Le foot mouscronnois déjà dans la tourmente ?

Qui a dit qu’il n’y a jamais de fumée sans feu ?

Alors que l’on semblait de plus en plus repartir sur des bases résolument saines pour relancer le foot à Mouscron avec des Mouscronnois, il semblerait qu’à peine mis sur les fonds baptismaux, le nouveau club de football local (Stade Mouscronois Squadra)  doive déjà faire face à quelques soucis … Le foot à Mouscron ne sera donc jamais un long fleuve tranquille.

Rien n’est clair depuis quelques temps. Malgré l’investissement de pas mal de personnes pour relancer le foot mouscronnois, notre Bourgmestre Brigitte Aubert et son acolyte l’Echevin David Vaccari semblent vouloir à tout prix retrouver du foot professionnel à Mouscron.

Vite largué de feu l’Excel, Mbo MPenza voulait à nouveau se mettre en avant. Pari réussi car il devient le président de Mandel, un club basé à Izegem mais qui jouerait à Mouscron… Dans la foulée, on peut raisonnablement envisager qu’Mbo emmènera son frère Emile dans ses bagages.

Malgré les 25 minutes de route et un peu moins de 30 kms qui séparent les deux villes, nous savions que ce club flandrien souhaitait venir jouer à Mouscron mais là, les responsables semblent bel et bien vouloir éjecter les vrais Mouscronnois de leur stade. N’est-ce pas madame Aubert ? N’est-ce pas monsieur Vaccari ?

Ne serait-ce pas couper l’herbe sous le pied des dirigeants Hurlus qui aujourd’hui ne savent toujours pas où ils pourront jouer lors de la prochaine saison et à quelles conditions.

Dans le pire des cas, n’est-il pas possible de faire cohabiter ce club flamand avec le club mouscronnois ? Rappelons qu’à Bruges, deux clubs de 1ère division partagent le stade.

Ce qui est possible à Bruges ne pourrait pas l’être à Mouscron ?

Une décision aujourd’hui ?

Une entrevue avec le véritable club de foot mouscronnois, et les autorités politiques prévue ce jour devrait nous éclairer un peu plus sur les intentions de notre administration et de l’IEG quant à l’avenir du Stade Mouscronnois Squadra. Après les nombreuses promesses de rendez-vous, mieux vaut tard que jamais diront certains.

Il reste à espérer que le Stade Mouscronnois Squadra ne soit pas le cocu du ballon rond à Mouscron comme le fut Péruwelz.

Et le Futurosport ?

A ce propos, la Bourgmestre semble se réjouir des subsides obtenus et de la série d’investissements qui les accompagnent… Sauf que cela ne concerne – quand on lit et relit bien – qu’UN SEUL SPORT … Devinez ! Le football, évidemment ! 

Sur le site Internet de la Ville de Mouscron un gros titre saute aux yeux « Un subside de 2,5 millions € pour les aménagements du Futurosport » … En parcourant cette page on peut découvrir que « Pour le projet concernant des aménagements divers au pôle football du centre sportif de la Barrière Leclercq, mieux connu sous le nom de Futurosport, c’est un subside provisoire de 2.430.280 euros qui est annoncé ! ». 

Certaines personnes rient jaune en faisant remarquer que « Futurosport » s’écrit sans S …. On ne peut donc y favoriser qu’une seule discipline.

En aparté, les langues se délient et expriment des déceptions quant à la différence de traitement des élèves logeant à l’internat selon le sport pratiqué. Rien que les moyens de transport proposés décourageraient les non-footeux…

Le niveau de discipline par rapport au concept « école » serait également problématique pour ceux qui désirent s’épanouir au-delà d’une ligne tracée à la chaux….

Bref, la presse et quelques politiques locaux font la publicité d’une belle manne promise. Ils feraient également bien d’évaluer le concept avec TOUS les acteurs avant qu’il ne soit trop tard et qu’ils se retrouvent avec une maison à moitié vide sur les bras car les perles encore présentes aujourd’hui auront quitté l’endroit.

Repartira-t-on vers de nouvelles aventures nébuleuses avec le ballon rond à Mouscron ? Quel rôle jouera Michel Franceus, l’ancien vice-président de feu Royal Exel Mouscron mais également encore pour quelques temps président de l’IEG ? Poste où il s’accroche très fort, financièrement parlant.

Et bientôt le tour du cyclisme ?

Si ici on parle plus spécialement de la saga du ballon rond mouscronnois, un autre dossier pourrait sans doute également faire parler de lui, une maison du cyclisme devrait en effet voir le jour en 2023.

Nul doute qu’on en reparlera et qu’ici également, on risque de bien rigoler, car ce sera sans doute une nouvelle histoire familiale.

D’autres infos sur www.ambition2000.be 

Allô Polo, Allô Lulu

Loin des chamailleries qui foisonnent dans la presse sur leur couple, Paul-Olivier Delannois, bourgmestre de Tournai, profite aujourd’hui d’une belle journée sur le Tour de France alors que sa moitié, Ludivine Dedonder donnait hier des coups de pioche pour l’installation du futur complexe destiné à abriter, sur la base aérienne de Florennes, les drones pour effectuer des missions de reconnaissance.

Si Théo Francken rugit sur le couple Polo/Lulu, il n’hésite cependant pas à lancer « J’aime la Wallonie et les Wallons ».

Mais au-delà de ces polémiques politiciennes, peut-on reprocher au couple Polo/Lulu de favoriser leur ville ?

Il convient néanmoins de se poser quelques questions sur cet adage « Charité bien ordonnée commence par soi-même ».

Le couple tournaisien ne s’inspire-t-il pas d’un autre socialiste qui à l’époque fit d’Ath ce qu’elle est aujourd’hui ? Ath, que certains avaient même rebaptisé « Spit City », doit beaucoup si pas tout à Spitaels que certains surnommaient « Dieu ».

Un Paul-Olivier Delannois qui n’hésite d’ailleurs pas à avancer que son modèle politique n’était autre que Guy Spitaels. Le modèle politique de Lulu est très différent. Sa source d’inspiration est Michel Daerden, l’amuseur public. « En politique je lui dois tout ce que je suis devenue » déclare-t-elle après avoir appris la disparition de « papa ».

On le sait, le maïeur tournaisien n’a pas la langue en poche et après le décès de Detremmerie, il était évident que ses successeurs ne devaient pas s’attendre à des cadeaux venant de sa part.

Delannois n’avait d’ailleurs pas tourné autour du pot la veille des élections d’octobre 2018 : « J’assume mes choix pour Tournai », « Je pense d’abord pour Tournai », « j’agis pour Tournai », « se battre pour Tournai », … Le ton était donné !

Certains me rétorqueront qu’il a aussi déclaré « Les relations avec Rudy Demotte sont bonnes et le resteront ». On sait ce qu’il en est advenu… Le petit Rudy s’est tout simplement fait bouffer par le couple Delannois/Dedonder. Ciao Rudy.

Et Mouscron dans tout ça ?

Une seule réponse : On se fait dévorer !

Si grâce à ses nombreux mandats politiques Guy Spitaels avait mis en avant sa ville, Detrem de son côté avait réussi à mettre Mouscron sur la carte du monde grâce au foot. La suite de l’histoire est moins sexy …

A cette époque, Tournai vivait quasi dans l’ombre de ses villes voisines : l’une gérée par les socialistes (Ath), l’autre (Mouscron) par le cdH devenu depuis peu « Les Engagés ».

Mais la roue a bien tourné, même si c’est dans le mauvais sens pour les Mouscronnois.

Les chats sont partis, les souris dansent

Après le décès de Detrem et ensuite la perte de son poulain Damien Yzerbyt emporté par la maladie, les Tournaisiens n’allaient pas manquer de faire payer aux Hurlus leur mise à l’ombre…

Aujourd’hui, le duo Polo/Lulu s’en donne à cœur joie pour redonner ses lettres de noblesse à la Cité de Clovis.

D’un côté un bourgmestre défendant SA commune becs et ongles, de l’autre une compagne parachutée Ministre de la Défense par Polleke (Magnette). Il n’en fallait pas plus pour promouvoir Tournai tous azimuts.

De Mouscron on n’en parle plus. A l’image de l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai

Si à Mouscron on grince des dents devant la fuite des institutions, aujourd’hui les Tournaisiens jubilent devant les actions du « couple royal de Picardie ».

Si tout va pour le mieux dans le ménage glamour tournaisien, certains se demandent s’il y a un futur divorce fracassant dans l’air dans le couple de Wallonie picarde ? L’avenir nous l’apprendra…

D’autres infos sur www.ambition2000.be 

Brigitte Aubert omniprésente ou propagande électorale …

Faut-il encore s’étonner de la présence de madame Brigitte Aubert, bourgmestre Mouscronnoise, dans le dossier du « football mouscronnois » lorsque l’on voit son omniprésence dans la revue communale Vivre dans ma ville de juin 2022 où elle n’apparaît pas moins de 17 fois sur 24 pages.

Allez Brigitte, encore un petit effort pour avoir 100 % de présence photogénique dans la prochaine parution.

Il va sans dire que cette revue est pour notre bourgmestre une très belle tribune de politique électorale à défaut des travées des tribunes de foot… ?

Sauf erreur de ma part, jamais ses prédécesseurs au poste de bourgmestre ne se sont permis autant de largesses.

Madame Aubert veut-elle concurrencer son homologue Estaimpuisien Daniel Senesael qui était apparu 30 fois dans le bulletin communal et ce à quelques semaines des élections d’octobre 2018, ce qui lui a valu quelques ennuis après un dépôt de plainte ?

Vous remarquerez que ces deux revues communales « Estaimpuisiennes » ne sont plus en ligne !!

Madame Aubert, constatant comme beaucoup d’autres ce que devient notre ville, peut-être serait-il intéressant de rappeler certaines règles (stationnement, propreté et autres incivilités…) dans votre revue ?

D’autres infos sur www.ambition2000.be

Au CAM l’orthographe fout l’camp !

Il ne fait pas bon dévoiler des plaques commémoratives ou d’inauguration dans la Cité des Hurlus …

Petit retour en arrière

Le 3 septembre 2011 c’était la deuxième inauguration de la piste d’athlétisme du complexe de la Barrière de Fer à Dottignies et ce après une première qui s’était déroulée en décembre 2008.

Afin sans doute de supprimer le nom de Jean-Pierre Detremmerie, une nouvelle plaque était en effet dévoilée en 2011. On y retrouvait même le nom de personnes absentes et le nom d’un échevin y était écorné (Michel devenant Francis).

Régis GhesquièreMonsieur Athlétisme de Mouscron n’était pas repris sur la plaque et n’avait même pas été invité à la cérémonie !

Pour couronner le tout, Gaëtan Vanneste, alors échevin des sports n’y était pas repris non plus. Une absence sans aucun doute volontaire…

Et oui, on retrouve ici toute la bassesse du monde politique… mouscronnois pour l’occasion.

Ce vendredi, inauguration de la statue d’Alfred Gadenne

Après avoir enlevé, non sans mal, le drap recouvrant le bronze qui devait représenter Alfred, on passa au dévoilement de la plaque commémorative.

Nouvelle surprise. Une nouvelle coquille était présente : il manquait un accent à « décédé », une erreur d’orthographe de plus. On peut se demander s’il y a un correcteur d’orthographe dans les logiciels du CAM (Centre Administratif Mouscronnois) et qui a signé le « bon à tirer » …

Il est à espérer que pour ce genre de plaque, nous ne sommes pas soumis à la loi sur les facilités linguistiques, sans quoi, le commissaire d’arrondissement n’aurait pas non plus vérifié.

Faut-il en rire ou en pleurer ? 

D’autres infos sur http://www.ambition2000.be  

Véritable tsunami au sein du PS de Mouscron-Tournai

pOLO pAUL-oLIVIER dELANNOISTrêve de Vienn…oiseries, oserions-nous dire ?

Tant au niveau national que régional, rien ne va plus au sein du PS qui s’enlise un peu plus au gré des révélations des Camarades. Cette situation profite directement au PTB, le grand bénéficiaire du scandale PUBLIFIN.

Rudy DEMOTTE, Ministre-Président de Wallonie-Bruxelles et Bourgmestre empêché de Tournai n’apprécie guère l’évolution du devenir de son parti et le fait savoir…

Le dérapage de Madame Vienne, lors des auditions « Publifin » a sans doute été l’épine de trop dans le pied du PS de Wallonie Picarde.

Alors que les experts scientifiques annonçaient un raz de marée en Espagne et au Portugal, c’est un véritable Tsunami… politique qui se produira dans les prochaines semaines dans le paysage politique de notre région !

Un territoire Rouche

Si à Tournai les socialistes partagent le pouvoir avec l’équipe de Marie-Christine MARGHEM, à Estaimpuis, le fantasque Daniel SENESAEL un autre rouge règne en maître absolu…

Mais les points noirs sur la carte politique du parti à la rose restent Mouscron et Comines, des bastions du cdH…

La désillusion rouge lors des dernières communales et leur rejet dans l’opposition resteront gravés dans toutes les mémoires.

Rudy demotteNe jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Parti de Flobecq avec armes et bagages avant les dernières communales de 2012 pour s’établir à Tournai, Rudy DEMOTTE n’a pas manqué de lancer la prochaine campagne électorale en déclarant dans L’Avenir du 17 mars dernier qu’il voulait être Bourgmestre (de Tournai) A PLEIN-TEMPS A PARTIR DE 2019 !!!

Ne serait-pas un peu présomptueux de présager ainsi des résultats du prochain scrutin communal tournaisien…

La prétention n’a jamais fait défaut à l’Empereur Rudy, quitte à s’autoproclamer Bourgmestre. Pour concrétiser ses ambitions sera-t-il prêt à abandonner ses hautes responsabilités au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles ?

Agir de la sorte ne revient-il pas à priver les électeurs de leur choix ? 

Fort de ses 7.461 voix de préférence, il devançait largement ses colistiers Paul-Olivier DELANNOIS et Ludivine DEDONDER. Seul Marie-Christine MARGHEM récoltait 7911 voix et devenait ainsi championne des voix de préférence de la Cité des 5 Clochers… 

Paul-Olivier DELANNOIS se démarque.

Ayant laissé son siège mayoral à « Polo » DELANNOIS », Rudy DEMOTTE ne s’est-il pas déforcé auprès de la population tournaisienne qui l’avait plébiscité ?

Dans sa mission de faisant fonction, Paul-Olivier DELANNOIS Tournaisien pur jus n’a pas raté de défendre les intérêts de ses administrés en étant présent sur tous les fronts. Comme député, il n’hésite d’ailleurs pas à affronter les Ministres dans leurs matières respectives pour défendre sa ville. Rien ne semble faire peur au « shérif » comme certains le surnomment…

Cette omniprésence semble déranger de plus en plus le « Grand » Rudy DEMOTTE …

Le duo Polo DELANNOIS – Ludivine DEDONDER fonctionne bien, trop bien même aux yeux du parachuté Tournaisien…

Rudy allant même jusqu’à spolier Ludivine de ses fonctions d’officier d’état-civil pour les offrir à sa petite protégée, Laétitia LIENARD qui ne récoltait pourtant QUE 647 voix de préférence aux dernières communales. Elle soufflait dans le même temps la fonction scabinale à Jean-Michel VANDECAUTER qui avait quant à lui récolté 1.023 voix de préférence.

Sentant le vent tourner, Rudy DEMOTTE, bourgmestre empêché de Tournai n’aime pas qu’on perturbe ses projets.

Certains vents favorables émanant du Floréal, sur les pentes du Mont-Saint-Aubert, rapportent qu’il a tranché dans le vif pour réorganiser son empire.

L’image du PS mouscronnois est ternie.

Englué dans les échecs, le PS mouscronnois a besoin d’une figure emblématique capable de mener ses troupes au combat sans courber l’échine devant l’omniprésence du cdH.

Tant au Conseil Communal qu’à l’IEG, la présence de la Sénatrice Christiane VIENNE ne fait plus le poids.

C’est pourquoi lors de réunions de travail houleuses, le maître Rudy a décidé de redistribuer les pions sur l’échiquier de la Wallonie picarde.

Ses objectifs sont : renforcer l’image du PS mouscronnois, éviter les transfuges de délégués FGTB vers les listes PTB, entériner la fusion IEG-IDETA.

Ne soyons pas dupes, la fusion des intercommunales n’est qu’une première tentative de prise de pouvoir de Demotte en terres mouscronnoises !

Dans ses reproches, Rudy Demotte aurait également pu signaler le manque de subordination des élus hurlus car seul 5 élus sur 10 répondaient à l’appel pour faire opposition à la motion IEG/IDETA…

Quelle solution pour l’avenir ?

Devant tous les problèmes actuels, il fallait prendre des mesures radicales pour éviter le naufrage quitte à jouer le pari d’un quitte ou double qui peut rapporter gros au PS !

La solution est simple pour DEMOTTE mais certainement moins agréable pour les principaux protagonistes Mouscronnois…

Rudy préconise tout simplement un « déménagement » de son faisant fonction en terres hurlues !

« Trahison » diront sans doute beaucoup de Tournaisiens ! « Excellente affaire » crieront les militants Mouscronnois…

Paul-Olivier DELANNOIS n’a jamais caché son intérêt pour Mouscron et ses nombreuses interpellations au Parlement fédéral en faveur de la cité hurlue en sont la preuve.

Le muguet et la rose seront de la fête le 1er mai

Mouscron et Tournai sont proches et sa moitié, Ludivine, actuellement Echevine et Présidente d’Ipalle ne doute pas de la fidélité de son homme… à ses convictions ! 

Rudy DEMOTTE et Paul-Olivier DELANNOIS seront respectivement seuls maîtres à bord dans leurs communes respectives ! 

La stratégie imaginée par DEMOTTE permet enfin aux socialistes de rêver de pouvoir !!!! Et si la réussite électorale est au rendez-vous, un socialiste pourrait aussi se retrouver aux commandes de L’IEG ! 

DELANNOIS fait l’unanimité à Tournai.

Les Tournaisiens ne comptent plus les initiatives et les succès du Polo… La disparition des tags, les sanctions administratives sanctionnant toujours plus les incivilités, la construction réussie de la zone de secours, etc… 

Il y a donc fort à parier qu’avec Polo à la barre certains quartiers mouscronnois retrouveraient fière allure. 

Cette semaine encore, certains Mouscronnois me déclaraient que l’arrivée du Dauphin tournaisien sera une très bonne chose pour le parti socialiste mais surtout pour Mouscron qui a vu son image se détériorer depuis quelques années. L’adoption pourrait être rapidement prononcée. 

« Tu verras bien le 1er mai ».  

Les Camarades Mouscronnois n’ont pas souhaité commenter cet éventuel transfert. Quant à Polo, contacté sur son portable il m’a seulement répondu « tu verras bien le 1er mai ».

C’est avec également beaucoup d’impatience que j’attends les articles à venir dans les quotidiens concernant ce chambardement politique. 

L’avenir du PS. 

Si aujourd’hui le déroulement des élections françaises fait couler beaucoup d’encre, le futur du PS de notre région intéresse également tous les électeurs. 

Si le PS français semble avoir perdu son identité, que penser des propos tenus par l’Estaimpuisien Jean-Michel NOTTEBAERT, l’ancien secrétaire fédéral du PS Wapi récemment Echevin démis de ses fonctions qui déclare dans l’Avenir « Je ne suis pas particulièrement motivé par M. Hamon qui entend distribuer de l’argent comme ça, via le revenu universel » ? Il préfère sans doute distribuer l’argent à ses amis socialistes via les Intercommunales. Libre ensuite à ses amis politiques d’en rétribuer -peut-être- une partie (10 %) à sa famille politique ! 

De son côté, le parti socialiste mouscronnois pourrait lui bien retrouver ses couleurs ! Le ciel semble se dégager et ce transfert pourrait briguer non seulement la place de bourgmestre mais aussi sans aucun doute 4 ou 5 sièges supplémentaires dans l’escarcelle du PS mouscronnois. 

Elections serrées.

Même s’il sera difficile de déloger Alfred GADENNE, il est certain qu’après avoir récolté un maximum de voix pour les humanistes, il tirera sa révérence après les élections. 

Soyons réalistes, son bilan ne plaide pas non plus en sa faveur ! 

Le MR pourrait-il à nouveau rêver d’être dans la prochaine majorité ? Leur bilan n’est guère plus ambitieux. En co-signant la motion contre la fusion IEG/IDETA, le MR espère ainsi assurer sa place pour la prochaine législature…

Que devient l’ancien M.I.M ?

15 mai 2000… Un violent incendie ravageait le Marché International Mouscronnois… Il avait été ouvert le  le 21 mars 1987 sur une superficie de 12.000 m². Une trentaine d’entreprises y étaient présentes et près de 4000 clients s’y approvisionnaient régulièrement.

5 ans plus tard, le 3 février 2005 un nouveau M.I.M voyait le jour. Il est situé à l’entrée de Mouscron, Drève André Dujardin, 1.

Entre-temps, le FOREM avait occupé partiellement le site de l’ancien M.I.M… Des formations de chauffeurs et de clarkistes y étaient données… Pour éviter les accidents, des filets avaient été posés sous la toiture pour récupérer les tôles qui s’y détachaient…

Ajourd’hui, le site est à l’abandon…

Plus qu’un long discours, les photos ci-dessous vous montrent dans quel état se trouve le site aujourd’hui… On pourrait y tourner un 2ième GERMINAL…

mim2

mim1

mim4

mim5

mim3

Intervention de Gadenne suite à l’incendie chez Lanolines Stella

En cliquant sur l’image ci-dessous, vous pourrez découvrir l’intervention du bourgmestre de Mouscron, Alfred GADENNE, suite à l’incendie qui s’est déclaré ce jeudi à l’entreprise Lanolines Stella…

De nombreux riverains se sont plaints du manque de communication suite à cet incendie…

Suite certainement au conseil communal de lundi Clin d'oeil

gadenne_lanoline

Le Nouveau-Monde est-il le « Petit Chicago » ?

C’est ce que l’on pourrait croire en parcourant l’article (voir ci-dessous) qu’à consacré le journal Nord-Eclair au footballeur professionnel Yohan BROUCKAERT qui a évolué à l’ Excelsior de Mouscron avant de passer à Tubize…

Yves, son papa, Jean-Pierre et André, ses oncles, qui ont également un passé dans le football pourront le dire, « notre «  quartier a bien changé…

Où est le temps où, en culottes courtes, nous allions taper la balle avec Marcus Van Zeveren et consorts sur la pelouse de la plaine de jeux située dans la rue de Dixmude…?

Plaine de jeux aujourd’hui disparue aujourd’hui pour faire place à un parking qui a quasi été offert à un restaurateur proche de certaines personnes de l’ancien PSC aujourd’hui rebaptisé Cdh…

C’est vrai qu’il a changé notre quartier…

Il y faisait bon vivre…

On y retrouvait de grandes familles comme les Van Zeveren, Dugardein, Seynhaeve, Blomme,… Certaines avaient plus de 10 enfants…

Des sportifs très connus y sont nés. En plus de ceux dont les noms sont repris dans l’article, comme Steve Dugardein et Giovanni Seynhaeve pour le football, on pourrait rajouter Marc Van Zeveren, dit Marcus qui a brillé comme gardien de but à l’Excelsior de Mouscron qui militait alors en 3ième division, son frère René, international de water-polo, champion de Belgique de sauvetage qui se tourna ensuite vers le triathlon sans oublier Jean-Luc Vandenbroucke… 

Dans les rues, certains tapaient la carte, parfois à même le sol…

Qu’il est loin ce temps-là…

Aujourd’hui, tout a bien changé. Certains squattent les coins de rues, le perron de l’église, cigarette au bec… Les paquets de frites, cigarettes, canettes,… jonchent le sol…

Tout n’est pas noir, et nous ne pouvons qu’espérer des jours meilleurs…

Nouveau_monde copy

Mouscron fait son cinéma…

Les nostalgiques se souviendront que plusieurs cinémas avaient pignon sur rue à Mouscron.

Les plus connus étant certainement Le Paris, remplacé aujourd’hui par le Centre Culturel Marius Staquet ainsi que l’Eden qui accueillit également de nombreuses vedettes de la chanson.

Le Barbu, rebaptisé ensuite le Studio 31, l’Yvex, l’Eldorado, le Rio, le Capri accueillaient une foule d’amateurs du 7ième art.

Tous ces cinémas avaient leur clientèle qui se pressait chaque week-end pour découvrir leurs films favoris…

Aujourd’hui, après plus de 9 ans de fermeture, le Studio 31 va renaître de ses cendres…

Chose promise, chose due pourrais-je dire…

Le bourgmestre, Alfred Gadenne, avait promis il y a quelques temps qu’il mettrait tout en oeuvre afin que le STUDIO 31 rouvre à nouveau ses portes. C’est aujourd’hui chose faite. Le Studio 31, situé rue de la Marlière, a été racheté par la ville.

Le prochain conseil communal fixé au 26 janvier devrait se prononcer favorablement pour cet achat d’un montant de 375.000 €, toutes indemnités comprises… Il est évident que je ne pourrais qu’être entièrement d’accord avec ce projet.

Les commerçants de cette artère, autrefois si vivante, ne pourront que se réjouir d’une telle initiative surtout que le projet CORA est toujours bel et bien présent dans leurs têtes et en avait déjà découragé pas mal… 

Le cinéma accueillerait près de 1.000 personnes dans ses 5 salles…

Si, comme certains l’espèrent, l’ouverture est prévue en septembre, faisons quand même remarquer qu’il faut encore, aujourd’hui, chercher des exploitants… Je ne peux que souhaiter que ces démarchent aboutissent au plus vite…

Autre question : dans quel état se trouve le bâtiment laissé à l’abandon depuis près de 10 ans ?

Combien de temps faudra-t-il pour la remise en état, la rénovation mais aussi la mise aux normes pour l’ouverture des salles ?

Il y a peu, le président de l’IEG, Jean-Pierre DETREMMERIE, annonçait aussi son intention de créer, sur le terrain jouxtant la piscine, un complexe avec une zone de commerces, des logements et… un cinéma…, sans oublier le projet Cora, qui, s’il voit le jour, devrait également avoir son cinéma…

Alors que les Mouscronnois ont été privés pendant des années d’un cinéma, les Hurlus vont-il se retrouver avec 3 cinémas ?