On ne change pas une équipe qui gagne

cdhUne des grandes inconnues du scrutin communal mouscronnois concernait les 10.000 voix d’Alfred Gadenne et de Damien Yzerbyt disparues avec les deux candidats. Ces voix, contre toute attente, ne se sont pas dispersées et sont restées dans le giron Humaniste. On peut dès lors se demander si les voix d’Alfred Gadenne n’étaient tout simplement pas celles du cdH dont les partisans accordent très souvent la préférence à la tête de liste.

La deuxième inconnue résidait dans l’attribution du mayorat. En 2.012, 307 voix séparaient Brigitte Aubert d’Ann Cloet. Aujourd’hui, le fossé semble s’être creusé. Brigitte Aubert qui a remplacé au pied levé Alfred Gadenne a sans conteste bénéficié de plus de visibilité comme bourgmestre pendant un an ainsi que sa présence à la tête de la liste cdH. Le côté pas assez « politicienne » d’Ann Cloet a sans doute joué en défaveur de la parfaite bilingue.

Quelle coalition ?

Certains rêvaient de mettre le cdH sur la touche ; mal leur en pris. Cependant, malgré sa majorité absolue, le cdH ne gouvernera pas seul.

Les Humanistes continueront-ils à jouer avec les Libéraux qui se sont montrés très disciplinés pendant ces six dernières années et qui malgré la perte de voix de leur tête de liste ont conservé leurs 5 sièges ? Les caresses de L’Echevin de l’instruction publique envers le président de l’IEG allaient clairement dans ce sens lors du (non) débat électoral sur No-Télé. L’avocat Bleu entrevoyait-il déjà une entrée comme Administrateur à l’IEG en cas de perte de son mandat d’Echevin ?

Au cdH, certains élus ou sympathisants se demandent également quel sort sera réservé à Michel Franceus, l’Echevin de la culture et président de l’IEG qui d’élection en élection voit ses voix de préférence fondre comme neige au soleil. Alors qu’il était à la deuxième place sur la liste, il ne se retrouve aujourd’hui qu’à la 10ième place en voix de préférence de son parti. Une Mathilde Vandorpe (5ième en voix de préférence) qui rêve de revenir sur Mouscron ne lorgnerait-elle pas sur la Présidence de l’IEG ?

Comme il fallait s’y attendre, le PS perd encore des plumes dans cette élection. Orphelins de leur Maison du Peuple, les socialistes s’étaient regroupés dans le bâtiment situé dans la cour de l’ancienne boulangerie. Les mauvaises langues murmureront qu’ils se retrouvent aujourd’hui dans le pétrin. Les défections des faiseurs de voix n’ont pas été compensées par les nouveaux venus… Grands perdants de cette élection, les rouches peuvent-ils espérer entrer à nouveau dans la majorité en ayant perdu 4 élus ? Ce serait plus qu’étonnant ! Et pourtant, selon Christiane Vienne, leur cheffe de file, le PS a pourtant « fait une bonne campagne » alors qu’il a réalisé son plus mauvais score depuis sa création !

Christiane Vienne en est sans doute la seule convaincue ! Rendez-vous dans 6 ans… avec ou sans Annick Saudoyer qui aujourd’hui doit sans doute avoir toutes les peines du monde à cacher son sourire.

Quant aux Ecolos, habitués à l’effet yoyo et grands vainqueurs de ces élections, ils cartonnent en doublant leurs sièges passant de 3 à 6. Entreront-ils pour la première fois dans une majorité en sachant qu’ils seront sans aucun doute beaucoup moins manipulables que les autres formations ? J’en doute… S’ils sont les grands gagnants de cette élection il est à craindre que leur cure d’opposition se prolonge. Le beau sourire de leur chef de file deviendra sans doute jaune après les discussions… Le parti écologique est sans doute la formation la plus proche des convictions philosophiques du cdH mais leur côté rigoriste, sans concession, pourrait se retourner contre eux au décompte final. Le cdH prendra-t-il le risque de mettre trop en valeur le chef de file Ecolo qui n’arrête pas d’améliorer ses résultats lors de chaque scrutin ?

Bref, le cdH a plus que jamais la main et pourra faire valoir son autorité là où le MR devra sans doute baisser pavillon s’il veut rester dans la majorité. Quel sera le prix à payer pour rester en coalition ?

Relevons l’entrée au conseil communal du PP qui sans programme, avec peu de candidats sur la liste et sans aucune visibilité tant à la TV (locale) ni dans les quotidiens, entre au conseil par l’entremise de l’indépendant Pascal Loosvelt.

Tournai : Le Roi déchu !

Sur Tournai, les choses ont été claires. On a assisté au bal des faux-culs car oui, il y avait un accord préélectoral entre PS et Ecolo ou en tout cas entre Rudy Demotte et Coralie Ladavid ! Preuve s’il en est le mail de De Greef !

On peut quand même se demander ce que donnera cette coalition entre le PS et Ecolo qui ressemble étrangement à un mariage entre l’eau et le feu.

Sans la libérale Marie-Christine Marghem, la Ministre de l’énergie, il ne fait aucun doute que le PS rempilait avec les Bleus !

Même dans ses cauchemars les plus noirs, il ne fait aucun doute que Rudy Demotte n’avait pas prévu que Paul-Olivier Delannois ferait plus de voix que lui et s’accaparerait ainsi l’écharpe mayorale.

L’horizon communal semble donc bel et bien bouché à Tournai pour Demotte et ce pour sans doute très longtemps.

On peut se demander si Rudy Demotte ne se lancerait pas un autre défi en s’implantant à… Mouscron.

Depuis hier, Christiane Vienne a définitivement prouvé qu’elle ne pouvait pas mener ses troupes vers la victoire. Reléguée au deuxième rang des voix de préférence de son parti au profit de Guillaume Farvacque qui la devance de plus de 200 voix, va-t-elle en tirer les conséquences et prendre ses responsabilités ?

La descente aux enfers du PS mouscronnois continue mais à entendre les louanges adressées par celle qui fut imposée au PS par Rudy Demotte et Elio Di Rupo aux Ecolos après leur victoire, on pourrait se demander si elle ne retournerait pas à ses premiers amours.

En politique, tout est possible … et il ne faut jamais dire jamais… encore que cette fois-ci …

Le non-débat politique sur noN télé

aalbekeCombien d’Hurlus avaient les yeux rivés hier soir sur leur écran TV pour suivre le débat électoral consacré aux Communales 2018 sur Mouscron ?

On a pu assister à un débat (!) soporifique, terne, sans relief ! Tout le monde il était beau, tout le monde il était gentil… Une véritable discussion au coin d’un comptoir.

Un des candidats a même caressé le président de l’IEG dans le sens du poil d’une manière tellement pressante que l’Echevin/Président en personne en semblait même gêné ! Au royaume des faux-culs ou au bal des faux-culs, les vrais cons sont rois !

Rires, sourires, acquiescements, … Un véritable dîner de… famille.

Au royaume des hypocrites, le MR et le PS étaient rois hier soir ! Il vaut mieux assurer ses arrières, n’est-ce pas ?

Revenons au débat qui dans sa forme n’aidait pas, j’en conviens, à amener la confrontation des idées. Ceci dit, les participants en étaient quand même les premiers responsables.

On a ainsi pu reconnaître les vieux briscards de la politique qui maîtrisent bien leur sujet tandis que les petits nouveaux, stressés, peu habitués aux débats télévisés peinaient à développer leurs idées. Pas facile quand c’est la première fois.

Différents points ont été effleurés, évités ou même oubliés !

Citons-en quelques-uns parmi d’autres :

A propos de la mobilité, on est resté bloqué sur le vélo. Mouscron, meilleur élève des 10 villes pilotes Wallonie Cyclable date de … 2015 !  Alors Mouscron aux cyclistes, bien sûr mais … sans cyclistes ou vraiment très peu …

Qui oserait envoyer son enfant en vélo à l’école ? Très peu ! Certaines pistes cyclables sont insécurisantes. Je pense particulièrement à la rue de Menin où elles sont d’une étroitesse dangereuse. Certaines personnes affirment rouler sur les trottoirs tellement elles se sentent en insécurité. La voiture a encore une place trop prépondérante et il faudra encore bien du temps pour que certains automobilistes diminuent leur vitesse. De plus, changer les mentalités prend du temps ; encore faut-il mener des actions pour que les comportements évoluent.  Manier la carotte et le bâton ! D’un côté promouvoir le vélo auprès de la population par diverses actions incitatives plus nombreuses. De l’autre réaliser des actions préventives puis répressives auprès des chauffards ! Sans oublier une présence ponctuelle de policiers ou assimilés.

Si on a effleuré du bout des lèvres la problématique des engorgements automobiles aux heures de pointe, on a par contre passé entièrement sous silence l’afflux des poids lourds sur certains axes. Je pense particulièrement à l’ancienne chaussée d’Aalbeke où chaque jour déambulent de gros camions perdus essayant de pénétrer sans succès dans le zoning attenant. L’excuse évoquée par l’Echevine de la mobilité est l’utilisation des GPS. Elle oublie de dire que la signalisation est inadéquate et que rien n’est fait pour améliorer la situation.

Notre Bourgmestre encore actuellement en titre a également botté en touche avec un courrier formaté …

On attend toujours le nouveau plan de mobilité promis par l’Echevine qui a certainement été très heureuse de la tournure des débats puisqu’il n’y en a pas eu. Le temps s’écoulait assez vite sur l’Ice Watch de Marie-Hélène qui pouvait pousser un ouf de soulagement en voyant arriver la fin de sa présentation où elle n’a guère été cuisinée.

La problématique des trottoirs a été à peine abordée. Le piéton est quelquefois le grand oublié… A certains endroits, c’est le parcours du combattant et il n’est pas bon être une personne âgée ou handicapée dans la Cité des Hurlus.

Il est vrai que le département de Mme Vanelstraete, Echevine, n’est pas des plus faciles et qu’il demande certainement une attention de tous les instants, ce qui n’est pas le cas…

Autre sujet complètement occulté : la transparence et le cumul des mandats !!!

Ce 14 octobre, vous irez voter en ayant une pensée pour Michel Galabru qui affirmait : « Il faut toujours voter pour le candidat qui fait le moins de promesses : à l’arrivée on est moins déçu ! ».

Une campagne électorale sous haute tension

Il y a déjà pas mal de temps, un ami affirmait que cette campagne électorale se gagnerait (ou se perdrait) sur les réseaux sociaux.

J’avoue que je n’étais pas entièrement d’accord avec lui… Pourtant, aujourd’hui, je dois me rendre à l’évidence. Nos boîtes aux lettres ne regorgent plus de tracts électoraux comme par le passé. Pas mal de panneaux mis à disposition pour les colleurs d’affiches ne sont même pas remplis.

Si cette campagne électorale se passe en partie sur les réseaux sociaux, il y a l’envers de la médaille et les attaques personnelles, les coups bas fusent sur le Net.

Certaines personnes y ont trouvé un terrain de jeux, un exutoire, une manière de se défouler et très souvent en se cachant de manière anonyme derrière un PC.

Mouscron déroge-t-Il à la règle ?

Il y a quelques semaines, Mathilde Vandorpe, députée et cheffe de file du cdH au conseil communal, sans doute en mal de publicité, lançait le projet Mouscron 2030-2050 en voulant s’accaparer les terres du Marhem au grand dam des agriculteurs du coin. Une levée de boucliers plus tard, les agriculteurs réagissaient en organisant une conférence de presse. Présente ce soir-là, Brigitte Aubert lançait que le cdH n’approuvait pas le projet de Mathilde. Dans la foulée, les deux organisateurs de cette soirée contactaient tous les candidats Mouscronnois aux prochaines communales afin de connaître leur avis sur le projet des 4 Mousquetaires. Les résultats de cette consultation peuvent être obtenus auprès des organisateurs.

Une autre femme Humaniste s’est retrouvée récemment dans la tourmente car le petit avion de tourisme d’un ami a survolé Dottignies avec sa publicité électorale. Ann Cloet voulait sans doute imiter une ancienne candidate libérale (Montaine) qui avait également fait survoler la grand-place de Mouscron lors de la fête des Hurlus avec une banderole électorale tractée également par un petit avion. Je ne doute pas que les détracteurs d’Ann Cloet ne partiront sans doute plus jamais en vacances en avion et laisseront désormais leurs véhicules polluants au garage là où l’Echevine de l’environnement continuera de rouler avec son hybride comme elle le fait depuis de nombreuses années.

jardin aubertEt pourtant, pendant que l’on critiquait l’Echevine de l’environnement, le personnel communal apportait un soin particulier (bancs, poubelles, plantes, fleurs,…) au terrain communal situé aux abords du privé de notre actuelle bourgmestre.

Un hasard peut-être… Rien d’illégal me direz-vous… Beaucoup de Mouscronnois apprécieraient également qu’un tel soin soit apporté aux autres endroits de la commune.

Un feuilleton des « Feux de l’amour » au MR ?

aznavourChez les « Bleus » il faudra d’abord gérer le cas de Logan Bailly… L’excellent dernier rempart du club de foot local a récemment cassé son contrat avec l’Excel. Quel doux rêveur pourrait croire qu’il demeurera à Mouscron lorsqu’un club lui proposera un contrat lucratif en Belgique ou à l’étranger même s’il est élu ?

La grosse bombe (pas nucléaire) de cette campagne électorale sera sans aucun doute les faits dénoncés par une dame concernant Philippe Bracaval, la tête de liste libérale, pour des problèmes d’ordre privé. Un véritable tsunami soutenu, orchestré et alimenté par un ancien échevin socialiste sur les réseaux sociaux.

Pris dans cette tourmente suite à ces attaques suffisamment graves sous la ceinture à quelques jours de l’élection, l’élu libéral n’avait qu’une seule alternative pour sauver sa campagne et celle de son parti : déposer plainte.

La suite ? Même si l’accusatrice a enlevé pas mal de posts de son Facebook, la justice entrera sans doute dans la danse afin d’éclaircir cette affaire même si, avec Marie-Christine Marghem la ministre libérale, on risque de manquer prochainement de lumière…

Cette affaire aura-t-elle des répercussions sur le résultat des élections pour le MR ? Difficile de se prononcer ! Les anciens se souviendront de l’épisode des « 3 Guy ». On ne peut pas dire que le parti socialiste ait ensuite perdu des plumes !

Un électeur convaincu le reste envers et contre tout ! Surtout dans certains grands partis !

Qui avec le cdH ?

Déforcé avec la perte des voix d’Alfred Gadenne et de Damien Yzerbyt, le cdH aura toutes les peines du monde à avoir une majorité absolue.

Certains avancent que le MR, le PS et les Ecolos pourraient s’associer pour mettre le cdH dans l’opposition. Au soir du 14 octobre ça pourrait être possible dans les chiffres mais ce serait un véritable cataclysme dans la Cité des Hurlus. Les espoirs (de certains) font vivre.

Ayant goûté au pouvoir au détriment du PS, le MR rêve d’y rester. Avec ses dissensions internes, le PS éjecté de la majorité en 2012 rêve d’y retourner. Quant aux Ecolos ils rêvent d’entrer enfin dans une majorité.

Faites vos jeux !

Quid du verdict des urnes en WAPI ?

Aucun parti, de Ath à Mouscron, ne semble rassuré sur le résultat des urnes … Faisons un rapide tour du WAPI.

A Ath, le bourgmestre actuel Marc Duvivier éjecté du PS a rebondi en créant une liste d’intérêts communaux. Le combat face aux socialistes du parachuté député régional Chiévrois Bruno Lefèbvre pourrait tourner en faveur du dinosaure local ce qui serait une fameuse claque pour son adversaire. Les règlements de compte entre les deux partis fusent et certains parlent même d’un mini-publifin au Pays Vert ! Bien malin qui pourra désigner le futur bourgmestre !

Sur Tournai, le « duo » socialiste formé par Paul-Olivier Delannois et Ludivine Dedonder ne déroge pas à la règle. Les courriers anonymes s’amoncellent et les attaques sur les réseaux sociaux pleuvent.

A Tournai le futur bourgmestre est également difficilement perceptible. Nul n’ignore que Marie-Christine Marghem, la ministre de l’énergie, a les dents longues. Elle rêve de revêtir l’écharpe mayorale et reléguer le PS dans l’opposition. La gestion de son cabinet ministériel et son absence dans la Cité des 5 Clochers pourraient bien être préjudiciables à la Pinocchio Tournaisienne. Au PS, le parachuté de Flobecq Rudy Demotte   ainsi que l’omniprésent Paul-Olivier Delannois devraient se disputer le leadership du parti à la rose. Si l’écart de voix (3.323) était important entre les deux candidats aux dernières communales, je miserais bien quelques € sur « Polo » dont la gouaille et les prises de position semblent séduire les Tournaisiens.

Quant à la future coalition, les jeux sont très ouverts. Le MR fera tout pour mettre le PS dans l’opposition en s’associant avec un ou plusieurs partis en présence. Mais les Ecolos joueront-il le jeu de la Ministre de l’énergie tant décriée par le député fédéral Ecolo Jean-Marc Nollet ? Le PS gardera-t-il la main en s’associant à nouveau avec le MR ou fera-t-il les yeux doux aux Ecolos car il semble exclu qu’Ensemble fasse partie des plans des « rouches ».

Du côté d’Estaimpuis, la socialiste Isabelle Marquette a souhaité se voir décharger de son mandat d’échevine afin de se défendre suite à une plainte déposée contre elle pour abus de confiance et diffamation. Deux inconnues là-bas. Le PS aura-t-il toujours sa majorité absolue et Quentin Huart, la tête de liste désignée par l’actuel bourgmestre, aura-t-il plus de voix que son « patron » ?

En résumé

Dans une semaine, les dés seront jetés et les résultats publiés…On retrouvera les éternelles phrases : « Les citoyens n’ont pas compris notre projet », « La campagne a été dure, les attaques personnelles ont été légion. Nous allons, dès demain, nous retrousser les manches pour nous reconstruire » ==> style version larmoyante.

« Nous allons dès demain nous battre depuis l’opposition pour faire entendre la voix de ceux qui nous ont fait confiance ». « C’est en effet une déception.  Mais je ne compte pas me laisser abattre, ça n’est pas dans ma nature.  Dès demain, je compte mener une opposition ferme et défendre l’intérêt de nos concitoyens. » ==> style version colérique.

Le parcours du combattant à Mouscron

aubertTant pour les piétons que pour les 2 ou 4 roues, circuler à Mouscron réclame une bonne dose d’énergie mais aussi d’équilibre.

Le quartier du « Petit Pont » est aujourd’hui en plein travaux et y circuler ressemble à un véritable parcours du combattant !

Si dans la Cité des Hurlus certains candidats aux prochaines élections n’hésitent pas à s’afficher aux façades de maisons occupées par des locataires sociaux « assez douteux », tant l’entretien de ces maisons mises à disposition par la société des logements pose question. On remarquera que notre actuelle bourgmestre n’hésite pas non plus à trôner dans ce quartier de maisons sociales du « Petit Pont » réservées aux vieux-conjoints, à deux pas de la route express …

A voir le sourire de notre actuelle bourgmestre sur la photo, on pourrait croire qu’elle vous dit « Pour Mouscron, j’ai fait le maximum » ou encore « Ma priorité : la réfection des trottoirs ». J’ajouterais « Le mien d’abord ».

Et qu’en pense l’actuelle Echevine des travaux dont le personnel de son service doit, à la veille des élections, s’activer aux quatre coins de notre Cité pour gommer plus de 5 ans de laxisme ?

Comme me le répète souvent en boutade une personne qui m’est chère « Où il y a de la gêne il n’y a pas de plaisir ». En cette période électorale, certains politiciens n’en manquent pas !

Va-t-on défigurer notre parc communal ?

parcSitué à quelques encablures du Centre-Ville, le Parc Communal de Mouscron compte plus de 50 essences d’arbres et fait la fierté des Mouscronnois depuis 1932, date de sa création.

Depuis quelques jours, certaines personnes me demandent si les majestueux tilleuls qui bordent la rue du Dragon ne seront pas sacrifiés sur l’autel de l’urbanisation car ils feraient de l’ombre et offriraient donc un manque de visibilité aux nouveaux résidents des appartements récemment dressés face au parc.

Existe-t-il réellement un projet de les raser en découvrant une éventuelle et hypothétique maladie ?  Si affirmatif, qui donnera l’autorisation ?

Ce n’est pas la première fois qu’on peut lire dans la presse que des arbres sont rasés illégalement ou suite à une erreur de communication.

A défaut d’élagage, des arbres ont été rasés sur la Nationale 58 (route express menant vers Courtrai). Rappelez-vous également ce qui s’est passé à Pecq en mars de cette année où 128 arbres ont été abattus alors qu’un seul d’entre eux était malade ! Même constat du côté de Froyennes.

Si un thé au tilleul est bon pour la digestion, il est quand même recommandé aux Mouscronnois de rester vigilants car une fois le mal fait il est trop tard et l’indigestion est garantie !

 

Mais où est donc passé le « Soldat Vienne » ?

vienneNous sommes le 22 septembre 2018 et je me demandais pourquoi notre amie socialiste Christiane Vienne n’apparaissait plus dans les journaux. N’avait-elle plus rien à nous dire ? Était-elle occupée d’affiner sa stratégie électorale et à préparer quelques bombes « zizaniques » dont elle est la spécialiste en la matière … ?

Je me rappelle qu’après avoir été conseillère communale Ecolo, elle est parvenue, de manière habile, à éjecter un concurrent sur la liste pouvant lui faire de l’ombre. Par après, elle est passée au MOC espérant peut-être décrocher un poste plus à son niveau de compétence et à ses prétentions pécuniaires ? Son avenir à Ecolo était probablement trop aléatoire !

La chance lui sourit lorsque Elio Di Rupo lui demande d’entrer au PS en tant que candidate d’ouverture. Notre Mouscronnoise saute à pieds joints sur l’opportunité qui s’offre à elle et est nommée sénatrice. Elle devient rapidement Ministre de la Santé et explose tout aussi rapidement en plein vol pour … atterrir au niveau communal avec l’espoir de s’y établir pour longtemps.

Elle parvient adroitement et intelligemment à écarter toutes les personnalités qui pourraient entraver sa marche triomphale vers la direction du PS local avec le ferme espoir de devenir Bourgmestre voire plus modestement Echevine avec tous les avantages inhérents à la fonction (argent, pouvoir, etc …).

Elle devra se contenter, si l’on peut dire, du poste de Vice-présidente de l’intercommunale IEG et de conseillère communale.

De quoi quand même bien arrondir les fins de mois difficiles !!

Ces derniers temps quelques pétards lui explosent cependant à la figure : son attitude au sein de la commission d’enquête Publifin où elle demande à un témoin de ne pas répondre à certaines questions, son intervention à l’IEG où elle pose une question sans se souvenir de la réponse et ce malgré ses 14.200 € perçus lors d’éventuelles réunions, ses silences dans l’« Affaire Slimani » ainsi que Condorcet où elle veut sans doute faire plaisir à ses amis Tournaisiens), …

Alors notre brave madame Vienne qui comme tous les politiciens de qualité (voyez la Presse) nous assène qu’elle ne vit que pour sa ville, qu’elle travaille 7 jours sur 7 en ne comptant pas ses heures, fait le mouchon comme on dit chez nous …

Ses chefs lui auraient-ils conseillé de faire le gros dos ? Laisse-t-elle passer l’orage ? Rassurez-vous ce n’est que pour mieux surgir dès que la moindre occasion futile se présente !

Voilà t’y pas qu’Ann Cloet, candidate cdH se permet de poser un acte que Christiane qualifie d’ILLEGAL !! « Alors là, je fais semblant de piquer une grosse colère ! J’interviens auprès de la Ministre compétente, j’invite un journaliste à répercuter mon gros caca nerveux !! Je peux enfin faire diversion !! »

Le « Soldat Vienne » est heureux…

Personne, je suppose, n’est dupe !! Une tempête dans un verre d’eau pour bien peu de choses ! Chiche que si elle avait eu cette bonne idée, elle aurait utilisé un Boeing 747 ou même un Agusta (cher au PS) bien plus visible qu’un petit avion de tourisme et elle ne se serait pas posé la question de savoir si c’était légal ou illégal !!!!

N’est-ce pas Thomas Turillon qui a le mieux résumé la situation dans l’Avenir du jour ?

Mais pendant ces joutes de « bac à sable » sur des peccadilles, on oublie les problèmes récurrents des Mouscronnois (l’avenir de notre jeunesse, sécurité, logement, propreté, …).

MIEUX VAUT EN RIRE ET VALSER !

Les Logements sociaux mouscronnois : Faut-il en rire ou en pleurer ?

Depuis quelques temps, la presse s’égosille avec des articles sur la société des logements sociaux mouscronnois. Par la même occasion, c’est également une manière de mettre certains politiciens sur le devant de la scène. C’est toujours bon à prendre en période électorale.

La rénovation des logements sociaux situés dans le quartier des Blommes ne passe pas inaperçue là où les travaux de la Cité Bettens près du parc communal semblent s’éterniser…

Blommes Et pourtant, à quelques mètres des « Blommes », on retrouve les appartements de la rue des Horticulteurs où les garages sont inlassablement sous eau … Le revêtement en toiture a été enlevé il y a plus de 6 ans et rien ne bouge !

Partout en Belgique, il y a une pénurie de logements sociaux et Mouscron ne déroge pas à la règle. Ces logements à loyer réduit sont très prisés. Les personnes victimes de la crise ou de changements de composition de famille (séparation, divorce, …) se rabattent ou plutôt essayent de se diriger vers ces logements ce qui n’est guère simple tant les listes d’attente s’allongent pour se voir attribuer qui une maison qui un appartement.

Serait-on loin de la vérité en signalant que + ou -1.000 demandes aujourd’hui sont en attente chez nous ?

Il existe des logements non occupés

Et pourtant, des logements vides et libres appartenant à la Société des logements sociaux existent. La volonté de les rénover existe-t-elle ? Pourquoi encore aujourd’hui des logements sont-ils vides depuis plus de 10 ans et rien n’est fait pour les retaper ou même les rénover. A une certaine époque, les (éventuels) locataires auraient pu bénéficier d’un logement nickel. Avec les années, il est à craindre que ces logements bien entretenus à l’époque par leurs locataires aient subi les affres du temps et des dégradations probables.

Déjà en 2010, devant les problèmes rencontrés par des propriétaires voisins, la Présidente des logements sociaux me promettait des rénovations imminentes. Cependant, 8 ans plus tard… nous en sommes encore au même point.

Gérer les logements sociaux en bon père de famille !?

J’ai en mémoire qu’à une certaine époque, une personne déclarait à son voisin qu’elle n’entretenait pas son jardin car elle avait demandé un logement social mais pas un jardin. Imaginez la tête du voisin propriétaire qui s’évertuait tant bien que mal à entretenir du mieux qu’il pouvait sa maison et ses extérieurs.

logement socialPlus proche de l’actualité, des voisins sont irrités par une voisine qui n’entretient pas son jardin depuis des années. L’Administratrice de biens (avocate) de cette dame n’a rien trouvé de mieux que d’écrire aux personnes concernées et embêtées « Je rencontre d’énormes difficultés à pouvoir imposer le passage des hommes de métier et jardiniers chez Madame XXX. Est-ce que l’un d’entre vous permettrait le passage de mon jardinier ? » Vous imaginez la scène! Le jardinier passe chez vous pour entretenir le jardin du voisin et repasse en toute décontraction avec les branches et autres déchets ! …  SYMPA ! Digne d’une caméra cachée de François Damiens (François l’embrouille).

Comme rien ne bougeait malgré une décision de la Justice de Paix, un rappel à l’Administratrice de biens fut fait. Elle répliqua:  « tous les jardiniers que j’ai pu envoyer n’ont pu passer à travers la maison dès lors qu’elle craignait que ses chats (au nombre de 4 ?) ne s’échappent ».

Invité il y a peu à déblayer cette maison un ouvrier (communal ou du CPAS) me confirmait qu’il ne rentrait pas dans cette maison (sociale) tant ça puait.

Non loin de là, à l’ombre de l’église du Bon-Pasteur au Nouveau-Monde, les locataires d’une habitation hébergeraient une centaine (100) de chats. Il n’est pas difficile de retrouver l’adresse de cette maison… Vous passez en face de la façade et les odeurs vous prennent à la gorge ! La même odeur que l’on ressent parfois également en passant chez la locataire qui héberge les 4 chats.

Et pourtant, dans le journal Sud Presse du 3 juin 2017, le directeur de la Société des Logements sociaux de Mouscron n’hésitait pas à déclarer lors de l’inauguration de la Maison Cardijn de Luingne « Nous mettons tout en œuvre pour accroître notre offre de logements, maintenir notre patrimoine en état et contribuer ainsi au bien-être de notre population ». Qu’en serait-il si ce n’était pas le cas ????

On croit rêver en lisant de tels propos car … la réalité du terrain est toute autre que celle que l’on peut lire dans les gazettes !

Est-ce si compliqué de faire des contrôles réguliers chez des locataires afin d’éviter d’énormes frais qu’il sera sans aucun doute impossible de récupérer ?

A l’approche des élections, certains élus ou même leurs épouses, n’hésitent pas à jouer du bouton de sonnette pour remettre à certains locataires peu scrupuleux du confort des voisins une belle photo avec l’image du candidat qu’ils sont invités à apposer à leur fenêtre.

Vous appelez ça du clientélisme politique ?