« Hé Elio… Et si tu la fermais » ?

« Eh Elio ! Et si tu tournais sept fois la langue dans la bouche avant de discourir !!?? »

Faut-il revenir sur la catastrophe que connait plusieurs régions en Belgique dont la région liégeoise ?

Au péril de leur vie, de nombreuses personnes, dont de nombreux bénévoles, sont intervenus pour sauver des vies. Revers de la médaille, des « pourritures » n’ont rien trouvé de mieux que de piller des magasins et des maisons saccagées par les dégâts des eaux.

« Pourquoi pas » diront certains ! La justice est tellement laxiste que ces individus ne risquent quasi rien. Une petite réprimande ou un tirage d’oreille et un « ne recommencez plus » et on n’en parle plus.

Autre aspect de ces inondations exceptionnelles : la réaction inappropriée (le mot est faible !) de certains Politiques.

Encore une fois diront d’aucuns ! Cela en devient affligeant …

Souvent le premier sur le terrain lorsqu’il s’agit de défendre la population (maisons médicales, soutien aux grévistes, …), le PTB est encore une fois très vite entré en scène après cette catastrophe avec son « Solidarité inondations » …  

Pareille initiative n’a évidemment pas plu au pape du PS, le sieur Elio Di Rupo qui dénonçait bien vite « Un activisme politique insupportable du PTB »

On comprend aisément le courroux du Ministre -Président de la Wallonie car l’électorat gauche/caviar du PS s’effrite de plus en plus et les vrais socialistes n’hésitent désormais plus à s’afficher PTB à l’instar de nombreux syndicalistes pour qui le mot « peuple » signifie encore quelque chose.

Mais là où l’homme au nœud papillon se met profondément le doigt dans  … l’œil, c’est qu’en critiquant le PTB. Le franc-maçon Montois oublie cependant de regarder ce que font ses propres élus.

C’est ainsi qu’une députée-sénatrice mouscronnoise fait également un appel à la solidarité via Facebook suivi en cela par le PS Wapi imitant de ce fait le PTB pourtant crûment critiqué par les socialistes !

Sans vouloir faire un jeu de mots désagréable en pareilles circonstances, on pourrait parler de l’arroseur arrosé.

Casse-toi Elio, tu as fait ton temps !

Et si on changeait de modèle !?

Tempêtes, tornades, pluies diluviennes, chaleurs extrêmes, virus, … n’en jetez plus la coupe est pleine.

Les médias n’arrêtent pas de nous casser les … oreilles avec le Corona et les vaccins, nous inondent (sic) d’images accrochantes qui nous émeuvent et nous font peur. Ils nous gavent de reportages catastrophiques qui nous laissent pantois et nous signifient notre fragilité. Le père Macron se transforme même en tonton Adolf pour l’occasion …

En fin de compte, ils ne font que nous montrer la réalité d’un monde qui ne se porte pas très bien, d’une planète malade des excès de certains terriens.

Il est regrettable qu’ils pointent très peu ou jamais les causes de cette dégradation de la planète et des êtres vivants qui y séjournent.

Au-delà des constats, pourquoi les médias officiels ne réalisent-ils pas ou très peu d’émissions sur le fonds des problèmes et des dégradations que subit l’humanité.

En vrac, quelques sujets que nous pourrions leur suggérer afin de faire réfléchir les citoyens sur leur avenir …

– Les causes des pandémies : déforestation, culture intensive, disparition de la biodiversité, destruction des écosystèmes, pauvreté, démographie galopante, mondialisation effrénée, … A ce propos, je vous invite à lire le livre éclairant de Marie-Dominique Robin « La fabrique des Pandémies ».

– Comment se protéger des virus : renforcer l’immunité individuelle (nourriture de qualité, activités physiques, éducation à la santé et à l’humanisme, …)

– Comment éviter les dégâts des eaux (de circonstance en ce moment) : repenser l’agriculture traditionnelle (protection des sols, plantations de haies, cultures adaptées au climat et respectueuses de la nature), l’aménagement du territoire (stop au bétonnage, ne pas construire en zone inondable, végétalisation des villes, …)

– Comment freiner de manière drastique le réchauffement climatique qui engendre une amplification anormale des phénomènes naturels : révolution dans les transports, diminution radicale des gaz à effet de serre à travers la transition écologique, transformation du système capitaliste source de tous les maux, …

Et le politique dans tout ça ?

Il y a certainement de nombreux sujets qui ne sont pas relevés. Je laisse le soin à nos politiciens (ils sont très bien payés pour ça) d’AGIR plutôt que de discuter sur le sexe des anges ! En sont-ils capables ? J’en doute puisque le système les nourrit.

Même les écologistes y sont emprisonnés, eux qui devraient être le fer de lance du changement. Je reconnais volontiers que le rapport de force n’est pas en leur faveur … Rien ne les empêche toutefois de claquer la porte ! Je sais, d’aucuns vous diront que pour changer les choses, il faut être à l’intérieur du système afin d’avoir le pouvoir ! Quel dilemme !

Ceci dit, si les médias, le gouvernement et les experts mettaient autant d’énergie et d’argent pour lutter contre le réchauffement climatique qu’ils en mettent pour nous faire vacciner probablement que des changements significatifs s’opéreraient ! Nous pourrions être exemplaires pour le reste du monde … On peut toujours rêver !

Limiter les problèmes de l’humanité au réchauffement climatique me semble très réducteur. Ce n’est qu’un élément (important !) parmi d’autres qui nous conduit dans l’impasse.

Rejetons ce mythe de la croissance infinie sur une planète finie ! Exigeons la croissance de tous les domaines respectueux des êtres vivants et de la planète (énergies vertes, transports publics, économie sociale et solidaire, école, culture, aménagements visant à l’humanisation des mégapoles*). Prônons la décroissance des activités humaines qui engendrent dégradation des écosystèmes, pollutions diverses, appauvrissement des peuples au profit de quelques-uns et d’un capitalisme financier tyrannique. (agriculture industrialisée, énergies fossiles et nucléaires, l’industrie de guerre, les intoxications consuméristes, l’économie du superflu et de la superficialité, notre mode de vie dilapideur, …*)

Je fais mienne cette citation de Ban Ki-Moon « Le développement durable et le changement climatique sont les deux côtés de la même pièce ».

« Le chemin de l’espérance » p13 Stéphane Hessel et Edgard Morin, Ed Fayard.

Plus d’infos sur www.ambition2000.be