La valse des étiquettes !

Ah ! Que la guerre a bon dos !

On assiste à une augmentation des prix dans tous les domaines et surtout dans les produits alimentaires où il y a soi-disant pénurie dans tous les domaines …

Et si celle-ci était organisée ! Si les spéculateurs s’en donnaient à cœur joie

Il est vrai que la spéculation sur le blé et autres céréales ne date pas d’hier.

Il faut bien que les fonds d’investissement soient rentables n’est-ce pas !

Pendant que certains citoyens souffrent, d’autres (toujours les mêmes) s’enrichissent de manière éhontée !

« Devenez scandaleusement riche ! » : slogan peu éthique de la loterie nationale en 2015 …

Explosion des prix également des matériaux de construction, du pétrole et autres biens de consommation … et même le papier Q

Etions-nous si dépendants de la Russie et de l’Ukraine ? Si dépendants de la Chine ?

Il serait alors temps d’ouvrir tout grand les yeux et de constater que les soi-disant bienfaits de la mondialisation n’étaient que chimères.

L’Ukraine est un bon producteur « de blé » … comprenne qui voudra ! 🙂

Polo et Lulu bientôt unis officiellement

Ne dit-on pas que « tout vient à point à qui sait attendre » ou encore « il ne faut jamais dire fontaine je ne boirai pas de ton eau » ?

Ces expressions, maintes fois entendues et remises sur le tapis sont aujourd’hui fortement remises en cause…

Cette annonce créera un véritable tsunami dans le monde politique communal tournaisien mais également national.

Alors qu’ils filent le parfait amour depuis belle levrette, Polo et Lulu semblaient plutôt réfractaires au mariage. Les mauvaises langues argueront que c’est plus pour une affaire de pognon que de sentiments qu’ils ne se sont pas encore dit le « oui » officiel devant l’officier de l’état civil.

Même si Oscar, un superbe petit bonhomme qui ressemble comme deux gouttes d’eau à sa maman, est venu ponctuer leur union, Lulu et Polo ne sont pas domiciliés à la même adresse, sans quoi, Ludivine n’aurait pas pu devenir échevine alors que l’élu de son cœur était bourgmestre.

Mais aujourd’hui, la donne a changé. Si Polo est resté fidèle à sa ville en éjectant le petit Demotte avec pertes et fracas, sa Lulu vague ou vole aujourd’hui sous d’autres cieux en devenant Ministre de la Défense. Et dans ce cas-ci, rien n’empêche nos tourtereaux de s’unir officiellement et de cohabiter sous le même toit.

Réfractaire à toute union officielle, Polo s’est également sérieusement remis en question lorsqu’il a participé à l’émission « Mariés au premier regard »

Comment en effet ne pas rester insensible à des regards amoureux échangés devant un couple qui s’est découvert là, devant lui alors qu’ils ne se connaissaient ni d’Adam ni d’Eve ? Comme rester de marbre devant ce baiser échangé alors que ces nouveaux tourtereaux ne se découvraient que depuis quelques minutes avant de se dire un oui pour la vie ?

Chamboulé, il l’était notre Polo après cette cérémonie et ce n’est pas Oscar, le fruit de l’union entre Polo et lulu qui dira le contraire.

Si sa belle Lulu lui fait les yeux doux depuis la nuit des temps en rêvant, telle une princesse, non pas d’une tenue militaire, mais bien d’une belle robe blanche, Polo lui se voyait mal enfiler un autre costard que celui qu’il porte quotidiennement.

Et pourtant, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis

Oubliés les contraintes de cumul politique, c’est aujourd’hui l’amour qui prend le dessus.

Très souvent privé de sa compagne prise par la Défense, Polo a eu le temps de réfléchir, de se remettre en question. De discussions en discussions avec Oscar, il a décidé lui aussi de mettre un genou à terre et de demander, avec Oscar comme témoin, si Ludivine voulait bien devenir son épouse.

La période Covid étant normalement derrière nous il restera au maïeur tournaisien de se retrousser les manches pour trouver la salle qui réunira les nombreux convives qui fêteront leur union.

Mais demain plusieurs questions se poseront

Comment arrivera la belle blonde à l’hôtel de ville ? Certainement pas avec le Falcon ni le Bombardier CRJ-900 de l’armée, mais peut-être bien à bord de la Polo Mobile qui sert de support à notre couple glamour lors des élections communales …

Afin de ne pas froisser certaines personnes, la première question qui leur viendra à l’esprit c’est « qui nous mariera ? ». Seconde question « qui seront nos témoins ? ». Une chose est certaine, ce ne sera pas Théo Francken qui qualifiait récemment Ludivine de « Diva Dedonder » ni Rudy Demotte qui doit encore se demander comment il a été évincé du siège scabinal par le duo Lulu/Polo. Il se chuchote que Polleke Magnette serait un candidat sérieux à leur union, mais qui ensuite ?

Au rayon des invités au vin d’honneur, il ne fait aucun doute qu’on se bousculera au portillon… Quant à la soirée… on peut miser sur la présence des membres du Collège Communal de Tournai, quelques conseillers triés sur le volet et pourquoi pas quelques Ministres. Brigitte Aubert, dont Polo avait marié le fils devrait également être présente… Quant à moi… je risque fortement d’être évité plutôt qu’invité.

Bref, qu’ajouter hormis que je leur souhaite tout le Bonheur du monde ?

Covid : 2 ans déjà …

Et oui, c’est le 4 février 2020 que le premier Belge a été testé positif au coronavirus.

Depuis lors, notre vie de tous les jours a été bouleversée et …

On nous fait tourner en bourrique !

Mais où va-t-on ? Quel monde prépare-t-on à nos enfants ?

Je ne sais plus quoi penser … Je n’ai plus confiance … On nous raconte n’importe quoi …

On nous dit tout et son contraire … Ce n’est qu’une affaire de gros sous … Nos politiciens sont ligotés par les multinationales … les médias sont prisonniers du système … On nous cache tout on nous dit rien … (Merci Jacques Dutronc) …

Des paroles entendues dans mon entourage durant les derniers mois et qui m’ont interpellé !

J’ai donc humblement essayé de trouver une série de faits qui pouvaient illustrer ces réflexions de personnes rencontrées et qui ne sont pas des crétins comme certains voudraient bien le faire croire !

En 2020, BioNTech et Pfizer annoncent que leur vaccin est efficace à plus de 90% à la prévention de la Covid-19. Il est autorisé le 21 décembre de la même année. Aujourd’hui, il ne serait plus performant qu’à 30% et protégerait de 50 à 70 % contre l’hospitalisation. Les chiffres varient selon les sources et différentes études circulent. Cela va dans tous les sens … Où est la vérité ?

Cela fait maintenant deux ans qu’on nous balance des chiffres à tout va avec moultes graphiques dans les journaux, les revues, la télévision, de quoi nous anesthésier et nous faire avaler comme du pain béni des affirmations soigneusement orchestrées … Un comptable vous dira que l’on fait dire ce qu’on veut aux chiffres … Où est la vérité ?

Pendant les deux années écoulées, il n’y a jamais eu de débats contradictoires. Il n’y a qu’une porte de sortie : la médecine officielle ! Le vaccin est la seule solution …Pas d’alternative ! La pensée unique !  De plus, qui aurait osé proposer d’autres alternatives ? Ceux qui s’y sont risqués se sont brûlés les ailes… même quand ils étaient du bon côté et avait une certaine notoriété pour ne pas dire une notoriété certaine. N’est-ce pas Messieurs Perronne et Raoult !! Où est la vérité ?

Les mots à la mode « conflit d’intérêts » font couler beaucoup d’encre. De nombreux experts interviennent dans les médias ! Etonnamment ce sont très souvent des personnes susceptibles de créer une situation d’interférence entre un intérêt public et des intérêts privés. Dans ce cas sont-ils réellement indépendants, objectifs et impartiaux ?

Poser la question, c’est y répondre … Tout intervenant ne devrait-il pas communiquer et rendre public ses intérêts en toute transparence ? A la recherche de la vérité ?

Qui n’a pas entendu parler du monde d’avant et de celui d’après ? Quelques médias s’y sont prudemment risqués mais alors très prudemment … trop prudemment ! Covid-19 oblige ??! Peut-être que c’est dangereux, très dangereux, trop dangereux car il faut mettre en cause le capitalisme et le néolibéralisme qui l’accompagne ! Et ça c’est une autre histoire… La blague sur la taxe de 2 à 10 euros sur les vols de moins de 500 km m’a bien fait rire ! Vive le monde d’après ! A la recherche de la vérité ?

Depuis les années 2000, des centaines de scientifiques tirent la sonnette d’alarme : les activités humaines, en précipitant l’effondrement de la biodiversité ont créé les conditions d’une « épidémie de pandémies ». En mars 2020, Luc Ferry philosophe, essayiste, homme politique français et intervenant hebdomadaire sur LCI en compagnie d’un certain Cohn-Bendit affirmait : « Voir un lien entre la pollution de l’air, la biodiversité et la covid-19 relève du surréalisme, pas de la science ! ». Il accusait les écologistes de « récupération politique ». Marie-Dominique Robin dans son ouvrage « La fabrique des pandémies » le qualifie bien gentiment de « philosophe bien mal informé » !!

Je vous invite à lire cet ouvrage …

A la recherche de la vérité …

Ce qui ne doit pas vous empêcher de suivre les conseils d’Anne Morelli, professeur de l’Université Libre de Bruxelles et historienne spécialisée dans l’histoire des religions et des minorités … « DOUTER, DOUTER, et encore DOUTER »

La chanson « La vérité » de Guy Béart est aujourd’hui toujours d’actualité …

Merci à Lily pour le dessin illustrant cet article

D’autres infos sur www.ambition2000.be 

Coronavirus : diviser pour régner

Deux ans, bientôt deux ans que l’on parle quotidiennement du Coronavirus, du Covid19 … et de ses différents variants.

Or, si on a déjà entendu tout et son contraire depuis deux ans, tant des experts en « médecine » que des politiciens, certains parmi ces derniers, semblent depuis quelques jours franchir un pas supplémentaire dans la dictature.

N’est-ce pas Macron qui déclarait il y a peu « … les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder ».

Chez nous, Conner Rousseau  (pas Connard comme certains le surnomment), Le président de Vooruit (nouveau nom pour le parti socialiste flamand) a lancé « Sans certificat de vaccination, vous n’entrerez nulle part ».

Alors qu’aujourd’hui pas mal de commerçants constatent la désertification du centre-ville tournaisien, en décembre 2021 et à quelques encablures de Mouscron, le bourgmestre de Tournai avait déjà lancé les hostilités en refusant les chaufferettes aux terrasses de l’HORECA, non pas pour un problème de réchauffement de la planète mais comme il le déclarait à l’époque « il me revient aussi que l’autorisation des terrasses en extérieur serait pour certains un moyen détourné de ne pas devoir se conformer au CST, le Covid Safe Ticket, et c’est un élément qui me gêne fortement ».

Une mesure qui a sans doute été appréciée à sa juste valeur par les personnes impactées.

Bref, on ne sait vraiment plus quoi penser ou comment raisonner ! Où est la logique, en ces moments ? Que faut-il lire ou qui faut-il écouter pour avoir une information correcte et compréhensible ? Que faut-il dire à nos enfants pour leur sembler être des parents ou des grands-parents responsables et cohérents ?

Quand tout sera apaisé, il y aura un beau travail d’analyse à réaliser en décortiquant toutes les archives qui témoigneront de la longue période chaotique que nous subissons. 

Ce qui m’interpelle est le fait que le monde financier ne me semble pas très inquiet de la situation, contrairement aux petits commerces qui s’écroulent …

Cela devrait quand même attirer l’attention de nos dirigeants !

Je crois également que la démocratie va être ébranlée par le sentiment de frustration cultivé ces derniers temps… Les futures élections françaises mériteront d’être suivies avec attention. Il y aura certainement des leçons à en tirer.

Vœux larmoyants

Même les radars ne trouvent Rudy et ses amis.

On reparle politique à mi-mandat. Et à chacun d’en juger dans son coin. 

Mais il faut croire que l’absence de certains sur les plateaux, ou tout simplement de la vie politique de tous les jours -qui, avouons, n’est guère intéressante et riche pour le simple citoyen lambda- fait pleurer dans certaines chaumières en ces jours gris. 

Rudy Demotte, pourtant proche habitant de l’aéroport de Lille (F), a disparu des radars. 

Dans un post sur Facebook, il semble avoir mouillé ses mouchoirs. 

Tournai n’est pas une cité connue pour la nacroculture.  demotte

La Ville a pourtant ses trucs perlés.

Avant d’arriver à faire connaître leurs perles sur le marché, les Chinois, selon Wikipédia, introduisaient des statuettes de Bouddha dans les huîtres en guise de nucléus.  

A Tournai, le PS a tenté de se greffer un Bouddha flobecquois. Mais les essais ont prouvé que l’huître rejette souvent la greffe… 

Toutes les greffes de rosiers ne réussissent pas également.

En politique, on se débarrasse plus vite de l’homme que d’un « clean-ex (un peu comme le célèbre Kleenex) » … qui ne sert logiquement qu’une fois. 

Cela déclenche parfois le vague à l’âme. 

L’excès de confiance pousse à tout, même au sentiment d’abandon. Stromae tente d’en faire un succès. Rudy Demotte en a fait un post où il laisse transparaître un large sentiment d’abandon. 

Lui le maestro adorant l’adulation n’a plus de nouvelles de ses ex-cires pompes ou du moins ceux qu’il croyait ses amis. 

Un mémorable 1er mai noyé au jus de fruits à Tournai, ainsi qu’une descente folklorique de la rue Saint-Martin de Tournai, rose à la main, auraient pourtant permis au seigneur autodésigné de se rendre compte que les amis désertaient déjà l’avenue cabossée pour trouver refuge là où les vignes de houblon leur donnaient l’occasion de rejoindre le véritable peuple et électeur ami.  

Mais quand l’égo masque les rétroviseurs et la vision, le mur n’est jamais loin.

Depuis trois ans, il a pris ses distances « avec ce qui lui gâchait la vie » , dit-il. C’est vrai que les électeurs et le PS l’y ont un peu contraint… 

Ce recul était, selon-lui, « besoin sanitaire ». Message des électeurs reçu donc 5 sur 5. Même au niveau national on cherche encore l’ombre de l’ex- ministre-président.

Et pour couronner le tout, Rudy semble débarrassé du stress imposé par l’omniprésence béate sur les réseaux sociaux, telle une poupée Barbie souriante avec ses pseudo-fans. 

Rudy n’a même plus droit au scénario du Cabaret tournaisien et de politesses et courbettes des médias audio-visuels largement subsidiés qui déroulaient le tapis rouge. 

Ce recul, dit-il, lui a fait prendre conscience qui étaient ses vrais amis. Près de quarante ans de politique pour en arriver à ce constat… « C’est loin, mais c’est beau » comme disait Chirac.

Pour le protocole et la contenance qu’impliquent les servitudes d’usage, Polo, MCM, Lulu et toute la clique des « ayant eu droit », ne lui offriraient-il pas de ces petits papiers qu’on pourrait appeler « clean ex et des huîtres » ? On ne sait jamais. 

Et s’il découvrait une nouvelle perle rare qui lui permettrait de sortir de l’oubli et de la déprime.

Sauvez Rudy Camarades 🙂

Mais au final, le politique n’est-il pas avant tout le servant de ses électeurs qui lui ont permis de gagner sa vie en faisant monter sa notoriété et non un prince avide de courbettes de ses électeurs fans de selfies ? Normal dès lors, d’après les us et coutumes, qu’il y ait un « clean ex » 🙂

Clip de fin ? 

Les services bancaires (et autres) deviennent tristes à pleurer  

(mais pourquoi ne pas transposer l’attitude des banques à d’autres « services » ) ?

Aujourd’hui, le directeur de ma banque est venu acheter à ma boucherie.

Premièrement, je l’ai fait s’assoir sur une chaise une trentaine de minutes. Quand j’en eu envie, je lui ai demandé ce qu’il voulait, il a répondu qu’il voulait des hamburgers.

Je lui ai répondu que maintenant, nous vendons uniquement des hamburgers le vendredi.

Il a commandé des saucisses et je lui ai dit que nous les vendons de 8 h30 à 10 h00 le mardi et le jeudi.

Face à cela, il a commandé un poulet coupé en quatre.

Je lui ai donné le poulet, les couteaux et les ciseaux et je lui ai dit qu’il devait le couper tout seul. Comme je l’espérais, il m’a répondu qu’il ne savait pas le faire et que c’était mon travail.

Ma réponse : parce que c’était la première fois, je l’aiderais, mais à partir de maintenant, il devrait le faire seul, car les instructions sur la façon de faire sont disponibles sur le site web et sur l’App mobile.

Du coup, il m’a demandé de me parler seul à seul, et je lui ai répondu que s’il ne demandait pas de rendez-vous, il serait complètement impossible de me parler.

Finalement, il a attrapé le poulet et le saucisson, mais je lui ai emballé et, au-delà du coût des deux, j’ai ajouté la commission de maintenance pour la coupe du poulet et ensuite j’ai attiré son attention qu’il possédait le compte * ENTRECOST MEGA GOLD PLUS * qui l’engage a acheté deux entrecôtes master gold tous les 15 jours.

Pouvez-vous imaginer qu’à la boucherie, on traite les clients comme ça ?

Eh bien, c’est exactement comme ça que les banques nous traitent, en plus de leur confier notre argent, quand elles se plantent, nous devons les aider à se récupérer avec l’argent de tous !

Ils devraient assurer le service et avoir un peu plus de respect. On paye aussi pour ça.

Votre boucher de quartier toujours avec vous ! 

D’autres infos sur www.ambition2000.be

Différents variants à venir

Le variant Travolta donne toujours de la fièvre, mais seulement le samedi soir.

Le variant Suisse reste neutre, quel que soit le test PCR, antigénique ou sérologique.

Pour le variant Bordelais, pas de souci on a les Médoc.

Le variant Normand est difficile à prévoir : « P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non ».

Le variant Belge serait redoutable, ça finit généralement par une mise en bière et il sentirait la frite.

Ne craignez plus le variant Chinois, il est cantonné.

Par contre, le variant SNCF et SNCB arriveront plus tard que prévu.

Contrairement aux apparences, le variant du Bénin serait grave voire dangereux.

En ce qui concerne le variant Italien, vous en prenez pour Milan.

De son côté́, le variant Ecossais se tient à carreau.

Apparemment, avec le variant Japonais, il y a du sushi à se faire.

On parle de l’émergence d’un variant Colombien, mais il semblerait que ce soit de la poudre aux yeux.

S’agissant du variant Moscovite, c’est un méchant virusse.

Pour sa part, le variant Corse s’attaque au bouleau puisqu’il est transmis par l’écorce.

Le premier symptôme du variant Breton, c’est quand on commence à entendre le loup, le renard et la belette chanter.

Le variant Français du Covid existe déjà̀, mais il est en grève !

Le variant Ecolo … il favorise la reproduction du Codeco qui devient désormais le codéconS

Le variant politique (féminin) Hurlu a des effets sexuels chez l’homme : çà devient mou et « cron… »

Attention au variant Grand JoJo … Il rend ses gens flagada

Attraper le variant Polo se joue sur un coup de DÉ … il a déjà canalisé les CO.

Mais trêve de plaisanterie, je trouve qu’il faudrait aller au bout de la logique prônée par nos politiciens => pas de Covid Safe Ticket (CST), on ne peut pas rentrer au resto etc … Ne serait-il dès lors pas logique de nous interdire l’entrée des isoloirs lors de prochaines élections ?

Devenir politicien

Lors d’une soirée mondaine, un jeune étudiant est présenté au député régional.

Après les formalités de politesse, cet étudiant, un peu hésitant, demande au député :

« Monsieur le député, je ne voudrais pas trop vous déranger, mais si vous aviez quelques minutes à me consacrer, j’aurais une question à vous poser ».

Le député, avec un léger sourire, répond : « Allez-y, jeune homme, j’ai toute ma soirée ».

L’étudiant se lance alors :

« Voilà, Monsieur, à la prochaine rentrée, j’intègre l’Université. Je tenais juste à savoir quel est le cursus à suivre pour devenir politicien ».

« Jeune homme, avant de vous répondre, laissez-moi, à mon tour, vous poser quelques questions. Avant tout, qui est-ce qui vous paie vos études ? ».

« Ce sont mes parents, Monsieur ».

« Bien. Qui vous paie votre logement d’étudiant ? ».

« C’est ma grand-mère maternelle ».

« Bien. Et qui vous donne l’argent pour vous nourrir et pour vos loisirs ? ».

« C’est mon grand-père paternel, Monsieur ».

« Une dernière question : possédez-vous une voiture et, dans l’affirmative, qui vous l’a offerte ? ».

« C’est mon parrain, Monsieur le Député ».

« Et bien voyez-vous, jeune homme, à partir du moment où vous vivez principalement grâce à l’argent des autres, vous êtes déjà un bon politicien… ».

Droit de réponse aux oubliettes

Un fidèle lecteur de mon blog a été offusqué par un article paru sur le site 7sur7. N’ayant reçu aucune suite à sa demande de droit de réponse c’est avec plaisir que je fais suite à sa requête de publier le courrier transmis à la rédaction de 7sur7.

 » Aux rédacteurs de « 7 sur 7 » journal électronique.

Bonjour,

Je demande un droit de réponse à éditer.

Je trouve assez choquant qu’un animateur radio Chris Van Den Abeele, veuille culpabiliser les non vaccinés parce que son opération, certainement très essentielle, a été reportée, en cause semble-t-il, parce que certains ne sont pas vaccinés et occupent des lits.

Je me permets de transformer un peu sa phrase qui serait plus adaptée.
« Vous réalisez que mon opération contre le cancer est une question de vie ou de mort, tous ces lits d’hôpitaux supprimés depuis des décennies, toutes les contraintes assenées aux soignants, toutes les dévalorisations mises en place par nos politiques, au nom de la rentabilité (la santé n’est pas un secteur de rentabilité, même si comme tout autre secteur il y a lieu d’éviter les gaspillages). Alors je demande au monde politique de revoir leur copie et de faire les économies à bon escient. Pas sur le dos des plus fragiles ou les plus démunis. Un non vacciné n’est pas plus ou moins contaminant ou contaminable qu’un vacciné, cela aussi à déjà été dit maintes fois par tous les  secteurs (politiques ou scientifiques).
Son cancer de la prostate ne vient pas non plus des non-vaccinés.
Ce cancer a de multiples causes et souvent encore d’origine méconnue.
J’espère pour lui  qu’il y aura une bonne solution.
J’en  ai vraiment marre de voir attaquer en permanence une classe  de personnes  qui en général respectent les gestes barrières et ne mènent pas une vie débridée, et viennent se faire contaminer par  des vaccinés qui sont moins prudents.

Salutations. »

Pour info, ce journaliste s’épanche également aujourd’hui dans les colonnes de différents quotidiens, L’Avenir, sud-presse