Allô Polo, Allô Lulu

Loin des chamailleries qui foisonnent dans la presse sur leur couple, Paul-Olivier Delannois, bourgmestre de Tournai, profite aujourd’hui d’une belle journée sur le Tour de France alors que sa moitié, Ludivine Dedonder donnait hier des coups de pioche pour l’installation du futur complexe destiné à abriter, sur la base aérienne de Florennes, les drones pour effectuer des missions de reconnaissance.

Si Théo Francken rugit sur le couple Polo/Lulu, il n’hésite cependant pas à lancer « J’aime la Wallonie et les Wallons ».

Mais au-delà de ces polémiques politiciennes, peut-on reprocher au couple Polo/Lulu de favoriser leur ville ?

Il convient néanmoins de se poser quelques questions sur cet adage « Charité bien ordonnée commence par soi-même ».

Le couple tournaisien ne s’inspire-t-il pas d’un autre socialiste qui à l’époque fit d’Ath ce qu’elle est aujourd’hui ? Ath, que certains avaient même rebaptisé « Spit City », doit beaucoup si pas tout à Spitaels que certains surnommaient « Dieu ».

Un Paul-Olivier Delannois qui n’hésite d’ailleurs pas à avancer que son modèle politique n’était autre que Guy Spitaels. Le modèle politique de Lulu est très différent. Sa source d’inspiration est Michel Daerden, l’amuseur public. « En politique je lui dois tout ce que je suis devenue » déclare-t-elle après avoir appris la disparition de « papa ».

On le sait, le maïeur tournaisien n’a pas la langue en poche et après le décès de Detremmerie, il était évident que ses successeurs ne devaient pas s’attendre à des cadeaux venant de sa part.

Delannois n’avait d’ailleurs pas tourné autour du pot la veille des élections d’octobre 2018 : « J’assume mes choix pour Tournai », « Je pense d’abord pour Tournai », « j’agis pour Tournai », « se battre pour Tournai », … Le ton était donné !

Certains me rétorqueront qu’il a aussi déclaré « Les relations avec Rudy Demotte sont bonnes et le resteront ». On sait ce qu’il en est advenu… Le petit Rudy s’est tout simplement fait bouffer par le couple Delannois/Dedonder. Ciao Rudy.

Et Mouscron dans tout ça ?

Une seule réponse : On se fait dévorer !

Si grâce à ses nombreux mandats politiques Guy Spitaels avait mis en avant sa ville, Detrem de son côté avait réussi à mettre Mouscron sur la carte du monde grâce au foot. La suite de l’histoire est moins sexy …

A cette époque, Tournai vivait quasi dans l’ombre de ses villes voisines : l’une gérée par les socialistes (Ath), l’autre (Mouscron) par le cdH devenu depuis peu « Les Engagés ».

Mais la roue a bien tourné, même si c’est dans le mauvais sens pour les Mouscronnois.

Les chats sont partis, les souris dansent

Après le décès de Detrem et ensuite la perte de son poulain Damien Yzerbyt emporté par la maladie, les Tournaisiens n’allaient pas manquer de faire payer aux Hurlus leur mise à l’ombre…

Aujourd’hui, le duo Polo/Lulu s’en donne à cœur joie pour redonner ses lettres de noblesse à la Cité de Clovis.

D’un côté un bourgmestre défendant SA commune becs et ongles, de l’autre une compagne parachutée Ministre de la Défense par Polleke (Magnette). Il n’en fallait pas plus pour promouvoir Tournai tous azimuts.

De Mouscron on n’en parle plus. A l’image de l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai

Si à Mouscron on grince des dents devant la fuite des institutions, aujourd’hui les Tournaisiens jubilent devant les actions du « couple royal de Picardie ».

Si tout va pour le mieux dans le ménage glamour tournaisien, certains se demandent s’il y a un futur divorce fracassant dans l’air dans le couple de Wallonie picarde ? L’avenir nous l’apprendra…

D’autres infos sur www.ambition2000.be 

Brigitte Aubert omniprésente ou propagande électorale …

Faut-il encore s’étonner de la présence de madame Brigitte Aubert, bourgmestre Mouscronnoise, dans le dossier du « football mouscronnois » lorsque l’on voit son omniprésence dans la revue communale Vivre dans ma ville de juin 2022 où elle n’apparaît pas moins de 17 fois sur 24 pages.

Allez Brigitte, encore un petit effort pour avoir 100 % de présence photogénique dans la prochaine parution.

Il va sans dire que cette revue est pour notre bourgmestre une très belle tribune de politique électorale à défaut des travées des tribunes de foot… ?

Sauf erreur de ma part, jamais ses prédécesseurs au poste de bourgmestre ne se sont permis autant de largesses.

Madame Aubert veut-elle concurrencer son homologue Estaimpuisien Daniel Senesael qui était apparu 30 fois dans le bulletin communal et ce à quelques semaines des élections d’octobre 2018, ce qui lui a valu quelques ennuis après un dépôt de plainte ?

Vous remarquerez que ces deux revues communales « Estaimpuisiennes » ne sont plus en ligne !!

Madame Aubert, constatant comme beaucoup d’autres ce que devient notre ville, peut-être serait-il intéressant de rappeler certaines règles (stationnement, propreté et autres incivilités…) dans votre revue ?

D’autres infos sur www.ambition2000.be

L’ « action Excel » : un bon placement ?

Après les différentes sagas du foot mouscronnois et le dernier épisode en date, on semble enfin vouloir repartir sur des bases plus saines« les jeunes, les filles et une équipe P3 qui remonte à son rythme en s’appuyant sur le vivier des joueurs du cru ».

Bizarrement, depuis l’aveu de la dernière faillite du club, certains politiques sont aux abonnés absents, c’est l’omerta totale.

Dans mon dernier article je faisais allusion à un courrier transmis à Michel Franceus, président de l’IEG mais également vice-président du feu Royal Excel Mouscron ainsi qu’à Mathilde Vandorpe, députée wallonne qui a pris la place de Damien Yzerbyt décédé, tous deux membres du Cdh ou plutôt « Les Engagés ».

Dans cet article, je m’interrogeais à propos des révélations d’un journaliste de la Dernière-Heure qui écrivait que des actionnaires mouscronnois (dont les deux politiciens -cités ci-dessus-) avaient empoché une somme de 150.000 € pour une mise initiale de … 2.000 €.

Malgré mes nombreuses recherches, je n’ai trouvé aucune banque ayant un tel rendement sur un investissement de 5 à 6 années.

Réponse ou pas de réponse de nos politiciens ?

J’avoue que je ne m’attendais pas à recevoir une réponse aux mails adressés aux deux politiciens concernés.

Et pourtant, ce 21 juin, une réponse de Mathilde Vandorpe atterrit dans ma boîte mail « Bonjour Dominique. J’ai bien lu l’article de la dernière heure. Il serait bon que la presse vérifie ses sources avant de faire des publications de ce genre. Je ne manquerai pas d’en faire part à Julien Parzynski, qui est un de mes anciens élèves ».

Surpris du retour que m’a adressé notre députée, je suis encore plus interloqué par son contenu … N’aurait-il pas été intéressant de savoir ce qui la chagrine réellement dans cet article rédigé par son ancien élève d’autant plus que je n’ai lu aucun droit de réponse dans la Dernière-Heure, ce qui aurait pu être demandé.

Je n’irais pas jusqu’à reprendre les propos d’un ancien conseiller communal de l’époque et proche du pouvoir Cdh qui avait lancé « qui ne dit mot consent», pour implanter coûte que coûte une télévision locale dans la cité hurlue sur fond de Demokratur mais il aurait été intéressant de savoir ce que Mathilde voulait exactement dire.

Dès lors, plusieurs questions peuvent être posées :

  1. Elle n’a rien reçu.
  2. Elle a tout reçu et a tout gardé.
  3. Elle a tout reçu mais a quand même remboursé les 2.000 € à la veuve de Damien Yzerbyt.
  4. Elle a tout reçu et a tout donné à la veuve de Damien Yzerbyt.
  5. Elle a tout reçu mais a versé tout ou partie au Futurosport.
  6. L’agent de football Pini Zahavi n’a pas remboursé les parts aux 9 personnes ayant investi chacun 2.000 €
  7. toute autre solution …

Quant à Michel Franceus… il avait sans aucun doute d’autres chattes à fouetter que de prendre le temps de me répondre … Dès lors Monsieur Franceus, qui ne dit mot consent ?

Si un tel investissement venant de privés (avocat, comptable, et autres professions libérales) pourrait paraître moins choquante (encore que …), n’est-il pas inadmissible que des politiciens payés avec les deniers publics -notre argent-, fassent preuve d’opportunisme pour se sucrer parce qu’ils sont au bon endroit au bon moment ?

De même, lors de la constitution de cette société coopérative à responsabilité limitée à finalité sociale, pourquoi ne pas avoir défini cette finalité et fait appel aux supporters pour prendre des parts dans cette société surtout qu’un ancien président de l’Excel avait un jour déclaré « Une manière de permettre aux supporters de se réapproprier le club » ?

Et maintenant ?

Pour en revenir au nouveau club de football local -Stade Mouscronnois Squadra- il se chuchote également que madame Aubert, aidée de l’ancien joueur local et Internaltional MBo MPenza, négocierait avec Dubaï pour ramener un club pro au plus vite au stade afin d’assumer le loyer. Est-ce dire que voir évoluer le nouveau club dans la rue du Stade est déjà compromis ?

Les Mouscronnois sont-ils invités à un « Dîner de Cons » ?

Que dire et que penser du départ de nos valeureux pompiers vers le minuscule village d’Evregnies ?

Certains prétexteront que ce n’est pas un choix politique mais un choix purement rationnel, au regard du périmètre de la zone, et que cette rationalisation des casernes a été réalisé pour améliorer l’efficacité et en réduire les coûts. Mais que dire alors, lorsque pour conforter leurs décisions, ils semblent forcer d’ajouter que ce choix d’implantation de la nouvelle caserne avait été avalisé par feu Alfred, alors Bourgmestre de Mouscron…

Pour notre part et pour pas mal d’autres personnes, le sourire narquois est de circonstance, surtout que le dernier argument vaut son pesant d’or !!

Dépouiller les communes voisines

Que chaque municipaliste désire le meilleur pour sa commune, on peut le comprendre. Que l’on veuille faire un petit cadeau aux amis proches, pourquoi pas …

Bien évidemment quand cela se fait au bénéfice de la naïveté voire même de la complicité passive d’édiles d’autres municipalités voisines dépouillées, cette démarche peut prendre un caractère malsain… Mais ne dit-on pas « Bien(s) mal acquis… »

Des exemples existent et en pagaille. Prenons la ville d’Ath qui comptait en 2021 un peu moins de 30.000 habitants. Cette ville serait-elle devenue ce qu’elle est sans la présence de Guy Spitaels qui fut président du Parti socialiste de 1981 à 1992, plusieurs fois ministre, vice-Premier ministre, président de la région Wallonie et ministre d’État belge ?

Mouscron (ville de 60.000 habitants) n’a malheureusement plus une pointure politique capable de placer Mouscron sur la carte et de taper du poing sur la table pour ce faire. Damien Yzerbyt aurait pu être celui-là… Malheureusement, la maladie l’a emporté.

Pour en revenir au problème qui nous occupe, il est évident que lors des interventions des pompiers les médias évoqueront les départs de la caserne d’EVREGNIES de quoi ternir un peu plus l’image de Mouscron.

On se défend comme on peut

Si le choix opéré coule de source, pourquoi Daniel Senesael, Bourgmestre de la commune d’Estaimpuis (dont fait partie Evregnies) se sent-il obligé de justifier la présence de cette caserne sur son territoire. Il déclarera dans la presse : « Ce n’est pas pour les beaux yeux du bourgmestre que la caserne a été construite ici mais parce qu’elle se situe à un endroit stratégique. Dottignies est en face et elle est à une encablure d’un nœud autoroutier ».

C’est faute de raison que l’intelligence a recours à un artifice pour se justifier. (Jacques Nteka Bokolo)

Olivier Lowagie va également dans ce sens : « Cette implantation s’inscrit dans la réalité sociétale, je suis convaincu que c’est une bonne décision du conseil de zone » rajoutant : « La caserne de Mouscron reste avec des volontaires et il y aura toujours une garde « Ambulances » 24/24. La densité de population et le nombre d’interventions là-bas sont tels que cela se justifie ». Mais là aussi dans cette déclaration, n’y a-t-il pas des arguments et des contre-arguments à ce choix de localisation ?

Alors oui, comme le dit si bien Daniel Senesael « Dottignies est en face » …  Rappelons toutefois les soucis de circulation fréquents et le chaos de la semaine dernière entre Dottignies et Mouscron. Certains automobilistes ont passé des heures dans leur voiture… Une amie reliant régulièrement Mouscron à la banlieue tournaisienne, a mis 2 heures 40’ ce jour-là pour parcourir la soixantaine de kilomètres aller-retour, soit une heure et quarante minutes de plus qu’en temps normal.

Dès lors doit-on risquer une catastrophe pour consolider la notoriété d’Evregnies et aviver le copinage entre élus ?

Il reste tout simplement à espérer que les environs du quartier du Risquons-Tout seront épargnés des flammes. Les assureurs risquent de la trouver mauvaise en analysant le délai d’intervention, voire de demander une surprime comme cela est déjà le cas en matière de cambriolage…

Que dire des risques industriels comme évoqué dans l’Avenir du jour. Pour un incident mineur (heureusement) chez Flaurea, usine Seveso, à Ath, le délai d’intervention de 17 minutes pose question aux élus et plus particulièrement à Bruno Monatari qui a soulevé ce point lors du dernier conseil communal qui s’est tenu mardi.

Espérons que les investisseurs potentiels ne se poseront pas les mêmes questions au moment de faire leur futur choix d’implantation en terres hurlues.

Alors oui, certains s’offusqueront peut-être de l’image et du texte incrusté pourtant amusant illustrant cet article : les élus Mouscronnois applaudissant et saluant le passage des véhicules de secours… Il y a même des élus qui croient que les pompiers possèdent un hélicoptère et que celui-ci devait également défiler… ou peut-être regardent-ils vers le ciel en signe de résignation ?

Sur les réseaux sociaux, une personne se demandait même si ces « édiles communaux vont faire la même chose demain pour nos footballeurs et après-demain pour les employés des contributions » en terminant quand même par un « MERCI aux pompiers » bien mérité.

Et oui, et bientôt ils nous diront à nouveau « Votez pour moi, je pense pour vous ».

D’autres infos sur www.ambition2000.be

David Clarinval : « L’Horeca est une cible facile et je le regrette » …

Au MR, dans le style faux-cul David Clarinval est exemplaire !

On apprend dans la Presse de ce dimanche 18 octobre que le grand ami de Georges-Louis Bouchez -bouillant Président du MR- affirme « L’horeca est une cible un peu facile et je le regrette ».

J’adore les contorsions langagières utilisées par notre politicard de service pour faire comprendre à ses électeurs en puissance que lui n’y est pour rien dans les décisions prises et qu’il s’est battu jusqu’au bout pour obtenir des compensations ! Il est le Sauveur des causes perdues. Vive Clarinval !

Découvrez le florilège clarinvalien…

« Dans un débat, on ne peut pas toujours être d’accord (C’est moi !) et il a fallu une décision (Ce sont les autres !). J’AI pris acte et J’AI obtenu 500 millions de compensation. »

« Il faut un acte très fort, un soutien important pour ce secteur… (C’est encore moi !) »

« J’AI tenu personnellement à ce que les mesures ne soient pas prises… (C’est toujours moi !) ».

« Le Ministre de la Santé a apporté des études universitaires qui montrent que c’est dans l’Horeca qu’il y a une propagation importante… (Ce sont les autres !) ».

L’Agence wallonne pour une qualité de la vie souligne : « On voit que les clusters principaux sont dans les écoles et au sein des familles » (C’est moi !)

Braves gens, vous avez compris j’espère ! C’est pas moi, c’est les autres mais « L’horeca est une cible un peu facile et JE le regrette mais la décision est collégiale et JE me dois de l’assumer ».

Il ne manquerait plus que ça. A plus de 10.000 euros nets par mois

Il aurait pu ajouter la larme à l’œil : « J’ai le cœur qui saigne … » … mais il ne voulait sans doute pas reprendre à son compte ces petits mots désormais devenus célèbres vomis de la bouche d’Elio Di Rupo… le grand mage socialiste.

La réaction de Marc Carnevale, le patron d’un restaurant situé à Liège ne s’est pas faite attendre.

D’autres infos sur www.ambition2000.be 

CEBEO : Polo qui rit, Brichitte qui pleure …

Le 12 février de cette année, je publiais un article « CEBEO : une parodie de démocratie ».

Depuis quelques jours, CEBEO a choisi de quitter Mouscron.

Ce 9 octobre L’Avenir annonçait que CEBEO partait s’agrandir à Tournai. Une semaine plus tard, Sud Presse revient également sur ce dossier relevant les propos de notre bourgmestre « Je suis vraiment déçue et désolée de voir qu’elle va migrer du côté de Tournai », elle poursuit « On avait proposé des modifications, mais l’entreprise a finalement trouvé ailleurs et n’a pas voulu tenter de déposer un nouveau permis ».

Les riverains apprécieront.

Pauvre Mouscron

Et voilà que nos édiles communaux se mettent à pleurer sur cette manne financière envolée. Le problème à Mouscron, c’est qu’il y a des zonings partout, entrecoupés de zones résidentielles et on s’étonne que cela puisse susciter des réticences. ‌

Aucune cohérence stratégique : on veut tout et son contraire. On se désole de la désertification du centre ville mais on encourage la multiplication des galeries commerciales en périphérie et on piétonise la Grand-Place du côté opposé à celui où se trouvent les cafés, boutiques et restaurants…

Quand donc se pointera le personnage providentiel qui saura redonner un peu de lustre et d’attractivité à cette ville et susciter l’envie d’y vivre ?

Alors qu’une bonne partie du secteur public (pompiers, Consulat,…) est transféré à Tournai, voici que le privé trouve également refuge dans la Cité des 5 clochers.

D’autres infos sur www.ambition2000.be

La politique tournaisienne (et autres) sous haute tension

PS de TournaiNul n’ignore, à Tournai, que l’ambiance entre le MR et le PS ira crescendo jusqu’en octobre. Si le départ de Jean-Louis Claux le bleu sur la liste rouche semble rester au travers de la gorge de Madame Energie (Marie-Christine Marghem) ce transfert ne semble pas non plus passer facilement auprès de pas mal de socialistes.

Autant Jeff Danès pourrait rapporter des voix auprès des passionnés de The Voice qui n’en ont rien à cirer de la politique, autant Claux pourrait coûter bonbon au PS : combien de voix perdues pour des voix gagnées ? En supposant que tous ceux qui ont voté pour Claux le suivent…

Rappelons que l’arrivée de Jean-Louis Claux marque le départ ou plutôt le retrait volontaire de la liste socialiste de Marie-Line Colin, la secrétaire régionale de la FGTB, qui n’accepte pas l’arrivée du chef de file du MR au conseil communal sur la liste socialiste !

Tout ça risque d’être de l’excellent grain à moudre si le PTB dépose une liste.

Nouveau coup de comm’ pour les socialistes Tournaisiens 

La rose mais aussi le muguet font partie de l’histoire du Parti Socialiste. La rose rouge est incontournable lors des meetings et le muguet est indétrônable lors de la fête du 1er Mai. Depuis 2002, la rose au poing a désormais fait place au simple logo où l’on ne retrouve plus que les lettres P et S.

Mais le logo du PS risque encore de changer dans les prochaines heures. A quelques encablures des élections communales, Rudy Demotte veut prendre de la hauteur et faire oublier les problèmes du Pont des Trous auprès des futurs électeurs Tournaisiens. Les prises de position de tous les responsables politiques risquent de peser lourdement dans le décompte final au soir des élections.

Le Ministre-Président Demotte n’en est pas à sa première conception malvenue. Rappelez-vous les 5 petits points noirs qui donnent désormais l’identité du gouvernement Wallon et qui nous ont coûté la bagatelle de 537.000 €.

Un Rudy Demotte vu par certains comme le Messie mais il est regrettable que ses miracles ne suivent pas le même rythme que ceux de Jésus.

Pour ce coup-ci, c’est le Parti Socialiste tournaisien qui bénéficiera de ses hautes compétences dans ce domaine.

Les Tournaisiens afficheront désormais un parachute rouge et blanc (comme les couleurs de la ville) comme emblème socialiste local…

Certains y verront sans doute l’expression du rapatriement de Demotte en 2002. Il a atterri dans la cité des 5 clochers en provenance de Flobecq  en s’autoproclamant bourgmestre. Tout dernièrement, le 5 janvier de cette année, jeff Danès déclarait :  » Je suis né à Tournai, j’ai vécu six ans à Kain et je viens de déménager à Taintignies «  … Taintignies qui fait partie de la commune de Rumes ! Est-ce dire que l’intéressé n’est toujours pas domicilié à Tournai, qu’il le fera dans les temps impartis pour pouvoir figurer sur la liste ou qu’il aura une adresse bidon ?

Bref, comme pour le foot, les transferts semblent avoir la cote chez les socialistes Tournaisiens … 

Et ailleurs ?

Notez que Tournai n’a pas le monopole en matière de transferts…

Les Athois devront se farcir l’arrivée de Bruno Lefebvre, Député et bourgmestre empêché de Chièvres comme tête de liste …  Ce dernier étant sans doute à la manœuvre de l’éviction de Marc Duviver du PS athois.

Toutefois, si Lefebvre pensait s’être définitivement débarrassé de Duvivier c’était mal connaître l’ancien bras droit de Spitaels, travailleur infatigable pour sa ville.

Marc Duvivier, n’abandonnera pas ses Athois et se retrouvera sur une liste citoyenne d’où il a été rejoint par l’échevin socialiste Bougenies. Ce qui fit dire à Duvivier « Le temps ne nous fait pas perdre des amis. Il nous fait seulement comprendre qui sont les vrais. ». A méditer !!!!!

Duvivier n’aurait sans doute fait qu’une bouchée de Lefebvre s’ils étaient restés tous deux sur la liste socialiste. Et oui, la bête blessée évincée du PS n’offrira pas son fauteuil scabinal sans combattre et Lefebvre a bien du mouron à se faire.

Pour la petite anecdote, Marc Duvivier est toujours bien présent (au moment où cet article a été publié) sur le site du PS d’Ath 😊

Bref, ces départs et arrivées ainsi que l’émergence de listes donneront encore plus de peps et d’incertitudes quant à l’issue de ces prochaines élections dans pas mal de communes.

Et le mercato socialiste mouscronnois ? RAS. Avec les deux places vacantes sur la liste du PS, certains évoquent le retour en politique d ’Annick Saudoyer à qui les responsables du PS hurlus auraient laissé la porte entrouverte … Y aurait-il anguille sous roche car il se chuchote qu’elle pourrait quitter son poste de préfète à l’Athénée Royal Robert Campin de Tournai pour remplacer Serge Dumont à la direction de l’Athénée Royal Thomas Edison de Mouscron… Un Serge Dumont qui rêve de devenir bourgmestre d’Ath après les dissensions au sein du PS athois.

Wait and see !

« Sponsoring : La visibilité à tout prix ou les valeurs ? »

Damien, Yzerbyt, Dottignies, course, cyclisteLe titre de cet article a été repris du site MPCC « Mouvement pour un cyclisme crédible » ou Marc Frederix, alors directeur marketing de la Loterie Nationale Belge affirmait « l’image est beaucoup plus importante que la visibilité ».

Pour celles et ceux qui ignorent encore ce qu’est VEVIBA, signalons tout simplement que cette société est implantée à Bastogne et est spécialisée dans l’abattage, la commercialisation ainsi que la transformation du bœuf. Cette société appartient au Groupe VERBIST, un colosse de la viande en Belgique.

Mais VEVIBA c’est également 3 syllabes qui aujourd’hui résonnent dans la tête de beaucoup de Belges suite au récent scandale sanitaire dont la presse fait un très large écho. Dans les prochains jours, il y a fort à parier que de nombreuses révélations surgissent ! D’aucuns parlent de mafia, d’omerta, de pointe de l’iceberg, de réseaux, etc… Et rebelote ! Une nouvelle saga à découvrir …

C’est donc plus que très étonné, qu’en découvrant l’affiche du « Mémorial Damien YZERBYT » qui se déroule le jeudi 29 mars à Dottignies je retrouve le nom de cette société flanquée entre le logo de l’IEG et de la Ville de Mouscron !

On lance souvent que l’argent n’a pas d’odeur mais …

On ignore si à l’issue de cette course de plus de 90 kilomètres réservée aux Dames Nationales 1.15-CO ces reines de la pédale recevront le sandwich/haché. Il est aussi à craindre que les traditionnels hamburgers du jour ne fassent pas recette.

 « Mouscron Ville Santé »

Voir un tel sponsor sur une affiche vantant une compétition sportive est-il choquant ? Les avis seront sans aucun doute partagés.  

FerreroCertains n’y trouveront rien à redire. D’autres désapprouveront et ajouteront que même notre actuelle Bourgmestre, Madame Brigitte AUBERT, n’hésite pas à afficher le logo de la société FERRERO sur le site de son ASBL VIASANO en sachant que FERRERO n’est autre que le « numéro 2 sur le marché global de la confiserie chocolatée en Belgique. Elle propose une large gamme de produits : Nutella, Kinder, Ferrero Rocher, … ».

Lorsque l’on sait toute la polémique créée autour du NUTELLA -que j’adore- malgré un nouvelle campagne vantant la qualité de ses produits, on peut se poser pas mal de questions sur ce sponsoring d’un site où l’on peut lire en accroche « MANGER MIEUX… bouger plus ! ».

N’est-ce pas notre actuelle Bourgmestre qui lançait en 2016 « Nous sommes entrés en 2007 dans ce projet et, neuf ans plus tard, nous nous investissons encore dedans. Pour rappel, VIASANO associe la consommation d’une alimentation équilibrée et l’activité physique. »

Il serait probablement intéressant que Madame AUBERT précise ce qu’est une alimentation équilibrée…

Dans un souci de parfaite compréhension, j’ai essayé de ne pas faire un article trop haché.

Tous avec Madame Aubert pour visiter la Cité des Hurlus

Brigitte, Aubert, MouscronBrigitte Aubert, notre actuelle bourgmestre veut-elle s’inspirer de Patrice VERGRIETE, le Maire de Dunkerque ?

C’est une nouvelle indiscrétion sortie tout droit du C.A.M (Centre Administratif Mouscronnois) qui nous a mis la puce à l’oreille.

Mais que pourrait bien trouver comme idée notre Brigitte communale chez cet élu Français ? Le Maire de Dunkerque voulant prouver que les choses avancent dans sa ville compte organiser des balades en bus et celles-ci seraient gratuites.

L’idée n’est pas anodine à quelques mois des élections où tout est bon pour faire parler de soi.

J’ai donc fait une petite recherche sur la toile pour découvrir qu’en effet le Maire Dunkerquois sera dans le bus, non pas au volant mais derrière le micro pour commenter ses projets.

C’est donc micro en main que notre Bourgmestre présentera « son » Mouscron. Pour éviter les secousses dues au mauvais état des routes communales qui sont loin d’être des billards, notre Bourgmestre a déjà fait quelques essais de manière à ce qu’un soubresaut ne provoque pas un contact inopiné entre le micro et sa dentition.

http://www.lavoixdunord.fr/330075/article/2018-03-07/pour-evoquer-les-chantiers-le-maire-propose-des-visites-en-bus-commentees-par#utm_medium=redaction&utm_source=twitter&utm_campaign=page-fan-dunkerque

Que visiter ?

Le Cabinet de Madame Aubert planche depuis quelques jours sur ce projet et regrette que le nouveau Musée du Folklore ne soit pas encore ouvert.

Il s’avère déjà que le départ du car se fera au CAM pour mettre directement le cap vers le centre commercial « Les Dauphins ». Ensuite, direction le centre équestre et le Futurosport voisin où il ne sera malheureusement pas possible de découvrir les joueurs préparant leurs boulettes. Si le temps le permet, certains pourront même fouler la piste Régis GHESQUIERE.

Ensuite, en route vers Dottignies à la découverte du circuit automobile des 6 heures de Courtrai. Un café sera offert au « Bœuf » qui on se le rappelle avait dû fermer son établissement lors de la dernière épreuve. Il se chuchote que la prochaine édition serait rebaptisée « Les 6 heures de Kortrijk-Mouscron » mais rien ne semble encore acquis à propos de l’ouverture de l’établissement le jour de la compétition et ce même si la présentation de l’épreuve s’y tiendra.

Au retour, une petite halte sur la Chaussée de Luingne permettra de découvrir les travaux restant à accomplir pour terminer la Route de la Laine qui a tant fait parler d’elle avec son plan d’eau, sa faune et sa flore !!

Un petit détour par la cité des vieux conjoints du Petit-Pont où on pourra voir l’état d’avancement de la réfection des maisonnettes emmènera ensuite les promeneurs d’un jour au Château des Comtes qui servira de point de chute pour l’avant-dernière étape.

Si la place de stationnement n’est pas squattée, le bus stationnera à quelques encablures du chM, en face du Château des Comtes.

De là, tout ce petit monde se rendra à pied vers le « Bois-Fichu », la dernière zone verte de Mouscron, ou du moins, ce qu’il en reste. Sur le chemin du retour, des explications seront fournies sur la manière dont l’eau a été ramenée afin de remplir les douves du château. Un petit tour de ce monument historique (entre les nombreuses crottes de chiens) permettra aux participants de découvrir les travaux qui ont été réalisés autour de celui-ci ainsi que la superbe cascade d’où l’eau jaillit pour les alimenter. Une visite du Centre Marcel MARLIER (Musée Martine) avec ses copies originales serait envisageable ! 

Mouscron « Ville gruyère » !

Marie-Hélène, Vanelstraete, échevine, Mouscron, nid-de-poule, trou, routeBeaucoup d’Hurlus s’interrogent : est-il normal de voir autant de nids-de-poule dans notre commune ? Poser la question c’est y répondre…

Il y a quelques semaines, un beau trou s’était formé dans l’ancienne Chaussée d’Aalbeke toujours aussi fréquentée par les poids lourds malgré une interdiction de circulation pour ces gros cubes.

Quelques malheureux automobilistes s’en étaient sortis avec des dégâts matériels mais heureusement sans dommages physiques. Je n’ose imaginer ce qu’il serait advenu si un motard avait malencontreusement fait connaissance de ce nid-de-poule. 

Un Français ou un Flandrien quittant son territoire pour la première fois doit se demander sur quelle planète il se trouve lorsque les roues de son véhicule touchent le sol wallon.

Nul besoin de slogan chez nous pour ralentir l’allure tant les routes sont désastreuses !

Chez nous, on semble parer au plus pressé en mettant à gauche et à droite un emplâtre sur une jambe de bois !

On pourrait faire le parallèle avec la façade en mauvais état de l’ICET de Dottignies qui sera réparée en l’affublant d’une bâche publicitaire… C’est tellement facile de faire n’importe quoi avec l’argent des autres. 

Les réponses des autorités politiques sont toujours pareilles : « C’est à cause de la pluie, c’est à cause du froid, c’est à cause des camions, … ».

Bref, il faudrait quand même nous expliquer comment font nos voisins pour obtenir des voiries en bien meilleur état que les nôtres !

Marie-Hélène, notre « Fée l’action » Mouscronnoise…

Effet d’annonce quelques mois avant les prochaines élections communales ? Toujours est-il que les élus Namurois ont annoncé qu’ « Il n’y aura plus aucun nid-de-poule d’ici 20…26 », alors que le namurois compte 1.750 kilomètres de voiries communales ! Une belle prouesse si cette promesse est respectée. Cependant d’ici 2026, beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts et les vœux d’aujourd’hui seront bien vite oubliés d’ici là !

Tout le monde sait ce que valent les promesses dans le cadre d’élections rapprochées !

Si à Namur on promet que tout sera comme un billard en 2026, que peut nous promettre Marie-Hélène VANELSTRAETE notre Échevine des travaux, parachutée à ce poste suite au départ tragique de Damien Yzerbyt ?

Même si Damien avait parfois des accents dictatoriaux dans son attitude, on ne peut nier ses compétences et sa disponibilité dans la pratique de son mandat. C’est sans souci qu’il serait parti grand favori dans la course au poste de Bourgmestre de la ville de Mouscron.

Mais l’héritage de Damien n’est-il pas trop lourd à porter pour les frêles épaules de Marie-Hélène qui cumule son mandat d’Echevine des travaux et de la mobilité avec ses cours de logopédie ?  Ce mandat offert n’était-il pas un cadeau empoisonné ?

Au grand dam de pas mal de personnes, elle ne serait malheureusement pas très disponible sur le terrain.

D’ici octobre, il reste encore un peu de temps à Marie-Hélène pour faire ses preuves. L’état pitoyable de nos routes et l’épineux dossier de la Chaussée d’Aalbeke où malgré une interdiction, des dizaines de camions continuent de dévaler cette chaussée la dégradant chaque jour un peu plus…

Notre Luingnoise a du pain sur la planche pour montrer ce dont elle est capable. Peut-être enfilera-t-elle son costume de fée pour réaliser quelques miracles et rendre des couleurs et une image plus propre à notre Cité !

Une composition de la liste cdH remise en question ?

Bref, ce manque d’implication dans un poste quand même très difficile à assumer pour une novice aura-t-il des suites sur la composition de la liste du cdH pour les prochaines communales.

Entre l’actuelle Bourgmestre en place, Ann Cloet et Mathilde VANDORPE sans oublier Marie-Hélène VANELSTRAETE, la lutte sera serrée pour avoir une bonne visibilité sur la liste pour espérer ravir le poste tant convoité de Bourgmestre.

Ce qui change pour les prochaines élections communales

Il est cependant intéressant de savoir que la donne a changé pour ce prochain scrutin d’octobre. Désormais les candidats seront élus grâce à leurs seules voix de préférence. La nouvelle règle stipule également que le ou la Bourgmestre d’une commune sera le ou la candidat(e) qui aura récolté le plus de voix sur la liste la plus importante de la coalition.

Des milliers d’€ dans la nature !

Il est désolant de constater que Mouscron malgré l’état de ses voiries n’ait pas utilisé la manne financière comme elle était en droit de le faire …

On apprend ainsi que Mouscron pouvait disposer de 2.583.632€ pour une période de 4 ans (de 2013 à 2016), et n’en a utilisé que 1.943.324€.

Comme pour la taxe sur les voiries où pas mal de pigeons iront deux fois dans leur portefeuille, notre Collège mouscronnois s’est également « emmêlé les pinceaux » dans ce dossier. Un petit calcul et on constate que c’est 640.308 € qui n’ont pas été utilisés pour la réfection de nos routes.

Mouscron n’est pas la seule à avoir perdu de l’argent.  10 des 23 communes n’ont pas utilisé cette manne financière dont elles pouvaient bénéficier. Toutefois, notre Commune occupe quand même la peu reluisante dernière place de ce classement.

En cliquant sur la photo vous aurez une idée de l’état des voiries de notre Cité.

N’hésitez pas à découvrir un article TRES intéressant sur ce sujet dans la Dernière-Heure de ce mercredi