Quel est le rôle de la presse dans cette pandémie ?

Ci-après, un courrier transmis ce matin à La Dernière-Heure

Messieurs,

Mon fils reprenant sous peu la direction des Pays-Bas pour continuer ses études universitaires, vous comprendrez aisément que tout ce qui touche de près ou de loin à ce pays m’interpelle et encore plus aujourd’hui qu’hier avec cette période Covid.

Dans votre édition du samedi 7 août, vous titriez en page 3 « Au Pays-Bas, le certificat sanitaire obligatoire dès aujourd’hui ».

En page 11 de l’édition du jour, vous persistez et signez « Pas d’amendes à la frontière belgo-néerlandaise en cas de défaut de pass corona ».

Contrairement à mon fils qui fêtera bientôt ses 19 ans, je ne suis pas vacciné et ces mesures retiennent évidemment toute mon attention.

J’ai évidemment fait quelques recherches sur ce Corona Pass exigé aux Pays-Bas et permettez-moi de me poser quelques questions sur le contenu de vos articles qui me semblent aller dans le sens d’une vaccination obligatoire.

Si le quotidien Sud Presse est adepte du copier/coller (vous semblez malheureusement aller dans le même sens quelques semaines avec vos pages régionales) il n’en est pas de même pour l’information concernant nos voisins Hollandais.

En suivant ce lien, vous pourrez y lire : « Enfin, bonne nouvelle pour les amateurs de shopping express aux Pays-Bas : la mesure ne concerne pas les personnes voyageant moins de 12 heures en territoire batave, les travailleurs transfrontaliers ou encore les Belges qui habitent à moins de 30 km de la frontière. »

Leur info semble avoir bien été vérifiée sur la page du site Pays-Bas (Service public fédéral Affaires étrangères) où, sous la rubrique « test négatif obligatoire » il est bien indiqué « Il existe des exceptions : par exemple, les travailleurs et étudiants transfrontaliers, les personnes voyageant moins de 12  heures aux Pays-Bas ou provenant d’une région s’étendant à moins de 30 km de la frontière. Retrouvez ici toutes les catégories dispensées de cette mesure.

Permettez-moi dès lors de vous demander de rectifier dans une de vos prochaines éditions, vos infos qui, sauf erreur de ma part, me semblent incorrectes ou plutôt tendancieuses.

Bien à vous,

Votez pour nous on pense pour vous

Je ne pensais pas que mon article posté hier allait avoir autant d’impact. La réaction d’un lecteur a particulièrement retenu mon attention. C’est avec plaisir que je la partage. 

« Comment prendre le pouvoir à tous les échelons ?

Régionaliser certaines compétences ou services renforce le pouvoir de certains politiciens et indirectement la famille politique qu’il a choisi d’appartenir.

Certains rouges aux revenus démesurés ne sont pas plus socialistes que des écolos recyclés ou des calotins ayant bannière bleu azur.

Pouvoir et fric ne sont jamais éloignés. Ce ne sont rien que des cousins qui se retrouvent parfois en famille sous certaines alliances. Chacun y va de sa petite touche pour laisser une trace, mais aucun n’est censé assumer les erreurs financièrement et sur patrimoine de leurs manques de compétences ou de clairvoyance.

A Tournai, l’un de ceux qui croyaient s’implanter définitivement comme le maître des Cinq Clochers a été un acteur de la fusion des hôpitaux. On voit le triste résultat… N’en déplaise à Polo qui en a vanté le succès. Mais, en grattant un peu côté familial, on peut comprendre certaines de ses réactions à ce sujet. 

Evidemment, on ne critique pas la famille politique, car en termes mafieux cela pourrait être comparé à une trahison de la rose. La fusion des hôpitaux est un échec. Le ChWapi n’est pas un cas isolé. Côté restructurations de la Protection civile, l’échec n’est plus à prouver depuis ces tragiques inondations.

Géolocalisez les nouvelles structures, comparez les forces politiques régionales en bénéficiant et vous aurez la composition de la sauce.

Réforme des polices : Qui est le président de zone ? Regardez la politique et vous retrouverez l’ambiance des garde-champêtres d’antan dont la matraque était tenue indirectement par le bourgmestre. Quid de Mouscron, Tournai et Ath ?

Ne shérifons pas. Mais … Zone de secours. C’est vrai que c’était un peu folklorique, surtout quand des entités payaient du matériel sur fonds propres (Pecq) et que cela ressemblait plus à un camp scout. Mais cela avait son efficacité avec un pouvoir pourtant aussi en coulisse … Le pouvoir en coulisses est toujours là ! Mais il s’affiche comme un général poussant son colonel devant la presse mouton qui écoute un porte-parole dressé comme un chien de garde.

En analysant un peu les rouages de toutes ces institutions, on retrouve régulièrement une pyramide de pouvoir liée à des familles politiques bien décidées à ne rien lâcher. Dans certains pays, avec des barrières démocratiques moins gardées, on passe en dictature. »

N’est-ce pas Coluche qui déclarait « Quand je vois un pauvre qui va voter, c’est comme si je voyais un crocodile entrer chez un maroquinier » ?

Jean-Luc CRUCKE joue au pompier de service

J’ai été interpellé par un article de Jean-Luc CRUCKE -ministre wallon du budget- paru dans Le VIF du 5 août et plus particulièrement par le dernier paragraphe où le journaliste l’interpelle sur les conséquences des mesures décidées à l’échelon fédéral sur la protection civile et les zones de secours. Notre Zean-Luc national réagit et je cite : « Même si comparaison n’est pas raison, je me souviens des critiques dont le bourgmestre de Tournai, Paul-Olivier DELANNOIS, et moi-même avons souffert lorsque nous avons réformé, en Wallonie picarde, la Zone de secours. Les localistes et les conservateurs de tous bords politiques se tenaient la main pour en dire tout le mal qu’ils en pensaient. Aujourd’hui, tout le monde admet que la réforme fut un succès et que le professionnalisme dont font preuve les hommes et les femmes qui la composent est cité en exemple. »

Ce sont des actions concrètes et efficaces sur le terrain que les gens attendent, car c’est là leur priorité… Le blabla politique, ils n’y croient plus depuis un certain temps. Sois opérationnel, Monsieur Jean-Luc, c’est l’urgence : l’hiver …c’est dans 4 mois !!!

En ce qui concerne les zones de secours ! Il n’y a plus de volontaires… Le monde a changé … Qui l’a changé ? Qui a supprimé la proximité des services ? Qui a coupé les pattes de la solidarité de proximité (qui a pourtant prouvé dernièrement qu’elle existait encore) ?

Il faut professionnaliser ! D’accord…mais, alors il faut les moyens pour être efficace et servir TOUT le monde de façon équitable !

Il suffit d’avoir quelques contacts au sein du service de la Zone de notre région pour relativiser sérieusement les affirmations de la fin l’interview reprise ci-dessus … Un ami a fait une visite d’amitié dans la région de Couvin cette semaine, c’est pareil là-bas (uniquement une capacité de 4 professionnels de garde quand cet ami y était !)

La solidarité rime avec proximité

Efficacité rime avec solidarité

Donc, l’efficacité rime avec proximité

On supprime un des coins de ce triangle et ton monde devient plat !!!

Et oui, messieurs, je ne doute pas que la seule réplique à ces quelques lignes sera « Les chiens aboient la caravane passe », si elle n’est pas déjà passée… Pfffffffff

Plus d’infos sur www.ambition2000.be

Les ouvriers communaux Mouscronnois « bandent »

J’espère que cette petite note d’humour (reprise dans le titre de cet article) en ces temps très particuliers ne choquera pas les âmes sensibles !

Il y a quelques semaines (le 16 juin) alors que le soleil et la chaleur étaient de la partie, je fus happé par une odeur suspecte.

C’était au temps où le masque était encore obligatoire dans certaines portions de la ville. Plus j’avançais et plus cette odeur indéfinissable me prenait. C’est en m‘approchant du rond-point situé près de l’institut St Henri que je compris la provenance de ces effluves. Des ouvriers communaux s’affairaient afin de redonner vie à la signalétique au sol. Les « bandes » réservées aux piétons reprenaient enfin de la couleur.

Malgré cette odeur, deux ouvriers communaux travaillaient sans masque … Interpellant car il m’étonnerait que la peinture utilisée ne soit pas toxique !

Passé ce point stratégique, arrivé aux feux du CPAS près de la rue de Courtrai, je me suis permis d’enlever mon masque imprégné de cette puanteur très prenante.

Je pensais aux deux personnes qui étaient occupées de besogner pour notre bien-être et… sans protection.

Pas de masque, pantalon long et veste… On peut se demander comment ils font pour tenir le coup !

Comble du comble à quelques mètres d’eux, un panneau titre en gros caractères « Sur la route nous sommes tous fragiles ! » et en sous-titre « Respirez – Souriez – Ralentissez » (voir flèche jaune dans la photo).

Plusieurs questions s’imposent : la peinture utilisée est-elle nocive ? Si c’est le cas, le personnel communal est-il suffisamment protégé ? L’habillement de travail est-il adéquat en pleine période de chaleur ? Des visites médicales sont-elles prévues pour le personnel qui utilise ces produits ?

Fin 2018, une connaissance âgée de 61 ans travaillant dans le service « voiries » et qui s’occupait de ces marquages au sol est décédée des suites d’un cancer du poumon !! Un lien de cause à effet ?

La question mérite d’être posée.

« Hé Elio… Et si tu la fermais » ?

« Eh Elio ! Et si tu tournais sept fois la langue dans la bouche avant de discourir !!?? »

Faut-il revenir sur la catastrophe que connait plusieurs régions en Belgique dont la région liégeoise ?

Au péril de leur vie, de nombreuses personnes, dont de nombreux bénévoles, sont intervenus pour sauver des vies. Revers de la médaille, des « pourritures » n’ont rien trouvé de mieux que de piller des magasins et des maisons saccagées par les dégâts des eaux.

« Pourquoi pas » diront certains ! La justice est tellement laxiste que ces individus ne risquent quasi rien. Une petite réprimande ou un tirage d’oreille et un « ne recommencez plus » et on n’en parle plus.

Autre aspect de ces inondations exceptionnelles : la réaction inappropriée (le mot est faible !) de certains Politiques.

Encore une fois diront d’aucuns ! Cela en devient affligeant …

Souvent le premier sur le terrain lorsqu’il s’agit de défendre la population (maisons médicales, soutien aux grévistes, …), le PTB est encore une fois très vite entré en scène après cette catastrophe avec son « Solidarité inondations » …  

Pareille initiative n’a évidemment pas plu au pape du PS, le sieur Elio Di Rupo qui dénonçait bien vite « Un activisme politique insupportable du PTB »

On comprend aisément le courroux du Ministre -Président de la Wallonie car l’électorat gauche/caviar du PS s’effrite de plus en plus et les vrais socialistes n’hésitent désormais plus à s’afficher PTB à l’instar de nombreux syndicalistes pour qui le mot « peuple » signifie encore quelque chose.

Mais là où l’homme au nœud papillon se met profondément le doigt dans  … l’œil, c’est qu’en critiquant le PTB. Le franc-maçon Montois oublie cependant de regarder ce que font ses propres élus.

C’est ainsi qu’une députée-sénatrice mouscronnoise fait également un appel à la solidarité via Facebook suivi en cela par le PS Wapi imitant de ce fait le PTB pourtant crûment critiqué par les socialistes !

Sans vouloir faire un jeu de mots désagréable en pareilles circonstances, on pourrait parler de l’arroseur arrosé.

Casse-toi Elio, tu as fait ton temps !

Et si on changeait de modèle !?

Tempêtes, tornades, pluies diluviennes, chaleurs extrêmes, virus, … n’en jetez plus la coupe est pleine.

Les médias n’arrêtent pas de nous casser les … oreilles avec le Corona et les vaccins, nous inondent (sic) d’images accrochantes qui nous émeuvent et nous font peur. Ils nous gavent de reportages catastrophiques qui nous laissent pantois et nous signifient notre fragilité. Le père Macron se transforme même en tonton Adolf pour l’occasion …

En fin de compte, ils ne font que nous montrer la réalité d’un monde qui ne se porte pas très bien, d’une planète malade des excès de certains terriens.

Il est regrettable qu’ils pointent très peu ou jamais les causes de cette dégradation de la planète et des êtres vivants qui y séjournent.

Au-delà des constats, pourquoi les médias officiels ne réalisent-ils pas ou très peu d’émissions sur le fonds des problèmes et des dégradations que subit l’humanité.

En vrac, quelques sujets que nous pourrions leur suggérer afin de faire réfléchir les citoyens sur leur avenir …

– Les causes des pandémies : déforestation, culture intensive, disparition de la biodiversité, destruction des écosystèmes, pauvreté, démographie galopante, mondialisation effrénée, … A ce propos, je vous invite à lire le livre éclairant de Marie-Dominique Robin « La fabrique des Pandémies ».

– Comment se protéger des virus : renforcer l’immunité individuelle (nourriture de qualité, activités physiques, éducation à la santé et à l’humanisme, …)

– Comment éviter les dégâts des eaux (de circonstance en ce moment) : repenser l’agriculture traditionnelle (protection des sols, plantations de haies, cultures adaptées au climat et respectueuses de la nature), l’aménagement du territoire (stop au bétonnage, ne pas construire en zone inondable, végétalisation des villes, …)

– Comment freiner de manière drastique le réchauffement climatique qui engendre une amplification anormale des phénomènes naturels : révolution dans les transports, diminution radicale des gaz à effet de serre à travers la transition écologique, transformation du système capitaliste source de tous les maux, …

Et le politique dans tout ça ?

Il y a certainement de nombreux sujets qui ne sont pas relevés. Je laisse le soin à nos politiciens (ils sont très bien payés pour ça) d’AGIR plutôt que de discuter sur le sexe des anges ! En sont-ils capables ? J’en doute puisque le système les nourrit.

Même les écologistes y sont emprisonnés, eux qui devraient être le fer de lance du changement. Je reconnais volontiers que le rapport de force n’est pas en leur faveur … Rien ne les empêche toutefois de claquer la porte ! Je sais, d’aucuns vous diront que pour changer les choses, il faut être à l’intérieur du système afin d’avoir le pouvoir ! Quel dilemme !

Ceci dit, si les médias, le gouvernement et les experts mettaient autant d’énergie et d’argent pour lutter contre le réchauffement climatique qu’ils en mettent pour nous faire vacciner probablement que des changements significatifs s’opéreraient ! Nous pourrions être exemplaires pour le reste du monde … On peut toujours rêver !

Limiter les problèmes de l’humanité au réchauffement climatique me semble très réducteur. Ce n’est qu’un élément (important !) parmi d’autres qui nous conduit dans l’impasse.

Rejetons ce mythe de la croissance infinie sur une planète finie ! Exigeons la croissance de tous les domaines respectueux des êtres vivants et de la planète (énergies vertes, transports publics, économie sociale et solidaire, école, culture, aménagements visant à l’humanisation des mégapoles*). Prônons la décroissance des activités humaines qui engendrent dégradation des écosystèmes, pollutions diverses, appauvrissement des peuples au profit de quelques-uns et d’un capitalisme financier tyrannique. (agriculture industrialisée, énergies fossiles et nucléaires, l’industrie de guerre, les intoxications consuméristes, l’économie du superflu et de la superficialité, notre mode de vie dilapideur, …*)

Je fais mienne cette citation de Ban Ki-Moon « Le développement durable et le changement climatique sont les deux côtés de la même pièce ».

« Le chemin de l’espérance » p13 Stéphane Hessel et Edgard Morin, Ed Fayard.

Plus d’infos sur www.ambition2000.be 

Tour de France : 22 v’là Serge Seynaeve

Et bin voilà… nous y sommes…

Alors que l’Euro de foot entre dans sa phase finale, c’est le Tour de France qui va déchaîner les passions pendant quelques semaines.

Si KREFEL rembourse votre télévision achetée dans l’enseigne dans le cas où les Belges marquent 17 buts, on ignore si la même chaîne de magasins d’électroménagers offrira le même cadeau en cas de victoire belge au Tour ou si nos superbes Belgium Cats deviennent championnes d’Europe ou même nos valeureux Reds Lions !

Toujours est-il que de nombreux amateurs de cyclisme et de foot risquent de squatter leur divan pendant pas mal de temps ces prochains jours, surtout si le temps reste aussi morose.

Pour en revenir au Tour de France, sachez qu’à nouveau, un Hurlu sera présent sur la Grande Boucle. Même s’il a planté ses pénates à Templeuve, Serge Seynaeve est Mouscronnois d’origine.

Après une carrière professionnelle, Serge a pendu son vélo au clou. Cependant, il l’enfourche encore de temps en temps pour partager la route ou quelques tours de la piste roubaisienne avec son fils Robin.

Sur le Tour, c’est à bord d’une rutilante BMW portant le dossard 504 qu’il sillonnera les routes de France et de Navarre et ce pour la 22ième fois.

Après le Giro, c’est le deuxième grand tour à son menu de l’année.

Bourlingueur dans l’âme, Serge n’en finit plus de parcourir le monde. Des Routes Picardes en passant par les grandes et superbes classiques belges et étrangères dont les Strade Bianche, la Californie ou les Emirats Arabes, il est tantôt accompagné d’un photographe, d’un caméraman ou même d’un commentateur TV pour nous faire vivre certaines courses en direct.

Cette année, il devra faire l’impasse sur l’Ironman,  le célèbre triathlon d’Hawaï, car il participera à l’heure de l’épreuve mythique des trois disciplines à quelques courses italiennes et aux Jeux Olympiques de Tokyo.

« Bon Tour mon Ami et au plaisir de t’entendre après certaines étapes comme nous avons l’habitude de le faire depuis maintenant quelques années. »

Masqué ou non ? Ca postillonne …

Souvenez-vous ! Zorro et son visage masqué berçaient notre enfance.

Aujourd’hui, le masque est devenu très tendance ! Certains le portent en ville (par obligation !), d’autres l’utilisent lors de leur promenade pédestre, d’aucuns le mettent même en conduisant leur véhicule !

Les médias et nos responsables politiques nous distillent à longueur de journée qu’il faut respecter les gestes barrières, ce qui paraît une évidence mais à force de matraquage journalier se crée la PEUR qui est toujours mauvaise conseillère…

Certains experts, remplis de bon sens, nous disent que le masque est essentiel lorsqu’il y a attroupement, afflux de personnes et qu’à l’extérieur le risque est quasi nul lorsqu’on est seul ou à quelques individus.

Et pourtant …

Des milliers de supporters s’agglutinent pour célébrer la victoire de Lille au championnat de France, des centaines de supporters se rassemblent afin de fêter la victoire des Belges contre la Russie, des jeunes et moins jeunes se retrouvent au Bois de la Cambre. Les exemples fourmillent où les gestes barrières ont disparu comme par enchantement …

Youpi ! le coronavirus est vaincu ! L’Euro de foot et les vacances l’ont balayé. Les INTERETS FINANCIERS ont écrasé ce mécréant de covid19. Les variants, cé quo cha ?

Je constate aussi que l’Euro a libéré les autres sports bloqués huit mois et là, comme par miracle le football arrange tout. MERCI l’Euro.

Pour en revenir au titre de ce post, n’est-il pas étonnant ou même aberrant de constater les différentes positions prises par nos élus locaux concernant le port du masque ?

Fête des pères oblige, c’est à la Bruxelles que je me suis retrouvé ce dimanche avec mon fils.

Après avoir déambulé pas mal de kilomètres entre la place Ste Gudule et la Place Ste Catherine en passant par différentes rues et galeries de la Capitale je dois avouer qu’il fallait bien chercher pour trouver des personnes masquées.

Le retour, en fin d’après-midi, à la réalité (dans notre contrée) est assez marquant. 

Notre bourgmestre rejoint ainsi son maître Tournaisien, et impose le masque jusqu’au 30 juin alors qu’il y a parfois 3 pelés et 1 tondu dans les endroits où le masque est imposé (je n’ai pas dit respecté MDR).

Si le masque est encore imposé à Mouscron et Tournai il ne l’est par contre plus à Comines qui est à 20 kilomètres de Mouscron.

Comment expliquer qu’il me serait impossible (en théorie !!) d’aller (test PCR gratuit en France mais payant en Belgique) plus de 48 heures à Tourcoing (France) situé à moins d’un kilomètre de chez moi alors que je pourrais me rendre autant de temps que je le désire à Virton qui se trouve à 250 km de Mouscron ?

Après la saga des vaccins et ses cadeaux (entrée gratuite dans un des musées tournaisiens) et loteries à l’appui, nous ne sommes plus à une contradiction près !

Encore une histoire de fric ?

Chacun jugera.

D’autres infos sur www.ambition2000.be

Le foot plus important que la démocratie …

Je n’ai rien contre le football en tant que sport et possibilité d’épanouissement pour notre jeunesse. Il me dérange quand il devient un prétexte pour le « full business » …

Mais, quand, sous prétexte d’un match de coupe d’Europe de la Belgique, « on » prend la décision de déplacer la date d’un conseil communal déjà programmé, cela me fait bondir.

Le prochain prévu un lundi, comme d’habitude, le 21 juin … est reporté au lendemain, le mardi 22 juin !

Si cela en est vraiment la cause, comme cela m’a été rapporté, je me pose quand même des questions éthiques !!!!

Le personnel soignant des hôpitaux va-t-il également stopper ses activités pendant les rencontres de l’Euro ?

Et dans la lignée, l’assemblée générale de la bibliothèque a dû être reportée du 22 au 30 juin, car le Conseil communal a été déplacé de 21 au 22.

Mouscron et sa gestion, cela devient grave : où sont la priorité de l’engagement citoyen et le respect des règles de la démocratie ?

D’autres infos sur www.ambition2000.be

Ce socialiste peut-il nous donner des leçons ?

Comme beaucoup, je pense que pas mal d’auditeurs ont délaissé l’émission « C’est pas tous les jours dimanche » depuis le départ controversé d’Emmanuelle Praet.

Une fois n’est pas coutume, malgré ce soleil estival, j’ai regardé l’émission menée par Christophe Deborsu qui traitait entre autres, des tests PCR.

Il n’entre nullement dans mes intentions de prendre position sur l’obligation ou la liberté de se faire vacciner mais… ce qui m’a vraiment interpellé ce sont les propos tenus par Frank Vandenbroucke, vice-premier ministre et Ministre Fédéral des Affaires sociales et de la Santé publique depuis le 1er octobre 2020.

Répliquant sur le fait qu’il imposait de faire payer le test PCR aux personnes ne voulant pas se faire vacciner, ce membre du parti socialiste flamand devenu aujourd’hui Vooruit a, sans aucune honte, osé déclarer « En tant que socialiste on ne peut pas vider les caisses de l’Etat » … A découvrir à partir de 8 minutes 40 ici 

II est vrai qu’un proverbe français dit que « Là où il y a de la gêne il n’y a pas de plaisir » …

Petit rappel

A n’en pas douter, ce brav’ Frank prend son pied comme il peut car n’oublions pas que VDB a démissionné en mars 95, à la suite de son implication dans l’affaire Agusta. Il avait reconnu avoir découvert 6 millions -de francs belges- d’argent noir dans les comptes de son parti (le parti socialiste flamand). Cet argent se trouvait sur le compte de la banque (socialiste) CODEP en… Suisse. Cet argent a(urait) été brûlé mais aucune preuve n’attesterait que ce fut à la demande de Frank Vandenbroucke. Rappelons toutefois qu’il était à l’époque le Président du parti socialiste flamand sp (Socialistische Partij) devenu ensuite sp.a (Socialistische Partij Anders) jusqu’en mats 2021.  

Bref, le motif invoqué par VDB afin de refuser la gratuité des tests PCR pour les personnes ne souhaitant pas se faire vacciner est surprenant ! C’est le moins qu’on puisse dire… Les 150.000 € partis en fumée correspondent à 3.000 tests au prix unitaire de 50 euros !

C’est bien connu que le citoyen a très souvent des trous de mémoire …

Le parti socialiste et dans ce cas bien précis VDB a très souvent la mémoire courte surtout quand il traîne derrière lui moultes casseroles.

John Kenneth Galbraith disait : « En politique, rien n’est plus admirable que d’avoir la mémoire courte ».

Avait-il tort ?

Gratuité des test PCR en France

Pour être complet, sachez que la France OFFRE la gratuité des tests PCR. Ben oui, il faut bien faire vivre l’économie et faire venir les touristes en France pendant la période des vacances.