Deux poids deux mesures sur les marchés mouscronnois

Marché communal MouscronLa semaine dernière, et comme d’autres collègues bourgmestres, madame Aubert s’est fait remonter les bretelles (ou le string) par le Ministre du fait qu’elle imposait le port du masque sur le marché ce qui a fait bondir Paul-Olivier Delannois le bourgmestre de Tournai « Il (le Ministre de l’Intérieur) conseille cependant fortement de le porter ! Comprenne qui pourra. Je préfère toujours des messages clairs, nets et précis plutôt que des recommandations laissant libre cours aux interprétations.»

Et ce mardi ?

Une marche arrière a été effectuée. Si le port du masque pour les visiteurs est recommandé, il n’est désormais plus obligatoire.

Sur le parking du CAM une entrée et une sortie étaient bien définies. Il vous fallait également passer par la case gel à l’entrée du marché tenue par deux stewards qui pour l’occasion jouaient le rôle de « gentils gendarmes » …

Rien de tout cela par contre sur le marché de la Rénovation Urbaine alors qu’on y retrouve également les mêmes commerces (alimentaires, vêtements,). Vous vous baladez et y entrez sans aucun contrôle ni désinfection des mains.

Il semblerait que le nombre de marchands soit le critère retenu. De fait, il est plus important sur le parking du CAM… On oublie donc l’affluence des clients…

Bizarre, vous avez dit bizarre ? Comme c’est bizarre !

La saleté saute aux yeux au Centre-Ville Mouscron

Les nombreux survivants ou plutôt commerçants du Centre-Ville hurlu aspirent sans aucun doute la fin définitive des travaux.

Après la fermeture d’une grosse partie des commerces suite au Coronavirus et la réouverture récente de certains d’entre eux, le secteur HORECA croise les doigts en espérant ouvrir incessamment sous peu leurs portes à leur fidèle clientèle. Toutefois, la fermeture des frontières ne leur permettra sans doute pas de récupérer la totalité…

Les plus téméraires de nos voisins français qui n’hésitent pas à venir nous saluer pour des achats de cigarettes prendront-ils les mêmes dispositions ou plutôt les mêmes risques afin de se sustenter dans nos excellents restos ? Oseront-ils traverser la frontière afin de boire une bonne bière dans un de nos accueillants bistrots ?

Ceci dit, à certains endroits, il en faut du courage pour circuler au Centre-Ville. 

Les fientes de pigeons et la pisse côtoient les crottes laissées par la gente canine … Et oui, confinement ou pas, nos toutous n’hésitent pas à lever la patte avec évidemment l’accord de leur propriétaire se trouvant à l’autre bout de la laisse.

Un rapide coup d’œil sur la photo vous montre l’état dégoûtant des artères entourant St Barthélémy… Sans parler des effluves indélicates qui vous chatouillent les narines …

Si d’aucuns attendent le retour de la pluie pour effacer les douceurs canines, ces temps-ci il faudra s’armer de patience ! Et ce ne sera évidemment que partie remise …

Pas très accueillant tout ça pour flâner dans nos rues commerçantes. Pas très respectueux vis-à-vis du petit commerce qui envers et contre tout fait de la résistance !

A Mouscron, trop souvent confinement rime avec laxisme !

Bonne promenade

centre ville Mouscron

Quand un acteur dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas

vincent lindonJe m’enfoutisme, incompétence, marqué pas d’bol, … les mots manquent pour interpréter ce que nous vivons ou plutôt ce que nous font avaler nos politiciens depuis le début de cette pandémie.

Enfin, il n’y a pas que les nôtres qui s’accrochent à leurs certitudes mais aussi et surtout à leurs mandats.

Je vous invite, en cliquant sur la photo ci-dessus à découvrir l’excellent message laissé par l’acteur, réalisateur et scénariste Français Vincent Lindon qui ne mâche pas ses mots en parlant des politiciens de son pays et qui ose dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

Rassurez-vous : « Toute ressemblance ou similitude avec des personnages et des faits existants ou ayant existé, ne saurait être que coïncidence fortuite ».

Une chose est certaine, nous allons le payer (pas eux mais bien nous).

Quid de demain ?

Vercruysse dominique confinementEt puis, que sera l’après Covid-19 ?

Nul ne peut le présager… Verrons-nous un monde différent ? J’en doute. On oublie difficilement les leçons du passé, même s’il est récent.

L’écrivain Michel Houellebecq ose même avancer : « Le monde après le coronavirus sera le même, en un peu pire ».

Les inégalités sont apparues encore plus flagrantes. Certaines entreprises qui avaient déjà des soucis à joindre les deux bouts mettront la clé sous le paillasson ; d’autres par contre en auront profité pour faire de bonnes affaires et d’autres encore arnaqueront les plus faibles durant cette période qui n’est malheureusement et sans doute encore loin d’être terminée.

Bref, si nous nous en sortons, il importera à chacun de tirer les leçons de cette période très particulière. Toutefois, l’égoïsme risque bien de prendre le pas sur cette fraternité qui a -un peu- existé durant cette période.

Les marques de sympathie prodiguées aujourd’hui à certaines professions ne seront-elles que passagères ?  Le mépris et le rejet affichés en cette période de pandémie envers le personnel soignant par certaines personnes ne seront-ils qu’un mauvais souvenir ? Le commerce de proximité qui a retrouvé ses lettres de noblesse arrivera-t-il à garder ses nouveaux clients ?

L’avenir nous le dira …

Faut-il rappeler la razzia sur le papier WC et le raid sur les aliments dits de première nécessité dans les grandes surfaces au début du confinement ?

Faut-il rappeler le feuilleton « masquarade » ? Des masques détruits et non renouvelés, des masques pour le personnel médical indisponibles durant de nombreuses semaines, des masques non conformes, des masques commandés et non livrés, des masques en pénurie qui apparaissent soudainement en très grande quantité dans les grandes surfaces à des prix défiant toute concurrence, des masques saisis et volés… qu’on retrouvera sans aucun doute sur le marché parallèle …

Comment seront remerciés (s’ils sont même un jour reconnus) tous ces bénévoles qui ont remplacé au pied levé le manque de réaction de nos politiciens en confectionnant des masques en tissu, en effectuant les courses de première nécessité (pharmacie, …) pour nos aînés, pour assurer la garde d’enfants, … ?

Un véritable carnaval masqué, masqué, masqué …

Bonne fête à toutes les mamans

bonne feteC’est avec des fleurs que j’aurais bien aimé vous souhaiter une bonne fête… mais à circonstances exceptionnelles… cadeau exceptionnel.

C’est avec un simple vase (Gallé quand même) que je vous souhaite plein de bonnes choses pour cette fête qui est sans aucun doute la plus belle de l’année.

Mais pourquoi un vase sans fleurs ?

Tout simplement pour montrer ma solidarité envers tous les VRAIS fleuristes ! Grâce à l’incompétence de nos très chers (ils coûtent un bras) politiciens… les VRAIS fleuristes n’ouvriront leurs portes que ce lundi 11 mai soit le lendemain de la fête des mères. N’était-ce pas le bon sens même de permettre aux VRAIS fleuristes d’ouvrir leur boutique ce samedi et évidemment ce dimanche en respectant des règles strictes. Trop évident, n’est-ce pas !

Déjà privés de leur clientèle pour le 1er mai, c’est une nouvelle claque qu’ils reçoivent car comble de l’ironie, nos élus autorisent les jardineries et grandes surfaces à se substituer à nos VRAIS fleuristes. Comme il n’y a pas de petits bénéfices, elles ont pris la balle au bond ! Bel exemple de solidarité avec le petit commerce.

Vous savez bien que « l’argent n’a pas d’odeur, mais sent les profiteurs » ! (Charles de Leusse)

Les dirigeants des supermarchés ne vont surtout pas se lamenter eux qui ont enregistré depuis le début de la crise du coronavirus, soit mi-mars, des ventes supplémentaires estimées à 506 millions d’euros. Et ce n »est pas fini !  Les grandes surfaces peuvent également vendre des boîtes de 50 masques pour la somme modique de 30 euros. Une personne bien informée me confirme qu’ils sont de qualité médiocre … En pharmacie, les masques de qualité coûtent 8,50 euros les 5 ! Cherchez l’erreur …

Bref, nos élus ne sont plus à une connerie près !

J’ai bien aimé ce petit commentaire assez ironique trouvé sur la toile « Les masques sont vendus en grande surface, comme les muguets vendus chez le boucher et pour vos problèmes gynécologiques faut aller chez auto5. A quoi se plaindre madame ? ».

Terminons quand même sur une note positive… BRAVO à certains commerçants solidaires qui ont permis à de VRAIS fleuristes de présenter leurs produits dans leur magasin même si c’est une goutte d’eau sympathique dans un océan surréaliste…

PROXIMUS : « Think Possible » … mais pas pour tous

Vercruysse Dominique LedouxGros séisme sur les ondes téléphoniques mouscronnoises ce mercredi matin… Le magasin -indépendant- « Ledoux » qui travaille pour Proximus ferme ses portes et pas à cause du Coronavirus.

Quelle gifle pour le personnel qui s’est investi pour l’enseigne Proximus depuis pas mal d’années.

Personnel dévoué et compétent, les hommes et femmes de Dominique Ledoux qui gère ce centre comme indépendant vont devoir, la mort dans l’âme, se mettre à la recherche d’un autre job.

Et pourtant, l’avenir semblait bien rose pour Dominique Ledoux qui n’a jamais manqué de s‘impliquer dans et pour sa ville. Il a bien aidé financièrement l’exposition « La Bande à 4 » qui se tenait au Collège en 2000, avait mis la main au portefeuille pour « Mouscron the Rock », …

Des débuts dans la téléphonie

Dominique Ledoux avait commencé l’aventure dans la téléphonie en 1987 pour lancer Proximus à Mouscron en 1996 dans la rue de Bruxelles. En 1998, c’est au coin de la rue de Menin et de la Pépinière qu’il poursuivit ses activités pour finir par émigrer en juillet 2019 sur le parking de l’ancien abattoir.

Bref, comme le Petit Poucet, Dominique Ledoux avait bien tissé sa toile. Si on le voyait de moins en moins dans les bureaux, il savait qu’il pouvait compter sur Benjamin, son bras droit depuis 17 ans, en qui il avait placé toute sa confiance.

Malgré un déménagement 2019, les clients affluaient toujours autant dans la rue de Menin. Depuis quelques mois, et devant l’expansion de sa société, Dominique avait investi dans un bâtiment situé sur le parking de l’abattoir comme disent encore aujourd’hui les anciens. Il avait repris à son compte le proverbe « Celui qui n’avance pas recule ».

L’idée avait de quoi séduire. Colruyt a emménagé à quelques mètres de son superbe bâtiment et d’autres commerces florissants y ont pignon sur rue.

Tout était écrit pour que la belle aventure « Ledoux » se poursuive …

Hélas, c’était sans compter sur les pontes de Proximus pour qui fric, dividendes, décisions à l’emporte-pièces et sans aucun fondement sont les maîtres-mots. Et basta pour le personnel, l’humain.

Beaucoup se demandent où est l’intérêt de fermer cette enseigne gérée de main de maître par un indépendant : pas de salaire pour le personnel à payer ni de bâtiment à gérer par Proximus, tout étant pris en charge par M. Ledoux qui gère sa société comme indépendant.

Les voies de Proximus sont impénétrables

Il est parfois difficile de comprendre les décisions des boss de l’Enseigne et le personnel le fait parfois savoir.

Des réorganisations, des licenciements, des départs volontaires, des grèves, des magasins indépendants fermés et à fermer sans trop savoir pourquoi… ou alors pour laisser place libre au personnel de Belgacom sous pression des syndicats ? Qui sait ? Il n’est jamais bon de faire de l’ombre …

Décidément, les décisions « politiques ? » de Proximus posent question.

On se souvient de la nomination du Français Guillaume Boutin qui succéda à Dominique Leroy au salaire interpellant. Un nouveau CEO de Proximus dont le CV pose question et qui, cerise sur le gâteau, ne serait pas très apprécié du côté néerlandophone car il ne maîtrise pas le néerlandais … Un comble pour le chef d’un paquebot à la tête d’une grosse entreprise belge ! Bref, un CEO qui semble avoir inventé l’eau chaude.

Aujourd’hui, la fermeture du Centre Proximus laisse quatre salariés et un indépendant sur le carreau. A qui le tour ensuite ? Les autres enseignes indépendantes ont sans doute des soucis à se faire à l’horizon 2021.

Je vous invite à signer la pétition qui réclame le maintien du Centre Proximus de la rue de Menin en cliquant sur la photo. 

Qui restera sur le carreau après ce virus…

Il y a un avant … Il y aura un après …. Lequel ? That’s the question ! 

Actuellement, nos dirigeants (et ceux d’autres pays) ne savent pas trop sur quel pied danser pour faire face à cette attaque venue de Chine. D’aucuns affirment que le coronavirus s’est échappé accidentellement d’un laboratoire; d’autres, plus nombreux, soutiennent que la chauve-souris et le pangolin sont à l’origine de  la pandémie.

Saura-t-on un jour La vérité ?

On peut se poser la question connaissant l’opacité du régime politique mis en place. 

En ce qui concerne la manière dont cette crise est gérée par nos élus, on peut s’arracher les cheveux… C’est un véritable imbroglio !

Maggie De Block masquesFaut-il revenir sur la polémique des masques qui ont tant manqué au personnel soignant ? On n’en a pas, on en manque, on en a reçu mais ils ne sont pas bons, j’en ai mais on ne me répond pas et je les ai vendus à la France et en Allemagne, … et comble du comble, un ministre de la justice qui n’arrive pas à enfiler un masque.

N’oublions pas que notre Maggie nationale considérait cette pandémie comme une légère grippe qui deviendrait par après une grippe saisonnière. Le 5 mars, en séance plénière à la chambre, elle qualifiait de « dramaqueens » les voix scientifiques qui tiraient la sonnette d’alarme. De plus, notre brave ministre ne renouvelait pas le stock de masques périmés et détruits en 2017 dans le cadre des restrictions budgétaires ! Cerise sur le gâteau, nous nous coltinons 9 ministres de la santé ! A la bonne vôtre, chers citoyens !

Dans les homes chaque membre du personnel se bat avec les moyens du bord pour lutter contre cet ennemi invisible. N’est-il pas aberrant de lire qu’au Home St Joseph à Mouscron le seul résident positif est une personne qui rentrait au home après un séjour à l’hôpital ?

Divide ut regnes

« En politique et en sociologie, diviser pour régner est une stratégie visant à semer la discorde et à opposer les éléments d’un tout pour les affaiblir et à user de son pouvoir pour les influencer. Cela permet de réduire des concentrations de pouvoir en éléments qui ont moins de puissance que celui qui met en œuvre la stratégie, et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de faire tomber le pouvoir en question. » elle est la signification claire et nette de WIKIPEDIA et aujourd’hui plus qu’hier, cette stratégie est d’actualité.

Notre gouvernement agit-il autrement en ouvrant tel ou tel commerce tout en empêchant d’autres de suivre le mouvement ?

Près de chez nous, l’exemple le plus marquant fut sans doute l’ouverture de Famiflora alors que les fleuristes devaient garder portes closes. Ils se voient passer sous le nez les belles ventes du 1er Mai mais également celles prochaines de la Fête des Mères ! Toutefois, lors de sa dernière conférence de presse, la grande Sophie (Wilmès) déclarait que chaque famille pourra accueillir 4 personnes le jour de la fête des mamans…, en respectant les distances de sécurité … mais comme les fleuristes seront fermés, ce sera sans fleurs !

Comprenne qui pourra !

Des grandes surfaces n’hésitent pas à profiter de l’occasion pour annoncer qu’ils vendent des fleurs. Merci la solidarité.

Et les magasins de vélos ?

Nos dirigeants politiques souhaitent que l’utilisation des transports en commun ne se fassent que s’il n’y a pas d’autres alternatives. Que de belles paroles encore une fois, d’autant plus que beaucoup de personnes se sont mises à pratiquer le vélo pour aller bosser ou pour prendre l’air. Il reste à espérer que vous n’ayez pas d’ennuis avec votre deux roues car les magasins de vélos restent fermés.

Non mais allô quoi les Ecolos.

Et les marchés ?

Et non, ils n’ouvriront pas ! Il est pourtant plus simple de s’éviter et de garder ses distances sur un marché que dans une grande surface…

Comment voulez-vous que ça marche ?

Comment voulez-vous diriger un pays avec autant de gouvernements ? C’est tellement facile de multiplier les sources de décisions pour placer les amis des amis aux postes bien rémunérés. Combien de ces pouvoirs de décisions pourraient être supprimés ?

En voyant comment cette crise a été gérée, les Eurosceptiques se frottent les mains.

Étonnant ? Même pas !

En Belgique on n’arrive même pas à s’entendre pour former un gouvernement, alors comment voulez-vous que l’Europe puisse parler d’une même voix sur cette crise du Coronavirus ?

Et chez nous, à quoi sert l’Eurométropole Lille – Kortrijk – Tournai – Mouscron formée en janvier 2008. Ah non, mille excuses Mouscron n’est pas repris dans la dénomination. Sans doute que notre Ville n’est pas assez importante aux yeux de certains ou a-t-elle fait trop d’ombre à certaines communes lorsque Detremmerie régnait encore sur Mouscron.

Bref, l’Eurométrople, une belle coquille vide pour emplir des cartes de visite de certains mandataires en mal de reconnaissance.

S’il faut bien entendu garder une attitude positive, et même si des commerçants (surtout dans l’HORECA) essayent tant bien que mal de jouer la débrouille pour leurs clients on peut se demander le nombre d’entre eux qui déposeront le bilan avant la fin du confinement ou après celui-ci ?

Gestion approximative des dossiers communaux

Courrier transmis ce jour à Marie-Hélène VANELSTRAETE, Echevine des travaux

Madame l’Echevine,

Ce n’est pas de gaieté de cœur que je reviens vers vous.

TECSuite à des travaux effectués en face de l’ancienne piscine les bus étaient détournés par les rues d’Iseghem et Haute jusqu’au 26 avril.

Le 28 avril, je vous ai écrit afin de vous signaler que les bus passaient toujours dans ces artères malgré les travaux terminés en date du 21 avril.

Vous m’avez répondu le 29 et je vous cite : « En cette période chahutée, liée au confinement …l’entrepreneur n’a pas pu débuter les travaux comme prévu le 15/04/2020, mais seulement le 20/04/2020.

Ce qui reporte l’ouverture à la circulation au lundi 04/05/2020. 

Le temps de séchage qui est normalement de 21 jours pour le séchage à cœur du béton a été réduit au minimum grâce à l’utilisation d’un béton à prise rapide ! 

La pluie peut tomber, si le béton est sec en surface rien ne se passera, mais s’il n’est pas dur dans la masse, et que des véhicules (y compris les bus) roulent dessus, alors les travaux auraient été inutiles … 

Le plan de déviation a été transmis à la presse et aux services d’urgences comme d’habitude, ainsi que les dates modifiées.  

Bien à vous ». 

Dans la foulée, je me permettais de vous demander si nous parlions bien des mêmes travaux car

  1. En effet, le chantier concernant la taque d’égout située à la Place Charles de Gaulle a été terminé le 21 avril comme le confirme l’article du journal L’Avenir posté le 21 avril peu avant 16 heures … alors que vous mentionnez qu’ils ont débuté le 20 …
  2. Si la société qui a géré ces travaux a travaillé assez rapidement, il leur a quand même fallu plus d’une journée pour les terminer.
  3. Les riverains sont très étonnés de votre réponse. L’étonnement sera probablement pareil pour la presse et les services d’urgence à qui vous avez transmis la modification des dates concernant le plan de déviation.

Bus Mouscron Vercruysse DominiqueJe précise qu’à ce jour je n’ai toujours rien lu dans la presse concernant le plan de déviation que vous leur auriez transmis.

De plus, alors que vous affirmiez que l’ouverture à la circulation était fixée au lundi 4 mai 2020, nous constatons que les bus empruntent toujours à ce jour les rues citées plus avant. La photo jointe a été prise ce matin un peu avant 10 heures 30’).

Les riverains et moi-même nous nous posons pas mal de questions à propos de vos réponses et de la gestion de ce dossier.

Bien à vous,