Ruée vers l’or noir français

Il fallait s’y attendre. Depuis quelques mois, Emmanuel Macron avait promis de baisser le carburant dans l’Hexagone et il a tenu parole.

De l’autre côté de l’Hexagone, les Belges attendaient la date du 1er septembre avec impatience. Les prix seraient-ils vraiment intéressants ? Traverser la frontière pour faire le plein serait-il avantageux ?

Pour nous frontaliers, nous n’avons qu’à traverser la rue… Même si, en bon Belge, on, recherche la meilleure affaire dans les bonnes affaires.

Et ce samedi matin, je me décide de faire comme (quasi) tout le monde… Je jette un rapide coup d’œil sur Carbu.com et comme il fallait s’y attendre, c’est chez Total Energies, qui avec sa remise supplémentaire de 50 cents a les prix les plus avantageux.

Je me tape les 8 kilomètres jusque Roubaix. En face de chez Meziane, à quelques mètres des feux, je remarque déjà qu’il y aura la file. Et oui, les plaques belges, même si elles ne sont pas majoritaires occupent une belle partie des quatre lignes de pompes.

Je poireaute dans la file, mais ça en vaut la peine… Je jette un coup d’œil à gauche et à droite… Ok, nous sommes très loin de l’état de propreté de nos pompes belges, mais les prix sont là.

Et moi qui pensais voir des Belges avec des petites cylindrées, je me suis lourdement trompé ! Première plaque belge que j’aperçois, un couple dans une rutilante Lexus. Etonné, j’aperçois à proximité le chauffeur d’une grosse berline allemande également immatriculée chez nous faire le plein.  A peine terminé, il ouvre son coffre et en sort un beau jerrycan… Le brave homme ne semble pas avoir des difficultés de fins de mois, mais lui aussi cherche les bons prix. Ce n’est pas terminé ! Le premier jerrycan rempli, il en sort un deuxième. Il ne sera pas venu pour rien ! Mais bon, il habite sans doute plus loin que la Cité des Hurlus.

C’est enfin mon tour ! Et glou et glou et glou… la 95 se déverse goulument dans le réservoir. Au prix de 1,379 € contre 1,564 €.  Contrairement au Diesel, la différence n’est pas énorme. Toutefois avec 45 litres dans le coco, les 16 kms aller/retour sont quand même bien amortis.

Du tourisme alimentaire ?

Il ne fait aucun doute que de plus en plus de Belges se rendront dorénavant en France, et ce pendant deux mois. En effectuant leurs courses dans les grandes surfaces françaises accompagnées d’un plein de carburant, ils auront financièrement gagné une belle journée.

Dans la DH de ce samedi, les ¾ de la page d’accueil est assez éloquente : « Nous avons testé le même caddie ! 500 € en Belgique – 300 € en France » … Et en pages 2 et 3, le titre laisse songeur : « Le plein et les courses en France : désormais rentables même depuis Bruxelles ». Sachant qu’Il y a quand même 100 kilomètres entre la frontière française et Bruxelles, ça se passe de commentaire.

Et nos (ir)responsables politiciens Belges ne bougent pas…

Et pourtant, plus de pollution pour aller chercher le carburant en France. Beaucoup moins d’accises et de TVA qui remplissent les caisses de l’Etat …

Ce sont nos voisins français qui ont la banane et se frottent les mains alors que chez nous, les pompistes Belges qui, quasi 24 heures sur 24, voyaient depuis des années défiler dans leur station les voitures immatriculées en France se retrouvent sans client ou presque et se sentent de plus en plus abandonnés par nos politiciens. Ce n’est certainement pas avec les faibles bénéfices des ventes sur le tabac qu’ils parviendront à payer leurs frais (électricité, loyers, mais également cotisations sociales).

Et pourtant, ce matin, alors que je faisais une photo des tarifs belges dans l’Avenue du Parc, j’ai interpellé une automobiliste roulant dans une petite voiture immatriculée en France. Devant mon étonnement de la voir venir remplir son réservoir chez nous, elle me lança « Oui, il y a trop de monde en France et je n’ai pas envie de faire la file car c’est le bordel. Tant pis si ça coûte plus cher ».

VIVE L’EUROPE des clowns car n’oubliez pas que ce que nos politiciens donnent d’une main ils le reprennent de l’autre.

L’Abbé Pierre disait « Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les chiffres, on ne pleure pas devant les chiffres »

D’autres infos sur www.ambition2000.be

Une réflexion au sujet de « Ruée vers l’or noir français »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s