Allô Polo, Allô Lulu

Loin des chamailleries qui foisonnent dans la presse sur leur couple, Paul-Olivier Delannois, bourgmestre de Tournai, profite aujourd’hui d’une belle journée sur le Tour de France alors que sa moitié, Ludivine Dedonder donnait hier des coups de pioche pour l’installation du futur complexe destiné à abriter, sur la base aérienne de Florennes, les drones pour effectuer des missions de reconnaissance.

Si Théo Francken rugit sur le couple Polo/Lulu, il n’hésite cependant pas à lancer « J’aime la Wallonie et les Wallons ».

Mais au-delà de ces polémiques politiciennes, peut-on reprocher au couple Polo/Lulu de favoriser leur ville ?

Il convient néanmoins de se poser quelques questions sur cet adage « Charité bien ordonnée commence par soi-même ».

Le couple tournaisien ne s’inspire-t-il pas d’un autre socialiste qui à l’époque fit d’Ath ce qu’elle est aujourd’hui ? Ath, que certains avaient même rebaptisé « Spit City », doit beaucoup si pas tout à Spitaels que certains surnommaient « Dieu ».

Un Paul-Olivier Delannois qui n’hésite d’ailleurs pas à avancer que son modèle politique n’était autre que Guy Spitaels. Le modèle politique de Lulu est très différent. Sa source d’inspiration est Michel Daerden, l’amuseur public. « En politique je lui dois tout ce que je suis devenue » déclare-t-elle après avoir appris la disparition de « papa ».

On le sait, le maïeur tournaisien n’a pas la langue en poche et après le décès de Detremmerie, il était évident que ses successeurs ne devaient pas s’attendre à des cadeaux venant de sa part.

Delannois n’avait d’ailleurs pas tourné autour du pot la veille des élections d’octobre 2018 : « J’assume mes choix pour Tournai », « Je pense d’abord pour Tournai », « j’agis pour Tournai », « se battre pour Tournai », … Le ton était donné !

Certains me rétorqueront qu’il a aussi déclaré « Les relations avec Rudy Demotte sont bonnes et le resteront ». On sait ce qu’il en est advenu… Le petit Rudy s’est tout simplement fait bouffer par le couple Delannois/Dedonder. Ciao Rudy.

Et Mouscron dans tout ça ?

Une seule réponse : On se fait dévorer !

Si grâce à ses nombreux mandats politiques Guy Spitaels avait mis en avant sa ville, Detrem de son côté avait réussi à mettre Mouscron sur la carte du monde grâce au foot. La suite de l’histoire est moins sexy …

A cette époque, Tournai vivait quasi dans l’ombre de ses villes voisines : l’une gérée par les socialistes (Ath), l’autre (Mouscron) par le cdH devenu depuis peu « Les Engagés ».

Mais la roue a bien tourné, même si c’est dans le mauvais sens pour les Mouscronnois.

Les chats sont partis, les souris dansent

Après le décès de Detrem et ensuite la perte de son poulain Damien Yzerbyt emporté par la maladie, les Tournaisiens n’allaient pas manquer de faire payer aux Hurlus leur mise à l’ombre…

Aujourd’hui, le duo Polo/Lulu s’en donne à cœur joie pour redonner ses lettres de noblesse à la Cité de Clovis.

D’un côté un bourgmestre défendant SA commune becs et ongles, de l’autre une compagne parachutée Ministre de la Défense par Polleke (Magnette). Il n’en fallait pas plus pour promouvoir Tournai tous azimuts.

De Mouscron on n’en parle plus. A l’image de l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai

Si à Mouscron on grince des dents devant la fuite des institutions, aujourd’hui les Tournaisiens jubilent devant les actions du « couple royal de Picardie ».

Si tout va pour le mieux dans le ménage glamour tournaisien, certains se demandent s’il y a un futur divorce fracassant dans l’air dans le couple de Wallonie picarde ? L’avenir nous l’apprendra…

D’autres infos sur www.ambition2000.be 

Tournai … manège ! Allô Marie-Christine ?

mcm tournaiDepuis le départ de son colistier Jean-Louis Claux qui a préféré rejoindre les rangs du parti socialiste pour les prochaines communales, Marie-Christine Marghem se fait discrète, très discrète même.

Celle qui s’était présentée sur le liste du PSC (Parti Social Chrétien) aux élections communales de 1994 avant de rejoindre Gérard Deprez lorsque celui-ci fonde le MCC (Mouvement des Citoyens pour le Changement) n’est que très peu sortie de sa réserve en commentant très peu la « trahison » de Jean-Louis Claux …

Un silence qui interpelle pour une Ministre qui devrait être pleine d’énergie et qui plus est exerce la profession d’avocate ! Et pourtant, on s’attendait à des réponses cinglantes lorsque jean-Louis Claux lance « À part son plan de carrière, elle (Marie-Christine Marghem) n’a rien apporté à la cité des Cinq clochers » mais d’un autre côté il vantait les mérites de Demotte « Depuis son arrivée à Tournai, Rudy Demotte a apporté beaucoup à la commune. Plus de 220 millions d’euros ». Beaucoup s’attendaient à une réponse telle que : « Et vous Monsieur Claux, qu’avez-vous apporté à Tournai » … Mais non, même pas !

Et demain ?

Certains se demandent où siègera Jean-Louis Claux ce prochain lundi, lors d’un des derniers conseils communaux de cette législature… A côté de Marie-Christine comme c’est le cas aujourd’hui, à un bout de table ou déjà du côté des rouches ? Les paris sont ouverts !

Et après-demain ?

Il est à espérer que Marie-Christine Marghem trouvera quelqu’un pour pallier la dégringolade d’Armand Boite car elle est dans le déni complet…  Tous les échevins qui sont passés par ce poste l’ont payé cher et vilain : les travaux et la mobilité, ce sont les postes pourris par excellence…

A titre d’exemple, il faut parfois plus d’une demi-heure pour aller des Bastions au centre-ville…

Et pourtant, si le PS avait eu le choix, n’aurait-il pas préféré récupérer l’échevin des travaux plutôt que Jean-Louis Claux tant Armand Boite semble bien estimé par certains socialistes ?

Un échevin des travaux qui n’a pourtant pas encore eu le temps de placer des places PMR (emplacements pour les personnes à mobilité réduite) dans les villages du Tournaisis aux abords des écoles, églises, … !

Allez Armand, il te reste quelques mois avant les élections pour réaliser ces petits travaux.

Oserons-nous dire crûment que le bilan du MR à Tournai est inodore, incolore et insipide ?

Le PS a une série de trophées indiscutables : le skate park, la rénovation du conservatoire, l’adhésion des villages au Parc Naturel (là c’est maigre, mais il y a au moins ça…) et le clou : la stabilisation des finances via Laetitia Liénard, celle qui dribbla Vandecauter Jean-Michel dans la course pour un échevinat.

Fort de ses 1.023 voix de préférence contre 627 voix pour la protégée de Demotte, Jean-Michel Vandecauter, l’homme proche des commerçants, préféra quitter la politique avant de revenir pour ces futures élections sur la liste Ensemble.

Tout n’est pas mauvais… (même si Rudy Demotte exagère en s’attribuant les mérites de ce qui a été fait par le privé (Bastions, zoning Froyennes, rénovation des immeubles) ou de la Région Wallonne et de la Province (autoroute, Cathédrale) ou mieux encore se vanter de projets… qui sont à l’état de projets (Maison de la Culture, Tournai Expo, Anciens Prêtres, Musée des Beaux-Arts))

Si on prend le MR : mobilité désastreuse, travaux à n’en plus finir et foireux… il n’y a que les quais du côté d’Ideta qui sont une réussite => c’est maigre de chez maigre… (et en plus Demotte s’en attribue les mérites)

Et la cerise sur le gâteau… c’est que Marie-Christine Marghem se tait dans toutes les langues…