La bonne assiette pour les invités au « Dîner de cons » ?

Un petit billet avant la conférence de presse du gouvernement français de ce jour et celle du gouvernement belge demain et … après la sortie de Jean-Marc Nollet.

Et si on imaginait revisiter le célèbre film de « Le Dîner de cons » de Francis Veber version Gouvernement belge sous gestion Covid sous la forme actuelle ou pré-actuelle.

Imaginons une table décorée version Breughélienne -avec tout mon respect pour Breughel- où les experts, principalement du Nord se retrouveraient vautrus  autour d’un petit ogre aux Deux Crocqs, visage angélique et froid qui semble être la poupée Barbie d’un VLD émergeant après avoir été longtemps étouffé aux sorties des urnes par des nationalistes du plat pays.

Sorti d’une pataugeoire boueuse, ce petit bleu (blauwe), fils de…, sosie politique d’un petit négrier parolier d’un autre de kleine rode chaperonne (petit chapeau rouge) serait entouré de pantins.

Dans le scénario, on peut imaginer…

Les deux, le fils de et le kleine rode chaperonne précurseurs technologiquement parlant pour la maîtrise de la communication et manipulation des médias, mais pas forcément par la réflexion induite sur base de la réaction des yeux, du cœur et de l’oreille du peuple ou des manants dépouillés de tous droits manipuleraient la foule.

Cette foule serait guidée comme des pantins par le ficelage des experts qui, vivant au 21ème siècle, useraient de leur parfaite connaissance de Windows et du petit écran, pour faire imposer leur scénario.

Dans ce « Dîner de cons », on demandera évidemment de couper les rotors des Agusta pour éviter de mettre sous sourdine les propos de Kleine rode chaperonne et de son équivalent francophone Elio papillon. Quant à l’autre imposant acteur du Nord maquillé en fortes couleurs noires et jaune, on pourrait l’imaginer invitant un Bartje spectateur discret des maîtres de maison goinfrant un Ecolo-Groen afin qu’il n’aille plus à la table voisine en sortant des règles imposées par Kleine rode chaperonne et Deux Crocq et autres sbires.

Dans le scénario de ce dîner de cons, on ne pourrait évidemment pas inviter toute l’équipe, celle de 11 millions. Trop de cons à nourrir…

Allez les amis (kom op vrienden) on en pique certains, cela donnera de l’air quelques jours. Un peu comme la série Plus belle la vie, il suffirait de sortir des chiffres car il y aura bien un con pour leur expliquer et tenter d’influencer d’autres cons ou faire taire, le temps de la réflexion des… moins cons.

On fait un film hein les gars ! Pas un dessin animé ! On remplace les bulles par des paroles de cons.

Évidemment, pour ceux qui ne comprennent pas le langage des cons, on y mettra un fond bleu, rouge, vert ou jaune. À votre convenance, tant que le sens du « Dîner de cons » ait encore un semblant de crédit.

N’oublions pas d’y ajouter un peu de bleu/noir couleur matraque, car si le scénario de ce « Dîner de cons » ne veut pas être compris, on y mettra un peu de pression policière. Le bruit des matraques coûtera finalement moins cher qu’un bruitage et qu’un peu de son con inutile. Moins cher que le bruit des crayons dans les urnes.

Vous avez lu ? Vous êtes courageux. C’est de la fiction. A confirmer demain soir.

Une réflexion au sujet de « La bonne assiette pour les invités au « Dîner de cons » ? »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s