CEBEO : Polo qui rit, Brichitte qui pleure …

Le 12 février de cette année, je publiais un article « CEBEO : une parodie de démocratie ».

Depuis quelques jours, CEBEO a choisi de quitter Mouscron.

Ce 9 octobre L’Avenir annonçait que CEBEO partait s’agrandir à Tournai. Une semaine plus tard, Sud Presse revient également sur ce dossier relevant les propos de notre bourgmestre « Je suis vraiment déçue et désolée de voir qu’elle va migrer du côté de Tournai », elle poursuit « On avait proposé des modifications, mais l’entreprise a finalement trouvé ailleurs et n’a pas voulu tenter de déposer un nouveau permis ».

Les riverains apprécieront.

Pauvre Mouscron

Et voilà que nos édiles communaux se mettent à pleurer sur cette manne financière envolée. Le problème à Mouscron, c’est qu’il y a des zonings partout, entrecoupés de zones résidentielles et on s’étonne que cela puisse susciter des réticences. ‌

Aucune cohérence stratégique : on veut tout et son contraire. On se désole de la désertification du centre ville mais on encourage la multiplication des galeries commerciales en périphérie et on piétonise la Grand-Place du côté opposé à celui où se trouvent les cafés, boutiques et restaurants…

Quand donc se pointera le personnage providentiel qui saura redonner un peu de lustre et d’attractivité à cette ville et susciter l’envie d’y vivre ?

Alors qu’une bonne partie du secteur public (pompiers, Consulat,…) est transféré à Tournai, voici que le privé trouve également refuge dans la Cité des 5 clochers.

D’autres infos sur www.ambition2000.be

Mouscron béton … rien qu’un slogan ?

immobilier MouscronÇa pousse comme des champignons

La construction de blocs d’appartements au centre-ville est à la mode. Ils surgissent également dans tous les quartiers, dans tous les coins. La moindre parcelle constructible est convoitée par les promoteurs et investisseurs. Cela correspond-il à une réelle demande ou assiste-t-on (plutôt) à des projets qui permettent des placements financiers très rentables ?

La question est posée !

La bétonisation du centre-ville est en marche à tort ou à raison !

Cela me fait furieusement penser à un autre phénomène actuel provenant depuis quelques années déjà des Etats-Unis, créant des centres commerciaux à la périphérie des villes au détriment du commerce local qui disparaît progressivement. Retour du balancier, dans certaines villes, il paraît que ces mêmes shopping-centers sont délaissés et que l’on assiste à nouveau à la création de commerces de proximité ! Assistera-t-on au même phénomène dans nos contrées ?

En attendant de nombreuses terres de culture ont été bétonnées et seront irrécupérables …

Une vision à long terme ou du plic-ploc ?

Pour en revenir à Mouscron, on peut se poser la question de savoir si les édiles ont une véritable vision à long terme en ce qui concerne l’aménagement du territoire.

A première vue, on est loin du compte !

Le Bois-Fichu, pardon le Bois-Fichaux, n’est plus que l’ombre de lui-même. Depuis de très nombreuses années, de plus en plus de constructions sont venues défigurer ce poumon vert qui était un endroit idyllique pour les promeneurs. Aujourd’hui, ces nombreuses demeures et le bruit de la voie express en atténuent le charme !

A part le parc communal, où peut-on trouver un endroit verdoyant et paisible en ville ? Nada …

Le fric d’abord ?

Evidemment, les zones vertes ne remplissent pas les caisses communales comme le font la construction d’appartements, les lotissements ou les entreprises dévoreuses de terres agricoles (par ex CEBEO !)

Ne faudrait-il pas un juste équilibre ?

Ne pourrait-on pas penser à privilégier le cadre de vie des habitants ? Je songe particulièrement à l’aménagement des quartiers où un réel effort devrait se faire !

On pourrait également demander l’avis de la population à travers une large enquête ou toute autre forme participative. Les gens exprimeraient leurs souhaits, leurs désirs, leurs préoccupations, …

On est également loin du compte …

Alors Mouscron béton rien qu’un slogan ou cruelle réalité ?

Comme un certain Ponce-Pilate, notre bourgmestre madame Brigitte AUBERT en bonne politicienne s’en lave les mains…

Aubert ponce pilateLes personnes présentes dans les coursives de l’Excel mardi dernier lors de la présentation du projet CEBEO n’ont épargné ni les dirigeants de cette société ni nos élus dont notre bourgmestre accompagnée de certains échevins et du président de l’IEG…

Rendons à César ce qui appartient à César !

La présence de nos responsables politiques était courageuse car ils n’ignoraient pas qu’ils devaient s’attendre à quelques sarcasmes des riverains qui n’étaient pas dupes de la situation et étaient très remontés. Ces derniers savaient très bien que la Ville de Mouscron avait vendu le terrain visé par CEBEO à l’IEG sans plus s’inquiéter de ce qu’en feraient les responsables.

Les mauvaises langues diront que comme la Ville est comme cul et chemise avec l’IEG, le projet CEBEO étaient déjà dans les cartons !

Fumée blanche

Hier, sous le coup de 17 heures, madame Aubert accompagnée de sa « Cour » conviaient les journalistes pour un point presse concernant l’épineux dossier CEBEO.

Miraculeusement 🙂 , une fumée blanche jaillissait du CAM : le Collège communal remettait un avis négatif aux fonctionnaires concernant le projet de construction du nouveau centre logistique à la Martinoire.

Il est bon de savoir que le 12 février, la CCATM (Conseil Consultatif de l’Aménagement du Territoire et de la Mobilité) avait déjà donné un avis défavorable au projet.

Une décision qui ravira sans aucun doute la majorité des 250 personnes qui ont assisté à la réunion de mardi dernier mais également toutes les personnes concernées de près ou de loin à cette implantation et qui pour diverses raisons n’avaient pu être présentes.

Faut-il s’étonner de la décision du Collège ? NON ! C’était cousu de fil blanc ! A la fin de la réunion, devant le parterre de riverains qui espéraient déjà entendre la décision du Collège, madame Aubert précisait qu’il fallait attendre le 17 février au soir : « Mais ce n’est qu’un avis consultatif. La décision FINALE revient au fonctionnaire délégué du Service Public de Wallonie à Mons »

Façon élégante et malicieuse de ne pas se mettre le public à dos !

Alors oui, la réponse fournie hier soir ravira les riverains mais comme me le disait une amie « C’est bien… Evidemment ! Mais je me demande si cet avis négatif n’est pas qu’un délestage de la patate chaude envers le fonctionnaire délégué qui, lui, n’a ni état d’âme ni électeurs ? ».

Poser la question, c’est y répondre !

CEBEO : une parodie de démocratie

cebeo Mouscron aalbeke

IL FERA BEAU DEMAIN !

Environ 250 citoyens, pour la plupart des riverains du projet gigantesque CEBEO s’étaient donné rendez-vous dans les locaux de l’EXCEL ce mardi 11 février à 18 heures afin d’écouter la bonne parole des dirigeants de la firme qui ne s’attendaient probablement pas à tant de participants.

Sans doute pour lui permettre exceptionnellement d’arriver dans les temps, notre bourgmestre avait cependant annoncé ce rendez-vous à 18.30 lors du conseil communal.

Après les présentations d’usage des promoteurs dans le but d’anesthésier le public, les porte-paroles des opposants sont entrés de manière autoritaire et compétente dans le vif du sujet.

Ils n’ont pas manqué de souligner les aberrations de ce projet mégalomane : suppression d’une zone boisée de 29000 m², création d’une implantation de 78000 m², pollution de l’air mais également pollution sonore diurne et nocturne, suppression d’une zone riche en biodiversité. J’en passe et des meilleures !

Une riveraine de la rue de la Royenne où se situe actuellement la société CEBEO n’a pas hésité à enfoncer le clou par son témoignage et a souligné le peu de réactivité de la Bourgmestre lors de ses plaintes …

Les dirigeants du projet semblaient KO sur place même si certains semblaient bien rire sous cape. Ce n’est pas l’intervention mièvre de la Bourgmestre qui a calmé les esprits. Elle a simplement expliqué qu’elle n’était pas seule à décider, que le collège communal l’accompagnait, que la CCAT s’exprimerait et que de toute façon, SEUL UN AVIS SERAIT DONNE !! 

Une fois de plus, cette mascarade s’apparente à un combat  entre David et Goliath ou celui du pouvoir de l’argent contre l’écologie et la santé.

Mais bon, comme me disait une amie présente lors de cette soirée « Cette parodie de démocratie fait partie des règles du jeu dans ce type de projet… »

Ces temps-ci, le monde politique n’a jamais parlé autant d’écologie, de circuits courts, d’économie circulaire, de projets à dimension humaine. Basta ! Certains partis n’ont rien compris et se contentent d’utiliser des slogans du style « Il fera beau demain » alors que leur mode de fonctionnement n’a fondamentalement pas changé !

NON, demain sera merdique si nous continuons dans ces voies destructrices. L’Ecologie ne peut rimer avec productivisme et consumérisme …

Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre

« Pauvre monde, tu fais peine à voir » (Georges Chelon)