Polo et Lulu n’ont rien volé ni détourné, ils font leur job

Je fais suite à mon article d’hier et je me pose des questions.

Est-ce le titre ou la petite phrase reprise au-dessus de la photo du couple tournaisien qui ont provoqué des réactions si nombreuses, même s’il est vrai que la phrase mythique « On dit merci qui ? »  est ancrée dans pas mal de têtes.

Toujours est-il qu’après les quelques remarques reçues, je me dois d’apporter des infos supplémentaires.

Et pour agrémenter cet article, quoi de mieux qu’un petit montage réalisé avec une prise de vue de la rue de la Citadelle, celle où la caserne tournaisienne est située.

Il vaut mieux y passer en 4×4 plutôt qu’à vélo. Il est même étonnant que Tournai n’ait pas été reprise comme ville de passage pour le Tour de France avec les pavés de cette rue… il est vrai qu’ils sont mieux entretenus sur les tronçons du Nord… Le Bourgmestre de Tournai, présent aujourd’hui sur le secteur n°3, y était sans doute également pour étudier comment entretenir ses pavés tournaisiens.

Est-ce un crime de faire jouer ses relations pour faire vivre honnêtement sa région quand on a eu un mandat des électeurs ? Négatif à mon humble avis.

Le gâteau doit toujours se partager. Tant chez les humains que chez les animaux, et plus encore chez les politiques, on sort les crocs pour satisfaire sa faim.

Ce n’est également pas un crime que de se voir mandater si on a une bonne bouille sans forcément en avoir les compétences et qu’on se présente aux élections. La fonction peut créer l’orga(sm)ne.

Dans certaines familles politiques, surtout au niveau communal, on a parfois l’art d’établir des listes électorales ressemblant fortement au scénario de la 7ème compagnie. Et quand elle perd ses chefs, le scénario prend parfois une tournure frisant le ridicule.

Mouscron a perdu ses ténors capables de faire gagner la Ville. Force est de constater que la Cité des Hurlus a perdu son aura et n’a plus que ses troisièmes couteaux pour batailler en nageant dans la semoule.

Les Engagés risquent rapidement de devenir les futurs dégagés si un ténor régional débarquait en terres hurlues. Un Jean-Luc Crucke par exemple ?

Le tout serait de ne pas être parachuté bêtement comme ce fut le cas à Tournai en laissant tomber après maintes manœuvres maladroites en coulisses un nain dans un magasin de porcelaine qui a brisé du vieux Tournai frigide à tous changements.

Alors oui, le duo Polo-Lulu dérange le pauvre Francken qui pour exister ne le ménage guère.

Les chars de Lulu n’ont pas encore déraciné les vieux pavés tournaisiens, ce qui dans la rue de la Citadelle -voir photo- ferait probablement l’affaire de Polo qui solliciterait, peut-être, un dédommagement de La Défense.

Un conseil nocturne en aparté réglerait certainement et rapidement l’affaire. Mais cela ne nous regarde pas, affaire privée !

Ces deux-là ont remis Tournai au premier plan. Chacun, dans leur fonction respective, collectionne de nombreuses réussites… et … sans scandale… Ça redonnerait presque confiance au « politique » … Pourvu que cela « doure » pour cette grande ville qui avait perdu beaucoup de sa superbe.

Il n’empêche que pour l’instant Tournai bouge, Ath vit et Mouscron donne l’impression de stagner, voire de sombrer. Même si Lulu faisait débarquer l’unité cycliste à Mouscron, elle ne pourrait pas circuler sur la Grand-place ni dans la Petire-Rue.

Circulez, il n’y a rien à voir dirait la 7ème compagnie.

D’autres infos sur www.ambition2000.be

Allô Polo, Allô Lulu

Loin des chamailleries qui foisonnent dans la presse sur leur couple, Paul-Olivier Delannois, bourgmestre de Tournai, profite aujourd’hui d’une belle journée sur le Tour de France alors que sa moitié, Ludivine Dedonder donnait hier des coups de pioche pour l’installation du futur complexe destiné à abriter, sur la base aérienne de Florennes, les drones pour effectuer des missions de reconnaissance.

Si Théo Francken rugit sur le couple Polo/Lulu, il n’hésite cependant pas à lancer « J’aime la Wallonie et les Wallons ».

Mais au-delà de ces polémiques politiciennes, peut-on reprocher au couple Polo/Lulu de favoriser leur ville ?

Il convient néanmoins de se poser quelques questions sur cet adage « Charité bien ordonnée commence par soi-même ».

Le couple tournaisien ne s’inspire-t-il pas d’un autre socialiste qui à l’époque fit d’Ath ce qu’elle est aujourd’hui ? Ath, que certains avaient même rebaptisé « Spit City », doit beaucoup si pas tout à Spitaels que certains surnommaient « Dieu ».

Un Paul-Olivier Delannois qui n’hésite d’ailleurs pas à avancer que son modèle politique n’était autre que Guy Spitaels. Le modèle politique de Lulu est très différent. Sa source d’inspiration est Michel Daerden, l’amuseur public. « En politique je lui dois tout ce que je suis devenue » déclare-t-elle après avoir appris la disparition de « papa ».

On le sait, le maïeur tournaisien n’a pas la langue en poche et après le décès de Detremmerie, il était évident que ses successeurs ne devaient pas s’attendre à des cadeaux venant de sa part.

Delannois n’avait d’ailleurs pas tourné autour du pot la veille des élections d’octobre 2018 : « J’assume mes choix pour Tournai », « Je pense d’abord pour Tournai », « j’agis pour Tournai », « se battre pour Tournai », … Le ton était donné !

Certains me rétorqueront qu’il a aussi déclaré « Les relations avec Rudy Demotte sont bonnes et le resteront ». On sait ce qu’il en est advenu… Le petit Rudy s’est tout simplement fait bouffer par le couple Delannois/Dedonder. Ciao Rudy.

Et Mouscron dans tout ça ?

Une seule réponse : On se fait dévorer !

Si grâce à ses nombreux mandats politiques Guy Spitaels avait mis en avant sa ville, Detrem de son côté avait réussi à mettre Mouscron sur la carte du monde grâce au foot. La suite de l’histoire est moins sexy …

A cette époque, Tournai vivait quasi dans l’ombre de ses villes voisines : l’une gérée par les socialistes (Ath), l’autre (Mouscron) par le cdH devenu depuis peu « Les Engagés ».

Mais la roue a bien tourné, même si c’est dans le mauvais sens pour les Mouscronnois.

Les chats sont partis, les souris dansent

Après le décès de Detrem et ensuite la perte de son poulain Damien Yzerbyt emporté par la maladie, les Tournaisiens n’allaient pas manquer de faire payer aux Hurlus leur mise à l’ombre…

Aujourd’hui, le duo Polo/Lulu s’en donne à cœur joie pour redonner ses lettres de noblesse à la Cité de Clovis.

D’un côté un bourgmestre défendant SA commune becs et ongles, de l’autre une compagne parachutée Ministre de la Défense par Polleke (Magnette). Il n’en fallait pas plus pour promouvoir Tournai tous azimuts.

De Mouscron on n’en parle plus. A l’image de l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai

Si à Mouscron on grince des dents devant la fuite des institutions, aujourd’hui les Tournaisiens jubilent devant les actions du « couple royal de Picardie ».

Si tout va pour le mieux dans le ménage glamour tournaisien, certains se demandent s’il y a un futur divorce fracassant dans l’air dans le couple de Wallonie picarde ? L’avenir nous l’apprendra…

D’autres infos sur www.ambition2000.be 

Daniel SENESAEL et Paul-Olivier DELANNOIS à The Voice France !

Nikos, Aliagas, The Voice, Pail-Olivier Delannois, Daniel Senesael,Un duo chic pour une équipe de choc !

C’est ce que l’on pourrait penser en observant nos deux compères, tous deux députés et Bourgmestre, respectivement d’Estaimpuis et de Tournai.

Nous n’irions pas jusqu’à dire qu’ils sont inséparables comme les doigts de la main, mais une grande complicité les unit et la passion de la chanson les rassemble assez souvent comme lors du karaoké des personnalités qui se déroule chaque année à Tournai.

Les frasques de Daniel Senesael« Dan » comme le surnomment les familiers de l’Estaimpuisien font ou ont fait les « Une » de tous les médias et les interventions musclées ou piquantes de Paul-Olivier Delannois « Polo » ou encore surnommé le « Shérif » pour les fans du Bourgmestre de Tournai font également beaucoup parler d’elles.

C’est cette fois dans un tout autre registre que ces deux politiciens risquent de susciter les commentaires.

Les liens qui unissent le Bourgmestre d’Estaimpuis à Gérard DEPARDIEU ont permis à Daniel de rencontrer Nikos, le boss de The Voice. Une rencontre et un courrier plus tard, nos deux apprentis chanteurs se sont retrouvés sans trop y croire aux « auditions à l’aveugle » de The Voice France.

Mais alors qu’ils s’étant lancés dans cette aventure pour s’amuser ou pour sans doute faire le buzz, ils sont tombés sur le cul en recevant un courrier daté du 15 février et signé par Nikos Aliagas en personne leur signalant qu’ils avaient été sélectionnés pour la prochaine étape. C’est en toute décontraction qu’ils se sont présentés le 10 mars dernier et… malgré le côté loufoque de cette histoire, ils ont été retenus pour la prochaine étape de The Voice dont la date reste encore à déterminer !

Une petite indiscrétion nous a cependant permis d’entrer en possession du courrier mais également de la vidéo de nos élus à Paris. (cliquez sur la photo pour arriver à la vidéo)

Si cette fois-ci, ils ont chanté « Nuit de Folie », Daniel aimerait bien se lancer dans une toute nouvelle interprétation de « Je t’aime moi non plus » pour leur prochaine prestation. Polo lui aimerait plutôt y aller d’une chanson qu’il destinerait à sa Lulu … « Pour le plaisir » ou « Sur des musiques érotiques » d’Herbert Léonard seraient dans son viseur.

N’ayant jamais été marié et afin de couper l’herbe sous le pied de pas mal de politiciens à quelques mois des élections, il entrerait dans les intentions de Paul-Olivier Delannois de profiter de ce show musical pour demander officiellement la main de Lulu en mariage. Une telle déclaration devant des millions d’auditeurs pourrait faire craquer Lulu. Restera aussi ensuite à convaincre sa belle-mère mais là, c’est autre chose qu’un combat politique !

Pour l’anecdote, certains leur avaient même lancé l’idée de reprendre une chanson de Claude François « Le téléphone pleure » mais ils ne voulaient pas anticiper le résultat des prochaines élections. Nous ignorons si les Parlementaires Christiane Vienne et Laurette Onkelinx étaient prévues comme Clodettes.

Et même si on le sait fan de Georges Brassens et de la chanson « La non-demande en mariage » qui reste pour lui une belle déclaration d’amour, il serait prêt à franchir le pas pour le plus grand plaisir d’Oscar, leur fils !

Bref, d’ici octobre, on peut s’attendre à tout avec ces deux complices !

1 Elio vaut mieux que 1 Rudy et 1 Paul-Olivier réunis

Tournai, Mons, Elio Dirupo, Paul-Olivier Delannois, rudy Demotte, gareLes deux photos ont été prises ce 24 janvier au matin. Celle de Tournai à 8 heures 31 et celle de Mons à 9 heures 13. Quel contraste !

Nul doute que Paul-olivier DELANNOIS, Bourgmestre ff de Tournai avalera son café de travers en découvrant ces photos.

On se souvient qu’en plus de son problème de toilettes, le mayeur avait interpellé le Ministre Bellot concernant le nettoyage des voies de sa gare.

Si fin 2016 il semblait satisfait de la réponse apportée par le Ministre en répondant « … Je le prendrai comme un cadeau de Saint-Nicolas ou de Noël. Je vous remercie d’avance si nous pouvons régler le problème des déchets », cette fois-ci il pourra sans doute à nouveau apostropher le Ministre en espérant cette fois-ci un cadeau pour sa St Valentin.

Mais quelle chanson Paul-Olivier DELANNOIS va-t-il fredonner cette fois-ci à Bellot ? Comme on sait tous qu’il adore Georges BRASSENS il lui chantonnera sans doute Gare… au gorille.

Constat : Rudy DEMOTTE et Paul-Olivier DELANNOIS de Tournai (enfin, surtout Paul-Olivier) ne font donc pas le poids contre le Montois Elio DI RUPO.

A Mouscron : tout fout l’camp…

Mouscron Tournai.jpg« Tournai qui rit… Mouscron qui pleure » aurait aussi pu être le titre de ce post !

Chaque semaine nous apporte son lot de mauvaises nouvelles, des nouvelles qui, il faut bien l’avouer, deviennent de plus en plus dramatiques pour l’avenir de Mouscron qui est tombé bien bas depuis quelques temps.

Si la population hurlue est à la hausse (plus de 57.000 habitants) les services alloués aux Mouscronnois fondent comme neige au soleil…

Qui sera le suivant ?

On le sait, la caserne des pompiers de l’Avenue de Barry mettra le cap sur Evregnies. L’institut Condorcet est en stand-by et pourrait à plus ou moins court terme rejoindre également le Cité des 5 Clochers à moins qu’un bâtiment situé à Luingne ne vienne accueillir (avec l’aide de l’IEG) les pensionnaires de la Place de la Justice. La Chambre du Commerce et de l’Industrie migre également du côté du Pont des Trous. Les directions syndicales ont désormais leur siège à Tournai. Les mutuelles emboitent le pas, mais sur Ath pour la Mutualité Socialiste… Une partie du SPF Finances a également mis le cap sur Mons et… Tournai. Le Tribunal de Travail du Hainaut -division Mouscron- est temporairement fermé et l’adresse a été transférée à… Tournai !

J’allais compléter par n’en rajoutez plus, la coupe est pleine… sauf qu’on apprend aujourd’hui via le quotidien Le Courrier que le Consulat de France situé à l’ancien hôtel Splendid de la rue du Beau-Chêne fermera également ses portes d’ici mars.

Comme le signale Thomas Turillon dans l’Avenir du jour et je le cite « La situation est d’autant plus surréaliste que, proportionnellement, l’agence de Mouscron compte presque deux fois plus d’inscrits que Tournai… ». Plus ou moins 15.000 à Mouscron contre 5.905 à Tournai.

Mais que les Français de Tournai ne se réjouissent pas trop vite car si Paul-Olivier DELANNOIS ne semble pas craindre la disparition de l’Agence Consulaire de Tournai, il semblerait que cette dernière soit pourtant bel et bien en sursis.

Tous les acquis obtenus et consolidés lors de l’ère Detrem ne sont ou ne seront bientôt plus que des souvenirs. Ce dernier parti… Damien Yzerbyt aurait pu être celui qui aurait osé taper du poing sur la table, pousser les portes pour porter un projet ou débloquer un dossier pour sa ville … Hélas… Damien n’est plus là !

Tournai peut aujourd’hui compter sur Demotte, Ministre-président de la Fédération Wallonie Bruxelles ou plus encore sur l’omniprésent Paul-Olivier Delannois, Bourgmestre ff de Tournai mais également Député qui n’hésite pas tel un coq à faire front à n’importe quel ministre. Les mauvaises langues ajoutant même que celui qui s’est incrusté à Tournai amène les sous que Polo gère ensuite. Dans une moindre mesure Marie-Christine Marghem, la Ministre fédérale de l’Energie, de l’Environnement et du Développement durable surnommée récemment MCM (Mentir C’est Maladif) par le shérif Tournaisien s’évertue surtout à tenter tant bien que mal de pousser les rouches Tournaisiens dans l’opposition. Bref, les élus Tournaisiens n’hésitent pas à porter les projets tournaisiens contre vents et marées.

Mouscron doit aujourd’hui se satisfaire de politiciens de moindre envergure. Une Mathilde Vandorpe propulsée Députée est très loin d’arriver à la cheville de ses prédécesseurs du cdH, Christiane Vienne se contente d’être les yeux d’Elio. D’après les dernières infos reçues, elle ferait assez bien la politique de la chaise vide dans certaines instances (tout en gardant les caisses pleines) et verra probablement bientôt des forces rouches migrer vers le PTB. Ah oui, il y a aussi le libéral Philippe Bracaval qui découvre les joies de la région namuroise …

Bref, pour nos élus Hurlus repris ci-dessus, hormis la course pour celle ou celui qui donnera le plus rapidement possible quelques infos aux journalistes… rien de bien neuf pour faire revivre la Cité des Hurlus qui, si les choses évoluent ainsi, ne sera malheureusement bientôt plus qu’un grand village.

« On dit merci qui ? »

Edith Piaf n’avait sans doute pas tort lorsqu’elle chantait « Et là-haut les corbeaux qui nous voient tout petit, si petits crient : les hommes sont fous ils se foutent de nous ! »

Qui sera « tête de liste » à Tournai pour les prochaines élections communales ?

Rudy Demotte Paul-Olivier Delannois…mais aussi et surtout, qui décidera ?

Comme il fallait s’y attendre, l’Affaire « Publifin » risque d’avoir des retombées sur certaines communes. Certains Bourgmestres dont Maxime Prévot de Namur se font déjà tirer l’oreille en essayant déjà de contourner les règles que ses collègues viennent juste d’édicter ! Mais au moins, il a l’honnêteté de dire ce qu’il fera… Personne n’est dupe ! Personne ne peut croire que l’Empereur Demotte de Tournai concerné également va assister passivement au Conseil Communal sans tirer les ficelles en coulisses !

On le sait, l’avant-décret du Gouvernement wallon sur le cumul des mandats réduira le rôle du Bourgmestre empêché à un titre purement honorifique. C’est ainsi qu’il sera désormais interdit au Bourgmestre en titre d’assister aux réunions du Collège Communal ou éventuellement du CPAS. Il ne pourra pas non plus présider le Conseil Communal où il siégera désormais comme et avec les Conseillers Communaux.

Monsieur DEMOTTE ne pourra donc plus signer de documents officiels provenant de la Commune ou du CPAS de Tournai. Il lui sera également interdit de signer la revue communale et les courriers d’invitations. Hormis durant les cérémonies de mariage, il ne pourra plus porter l’écharpe mayorale mais il pourra cependant encore bénéficier d’un bureau au sein de l’Administration communale.

Aujourd’hui, personne n’est naïf. Paul-Olivier DELANNOIS qui sera bourgmestre faisant fonction aura toujours l’ombre de sa belle-mère qui planera au-dessus de lui !

Qui comme candidat Bourgmestre au PS tournaisien ?

La question est plutôt qui OSERA poser sa candidature comme tête de liste PS à Tournai ?

Rudy DEMOTTE avait-il connaissance de ces nouvelles mesures lorsqu’il avait annoncé en mars 2017 qu’il voulait être bourgmestre à temps-plein à partir de 2019 ?

N’est-ce pas aller un peu vite en besogne de déjà se voir Bourgmestre ? Ne met-il pas la charrue avant les bœufs d’autant plus qu’avant les élections communales, il faudra établir les listes !

LA QUESTION à ne sans doute pas poser du côté de Tournai est de savoir si on fera marcher la démocratie pour déterminer qui occupera la tête de liste pour les prochaines communales d’octobre 2018…

En 2012, Rudy DEMOTTE occupait la tête de liste et est sorti en tête des voix de préférence de la liste … socialiste. Le Ministre-Président va-t-il cette fois-ci avoir le courage de demander aux membres du PS tournaisien de voter afin de déterminer qui occupera la première place ou alors va-t-il s’autoproclamer tête de liste sans demander l’avis des membres ?

Si un vote s’effectuait, le serait-il à main levée ou par bulletin secret ? Le résultat de cette élection sera complètement différent suivant le type de scrutin choisi !

On le sait, sa venue à Tournai en droite ligne de Flobecq n’avait pas fait que des heureux dans les rangs socialistes. Qu’en est-il aujourd’hui ?

De son côté, en étant omniprésent sur le terrain là où Rudy DEMOTTE était plutôt absent de Tournai, Paul-Olivier DELANNOIS aura marqué cette législature de son empreinte par ses diverses initiatives et prises de position. N’en déplaise à certains, POLO est devenue la véritable figure de proue du PS tournaisien.

Si certains comme Luc RIGAUX, président de l’USC de Péruwelz déclare dans la Dernière-Heure du 4 mai que « quand un bourgmestre sortant est candidat, il est légitime que la tête de liste lui revienne ».

Luc VAN SAINGELE, bourgmestre PS de Beloeil a lui un tout autre avis … « la liste n’est pas constituée et aucune position n’a été prise quant à la tenue d’élections internes. Personnellement, je suis partisan de ce vote démocratique »

Que  ce soit Rudy DEMOTTE ou Paul-Olivier DELANNOIS ou pourquoi pas une femme qui emmènera la liste du PS, il faudra compter sur la présence du PTB qui a déjà annoncé qu’il présentera (avec Jean-Pierre JADOT ?) une liste sur Tournai pour les prochaines élections communales. Avec toutes les casseroles que le PS a encaissé ces derniers temps (Publifin, etc…) il y a fort à parier que le PTB grapillera pas mal de voix au PS.

Et si l’avant-décret du gouvernement wallon touche également Marie-Christine MARGHEM qui n’a pas non plus été des plus présentes à Tournai pendant cette législature, la championne des voix de préférence sur Tournai a les dents longues et se fera un malin plaisir d’envoyer la clique du PS dans l’opposition en s’alliant avec le cdH !