Brigitte Aubert omniprésente ou propagande électorale …

Faut-il encore s’étonner de la présence de madame Brigitte Aubert, bourgmestre Mouscronnoise, dans le dossier du « football mouscronnois » lorsque l’on voit son omniprésence dans la revue communale Vivre dans ma ville de juin 2022 où elle n’apparaît pas moins de 17 fois sur 24 pages.

Allez Brigitte, encore un petit effort pour avoir 100 % de présence photogénique dans la prochaine parution.

Il va sans dire que cette revue est pour notre bourgmestre une très belle tribune de politique électorale à défaut des travées des tribunes de foot… ?

Sauf erreur de ma part, jamais ses prédécesseurs au poste de bourgmestre ne se sont permis autant de largesses.

Madame Aubert veut-elle concurrencer son homologue Estaimpuisien Daniel Senesael qui était apparu 30 fois dans le bulletin communal et ce à quelques semaines des élections d’octobre 2018, ce qui lui a valu quelques ennuis après un dépôt de plainte ?

Vous remarquerez que ces deux revues communales « Estaimpuisiennes » ne sont plus en ligne !!

Madame Aubert, constatant comme beaucoup d’autres ce que devient notre ville, peut-être serait-il intéressant de rappeler certaines règles (stationnement, propreté et autres incivilités…) dans votre revue ?

D’autres infos sur www.ambition2000.be

L’ « action Excel » : un bon placement ?

Après les différentes sagas du foot mouscronnois et le dernier épisode en date, on semble enfin vouloir repartir sur des bases plus saines« les jeunes, les filles et une équipe P3 qui remonte à son rythme en s’appuyant sur le vivier des joueurs du cru ».

Bizarrement, depuis l’aveu de la dernière faillite du club, certains politiques sont aux abonnés absents, c’est l’omerta totale.

Dans mon dernier article je faisais allusion à un courrier transmis à Michel Franceus, président de l’IEG mais également vice-président du feu Royal Excel Mouscron ainsi qu’à Mathilde Vandorpe, députée wallonne qui a pris la place de Damien Yzerbyt décédé, tous deux membres du Cdh ou plutôt « Les Engagés ».

Dans cet article, je m’interrogeais à propos des révélations d’un journaliste de la Dernière-Heure qui écrivait que des actionnaires mouscronnois (dont les deux politiciens -cités ci-dessus-) avaient empoché une somme de 150.000 € pour une mise initiale de … 2.000 €.

Malgré mes nombreuses recherches, je n’ai trouvé aucune banque ayant un tel rendement sur un investissement de 5 à 6 années.

Réponse ou pas de réponse de nos politiciens ?

J’avoue que je ne m’attendais pas à recevoir une réponse aux mails adressés aux deux politiciens concernés.

Et pourtant, ce 21 juin, une réponse de Mathilde Vandorpe atterrit dans ma boîte mail « Bonjour Dominique. J’ai bien lu l’article de la dernière heure. Il serait bon que la presse vérifie ses sources avant de faire des publications de ce genre. Je ne manquerai pas d’en faire part à Julien Parzynski, qui est un de mes anciens élèves ».

Surpris du retour que m’a adressé notre députée, je suis encore plus interloqué par son contenu … N’aurait-il pas été intéressant de savoir ce qui la chagrine réellement dans cet article rédigé par son ancien élève d’autant plus que je n’ai lu aucun droit de réponse dans la Dernière-Heure, ce qui aurait pu être demandé.

Je n’irais pas jusqu’à reprendre les propos d’un ancien conseiller communal de l’époque et proche du pouvoir Cdh qui avait lancé « qui ne dit mot consent», pour implanter coûte que coûte une télévision locale dans la cité hurlue sur fond de Demokratur mais il aurait été intéressant de savoir ce que Mathilde voulait exactement dire.

Dès lors, plusieurs questions peuvent être posées :

  1. Elle n’a rien reçu.
  2. Elle a tout reçu et a tout gardé.
  3. Elle a tout reçu mais a quand même remboursé les 2.000 € à la veuve de Damien Yzerbyt.
  4. Elle a tout reçu et a tout donné à la veuve de Damien Yzerbyt.
  5. Elle a tout reçu mais a versé tout ou partie au Futurosport.
  6. L’agent de football Pini Zahavi n’a pas remboursé les parts aux 9 personnes ayant investi chacun 2.000 €
  7. toute autre solution …

Quant à Michel Franceus… il avait sans aucun doute d’autres chattes à fouetter que de prendre le temps de me répondre … Dès lors Monsieur Franceus, qui ne dit mot consent ?

Si un tel investissement venant de privés (avocat, comptable, et autres professions libérales) pourrait paraître moins choquante (encore que …), n’est-il pas inadmissible que des politiciens payés avec les deniers publics -notre argent-, fassent preuve d’opportunisme pour se sucrer parce qu’ils sont au bon endroit au bon moment ?

De même, lors de la constitution de cette société coopérative à responsabilité limitée à finalité sociale, pourquoi ne pas avoir défini cette finalité et fait appel aux supporters pour prendre des parts dans cette société surtout qu’un ancien président de l’Excel avait un jour déclaré « Une manière de permettre aux supporters de se réapproprier le club » ?

Et maintenant ?

Pour en revenir au nouveau club de football local -Stade Mouscronnois Squadra- il se chuchote également que madame Aubert, aidée de l’ancien joueur local et Internaltional MBo MPenza, négocierait avec Dubaï pour ramener un club pro au plus vite au stade afin d’assumer le loyer. Est-ce dire que voir évoluer le nouveau club dans la rue du Stade est déjà compromis ?

Jean-Pierre Detremmerie s’interroge sur l’avenir de l’Excelsior

xl

Sous le titre de  » La saga Excel « , Laurent Vanduille, collaborateur au journal Nord Eclair s’est entretenu avec Jean-Pierre Detremmerie dans le quotidien local de ce jour.

On y apprend que Jean-Perrre Detremmerie s’interroge sur la manière dont le nouvel emprunt a été accordé en moins d’une heure alors qu’en 2006, le ministre Philippe Courard réclamait un maximum de garanties… et Jean-Pierre Detremmerie d’embrayer par je me demande bien ce que pensent les employés des entreprises mouscronnoises actuellement dans la tourmente.


L’ancien bourgmestre et ex-président de l’IEG avoue qu’il aime toujours ce club et qu’il serait toujours prêt à l’aider en précisant qu’il a déjà des partenaires susceptibles de relancer l’école des jeunes si la licence n’est pas accordée…


Il avoue avoir suivi les derniers événements par curiosté et pour voir comment on allait continuer à manipuler l’opinion et les fidèles supporters.

Il termine l’entretien en lançant une nouvelle flèche vers Philippe Dufermont : Il y a quelques années, on avait reproché à l’ancien président de l’Excel d’être un homme politique incapable de gérer un club. Je suis donc très étonné d’avoir vu un homme d’affaires aussi avisé que celui qui a tenu ce type de déclaration s’être trompé de compte pour effectuer un virement, puis s’être fait rouler par une offre mirobolante de reprise…

VERCRUYSSE Dominique – Conseiller communal – Ambition 2000 – A.D.M

Dossier Sarma : Je jure de dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité…

Où en est-t-on avec le dossier du Sarma ?

Lors du conseil communal de lundi dernier, la ville décidait de confier le dossier  » Sarma  » à un avocat Bruxellois, et ce, pour récupérer l’argent du Sarma qui a attéri sur le compte de… l’Excelsior… le club cher à Philippe Dufermont… Le coût de cette opération : 20.000 € pour récupérer les 670.000 €…

Philippe Dufermont ne désire cependant pas trop s’épancher sur cet épineux dossier mais  » espère simplement que le bon climat de dialogue instauré ces dernières semaines avec la Ville pourra entraîner de futures négociations plus sereines au niveau du Sarma. «  ( Le Courrier )

De son côté, le secrétaire communal, Christian Delaere, se montre assez ferme et déclare qu’il sera assez difficile de négocier dans ce dossier, et pour ne pas aller en justice, … soit M. dufermont  » passe à l’acte  » et achète le Sarma… ou il renonce tout simplement à l’achat du Sarma. Le secrétaire communal ne met pas de gants et déclare  » En clair, soit nous récupérons l’argent, soit le bien immobilier. Si aucune solution rapide n’est trouvée, nous irons jusqu’à la vente forcée devant la justice «  ( Le Courrier )

Dossier à suivre de très très près…, car le jeu  semble quand même d’une simplicité éloquente…!!!

VERCRUYSSE Dominique – Conseiller communal – Ambition 2000 – A.D.M

Damien YZERBYT refait surface…

Les listes Cdh pour les prochaines élections ont été divulgées et on constate que le bourgmestre Alfred Gadenne vient apporter son soutien à Damien YZERBYT, l’échevin des travaux…

Depuis quelques heures, l’Excelsior a trouvé de l’argent…

Tous ces élements ont-il fait ressortir le député Cdh Mouscronnois du silence dans lequel il était plongé depuis l’  » affaire Detremmerie  » ? Hormis quelques apparitions assez furtives, l’Echevin des travaux s’était fait assez discret…

Alors que Philippe DUFERMONT souhaiterait un geste de la ville et ou de l’IEG concernant la dette de 4 millions d’€ de l’Excelsior, Damien YZERBYT remet les point sur les i dans Le Courrier de ce jour  » Disons d’abord qu’il n’est pas question de l’annuler. Je pense que M Dufermont a bien compris les limites d’intervention des pouvoirs publics et que la Ville, le voudrait-elle encore, n’a pas les mains libres. « 

Notre Député-Echevin botte cependant en touche et envoie la balle vers l’IEG concernant cette dette en précisant  » J’ajouterai encore que les interlocuteurs seraient les membres du conseil d’administration de l’intercommunale, où tous les partis politiques sont représentés.  » ( Le Courrier )

Par contre, pas un mot concernant l’argent du Sarma… alors que là, il est variment concerné comme Echevin des finances de la ville de Mouscron…

Une amnésie soudaine, volontaire ou simple oubli. D’aucuns chuchottent que le Sarma pourrait être mis dans la corbeille de la mariée avec de grandes facilités de payement…

VERCRUYSSE Dominique – Conseiller communal – Ambition 2000 – A.D.M

Jean-Pierre Detremmerie seul contre tous ?

L’ancien bourgmestre et ancien président de l’IEG, Jean-Pierre DETREMMERIE dérange, c’est le moins qu’on puisse dire…

Lors du dernier conseil communal, ses questions ( 20.000 € de frais d’avocat pour récupérer l’argent du Sarma, … ) ont certainement des buts bien précis et c’est certainement avec beaucoup de soin qu’il épluche ensuite le PV de la réunion du conseil… 

Sa principale cible… Michel Franceus, l’échevin de la culture…

Ainsi, il n’hésite pas à demander au bourgmestre ce qu’il en est de la future (et probable) fusion entre l’IEG et IDETA… en se référant sans aucun doute à un article que le Nord-Eclair a consacré en date du 9 mars 2006 à l’occasion de son apéro, où celui-ci déclare  » A ce titre, la Virgule pourrait être considérée comme un laboratoire pour la future intercommunale regroupant IEG et Ideta. « 

VERCRUYSSE Dominique

Plus d’infos sur La Dernière-Heure

Jean-Pierre Detremmerie se rebiffe

« J’irai jusqu’à la Cour européenne », a-t-il déclaré lundi


Exclu du cdH de Mouscron, remplacé à la présidence de l’IEG, l’ancien bourgmestre Jean-Pierre Detremmerie a entrepris plusieurs actions devant la justice afin de retrouver ses droits et son honneur.

Ancien homme fort de Mouscron, Jean-Pierre Detremmerie a tenu lundi une conférence de presse à Mouscron afin de faire le point sur les trois recours qu’il a introduits devant la justice à la suite de son exclusion du cdH de Mouscron et par voie de conséquence à la présidence de l’intercommunale d’études et de gestion de la région mouscronnoise (IEG).

L’ancien bourgmestre de Mouscron a été déchu des fonctions que lui avait confiées le parti humaniste de Mouscron dans le cadre de l’affaire « Sarma ». Le fruit de la vente de ce bâtiment était allé dans les caisses du club de football Royal Excelsior de Mouscron et non dans celles de la Ville de Mouscron.

A ce jour, Jean-Pierre Detremmerie a lancé trois recours: un devant le Conseil d’Etat, un second auprès du ministre de la Région wallonne M. Courard et le dernier en référé devant le tribunal de première instance de Tournai.

« Comme mes avocats s’y attendaient, le recours en extrême urgence devant le Conseil d’Etat a été déclaré non fondé. Il était opportun de porter l’attention sur les irrégularités et notre désaccord avec la décision du conseil communal de Mouscron du 21 février dernier. Pour le Conseil d’Etat, la délibération du conseil communal n’a qu’une portée recognitive et n’est dès lors pas de nature à me faire grief », a expliqué Jean-Pierre Detremmerie.

Selon l’intéressé, il faut donc préalablement casser la décision d’exclusion du groupe cdH du conseil communal pour que la délibération du conseil communal du 21 février 2009 soit appréciée.

« Ensuite, existera la possibilité de poursuivre la procédure devant le Conseil d’Etat », commente le plaignant. La seconde procédure est un recours près de M. Courard, ministre des Affaires intérieures et de la Fonction publique.

« Il s’agit des irrégularités commises dans les décisions du conseil communal du 21 février. Il n’y a pas eu de vote individuel, ni de vote secret dans la mesure où l’on parle d’une personne. J’ai été exclu de façon punitive, puis remplacé, ce qui est irrégulier. Enfin, une procédure en référé a été introduite devant le président du tribunal de première instance de Tournai contre les 15 membres signataires de mon exclusion du cdH de Mouscron.

C’est une action menée contre tous les membres du groupe cdH, agissant en groupe ou individuellement. La Ville de Mouscron est également citée en intervention pour que l’ordonnance d’intervenir lui soit opposable. Cette action est basée sur la violation des principes de l’impartialité, du contradictoire puisque je n’ai pas été entendu, et de l’atteinte à mon image et à mon honneur », explique Jean-Pierre Detremmerie.

Les plaidoiries (d’une durée probable de 3 heures) devant le tribunal civil de Tournai auront lieu le 29 avril à 10 heures.

Info : La Dernière Heure en ligne du 24 mars 2009

Maître VANDAELE ne comprend pas…

EDWARD VAN DAELE : « Je ne comprends pas une telle détérioration »

Or, durant cette période, Philippe Dufermont y est allé de sa poche de 4 millions, il y a eu les 3 millions de Demba, 2 millions des droits télé, 2 millions d’IEG, le sponsoring de Frinvest : comment est-ce possible qu’avec de telles recettes, bien supérieures à celles sur lesquelles j’ai pu compter durant ma présidence, la situation financière se soit à ce point dégradée ?

L’explosion de la masse salariale est souvent évoquée en guise d’explication.Le budget 2005-2006 avait été ramené à 7 millions, en réduisant la voilure ; il est ensuite reparti à la hausse pour atteindre 12 millions et il semble exact que la masse salariale y soit pour beaucoup. Mais cela me paraît quand même énorme. De toute façon, il appartient à la mission de base du liquidateur, le cas échéant, de vérifier si des « glissements » suspect ont pu provoquer la mise en péril du club. Mais cela ne relèverait sans doute pas d’une sinécure.

Qui seraient les principales victimes d’une mise en liquidation ?Tout le monde ! Le personnel évidemment, mais aussi les fournisseurs qui n’ont pratiquement aucune chance de récupérer leurs billes ; sans oublier la Ville qui va hériter d’installations, d’un stade à entretenir et faire vivre. Il faudra faire preuve d’une fameuse imagination. Et je n’évoque même pas les retombées indirectes de cette véritable catastrophe.

Un repreneur potentiel aurait-il intérêt à attendre la mise en liquidation avant de se manifester ?Aucun intérêt !

Excelsior : le scénario du pire selon l’ancien président

Ci-dessous, un article en ligne du journal Le Courrier de ce 16 mars à 19.20. Je l’ai agrémenté par un dessin de mon ami Pad’R.

Edward Van Daele ne se fait plus guère d’illusion sur l’issue de l’Assemblée générale extraordinaire de ce mardi (18h) : la mise en liquidation volontaire devrait intervenir avec ses très lourdes conséquences.

Ancien président de l’Excelsior, désormais « simple » membre de l’assemblée générale de l’ASBL Royal Excelsior Mouscron, Edward Van Daele est l’homme tout indiqué pour nous éclairer sur le contexte exact et les enjeux précis de l’Assemblée Générale extraordinaire qui se tiendra ce mardi, à 18 h, au Canonnier.

Son expérience à la tête du club (durant dix-huit mois, de mai 2005 à novembre 2006) mais aussi et surtout son expertise d’avocat dans le droit des affaires et du sport, le place en position de spectateur privilégié des événements du moment.

Quelques extraits de son interview :

« Il est hélas plus que probable que l’AG devra se prononcer dans le sens de la mise en liquidation volontaire ».

– « Pour pouvoir terminer le championnat, il faudrait que l’Excel soit en mesure d’équilibrer ses recettes et ses dépenses lors des prochaines semaines. Sachant que les caisses sont vides, je ne vois pas très bien comment ce serait possible ».

– « Les principales victimes ? tout le monde ! Le personnel, évidemment, mais aussi les fournisseurs qui n’ont pratiquement aucune chance de récupérer leurs billes ; sans oublier la ville qui va hériter d’installations, d’un stade à entretenir et faire vivre ».

padr-bashung