autres infos sur www.ambition2000.be

Vivaldi : une blonde remplace une brune

Hier, on apprenait que les Trappistes de Rochefort sortaient une nouvelle bière… Une blonde tirée à 8,1 % allait compléter la vaste gamme de brunes.

Dans le paysage politique, c’est une autre blonde qui fait son apparition. Ici, pas question de rajouter une blonde aux brunes dans la vaste panoplie de politiciens.

Ludivine Dedonder, la blonde socialiste remplacera en effet la brune libérale Marie-Christine Marghem comme ministre tournaisienne dans ce Concerto Vivaldien.

Une surprise ? Disons plutôt une demie-surprise car celle qui partage la vie du sheriff tournaisien était citée depuis pas mal de temps dans le casting ministériel -socialiste-.

 Comme en politique rien n’est jamais acquis, c’est en dernière minute que son nom fut officiellement dévoilé. La nuit fut courte et sans doute très agitée pour certains Tournaisiens.

Si son Polo (aujourd’hui au garde-à-vous devant sa dulcinée ?) utilise depuis toujours des balles contre certains hurluberlus, ce sont désormais des roquettes (rouges) que Lulu emploiera comme première femme ministre de la défense de l’histoire de la Belgique.

Quant aux Tournaisiens, ils ont déjà au coin de l’œil la caserne Saint Jean et ses abords plus fréquentables pour les blindés que pour le véhicule de monsieur et madame tout le monde.

Un duo Demotte/Crucke à Mouscron ?

Cette promotion risque-t-elle d’écarter définitivement Rudy Demotte du paysage politique tournaisien ? On ignore s’il fait partie du clan de Polleke Magnette pour encore espérer être sur le devant de la scène politique mais hormis les € qu’il aura ramenés dans la Cité de Clovis, sa ville d’adoption, il n’a vraiment pas fait l’unanimité auprès des Tournaisiens en brillant trop souvent par ses absences.

Un espoir pour les élus socialiste Mouscronnois ? Ces derniers, de plus en plus transparents verraient sans doute d’un bon œil l’arrivée en terre hurlue de cet amoureux de la pédale si ce dernier avait envie de relever un nouveau et sans doute ultime défi.

Non repris dans le dernier casting gouvernemental, Jean-Luc Crucke mettra-t-il désormais le cap sur Mouscron ? Les élus du mouvement réformateur mouscronnois, à la botte d’Aubert, seraient sans aucun doute heureux de l’accueillir parmi eux.

Alors, un duo Demotte-Crucke lors des prochaines élections communales pour mettre fin à l’hégémonie du cdH ? Certains y croient, d’autres en rêvent, même debout.

Au CAM l’orthographe fout l’camp !

Il ne fait pas bon dévoiler des plaques commémoratives ou d’inauguration dans la Cité des Hurlus …

Petit retour en arrière

Le 3 septembre 2011 c’était la deuxième inauguration de la piste d’athlétisme du complexe de la Barrière de Fer à Dottignies et ce après une première qui s’était déroulée en décembre 2008.

Afin sans doute de supprimer le nom de Jean-Pierre Detremmerie, une nouvelle plaque était en effet dévoilée en 2011. On y retrouvait même le nom de personnes absentes et le nom d’un échevin y était écorné (Michel devenant Francis).

Régis GhesquièreMonsieur Athlétisme de Mouscron n’était pas repris sur la plaque et n’avait même pas été invité à la cérémonie !

Pour couronner le tout, Gaëtan Vanneste, alors échevin des sports n’y était pas repris non plus. Une absence sans aucun doute volontaire…

Et oui, on retrouve ici toute la bassesse du monde politique… mouscronnois pour l’occasion.

Ce vendredi, inauguration de la statue d’Alfred Gadenne

Après avoir enlevé, non sans mal, le drap recouvrant le bronze qui devait représenter Alfred, on passa au dévoilement de la plaque commémorative.

Nouvelle surprise. Une nouvelle coquille était présente : il manquait un accent à « décédé », une erreur d’orthographe de plus. On peut se demander s’il y a un correcteur d’orthographe dans les logiciels du CAM (Centre Administratif Mouscronnois) et qui a signé le « bon à tirer » …

Il est à espérer que pour ce genre de plaque, nous ne sommes pas soumis à la loi sur les facilités linguistiques, sans quoi, le commissaire d’arrondissement n’aurait pas non plus vérifié.

Faut-il en rire ou en pleurer ? 

D’autres infos sur http://www.ambition2000.be  

Alfred statufié

Si pour beaucoup le 11 septembre évoque les attentats de 2001 dont quatre attentats-suicides perpétrés le même jour aux Etats-Unis   provoquant la mort de 2.977 personnes dans le centre de Manhattan à New York, il n’en va pas de même pour certains Mouscronnois pour qui cette date rappelle la disparition tragique du bourgmestre Alfred Gadenne.

Lorsque ce mercredi on m’a invité à regarder le JT du mardi sur le site internet de la télévision locale je suis (presque) tombé de ma chaise quand j’ai entendu madame Aubert annoncer qu’une statue, ni plus ni moins que ça, à l’effigie de monsieur Gadenne sera érigée sur la Grand-place ce vendredi. « Rendre hommage au bourgmestre Alfred Gadenne était nécessaire, indispensable il fallait le faire, … ». 

Dans la foulée de cette exclusivité, le journaliste de la TV locale demanda à Madame Aubert si quelque chose est prévu pour Jean-Pierre Detremmerie « On aura maintenant une statue en mémoire d’Alfred Gadenne, un espace au CAM et une esplanade en l’honneur de Damien Yzerbyt. Est-ce qu’on peut imaginer un jour un endroit, une rue qui rendrait hommage au travail de Jean-Pierre Detremmerie aussi ? ». La réponse d’Aubert est bien préparée « Oui oui je le souhaiterais dans les années à venir. Chaque chose en son temps mais il y aura quelque chose pour Jean-Pierre Detremmerie. Il a été bourgmestre de Mouscron et il le mérite aussi. ».

Un ange passe …

A cet effet il est bon de savoir qu’en France « Aucune disposition législative ou réglementaire ne fait obligation d’une consultation ou d’une demande d’autorisation à un éventuel héritier ou descendant d’une personnalité dont le nom va être utilisé pour dénommer un lieu public ». C’est probablement la même chose en Belgique. Par contre, ses proches savent qu’un tel hommage n’aurait pas été dans les volontés de Jean-Pierre Detremmerie. Dont acte.

Tant qu’on y est, on peut également dresser un monument en l’honneur d’Alfred étant donné que les mots ne manquent pas dans la bouche d’aucuns pour le qualifier de grand homme ! A Luingne, son pays, peut-être.

 Maintenant, la question se pose ! Est-il judicieux de placer des statues d’hommes politiques sur les lieux publics ?  Pourquoi ne pas mettre une statue de Georges Leekens ? En plus, même si le CDH a la majorité absolue à Mouscron, ça ne concerne pas 100 % de la population … 

Je n’imagine même pas un instant qu’à Tournai, Paul-Olivier Delannois fasse installer une statue de Roger Delcroix, de Christian Massy ou pire de Rudy Demotte sur la Grand-Place tournaisienne…

Pour ma part, je pense qu’un buste (ressemblant à Alfred) à l’Hôtel de Ville aurait été plus approprié ou même plus sobrement un portrait côtoyant celui des autres bourgmestres …

Inauguration de la statue d’Alfred Gadenne

Rendez-vous donc sur invitation ce vendredi 11 septembre à 17 heures 30 sur la Grand-place de Mouscron. Enfin un peu d’animation sur ce lieu trop souvent désert ! Avec un retard de 10 minutes, la Brabançonne retentit. Heureusement le soleil est de la partie ! Premier discours de la Bourgmestre qui pour l’occasion nous fait admirer sa nouvelle coupe de cheveux ou à tout le moins un brushing tout récent.

Pour ceux qui n’auraient pas reçu le précieux sésame permettant d’assister à la cérémonie, noN télé avait annoncé une retransmission en direct sur son site internet, sur celui de la ville de Mouscron et sur le Facebook de cette dernière … Finalement, la cérémonie ne fut retransmise que sur le Facebook de la ville de Mouscron.. La Ville n’a-t-elle pas suffisamment délié les cordons de la bourse au profit de la télévision locale ?

Du haut de ses 2 mètres 50, c’est donc sous ses anciens bureaux que la statue d’Alfred trônera pour admirer un Centre-ville séduisant mais de plus en plus dépourvu de vie et de commerces.

Il reste à espérer que les pieds de ce grand homme ne recueillent pas autant de pipis de chiens que l’Ours qui se trouve dans la Petite Rue.

Une statue dont la ressemblance avec Alfred ne semble pas faire l’unanimité. Je lui trouve plutôt un air de ressemblance avec Cloclo (Claude-François). Mais encore une fois, chacun jugera…

On parie sur des pleurs ?

Emotion émotion émotion … Pas de larmes cette fois-ci, mais quelques trémolos dans la voix à la fin de son discours. Une ritournelle bien huilée ou quand certain(e)s politicien(ne)s jouent sur la corde sensible pour asseoir leur pouvoir… et laisser par la même occasion une trace pour la postérité …

Passe, passe le temps…

Quelle belle initiative sur les deniers publics ! Plusieurs statues de grands hommes … et femmes animeront bientôt la Place de Mouscron et ouvriront ainsi la porte à la statufication de la première grande dame de la ville des Hurlus. Ne dit-on pas « on n’est jamais mieux servi que par soi-même ». Nul n’en doute ! Mme Aubert est une fine et redoutable politicienne. Elle a l’art de faire jouer les violons … Emotion, émotion, émotion au programme.

Après l’inauguration de la statue et les quelques mots de circonstance accompagnés de quelques sanglots de notre Brichitte communale, la soirée se termina par le défilé des invités qui avaient quasi tous oublié les gestes barrières … Si tous étaient masqués… la majorité serra ou déposa sa main sur celle d’Alfred … Bravo pour la propagation du virus.

Le verre de l’amitié fut remplacé cette fois-ci par un jeton de boisson offert à tous les invités (triés sur le volet) et à dépenser dans les bistrots du centre.

Merci Brigitte pour ce formidable geste…

C’est quoi un grand homme… politique ?

Pour ma part, j’attends toujours qu’on me dise ce qu’Alfred a fait pour garder Mouscron sur la carte… ou, en d’autres termes, quelles sont ses réalisations ?

Lorsque l’on parle d’Alfred, chacun dit de lui qu’il était une bonne personne, gentil, aimable, qu’il disait bonjour à tout le monde, qu’il serrait bien la main de tous, … Si de tels actes sont évidemment de vrais atouts pour un homme politique est-ce vraiment cela qui fait progresser une ville ?

Moi j’aimerais bien qu’on me cite ce qu’il a fait pour Mouscron. Ne juge-t-on pas un homme politique sur ses actions au profit de sa ville, de sa région ou même pour son pays car il a également été député ?

Mouscron a-t-il évolué dans le bon sens depuis la fin de l’ère Detremmerie ? A vous de juger.

S’il est de bon ton de caresser dans le sens du poil et ne pas aller à contre-courant de la masse populaire, il faut peut-être un moment ouvrir les yeux. Bourgmestre de Luingne OK, de Mouscron… j’en doute…

D’autres infos sur www.ambition2000.be 

Le caviar des mafieux ne risque-t-il pas d’étouffer les cris d’un innocent ?

Ci-dessous, copie du courrier transmis aux 14 députés européens slovaques.

Richard Vlček EduMesdames et Messieurs les députés,

Je lis dans le Magazine Le Vif de ce 4 septembre que vous avez écrit à Marc De Mesmaeker, commissaire général de la police fédérale. Vous lui signalez que « le comportement des membres de la police fédérale envers le citoyen slovaque Jozef Chovanec a dépassé les limites des normes juridiques belges ».

Si je comprends votre interpellation, je m’interroge également sur Richard Vlček, un de vos citoyens emprisonnés depuis bientôt 6 ans (le 2 octobre prochain) dans une prison bulgare sans que personne, hormis sa famille et ses proches, ne s’inquiète de son sort.

Mon ami Richard Vlček est condamné à 25 ans de prison pour une tentative de meurtre sur son beau-père. Je vous invite cependant à lire ou à vous renseigner sur son dossier pour y découvrir les nombreuses incohérences qui y sont reprises et dont le dossier semble manipulé de A à Z.

Depuis 6 ans, monsieur Richard Vlček clame son innocence. Il a transmis plus de 600 (six cents) courriers aux autorités (politiciens, justice, …) de votre pays pour la réouverture/révision de son dossier. A ce jour, il n’a reçu aucune réponse.

Sa famille interpelle également les autorités dans ce sens. Mais en vain.

Innocent, il refuse évidemment les transactions financières proposées par de hauts responsables de votre pays pour qu’il puisse sortir de prison.

Je m’interroge d’autant plus sur l’intégrité des responsables de votre pays après avoir suivi la récente animation judiciaire de votre belle Slovaquie.

Et comme depuis quelques heures vous semblez vous intéresser de très près aux dysfonctionnements de la justice belge dans le « dossier Chovanec », j’attends évidemment de lire vos futures interpellations sur « L’affaire Kuciak », le journaliste d’investigation slovaque assassiné avec sa fiancée le 21 février 2018 pour des mobiles liés vraisemblablement à ses enquêtes sur Marián Kočner. Dois-je vous rappeler qu’au terme du procès Marián Kočner a -quand même- été condamné jeudi, mais seulement pour possession illégale de munitions, ce qui lui coûtera 5.000 euros d’amende. Il ne sera pas libre pour autant, car le businessman a récemment été condamné à une peine de 19 ans de prison pour une fraude portant sur … 69 millions d’euros… rien que ça …

 Vous n’êtes pas sans ignorer les remous provoqués dans les différents organes de presse dans le monde par le jugement qui a été rendu.

La presse nationale mais également mondiale pointe votre pays du doigt. Le journal Le Monde, qu’il ne faut plus présenter, consacre son Editorial du jour à l’acquittement de Marián Kočner. Je cite : « Le procès fleuve dont il a été le centre depuis deux ans a permis aux Slovaques de mesurer l’étendue de la corruption dans le monde politico-judiciaire », parlant même de corruption, …  D’autres dénonçant la Slovaquie comme un état mafieux. Je vous laisse seuls juges de ces propos.

Je me pose dès lors une question, est-ce l’hôpital qui se moque de la charité ? Ne faut-il pas balayer devant sa porte avant de regarder chez les autres ?

Un proverbe dit « On voit la paille dans l’œil de son voisin, mais pas la poutre dans le sien ».

Je transmets ce courrier de manière individuelle aux 14 membres Slovaques de votre Assemblée européenne. J’ose espérer qu’au contraire de mon ami Richard qui a fêté ses 52 ans ce 1er septembre et de sa famille j’aurai le plaisir de vous lire et qu’un suivi positif sera apporté à ce dossier qui, je vous l’affirme haut et fort, fera encore couler beaucoup d’encre si vous restez murés dans votre silence.

La presse belge (des liens existent sur Internet) s’est intéressée à mon ami Richard et devrait encore y revenir …

Renata, la sœur de Richard me dit qu’« En Slovaquie on dit que l’espoir meurt en dernier » … J’attends de voir si elle a raison.

Bien à vous.

Découvrez d’autres infos sur www.ambition2000.be

« Tu seras un homme mon fils » *

Stoyan universitéQue le temps passe vite … quel beau cheminement et que de bons temps passés ensemble, tu ne nous as donné que du bonheur.

Sans faire de vagues et ne souhaitant certainement jamais te mettre en avant tu es arrivé à poursuivre ton petit bonhomme de chemin.

Il est où le temps où tu pleurais à chaudes larmes pour aller à la maternelle. Et alors que depuis pas mal d’années je lance en boutade le 31 août que ton cadeau d’anniversaire est la rentrée des classes le lendemain, cette année, le dernier jour du mois d’août correspondant bien à ta rentrée… Et quelle rentrée …

Je reste persuadé que tous tes profs du CEE (Centre Educatif Européen) et ensuite du Collège gardent de toi une superbe image. Celle d’un élève discret, même timide, poli, studieux qui n’a jamais perturbé les cours.

Tes quelques années passées sur les terrains de foot ont également été une satisfaction pour tes entraîneurs. Dominique et Damien, Greg et Rémy, Birger, Kurt n’ont eu qu’à se louer de ta bonne humeur et de ton esprit de guerrier comme en attestent les quelques cartes jaunes et la rouge reçues.  Ce n’est pas sans raison que les supporters te surnommaient « le bélier ». Sans rien demander à personne, toi le petit wallon, tu t’es même retrouvé capitaine d’une équipe néerlandophone. Mais brassard autour du bras ou non, tu ne t’es jamais mis en avant en essayant simplement d’être un exemple pour tous.

Mais la plus belle récompense n’est-elle pas d’avoir été surnommé « Professeur » par tes camarades de classe en cette dernière année de rétho ? Tu as toujours été disponible pour toutes et tous pour donner un coup de main, pour répondre à leurs sollicitations.

Si tu avais au départ envisagé de poursuivre tes études universitaires comme architecte ou à tout le moins dans le secteur du bâtiment, tu as préféré te lancer un autre défi.

Deux visites à l’Université de Technologie d’Eindhoven t’ont aiguillé vers des études en « physique appliquée ». Un nouveau et fabuleux défi que te relèveras.

Encore fallait-il passer le premier cap pour la poursuite de tes études : ton examen d’anglais (TOEFL) que tu réussis avec brio à un point tel qu’avec les résultats obtenus tu pouvais rejoindre l’université de Delft. Tu as préféré suivre ta première idée, mettre le cap sur Eindhoven et le caractère familial de cette université néerlandaise.

Le choix de tes études en anglais est dicté par tes envies d’ailleurs. Tu ne te vois pas poursuivre ta vie familiale, sociale et ensuite professionnelle chez nous. Tes appétences de lointain vont te donner des ailes pour réaliser ton rêve.

Pendant 5 ans, dans ton kot planté à une portée de coups-francs du Philips Stadion, à quelques minutes du Centre-ville d’Eindhoven et de la TU/e tu vas approfondir et peaufiner tes connaissances de matheux.

Aujourd’hui, 31 août, jour de tes 18 ans, et après avoir déjà passé une semaine à découvrir l’environnement universitaire tu entres dans le grand bain car c’est la rentrée officielle, c’est également ton entrée dans le monde des adultes…

* Oui, tu seras un homme mon fils

Joyeux anniversaire mon grand, je t’aime !