MERCI Saint-Nicolas !

Xavier, Provis, saint-NicolasCe 6 décembre, dès leur réveil, les petits seront heureux de découvrir leurs cadeaux…

Dans les établissements scolaires ce sera l’effervescence et tant le personnel communal que les enseignants et la direction seront sur le pied de guerre pour que cette fête soit la mieux réussie possible ! Friandises et cadeaux offerts par le grand Saint feront la joie des petits avant que Saint-Nicolas profite bien souvent et malgré son âge avancé du spectacle offert par les enfants.

Pour la petite anecdote, j’ai encore en mémoire une fête organisée à l’école St Exupéry où un Saint-Nicolas en pleine forme perdit sa mitre en voulant gravir les quelques marches menant à son trône. Vraiment très en forme et après le spectacle proposé par les enfants, il quémanda le micro tenu par une enseignante avant de prendre la parole. D’une voix rocailleuse, ce qui est normal vu son grand âge, il commença par féliciter le directeur de l’établissement, Monsieur Guy VANCRAEYVELDT, aujourd’hui Directeur de la CEE et les enfants pour la représentation proposée avant de solliciter Monsieur Guy afin qu’il effectue quelques cumulets devant les enfants et les nombreux parents présents.

J’ignore ce qu’il a bien pu dire à Saint-Nicolas, mais toujours est-il qu’il enleva la veste et s’exécuta de bonne grâce pour le plus grand plaisir de tous.

Un moment que ni lui ni Saint-Nicolas n’ont oublié.

Dans un précédent post daté du 26 novembre dernier consacré à Saint-Nicolas, j’avais choisi une image pour agrémenter mon post… sans savoir que la personne présente sur celle-ci décéderait 2 jours plus tard.

C’est donc pour lui rendre un ultime hommage que je vais à nouveau publier une image de ce Saint-Nicolas, car pour lui, cette fête était tout un symbole.

Encore un grand MERCI Xavier pour ta gentillesse, ta serviabilité, ta bonne humeur, ta joie de vivre ! Aujourd’hui tu as refermé ton grand livre mais tu seras encore bien présent auprès de beaucoup de personnes qui t’ont connu et apprécié.

Adieu Jean-Pierre

Jean Pierre Detremmerie.jpgCe « départ » ne laisse personne indifférent…

Par ce petit post je tenais simplement à rendre un petit hommage à l’homme qui a donné ses lettres de noblesse à notre Ville…

Nul doute que l’église de la Coquinie, située à quelques centaines de mètres de chez lui, sera bien trop petite pour accueillir toutes les personnes qui souhaiteront lui rendre un dernier hommage.

Mais, depuis hier matin, une question me trotte dans la tête : ses « assassins » auront-ils le courage, le culot, d’assister aux funérailles de leur victime ?

N’oubliez pas, messieurs dames, que ce mardi matin c’est un enterrement et non pas un bal de faux-culs…

A son épouse, à ses enfants et petits-enfants, ainsi qu’à tous ses proches, je souhaite beaucoup de courage dans cette terrible épreuve.

Un dernier « Au revoir » à un grand Monsieur… Salut Régis …

 

Regis_Ghesquiere.jpg« Incroyable, pas possible, pas normal, c’est injuste,… »… Ce sont quelques-uns des mots entendus avant et après la cérémonie d’adieu consacrée à Régis ce lundi matin… Et pourtant, c’est bien une réalité, Régis, Régis Ghesquière n’est plus de ce monde… Régis, l’époux, Régis le papa, Régis l’ami, le copain, le confident, l’entraîneur, le coach, cet Homme aux qualités humaines hors du commun a tiré définitivement sa révérence… On ne verra plus sa grade carcasse prodiguer ses conseils à ses athlètes, à ses enfants qui buvaient ses paroles comme on écoute un Champion qu’on respecte ! 

Près de 700 personnes s’étaient déplacées en ce début de semaine pour rendre un dernier hommage à cet athlète hors du commun et ce malgré une température assez fraîche. Si sous le coup de 10 heures le soleil brillait de mille feux on ne percevait que des mines tristes dans et autour de l’église du Sacré-Cœur qui pour l’occasion était bien trop petite accueillir cette immense foule qui souhaitait accompagner Régis dans son dernier voyage, son dernier décathlon oserais-je dire… 

Régis avait élu domicile à Dottignies avec sa famille. Mais Marie-Hélène, son épouse qu’il adorait, et ses enfants, Sarah et Peter qu’il chérissait tant, avaient choisi l’église du Sacré-Cœur à Mouscron pour cet ultime « Adieu ». Sans doute parce que c’est à l’ombre de cet église, là, à quelques mètres, quasi dans le jardin de cet édifice, que se dresse la plaine des sports de la rue Achille De Backer. C’est là que Régis a fait ses premiers pas sportifs, c’est là qu’il s’était entraîné d’arrache pieds pour représenter deux fois sa ville, Mouscron, aux Jeux Olympiques… C’est là aussi, sur cette plaine qu’il a couru, sauté lancé… sans discontinuer pour arracher ce superbe palmarès qui est le sien… Régis en a passé des heures et des heures à se perfectionner sur et autour de cette piste… C’est là qu’il a sué corps et âme pour devenir aussi Champion de Belgique de décathlon à quatre reprises… 

Vingt minutes avant le début de la célébration, il ne restait quasi plus aucune place de libre dans l’église de la rue de la Station où une émotion emplie de tristesse était plus que palpable… 

Quelques jeunes athlètes Mouscronnois qui avaient côtoyé Régis étaient présents. D’anciens compagnons de piste avaient également tenu à être présents… Mais que dire de la délégation tournaisienne de la R.U.S.T.A, club où Régis avait été accueilli les bras ouverts, tel un Messi par les dirigeants locaux… Atteint par la limite d’âge professionnellement, Régis se voyait mal ne plus pouvoir prodiguer ses bons conseils sportifs… S’il avait attrapé le virus de l’athlétisme, il voulait aussi contaminer les autres… C’est donc presque contraint et forcé qu’en août dernier « notre » Régis rejoignait le team tournaisien  parce que certains décideurs locaux n’avaient plus envie de le voir à Mouscron… Nul n’est prophète en son pays…  

Tous ces jeunes de la R.U.S.T.A, une rose blanche à la main et tous habillés aux couleurs de leur club, avaient brossé leurs cours pour rendre un dernier hommage à leur entraîneur… Un entraîneur certes exigeant mais apprécié de tous… Athlètes, parents et dirigeants ne pouvaient que se féliciter d’accueillir un tel personnage chez eux ! En jetant un regard vers ces jeunes athlètes, on percevait des yeux rougis, des larmes qui coulaient sur leurs joues. Nul doute qu’en quelques mois il aura marqué à tout jamais de son empreinte tous ces jeunes sportifs… De nombreuses classes n’affichaient certainement pas « complet » dans le tournaisis…  

Dans l’assemblée, on dénombrait également beaucoup de jeunes qui accompagnaient leurs proches parents. Des jeunes qui avaient également préféré venir saluer une dernière fois leur Régis plutôt que de se rendre sur les bancs de leurs écoles… 

Un bel hommage rendu à Régis par cette jeunesse qu’il chérissait tant et en qui il voyait l’avenir de notre société… Une société qu’il voulait juste 

Tous ces jeunes qui faisaient la fierté de Régis et qui, avec leurs parents, souhaitaient aussi par leur présence, lui dire un dernier Merci, lui démontrer une dernière fois tout le respect qu’ils avaient pour cet entraîneur certes pointilleux, mais ô combien sincère, juste et intègre ! Des qualités rares de nos jours ! Mais ces qualités, Régis les possédait toutes…ainsi que bien d’autres d’ailleurs… L’athlétisme étant tout pour Régis, c’était une vocation, c’était sa vie, c’était pour lui une école de vie… Régis souhaitait que ses « jeunes » deviennent des sportifs accomplis, il s’est aussi battu pour faire de ces jeunes de vrais athlètes, mais aussi et surtout des femmes et des hommes responsables pour l’avenir. 

Sur la première chaise de chaque rangée, un petit mot était déposé… Sur un de ceux-ci on pouvait y lire au-travers d’une écriture soignée « Grâce à toi j’ai fait des miracles en perche, tu râlais tout le temps parce que je descendais ma main gauche. Maintenant je ne le fais plus, mais tu n’es plus là pour le voir. Enfin, qui sait ? Tu me disais tout le temps de refaire des compétitions, maintenant j’en refais, mais même si je fais des records, tu n’es plus là pour être fier, enfin je ne sais pas le savoir. Où que tu sois tu seras toujours dans ma mémoire, et moi je serai toujours fier d’avoir été entraîné par le meilleur. Je te rendrai hommage à chaque compétition et je viendrai te dire un dernier au revoir lundi prochain ». Ce message est signé Pierrot DROSSART ton meilleur perchiste. 

Sur son cercueil qui trônait au milieu de l’allée principale, un de ses maillots côtoyait quelques fleurs … 

A l’entame de la messe, l’église était comble… De nombreuses personnes se trouvaient à l’extérieur…  L’émotion monta encore d’un cran lorsque des jeunes, des trémolos dans la voix, prirent la parole pour parler de leur « coach », de celui qui leur a donné et leur donnera encore envie de se surpasser, de dépasser leurs limites… Ils lui ont tous promis de continuer dans la voie qui leur a tracée ! 

Oui, Régis, tu as été et sera encore un exemple pour beaucoup de jeunes qui t’ont côtoyé … Des mots durs aussi entendus et envoyés à certains « faux-culs »… qui se reconnaîtront et qui heureusement, ont eu la décence de ne pas se pointer ce lundi matin… 

Et oui, pendant que Régis se battait pour offrir du Bonheur aux jeunes et ce dans le plus grand désintéressement, d’autres (ir)responsables communaux ne pensent qu’à garnir leur portefeuille… 

Après une cérémonie teintée d’une grande émotion, c’est peu avant midi, et sous un tonnerre d’applaudissements que Régis, suivi de sa famille et de ses amis, quittait l’église. 

Il ne reste plus qu’à espérer que l’appel du pied lancé au Collège communal par son fils Peter, soit entendu, et que le stade d’athlétisme porte désormais son nom… Ce serait une superbe reconnaissance pour tout ce que ce grand Monsieur a fait pour la renommée de la ville, de sa ville. 

Salut l’Ami… Tu as été et resteras un bel exemple pour beaucoup d’entre nous !

Sur la photo qui illustre ce post, vous pouvez découvrir le petit texte offert aux personnes ayant assisté aux funérailles de Régis ainsi qu’une photo de Régis accompagné de Stéphanie Carbonnelle, vice-championne de Belgique Lbfa en pentathlon. Toute la fierté de Régis de voir son athlète récompensée se lit sur son visage…

 

Au revoir Patrice

Patrice_D_Hoop.jpgMalgré une pluie battante, près de 600 personnes s‘étaient fixées rendez-vous au cimetière du Centre ce mercredi après-midi pour rendre un dernier hommage à Patrice … Rarement, ce cimetière aura vu autant de monde s’agglutiner dans ses allées  pour un enterrement civil …  

Mais Patrice, plus que tout autre, méritait un tel hommage !

Tout le monde était triste ce mercredi après-midi car si Patrice – D’HOOP -, l’ancien secrétaire textile de la FGTB a gagné beaucoup de luttes syndicales… il n’est pas arrivé à vaincre cette putain de maladie …

Ses fidèles camarades de combat, ses compagnons de route comme André, Joseph, Patrick et tant d’autres sont aujourd’hui sous le choc de sa disparition !

Patrice a quitté ce monde la veille du concert  que donnait  Johnny Hallyday pour ses 70 ans …  Lui qui en était fan ne l’aurair sans doute pas raté …

Comment ne pas me rappeler tous les bons moments passés ensemble pendant cette période si pénible ?

A 15/16 ans, il m’emmenait souvent avec lui dans ses « escapades » car comme il le répétait souvent, il me faisait entièrement confiance

Grâce à lui j’ai rencontré l’immense Arnold SCHWARZENEGGER en même temps que les débuts de  Lou FERRIGNO (Hulk) à Zaventem … Serge NUBRET et bien d’autres encore …

Comment oublier cette escapade du côté de Pepinster avec son beau-frère Jean-Pierre, le frère (décédé) de Rose-Marie son épouse, cette étape à Monschau (Montjoie) où la bière était bien meilleure avec un ou deux petits schnaps dedans J

J’ai des souvenirs plein la tête… des souvenirs qui ne se sont jamais effacés et qui resteront gravés à jamais dans ma mémoire !

Et pourtant, si nos chemins s’étaient séparés c’était toujours avec plaisir que nous nous croisions …

Aujourd’hui, c’est avec des yeux rougis et bien souvent remplis de larmes que tes nombreux amis se sont inclinés devant ton urne contenant tes cendres et devant les nombreux drapeaux rouges déployés en ta mémoire et pour te dire un dernier Au revoir

Salut Patrice, Salut l’Ami, Salut Camarade … Courage Rose-Marie !

Salut Roger

Lestienne_Roger.jpgFigure bien connue de la Cité des Hurlus et personnage incontournable de la rue Haute, Roger nous a quittés jeudi dernier…

Même si nous nous attendions tous à ce départ, cette mauvaise nouvelle à fait l’effet d’une bombe dans le quartier du Nouveau-Monde et dans sa rue.

Qui ne connaissait pas Roger ?

« Lestienne » c’était une des grandes gu… de la rue haute, un ronchonneur.

Mais c’était un homme courageux, direct, franc, correct, respecté et unanimement apprécié ! S’il avait quelque chose à dire, il le disait en face et pas quand vous aviez le dos tourné …  

Roger était toujours disponible  pour rendre service. Un petit coup de sonnette et Roger était là !

Homme du bâtiment, Roger avait évidemment supervisé les travaux de la rue Haute d’un œil expert.

Lui-même malade, il s’était occupé sans compter pour Monique, son épouse, également très souffrante…

Monique son épouse, Christophe, son fils, Fanny sa belle-fille et ses deux petits-enfants Kylian et Owen peuvent être très fiers de lui !

La gorge nouée, les yeux rougis, ses nombreux voisins et amis étaient nombreux ce lundi matin à avoir rallié l’église du Bon-Pasteur pour lui rendre un dernier hommage.

Il laissera un très grand vide auprès de ceux qui ont eu la chance de le connaître.

Salut l’Ami !

Salut Frank …

Frank_Sandriine_Louis.jpgJ’aurais aimé terminer cette année par un message positif sur mon blog. Les circonstances en ont décidé autrement…

Et c’est par un petit hommage à un grand Homme à qui j’ai souhaité dédier le dernier post de l’année sur mon blog que je terminerai 2011.

Cette fin d’année aura, en effet, un goût très amer pour pas mal d’entre nous.

Nous savions tous que Frank connaissait des problèmes de santé. Depuis près de 4 ans, cet homme courageux luttait, jour après jour, contre une tumeur cérébrale. Cette putain de maladie a pourtant eu raison de lui ce 23 décembre alors qu’il n’était âgé que de 38 ans !

Afin de récolter des fonds pour venir en aide aux personnes qui souffrent du même mal que lui, Frank, aidé de ses amis, avait encore organisé, le 1er novembre, une soirée au profit de la recherche via l’ASBL « Cancé-tu ? ».

Les bénéfices de cette première soirée ont été reversés à l’ASBL athoise « Cancé-tu ? » qui s’est chargée de les redistribuer dans différents hôpitaux. Cette ASBL œuvre pour la recherche concernant les tumeurs au cerveau et les cancers cérébraux.

L’annonce de sa disparition a jeté un trouble auprès de tous ceux qui le connaissaient et qui l’appréciaient.

Il était, avec quelques amis, l’un des fondateurs de l’Association pour la lutte contre la mucoviscidose de Mouscron. 

C’est, entouré de son épouse, de son fils, de sa famille, mais aussi de toute la « famille de la Muco » que la cérémonie religieuse s’est déroulée ce vendredi matin.

Patrick, le papa de Clémence, lui rendit un brillant et vibrant hommage ce vendredi matin à l’église de Dottignies ; église bien trop petite pour accueillir tous les amis et connaissances de Frank venus lui rendre un dernier hommage. Patrick rappela, des trémolos dans la voix, le combat de Frank contre la maladie, mais aussi son dévouement et son engagement pour la lutte contre la muco. Il régnait beaucoup d’émotion ce matin dans et autour de l’église de Dottignies.

Son combat contre sa maladie, son dévouement auprès de l’association émerveillait tout le monde. Désormais, on ne verra plus son superbe sourire illuminer le week-end Muco. Lui qui aimait se balader, caméra au poing, pour immortaliser ces week-ends laissera un vide énorme auprès de tous ses Amis de cette magnifique Association.

Frank était un Homme exceptionnel. Il s’est battu contre sa maladie, mais se battait aussi et surtout pour apporter le bonheur autour de lui. Pour tous ceux qui ont eu la chance de côtoyer Frank, et aussi pour les autres, cet homme est un exemple à suivre. Il fut, pour Sandrine, un époux formidable et, pour Louis, un père parfait.

Au revoir Frank …

Salut Christophe …

A son épouse Gaëtane, à ses enfants, à sa famille, à tous ses amis et connaissances ainsi qu’à ses collègues – mais surtout Amis – de La Poste qui lui ont réservé un vibrant hommage de profonde amitié ce jeudi, je présente mes plus sincères condoléances et leur souhaite le courage nécessaire pour surmonter cette pénible épreuve.

Hommage_Christophe_Cavalier_La_Poste.jpg

Salut l’Ami !

Dominique_Mariaul_Mouscron

Salut « Mariaul » … C’est tout simplement comme ça que je l’appelais lors de nos nombreux échanges.

Dans la nuit de dimanche, j’ai perdu un ami, et je tenais à lui laisser cet ultime hommage sur mon blog !

A 22 heures 26 ce samedi 22 mai Dominique m’a laissé un dernier message sur mon portable qui se terminait par « Ciaooo … » comme il savait si bien me dire. J’ignorais que ce serait son adieu car, quelques heures plus tard, la grande faucheuse lui avait donné rendez-vous. Il avait eu 46 ans le 22 janvier …

… La fatalité … rien ni personne ne peut changer quoique ce soit à la fatalité !

A Thérèse, sa maman, à Pierre-Paul et à Salomé, ses enfants ainsi qu’à ses frères, à sa famille et amis, je présente mes condoléances les plus sincères et je leur souhaite beaucoup de courage pour surmonter cette terrible épreuve.

Ciao Dominique … et merci pour ton Amitié …