L’Administration communale montre-t-elle l’exemple ?

Il y a quelques jours, Sud Presse titrait « le « dépotoir » des Blommes n’existe déjà plus… ». Sans réfléchir plus loin, j’avais pensé que c’était le dépôt d’immondices qui s’accumule chaque jour depuis des années près de l’entrée des garages de la rue des Horticulteurs … et qui arrange sans doute tout le monde, décideurs politiques compris.

A la lecture de l’article, j’ai bien entendu constaté qu’il s’agissait des ordures laissées aux abords de l’ancien magasin situé à côté de la friterie des Blommes.

 Notre Administration fera sans doute payer la note du déblayement au curateur mais montre-t-elle l’exemple avec certains dépôts clandestins ? Le terme clandestin n’est sans doute pas des plus appropriés car certains endroits sont squattés depuis des années… sans aucun souci. Par contre, laissez traîner un brin d’herbe sur votre trottoir et vous risquez l’avertissement. Certains citoyens peuvent en témoigner ! 

A la vue de la photo jointe et prise ce lundi à 14 heures on pourrait douter de la perspicacité et de la réactivité de nos politiciens…

Certaines personnes rétorqueront que ces détritus (cartons, canapé déposés devant un bâtiment communal) ne sont pas sur le trottoir et n’entravent pas la circulation ! Dans ce cas, on pourrait demander aux personnes chargées de leur enlèvement de les laisser en place et pourquoi pas inviter les Mouscronnois à sortir leurs poubelles quand ils le désirent sans respecter les jours et heures imposées à condition de laisser leurs poubelles sur le seuil de leur maison.

On remarquera également que certains ont de l’humour en disposant des objets non-conformes près des PAV disposés juste à côté de la Maison des Associations située dans la rue des Combattants, à deux pas du Refuge…