Villes « gruyère »

Ce n’est pas la première fois ni sans doute la dernière que je publie quelques lignes sur l’état de nos artères. Non pas celles qu’on débouche mais plutôt celles qu’il faudrait entretenir de manière convenable.

Même si au niveau « insécurité » on ne peut pas (encore) comparer Mouscron à Chicago, même si un parallèle avec Anvers ou certains quartiers bruxellois pourrait paraître excessif, on comparerait facilement l’état de nos voiries à l’actuel réseau routier ukrainien mis à mal par les bombardements incessants ou de la lune !

Si les Hurlus s’accommodent malgré eux à leurs voiries qui ressemblent étrangement à du gruyère tant les trous sont nombreux, nul doute que les étrangers doivent redoubler de vigilance pour éviter les énormes nids-de-poule, surtout en cas de pluie où ils sont difficilement détectables.

Des exemples ? Il y en a à la pelle et les énumérer serait aussi fastidieux que la lecture de l’épais livre Le Suppléant – Prince Harry sorti de Presse il y a quelques heures. Prenez votre véhicule et dans les cinq minutes, montre en mains, vous en découvrirez au moins un à colmater.

Passons sous silence l’état de nombreux trottoirs qui n’en ont plus pour certains que le nom, sans parler des voitures, des vélos ou des trottinettes qui les squattent et créent le danger impunément.

Mouscron semble s’être fait une spécialité du cataplasme sur une jambe de bois.

Chaque été ou presque on rebouche les trous qu’on avait réparés un an auparavant. La pluie, un zeste de gel et hop… le travail est à refaire !

Chez nos voisins néerlandophones, le travail lorsque c’est nécessaire est exécuté avec plus de rigueur. On ne se contente pas de reboucher le trou apparent, on s’attarde sur une bien plus large et longue bande. Si les travaux prennent évidemment un peu plus de temps le résultat dans le temps est bien plus avantageux.

Je suis quand même très souvent étonné de la qualité du revêtement d’origine des voies carrossables en Flandre. Un exemple flagrant est celui de l’autoroute Lille-Gand où malgré un trafic journalier important le revêtement reste d’une qualité remarquable. Quel contraste avec les routes wallonnes ! Pourquoi ? J’ai bien une petite idée …

A Tournai c’est pareil

Invité il y a quelques heures par un ami à participer au « Lundi perdu » à Tournai, je peux vous confirmer que les routes tournaisiennes ne sont pas dans un meilleur état.

Etant peinturluré de noir à la sortie du resto (tradition locale oblige même si on est le Roi), en cas de contrôle, les policiers auraient pu me demander si j’avais abusé de la dive bouteille car si la conduite n’était pas exemplaire, c’est qu’il me fallait éviter les différents obstacles sur mon parcours digne de l’émission Intervilles créée en 1962 par Guy Lux et diffusée durant plus de 50 ans. Le fils de mon ami, étudiant à Tournai, connaissant bien ces rues m’a au moins dit dix fois sur une centaine de mètres « Fais attention à gauche, fais attention à droite » pour arriver triomphant à l’arrivée de l’épreuve !

Point positif pour les Usagers et l’Administration, nul besoin d’installer un radar dans certaines artères. Vous dépassez la limite autorisée et vous avez des dégâts à votre véhicule… Vous savez ce qu’il vous reste à faire …

Certains diront qu’il est normal que nos politiciens ne voient plus les trous car ils voyagent au-dessus des nuages en première classe et spéculent sur le temps pour reboucher les trous, y compris financier, qu’ils creusent. Ils espèrent, peut-être qu’Ecolo restera au pouvoir pour faucher l’herbe qui y poussera. Mouton un jour, mouton toujours ?

Mons se donne les moyens

La ville de Mons s’est cependant donnée les moyens de travailler dans la durée en achetant le matériel adéquat. Un contremaître Montois n’hésite pas à déclarer : « mais l’on peut dire que c’est cinq fois plus durable qu’une réparation à froid » et quelques minutes suffisent pour une bonne réparation.

Alors, en ces temps d’étrennes, notre Echevine des travaux (qui voit ce qu’elle peut faire mais ne le fait pas) offrira-t-elle ce beau jouet aux ouvriers communaux mouscronnois chargés de la réfection des voiries ? Eux qui malgré les conditions rudimentaires de leur travail, le font toujours dans la bonne humeur.

Plus d’infos sur www.ambition2000.be