Wat zeg jij Mathieu ?

Faut rigoler ! Faut rigoler ! Avant qu’le ciel nous tomb’ sur la tête … (Henri Salvador)

En politique, c’est bien trop souvent … une histoire de famille. Les fils et filles de ne se comptent pas que sur les doigts d’une main.  Récemment, un Michel remplaçait un Michel.

Bye bye Charles, bienvenue Mathieu.

On avance souvent que la Belgique est un pays surréaliste. On ne peut qu’acquiescer. Qué bordel !

Hormis Martine Dubuisson du journal Le Soir, les autres éditoriaux du jour semblent se soucier très peu de la dernière péripétie politique belge. Etonnant ?!

Même s’il ne l’avouera jamais, l’arrivée de Mathieu Michel est sans aucun doute une énorme erreur de casting de Georges-Louis Bouchez.

A l’évidence, quand on est redevable …

En ligne de mire, Mathieu Michel, le secrétaire d’Etat à la digitalisation. Celui-ci n’est autre que le frère de l’autre (Charles) qui déclarait en septembre 2015 « Trois langues pour un pays c’est un atout » et également le fils de l’autre (Louis) qui soit dit en passant est régent langues germaniques et a enseigné la littérature anglaise, allemande et néerlandaise.

Une question se pose ! N’est-il pas concevable que les ministres soient compétents dans leurs matières et connaissent au minimum les deux langues nationales ?  Même constat pour les députés, les secrétaires d’Etat ou autres postes à responsabilités. Si tel n’est pas le cas, on peut se demander si leur salaire justifie une simple représentation… 

Pour certains postes importants, la connaissance de l’anglais est évidemment une nécessité …

Ne nous voilons pas la face, une entrée en politique est quand même mieux que le Win for Live. Comme pour l’influenceuse Kylie Jenner, la famille Kardashian et bien d’autres, ça paie bien et comme pour les politiciens, il ne faut pas de diplôme pour s’y installer dans la durée.

Dans le cas présent, on ne peut que rire jaune face aux justifications de ce nouveau pistonné -qui a un petit air de Kad Merad– lorsqu’il signale que son néerlandais est juste « rouillé ». Malheureusement, le ridicule ne tue pas lorsqu’il avance « J’ai toujours été en néerlandais fort. J’ai fait des stages en néerlandais, il y a une vingtaine d’années.  Je ne suis pas inquiet par rapport à mon néerlandais ». 

Bref, il semble vraiment se foutre de la gueule du monde.

Avec son maigre salaire, Mathieu pourrait sans doute se payer ce petit dictionnaire (voir photo illustrant l’article) qui ne coûte que 3,99 €. Il éviterait de faire ricaner dans les chaumières flandriennes mais également wallonnes et bruxelloises  et nous préserverait du  rire moqueur des pays voisins.

Faut-il également s’étonner que « d’autres membres francophones du nouveau gouvernement n’aient pas souhaité s’exprimer sur le sujet du bilinguisme. » 

Nos amis néerlandophones doivent encore une fois bien rigoler de cette histoire à la belche francophone. Et pour rire vraiment un bon coup, il est également agréable de revoir feu Michel Daerden à la tribune du Sénat … Problème de langue ou de boisson ou les deux ? Un grand moment de politique belge digne de l’émission strip tease.

J’ai remonté ce gag à mon fils qui malgré son jeune âge (18 ans) parle évidemment le français mais aussi le néerlandais sans oublier l’anglais qu’il pratique quotidiennement en suivant ses cours universitaires à Eindhoven.

D’aucuns feraient bien de méditer ces paroles de Max Weber« Il y a deux façons de faire de la politique. Ou bien on vit pour la politique ou on vit de la politique ».

Plus d’infos sur www.ambition2000.be

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s