Polo et Lulu n’ont rien volé ni détourné, ils font leur job

Je fais suite à mon article d’hier et je me pose des questions.

Est-ce le titre ou la petite phrase reprise au-dessus de la photo du couple tournaisien qui ont provoqué des réactions si nombreuses, même s’il est vrai que la phrase mythique « On dit merci qui ? »  est ancrée dans pas mal de têtes.

Toujours est-il qu’après les quelques remarques reçues, je me dois d’apporter des infos supplémentaires.

Et pour agrémenter cet article, quoi de mieux qu’un petit montage réalisé avec une prise de vue de la rue de la Citadelle, celle où la caserne tournaisienne est située.

Il vaut mieux y passer en 4×4 plutôt qu’à vélo. Il est même étonnant que Tournai n’ait pas été reprise comme ville de passage pour le Tour de France avec les pavés de cette rue… il est vrai qu’ils sont mieux entretenus sur les tronçons du Nord… Le Bourgmestre de Tournai, présent aujourd’hui sur le secteur n°3, y était sans doute également pour étudier comment entretenir ses pavés tournaisiens.

Est-ce un crime de faire jouer ses relations pour faire vivre honnêtement sa région quand on a eu un mandat des électeurs ? Négatif à mon humble avis.

Le gâteau doit toujours se partager. Tant chez les humains que chez les animaux, et plus encore chez les politiques, on sort les crocs pour satisfaire sa faim.

Ce n’est également pas un crime que de se voir mandater si on a une bonne bouille sans forcément en avoir les compétences et qu’on se présente aux élections. La fonction peut créer l’orga(sm)ne.

Dans certaines familles politiques, surtout au niveau communal, on a parfois l’art d’établir des listes électorales ressemblant fortement au scénario de la 7ème compagnie. Et quand elle perd ses chefs, le scénario prend parfois une tournure frisant le ridicule.

Mouscron a perdu ses ténors capables de faire gagner la Ville. Force est de constater que la Cité des Hurlus a perdu son aura et n’a plus que ses troisièmes couteaux pour batailler en nageant dans la semoule.

Les Engagés risquent rapidement de devenir les futurs dégagés si un ténor régional débarquait en terres hurlues. Un Jean-Luc Crucke par exemple ?

Le tout serait de ne pas être parachuté bêtement comme ce fut le cas à Tournai en laissant tomber après maintes manœuvres maladroites en coulisses un nain dans un magasin de porcelaine qui a brisé du vieux Tournai frigide à tous changements.

Alors oui, le duo Polo-Lulu dérange le pauvre Francken qui pour exister ne le ménage guère.

Les chars de Lulu n’ont pas encore déraciné les vieux pavés tournaisiens, ce qui dans la rue de la Citadelle -voir photo- ferait probablement l’affaire de Polo qui solliciterait, peut-être, un dédommagement de La Défense.

Un conseil nocturne en aparté réglerait certainement et rapidement l’affaire. Mais cela ne nous regarde pas, affaire privée !

Ces deux-là ont remis Tournai au premier plan. Chacun, dans leur fonction respective, collectionne de nombreuses réussites… et … sans scandale… Ça redonnerait presque confiance au « politique » … Pourvu que cela « doure » pour cette grande ville qui avait perdu beaucoup de sa superbe.

Il n’empêche que pour l’instant Tournai bouge, Ath vit et Mouscron donne l’impression de stagner, voire de sombrer. Même si Lulu faisait débarquer l’unité cycliste à Mouscron, elle ne pourrait pas circuler sur la Grand-place ni dans la Petire-Rue.

Circulez, il n’y a rien à voir dirait la 7ème compagnie.

D’autres infos sur www.ambition2000.be

Allô Polo, Allô Lulu

Loin des chamailleries qui foisonnent dans la presse sur leur couple, Paul-Olivier Delannois, bourgmestre de Tournai, profite aujourd’hui d’une belle journée sur le Tour de France alors que sa moitié, Ludivine Dedonder donnait hier des coups de pioche pour l’installation du futur complexe destiné à abriter, sur la base aérienne de Florennes, les drones pour effectuer des missions de reconnaissance.

Si Théo Francken rugit sur le couple Polo/Lulu, il n’hésite cependant pas à lancer « J’aime la Wallonie et les Wallons ».

Mais au-delà de ces polémiques politiciennes, peut-on reprocher au couple Polo/Lulu de favoriser leur ville ?

Il convient néanmoins de se poser quelques questions sur cet adage « Charité bien ordonnée commence par soi-même ».

Le couple tournaisien ne s’inspire-t-il pas d’un autre socialiste qui à l’époque fit d’Ath ce qu’elle est aujourd’hui ? Ath, que certains avaient même rebaptisé « Spit City », doit beaucoup si pas tout à Spitaels que certains surnommaient « Dieu ».

Un Paul-Olivier Delannois qui n’hésite d’ailleurs pas à avancer que son modèle politique n’était autre que Guy Spitaels. Le modèle politique de Lulu est très différent. Sa source d’inspiration est Michel Daerden, l’amuseur public. « En politique je lui dois tout ce que je suis devenue » déclare-t-elle après avoir appris la disparition de « papa ».

On le sait, le maïeur tournaisien n’a pas la langue en poche et après le décès de Detremmerie, il était évident que ses successeurs ne devaient pas s’attendre à des cadeaux venant de sa part.

Delannois n’avait d’ailleurs pas tourné autour du pot la veille des élections d’octobre 2018 : « J’assume mes choix pour Tournai », « Je pense d’abord pour Tournai », « j’agis pour Tournai », « se battre pour Tournai », … Le ton était donné !

Certains me rétorqueront qu’il a aussi déclaré « Les relations avec Rudy Demotte sont bonnes et le resteront ». On sait ce qu’il en est advenu… Le petit Rudy s’est tout simplement fait bouffer par le couple Delannois/Dedonder. Ciao Rudy.

Et Mouscron dans tout ça ?

Une seule réponse : On se fait dévorer !

Si grâce à ses nombreux mandats politiques Guy Spitaels avait mis en avant sa ville, Detrem de son côté avait réussi à mettre Mouscron sur la carte du monde grâce au foot. La suite de l’histoire est moins sexy …

A cette époque, Tournai vivait quasi dans l’ombre de ses villes voisines : l’une gérée par les socialistes (Ath), l’autre (Mouscron) par le cdH devenu depuis peu « Les Engagés ».

Mais la roue a bien tourné, même si c’est dans le mauvais sens pour les Mouscronnois.

Les chats sont partis, les souris dansent

Après le décès de Detrem et ensuite la perte de son poulain Damien Yzerbyt emporté par la maladie, les Tournaisiens n’allaient pas manquer de faire payer aux Hurlus leur mise à l’ombre…

Aujourd’hui, le duo Polo/Lulu s’en donne à cœur joie pour redonner ses lettres de noblesse à la Cité de Clovis.

D’un côté un bourgmestre défendant SA commune becs et ongles, de l’autre une compagne parachutée Ministre de la Défense par Polleke (Magnette). Il n’en fallait pas plus pour promouvoir Tournai tous azimuts.

De Mouscron on n’en parle plus. A l’image de l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai

Si à Mouscron on grince des dents devant la fuite des institutions, aujourd’hui les Tournaisiens jubilent devant les actions du « couple royal de Picardie ».

Si tout va pour le mieux dans le ménage glamour tournaisien, certains se demandent s’il y a un futur divorce fracassant dans l’air dans le couple de Wallonie picarde ? L’avenir nous l’apprendra…

D’autres infos sur www.ambition2000.be 

La politique tournaisienne (et autres) sous haute tension

PS de TournaiNul n’ignore, à Tournai, que l’ambiance entre le MR et le PS ira crescendo jusqu’en octobre. Si le départ de Jean-Louis Claux le bleu sur la liste rouche semble rester au travers de la gorge de Madame Energie (Marie-Christine Marghem) ce transfert ne semble pas non plus passer facilement auprès de pas mal de socialistes.

Autant Jeff Danès pourrait rapporter des voix auprès des passionnés de The Voice qui n’en ont rien à cirer de la politique, autant Claux pourrait coûter bonbon au PS : combien de voix perdues pour des voix gagnées ? En supposant que tous ceux qui ont voté pour Claux le suivent…

Rappelons que l’arrivée de Jean-Louis Claux marque le départ ou plutôt le retrait volontaire de la liste socialiste de Marie-Line Colin, la secrétaire régionale de la FGTB, qui n’accepte pas l’arrivée du chef de file du MR au conseil communal sur la liste socialiste !

Tout ça risque d’être de l’excellent grain à moudre si le PTB dépose une liste.

Nouveau coup de comm’ pour les socialistes Tournaisiens 

La rose mais aussi le muguet font partie de l’histoire du Parti Socialiste. La rose rouge est incontournable lors des meetings et le muguet est indétrônable lors de la fête du 1er Mai. Depuis 2002, la rose au poing a désormais fait place au simple logo où l’on ne retrouve plus que les lettres P et S.

Mais le logo du PS risque encore de changer dans les prochaines heures. A quelques encablures des élections communales, Rudy Demotte veut prendre de la hauteur et faire oublier les problèmes du Pont des Trous auprès des futurs électeurs Tournaisiens. Les prises de position de tous les responsables politiques risquent de peser lourdement dans le décompte final au soir des élections.

Le Ministre-Président Demotte n’en est pas à sa première conception malvenue. Rappelez-vous les 5 petits points noirs qui donnent désormais l’identité du gouvernement Wallon et qui nous ont coûté la bagatelle de 537.000 €.

Un Rudy Demotte vu par certains comme le Messie mais il est regrettable que ses miracles ne suivent pas le même rythme que ceux de Jésus.

Pour ce coup-ci, c’est le Parti Socialiste tournaisien qui bénéficiera de ses hautes compétences dans ce domaine.

Les Tournaisiens afficheront désormais un parachute rouge et blanc (comme les couleurs de la ville) comme emblème socialiste local…

Certains y verront sans doute l’expression du rapatriement de Demotte en 2002. Il a atterri dans la cité des 5 clochers en provenance de Flobecq  en s’autoproclamant bourgmestre. Tout dernièrement, le 5 janvier de cette année, jeff Danès déclarait :  » Je suis né à Tournai, j’ai vécu six ans à Kain et je viens de déménager à Taintignies «  … Taintignies qui fait partie de la commune de Rumes ! Est-ce dire que l’intéressé n’est toujours pas domicilié à Tournai, qu’il le fera dans les temps impartis pour pouvoir figurer sur la liste ou qu’il aura une adresse bidon ?

Bref, comme pour le foot, les transferts semblent avoir la cote chez les socialistes Tournaisiens … 

Et ailleurs ?

Notez que Tournai n’a pas le monopole en matière de transferts…

Les Athois devront se farcir l’arrivée de Bruno Lefebvre, Député et bourgmestre empêché de Chièvres comme tête de liste …  Ce dernier étant sans doute à la manœuvre de l’éviction de Marc Duviver du PS athois.

Toutefois, si Lefebvre pensait s’être définitivement débarrassé de Duvivier c’était mal connaître l’ancien bras droit de Spitaels, travailleur infatigable pour sa ville.

Marc Duvivier, n’abandonnera pas ses Athois et se retrouvera sur une liste citoyenne d’où il a été rejoint par l’échevin socialiste Bougenies. Ce qui fit dire à Duvivier « Le temps ne nous fait pas perdre des amis. Il nous fait seulement comprendre qui sont les vrais. ». A méditer !!!!!

Duvivier n’aurait sans doute fait qu’une bouchée de Lefebvre s’ils étaient restés tous deux sur la liste socialiste. Et oui, la bête blessée évincée du PS n’offrira pas son fauteuil scabinal sans combattre et Lefebvre a bien du mouron à se faire.

Pour la petite anecdote, Marc Duvivier est toujours bien présent (au moment où cet article a été publié) sur le site du PS d’Ath 😊

Bref, ces départs et arrivées ainsi que l’émergence de listes donneront encore plus de peps et d’incertitudes quant à l’issue de ces prochaines élections dans pas mal de communes.

Et le mercato socialiste mouscronnois ? RAS. Avec les deux places vacantes sur la liste du PS, certains évoquent le retour en politique d ’Annick Saudoyer à qui les responsables du PS hurlus auraient laissé la porte entrouverte … Y aurait-il anguille sous roche car il se chuchote qu’elle pourrait quitter son poste de préfète à l’Athénée Royal Robert Campin de Tournai pour remplacer Serge Dumont à la direction de l’Athénée Royal Thomas Edison de Mouscron… Un Serge Dumont qui rêve de devenir bourgmestre d’Ath après les dissensions au sein du PS athois.

Wait and see !

Qui sera « tête de liste » à Tournai pour les prochaines élections communales ?

Rudy Demotte Paul-Olivier Delannois…mais aussi et surtout, qui décidera ?

Comme il fallait s’y attendre, l’Affaire « Publifin » risque d’avoir des retombées sur certaines communes. Certains Bourgmestres dont Maxime Prévot de Namur se font déjà tirer l’oreille en essayant déjà de contourner les règles que ses collègues viennent juste d’édicter ! Mais au moins, il a l’honnêteté de dire ce qu’il fera… Personne n’est dupe ! Personne ne peut croire que l’Empereur Demotte de Tournai concerné également va assister passivement au Conseil Communal sans tirer les ficelles en coulisses !

On le sait, l’avant-décret du Gouvernement wallon sur le cumul des mandats réduira le rôle du Bourgmestre empêché à un titre purement honorifique. C’est ainsi qu’il sera désormais interdit au Bourgmestre en titre d’assister aux réunions du Collège Communal ou éventuellement du CPAS. Il ne pourra pas non plus présider le Conseil Communal où il siégera désormais comme et avec les Conseillers Communaux.

Monsieur DEMOTTE ne pourra donc plus signer de documents officiels provenant de la Commune ou du CPAS de Tournai. Il lui sera également interdit de signer la revue communale et les courriers d’invitations. Hormis durant les cérémonies de mariage, il ne pourra plus porter l’écharpe mayorale mais il pourra cependant encore bénéficier d’un bureau au sein de l’Administration communale.

Aujourd’hui, personne n’est naïf. Paul-Olivier DELANNOIS qui sera bourgmestre faisant fonction aura toujours l’ombre de sa belle-mère qui planera au-dessus de lui !

Qui comme candidat Bourgmestre au PS tournaisien ?

La question est plutôt qui OSERA poser sa candidature comme tête de liste PS à Tournai ?

Rudy DEMOTTE avait-il connaissance de ces nouvelles mesures lorsqu’il avait annoncé en mars 2017 qu’il voulait être bourgmestre à temps-plein à partir de 2019 ?

N’est-ce pas aller un peu vite en besogne de déjà se voir Bourgmestre ? Ne met-il pas la charrue avant les bœufs d’autant plus qu’avant les élections communales, il faudra établir les listes !

LA QUESTION à ne sans doute pas poser du côté de Tournai est de savoir si on fera marcher la démocratie pour déterminer qui occupera la tête de liste pour les prochaines communales d’octobre 2018…

En 2012, Rudy DEMOTTE occupait la tête de liste et est sorti en tête des voix de préférence de la liste … socialiste. Le Ministre-Président va-t-il cette fois-ci avoir le courage de demander aux membres du PS tournaisien de voter afin de déterminer qui occupera la première place ou alors va-t-il s’autoproclamer tête de liste sans demander l’avis des membres ?

Si un vote s’effectuait, le serait-il à main levée ou par bulletin secret ? Le résultat de cette élection sera complètement différent suivant le type de scrutin choisi !

On le sait, sa venue à Tournai en droite ligne de Flobecq n’avait pas fait que des heureux dans les rangs socialistes. Qu’en est-il aujourd’hui ?

De son côté, en étant omniprésent sur le terrain là où Rudy DEMOTTE était plutôt absent de Tournai, Paul-Olivier DELANNOIS aura marqué cette législature de son empreinte par ses diverses initiatives et prises de position. N’en déplaise à certains, POLO est devenue la véritable figure de proue du PS tournaisien.

Si certains comme Luc RIGAUX, président de l’USC de Péruwelz déclare dans la Dernière-Heure du 4 mai que « quand un bourgmestre sortant est candidat, il est légitime que la tête de liste lui revienne ».

Luc VAN SAINGELE, bourgmestre PS de Beloeil a lui un tout autre avis … « la liste n’est pas constituée et aucune position n’a été prise quant à la tenue d’élections internes. Personnellement, je suis partisan de ce vote démocratique »

Que  ce soit Rudy DEMOTTE ou Paul-Olivier DELANNOIS ou pourquoi pas une femme qui emmènera la liste du PS, il faudra compter sur la présence du PTB qui a déjà annoncé qu’il présentera (avec Jean-Pierre JADOT ?) une liste sur Tournai pour les prochaines élections communales. Avec toutes les casseroles que le PS a encaissé ces derniers temps (Publifin, etc…) il y a fort à parier que le PTB grapillera pas mal de voix au PS.

Et si l’avant-décret du gouvernement wallon touche également Marie-Christine MARGHEM qui n’a pas non plus été des plus présentes à Tournai pendant cette législature, la championne des voix de préférence sur Tournai a les dents longues et se fera un malin plaisir d’envoyer la clique du PS dans l’opposition en s’alliant avec le cdH !