Une cohabitation piétons / deux roues est-elle possible ?

La saga des trottinettes et des vélos dans le centre-ville de Mouscron a déjà fait et fera sans doute encore couler pas mal d’encre et de salive.

De débats en débats, La dernière décision en date serait d’: « Interdire la circulation des trottinettes et des vélos sur l’esplanade de la Grand-Place et dans la Petite-Rue. Des contrôles seront organisés pour la faire respecter et la situation sera évaluée dans 6 mois » peut-on lire sur le site de la RTB en date du 25 mai dernier.

La bourgmestre a notamment suivi l’avis du commissariat indiquant que les incivilités sont légion au point qu’il faudrait une surveillance permanente pour réprimander si pas verbaliser.

Notez bien la conjugaison du verbe falloir. « Il faudrait » et non pas « On va faire ».

Mouscron et Dalida pourrait s’accorder sur un point « Paroles, paroles, paroles » Quant aux actes… on patientera.

Le GRACQ (Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens) s’offusque de la décision de madame Aubert. On peut se demander si ses membres ont déjà mis le bout du nez dans l’hypercentre ou même dans nos artères où les trottinettes défilent à la vitesse grand V sur les trottoirs. Il faudra peut-être un grave accident pour avoir une réaction communale.

Loin de moi l’idée de défendre notre bourgmestre, mais s’il y a des fous du volant, il existe des tarés sur 2 roues, au mépris total des piétons. Lorsqu’en plus on constate l’état de nos trottoirs et de nos routes, les cyclistes mais surtout les utilisateurs de trottinettes – et ils sont légion- risquent leur vie à chaque tour de roue.

Ce matin, sur le marché communal, des dizaines de vélos et trottinettes déambulaient. OK, leur vitesse était pour certains limitée… mais où est l’interdiction prônée ?

Comme bien souvent, à Mouscron on pond des lois, des règlements -sans doute pour se donner bonne conscience-, mais on ne fait rien respecter ou si peu. Il y a très loin de la coupe aux lèvres.

D’autres infos sur www.ambition2000.be