Covid : Une génération perdue ?

Nelson MANDELA avait déclaré « une société qui ne s’occupe pas de ses enfants n’est pas une vraie nation » …

Un an s’est écoulé, et ce putain de virus a envahi notre vie quotidienne avec tous ses aléas.

Masques, confinement, privations, etc…  font désormais partie de vécu sans savoir ce que nous réserve encore demain.

Les experts savent-ils eux-mêmes où nous allons ? De contradictions en contradictions on ne peut qu’en douter ! Nous avons plus l’impression que des mesures sont prises à l’emporte-pièce.

Et nos jeunes étudiants dans tout ce bordel ?

Ceux qui devaient faire le grand saut en passant de rétho à l’université ont vu leur monde s’écrouler.

Déjà privés de leur voyage rétho, ils ont également accepté la suppression de leur bal de fin d’année scolaire. La remise de leur diplôme ? Une petite formalité en vase clos.

Mais à l’époque leur moral était encore au beau fixe ! Personne ne pouvait imaginer que la situation se dégraderait …

Tous attendaient la prochaine rentrée scolaire ou universitaire avec impatience. On leur avait tant fait miroiter cette vie universitaire avec bien entendu ses cours présentés dans des amphithéâtres tantôt accueillants, tantôt froids mais aussi ces soirées estudiantines qui au final, après quelques années d’études devaient les amener dans la vie active où leurs études les avaient amenés.

Du rêve à la réalité

Fin août pour certains, septembre pour d’autres, téléphone en main, pour figer cette fameuse rentrée universitaire, pas mal d’étudiants ouvraient grands les yeux devant ces immenses bâtiments découverts lors des portes ouvertes. Les allées grouillaient de jeunes qui se lançaient dans le grand bain des études.

Et pourtant, ils allaient vite déchanter ! Les journées parfois longues qui devaient se passer dans l’enceinte de leur université se sont rapidement réduites comme peau de chagrin. Les journées passées dans l’univers universitaire se résumeraient à 6/7 heures étalées sur une ou deux journées.

Les contacts humains étaient réduits à leur plus simple expression. C’est dorénavant dans leur kot, enfermés entre quatre murs et devant leur PC et leurs gros syllabus que leurs études se poursuivaient. 

Si au début tout se passe bien car l’espoir de jours meilleurs existe encore, les nouvelles venant de l’extérieur ne laissent rien présager de bon.

On confine, on déconfine, on reconfine. On ferme, on ouvre avant de refermer. Plus on avance dans le temps, plus le flou se met dans la tête de ces jeunes adultes. Là où partir aux cours avec le sac à dos était une joie devient chaque jour une corvée. La motivation fait place au désarroi, aux larmes.

Peut-on encore apprécier son choix d’études dans de telles conditions ? Avoir de bons résultats dans ces circonstances peut apparaître comme une prouesse. Toutefois, trop is te veel !

De nombreux jeunes adultes, même entourés se sentent seuls, déprimés. Aucun d’entre eux n’avait imaginé entrer dans la cour des grands en étudiant avec un bouquin et devant un PC ! Comment rester concerné, concentré et impliqué dans de telles conditions ?

Ces jeunes qui rêvaient d’un avenir tout rose doivent-ils se contenter d’un train-train quotidien« se lever, prendre une douche, prendre le petit déjeuner, travailler, manger, travailler, prendre l’air même si tout est fermé et aller dormir » ?

L’univers d’un étudiant se résume-t-il désormais à ça ?

Et la suite ?

Nos politiciens auront-ils une brique à la place du cœur pour ne pas voir et entendre la détresse de ces jeunes ? Auront-ils suffisamment d’empathie pour ouvrir les yeux et se rendre compte du drame qui se profile chaque jour un peu plus pour cette belle jeunesse qui a (oserais-je écrire avait) envie d’étudier pour réussir leur vie, leurs rêves ?

J’en doute !

Que nos jeunes sachent que dans cette situation combien difficile, leurs proches, leurs parents seront toujours là pour les soutenir et les entourer de leur affection…

JE T’AIME MON FILS… COURAGE !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s