Quel est le rôle de la presse dans cette pandémie ?

Ci-après, un courrier transmis ce matin à La Dernière-Heure

Messieurs,

Mon fils reprenant sous peu la direction des Pays-Bas pour continuer ses études universitaires, vous comprendrez aisément que tout ce qui touche de près ou de loin à ce pays m’interpelle et encore plus aujourd’hui qu’hier avec cette période Covid.

Dans votre édition du samedi 7 août, vous titriez en page 3 « Au Pays-Bas, le certificat sanitaire obligatoire dès aujourd’hui ».

En page 11 de l’édition du jour, vous persistez et signez « Pas d’amendes à la frontière belgo-néerlandaise en cas de défaut de pass corona ».

Contrairement à mon fils qui fêtera bientôt ses 19 ans, je ne suis pas vacciné et ces mesures retiennent évidemment toute mon attention.

J’ai évidemment fait quelques recherches sur ce Corona Pass exigé aux Pays-Bas et permettez-moi de me poser quelques questions sur le contenu de vos articles qui me semblent aller dans le sens d’une vaccination obligatoire.

Si le quotidien Sud Presse est adepte du copier/coller (vous semblez malheureusement aller dans le même sens quelques semaines avec vos pages régionales) il n’en est pas de même pour l’information concernant nos voisins Hollandais.

En suivant ce lien, vous pourrez y lire : « Enfin, bonne nouvelle pour les amateurs de shopping express aux Pays-Bas : la mesure ne concerne pas les personnes voyageant moins de 12 heures en territoire batave, les travailleurs transfrontaliers ou encore les Belges qui habitent à moins de 30 km de la frontière. »

Leur info semble avoir bien été vérifiée sur la page du site Pays-Bas (Service public fédéral Affaires étrangères) où, sous la rubrique « test négatif obligatoire » il est bien indiqué « Il existe des exceptions : par exemple, les travailleurs et étudiants transfrontaliers, les personnes voyageant moins de 12  heures aux Pays-Bas ou provenant d’une région s’étendant à moins de 30 km de la frontière. Retrouvez ici toutes les catégories dispensées de cette mesure.

Permettez-moi dès lors de vous demander de rectifier dans une de vos prochaines éditions, vos infos qui, sauf erreur de ma part, me semblent incorrectes ou plutôt tendancieuses.

Bien à vous,