« Faites comme je dis … »

aubert edito« Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais » … Cette expression cadre bien avec pas mal de nos politiciens.  

A force d’entendre tout et son contraire concernant les mesures à adopter pour contrer le Coronavirus, il arrive que des gens pètent un plomb et en oublient même les gestes barrières à adopter.

Ne dit-on pas que l’exemple doit venir d’en haut ?

Ce n’est pourtant pas le cas à Mouscron.

Le 1er avril 2019, la DH titrait « Infirmière de formation, Brigitte Aubert s’est notamment épanouie comme Echevine de la Santé ».  Pourtantissue du domaine médical, notre bourgmestre en titre semble assez souvent oublier les gestes barrières préconisés. Le 27 mars de cette année, ne déclarait-elle pas « il faut que chacun se sente responsable et solidaire. Si tout le monde fait attention, nous allons surmonter cette épreuve ».

Premier couac fin mars ! Notre bourgmestre assistée de son bras droit Didier Mispelaere s’affairait au sein du Centre Administratif mouscronnois à une distribution de masques. Malgré leur proximité et le fait qu’ils soient tous deux issus du milieu médical, les deux compères ne portaient pas de masque. Quelques jours plus tard, on apprenait que l’Echevin était atteint du Covid-19.

Toujours pas de masque

Ce matin, je reçois, via un médecin, une photo de notre Bourgmestre en compagnie de ses compagnes du service-club Inner Wheel du district 62.

La photo a été prise ce dimanche à La Prairie. Les membres se réunissaient afin de poser un geste en faveur de l’alphabétisation. Pour l’occasion, via L’Avenir, on apprenait que l’illettrisme est malheureusement encore fortement présent à Mouscron.  Madame Aubert ne manqua pas de souligner : « elle touche une personne sur dix ».

Bref, que du positif dans cette action sauf que la photo aurait pu être titrée « Bas les masques » alors que dans le dernier « Vivre dans ma Ville » de juillet elle nous fait quasi la leçon (voir photo illustrant cet article) … Une brochure Mouscron Covid-19 avait même été éditée et distribuée pour nous rappeler les précautions à prendre pour lutter contre ce virus.

On nous dira sans doute que les masques ont été enlevés pour la photo, mais en feuilletant la presse, vous pourrez constater que d’autres bourgmestres ne retirent pas leur protection pour la photo de circonstance.

Bas les masques : Brigitte Aubert, notre Mireille Dumas !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s