Dis maman, pourquoi les politiciens sont-ils sur une autre planète ?

Vercruysse Dominique benjamin-franklinMon p’tit chou, je vais essayer de te l’expliquer le plus simplement du monde …

Tu dois savoir que la plupart d’entre eux aiment le pouvoir, beaucoup, beaucoup, beaucoup … Et surtout l’argent et les avantages qui en découlent … beaucoup, beaucoup, beaucoup ….

Pour certains d’entre eux , la vie est un grand jeu où tous les coups sont permis. Plus ils sont tordus plus ils ont des chances d’atteindre les sommets … 

Pour amadouer le peuple, ils utilisent de « grosses ficelles », et plus elles sont grosses plus ils ont l’opportunité de réussir.

Ils promettent la lune, travaillent jour et nuit, ont le cœur qui saigne, affirment avoir énormément de responsabilités, essayent par tous les moyens d’apparaître le plus possible dans les médias, sont épuisés par leur travail qu’ils qualifient de « hors du commun. »

Quelques-uns sont tellement usés qu’ils prennent leur pension très tardivement et conseillent même à leurs enfants de suivre le même chemin qu’eux.

Si jamais leur job devient vraiment trop éreintant, d’aucuns s’empressent de prendre encore plus de responsabilités et s’engagent sous d’autre cieux appelés par exemple l’Europe où ils gagnent encore plus d’argent et bénéficient d’encore plus d’avantages ! C’est normal car ils triment encore plus !

Sais-tu, mon chéri que certains politiques n’ont vraiment pas de bol ! Ils décident eux-mêmes combien ils vont gagner. Même en temps de crise, ils n’hésitent pas à augmenter leurs émoluments.

De plus ils ont le triste privilège de dépenser l’argent des citoyens et quand ils le jettent par les fenêtres, ce qui arrive parfois, ils pleurent toutes les larmes de leur corps car ce n’est pas leur argent !

Rassure-toi, mon enfant, on ne peut pas les mettre tous dans le même sac.

Certains politiques ne se remplissent pas les poches et travaillent normalement pour le bien-être des citoyens que nous sommes. Ceux-là ne s’usent pas au travail et reçoivent des clopinettes. C’est normal ! Ils sont sur la même planète que nous…

Je vais te faire une confidence ! Ils vont me traiter de populiste ! J’assume …

As-tu maintenant compris pourquoi certains politiciens sont sur une autre planète ?

D’autres articles sur www.ambition2000.be

Le Pitbull victime du Coronavirus

PitbullC’est sans aucun doute avec stupéfaction que de nombreux Mouscronnois apprendront que le « Pitbull », ce sympathique Bistrot-Resto situé à quelques mètres du Centre Hospitalier de Mouscron met la clé sous le paillasson après 18 ans consacrés à une clientèle fidèle.

Comme de nombreux patients du COVID soignés dans l’établissement hospitalier voisin, le Pitbull n’a pas survécu à la pandémie.

Après une remise à neuf de l’établissement, tout semblait bien parti pour qu’il continue sur sa lancée.

Bien situé avec un tout nouveau parking en face de l’établissement, le Pitbull était tenu par des gérants super sympas. Les clients se connaissaient tous. Un resto où toutes les classes sociales se côtoyaient. 

Que dire de la cuisine ? Excellente, avec des assiettes bien fournies !

Que demander de plus ?

 Le COVID est passé par là …

Il reste à craindre que d’autres établissements locaux subissent le même sort.

Je vous laisse découvrir ci-contre le superbe message laissé par Claudine & François.

Proximus : quand la rentabilité passe avant la convivialité

proximus ledoux mouscron… même si l’un de devrait pas empêcher l’autre !

Peut-on comparer ce qui n’est pas comparable ? Deux produits identiques peuvent-ils être différents ?

Questions complètement débiles et pourtant …

Et pourtant…

Plus personne n’ignore aujourd’hui la polémique, le tollé général et même le cataclysme que provoqua la fermeture du Centre Proximus Ledoux situé dans la rue de Menin.

Aujourd’hui, plus de 2.000 personnes ont signé la pétition « Contre la fermeture de Proximus rue de Menin » … et, à lire les commentaires, je comprends encore mieux les signataires.

Pris entre le marteau et l’enclume (mon abonnement arrivant à expiration et l’anniversaire de mon fils proche), je me suis décidé à me rendre ce samedi au Proximus Center situé au Centre Commercial des Dauphins.

Chance ! Personne n’attendait à l’extérieur ! Et après quelques minutes d’attente « c’était mon tour » ou plutôt notre tour car mon fils m’accompagnait.

Quelques échanges d’usage pour voir ce que je désirais ou plutôt ce que mon fils aimerait et ce qu’on nous proposait ! lol

La conversation s’envenima un peu lorsque j’osais demander s’il était possible de transférer les données de l’ancien téléphone sur le nouveau. « Pas de souci mais ce service est payant ». Etonné, je me suis permis de signaler que cette action se faisait gratuitement chez Proximus Ledoux. Sacrilège ! J’avais osé prononcer le nom de leur ancien concurrent chez Proximus.

Ledoux : nom devenu tabou chez Proximus

Ma remarque fit friser le nez de l’employé « Ledoux était un indépendant et patati et patata et ici nous devons faire payer ce service 10 € ».

Ben oui, ils sont là avant tout pour vendre. Le service comme le proposait si bien Dominique, Benjamin et leur équipe passe bien après au Proximus Center des Dauphins.

Quel aurait été le prix à payer pour placer une protection sur l’écran ? lol

Malgré le (beau) prix du téléphone acheté, aucun geste commercial à attendre, même du manager appelé à la rescousse. Quand j’affirmais que je répercuterais l’info, la seule réponse fut : « Faites un article si vous en avez envie ».

Bref, de retour chez moi, j’en suis encore à me demander pourquoi je suis resté client Proximus. Je me demande également où est passé l’esprit convivial des « anciens agents » de Proximus que j’ai connus dans la galerie du Carrefour, migrés ensuite dans la rue de Tournai pour atterrir enfin au Centre Commercial des Dauphins. Il m’arrivait de les côtoyer en toute sympathie, et ce même si j’étais un client fidèle de chez Ledoux.

Je ne suis pas du tout étonné d’entendre que de nombreux clients de chez Ledoux changeront d’opérateur.

Pour corser le tout, à peine rentré chez moi (vers 15.30), je constate avoir reçu un mail destiné à une cliente Proximus passée sans doute quelques minutes avant moi et où je découvre son numéro de téléphone PRIVE

Non mais allô quoi …

Comme il est indiqué dans le mail et je cite : « En cas d’erreur dans les données ci-dessus, veuillez contacter notre service clientèle DANS LES PLUS BREFS DÉLAIS. ». Vous pensez bien que je n’allais pas retourner au Centre Commercial, d’autant plus que les clients faisaient la file dehors lorsque nous sommes sortis. Je m’empresse donc de faire le 080033800… afin de signaler à mon correspondant le problème… Après pas mal d’explications, il ose me répondre que « cette dame a peut-être le même mail que moi ». Oups ! Celle-là, on ne me l’avait pas encore faite.

Soit ! Mon correspondant allait contacter cette dame pour lui faire part du problème et me tenir au courant… J’attends encore… et les poules n’ont pas encore de dents.

OUI, DOMINIQUE, BENJAMIN & Cie MERCI POUR VOS PROFESSIONNALISME… VOUS NOUS MANQUEZ !

Quand la SNCB se fiche de la gueule du monde

SNCBUne amie achète le 30 juin 2019 un Rail Pass de 10 voyages pour un montant de 83 €. Il est valable jusqu’au 29 juin 2020.

Depuis le 14 mars, date du début du confinement, elle respecte scrupuleusement toutes les mesures mises en place par le gouvernement pour lutter contre le Coronavirus.

Depuis quelques jours elle s’autorise quelques sorties tout en évitant les grandes surfaces, les transports en commun et les endroits où le monde s’agglutine.

Se retrouvant avec 6 trajets non utilisés, elle se rend ce jeudi  à la gare de Tournai pour demander s’il est possible de prolonger la durée de son Pass …

Et là, miracle, son Pass valable jusqu’au 29 juin 2020 est prolongé jusqu’au 30 juin 2020 : UNE JOURNEE !

Alors que des salles de sport ont prolongé les abonnements de leurs membres, la SNCB qui roulait quand même à capacité très réduite n’en a rien à foutre de sa clientèle.  

Faut-il s’étonner du désintérêt des Belges pour les transports en commun et de notre SNCB en particulier ? Passons sous silence le confort, la propreté, la rapidité (OK, je rigole), mais n’oublions pas les tarifs prohibitifs pour ses parkings (700 €, etc..)

Et pourtant, il y a quelques jours, le superkern décidait que chaque personne résidant en Belgique pourra bénéficier d’un Rail Pass de dix voyages sur le réseaux SNCB, valable du 1er juillet au 31 décembre 2020… mais sans avoir consulté la patronne de la SNCB qui précise « Distribuer gratuitement des Pass touristiques à tous les résidents belges pose en effet la question de la sécurité sanitaire des voyageurs et du personnel ».

Merci la SNCB

Au carnaval du bal masqué masqué masqué ohé ohé… Suite et pas fin ?

politicines belgesEt revoilà le cirque belge dans tous ses états…

Braves gens, à partir de ce 15 juin, votre pharmacien vous offrira sous présentation  de votre carte d’identité un masque  en tissu GRATUIT !

Mais qui paie en fin de course ? Le cochon de payant c’est-à-dire vous, moi  … 50 millions d’euros … une bagatelle  par les temps qui courent …

Il est non seulement gratuit mais en plus il a toutes les qualités !!  Il ne peut être lavé qu’à 30° (à la main) au lieu des 60° recommandés (en machine). Cerise sur le gâteau, alors que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) conseille « lavage dans l’eau chaude à 60° avec du savon ou un détergent » aucun document scientifique n’affirme qu’un lavage à 30° rendrait le virus inoffensif !

C’est assez croquignolesque de constater que ces masques hors normes nous arrivent alors qu’une très grande partie de la population  en est déjà pourvue.

Je vous passe toutes les péripéties pour la commande de ces 15 millions de masques dignes de concurrencer le regretté Louis de Funès.

Bref, il vous reste à encadrer votre masque gratuit et à l’accrocher dans votre salon en souvenir de la célèbre pandémie du coronavirus gérée de manière ubuesque par certains ministres dans ce pays surréaliste qu’est la Belgique.

Ce spectacle « masquarant » devrait nous aider à élargir notre réflexion et à faire nôtre cette citation de François Schreuer conseiller communal liégois : « Sérieusement, comment de tels amateurs pourraient nous mener une politique crédible sur le plan climatique qui demande des décennies d’anticipation ».

Au carnaval du bal masqué, masqué, masqué ohé ohé !

Le monde d’après comme le monde d’avant ?

Robin SeynaeveLes 2 mamelles du capitalisme ne sont-elles pas l’argent et la croissance ? Poser la question c’est y répondre …

Une connaissance m’a envoyé cette fake news qui si elle est évidemment discutable sur la forme est vraiment révélatrice sur le fond. 

« Le PDG de la société XXX XXX XXX a fait réfléchir des économistes lorsqu’il a déclaré : Un cycliste est un désastre pour l’économie du pays – Il n’achète pas de voiture et ne prend pas de prêt automobile – N’achète pas d’assurance automobile – N’achète pas de carburant – N’envoie pas sa voiture pour l’entretien et les réparations – N’utilise pas de parking payant – Ne cause pas d’accidents majeurs – Ne nécessite pas d’autoroutes à plusieurs voies – Ne devient pas obèse – Oui, … et bien, bon sang !! Des gens en bonne santé ne sont pas nécessaires à l’économie. Ils n’achètent pas de médicaments. Ils ne vont pas dans les hôpitaux et ne consultent pas les médecins. Ils n’ajoutent rien au PIB (produit intérieur brut) du pays.  

Au contraire, chaque nouveau point de vente McDonald crée au moins 30 emplois – 10 cardiologues, 10 dentistes, 10 experts en perte de poids en dehors des personnes travaillant dans le point de vente McDonald. 

Choisissez judicieusement : un cycliste ou un McDonald ? Ça vaut le coup d’y penser. 

PS : la marche à pied est encore pire. Ils n’achètent même pas de vélo. »

Cette fausse nouvelle résume parfaitement la manière de penser de nombreux partis de droite et même peut-être de certains partis de gauche!

Plusieurs hommes politiques n’hésitent pas à affirmer qu’il faut augmenter la richesse, le « gâteau » pour pouvoir ensuite le partager donc qu’il faut booster la croissance.

Ce qu’ils oublient (volontairement ?) de nous dire c’est que nous vivons sur UNE planète qui est limitée et non renouvelable, que nous vivons à crédit (pour combien de temps ?) avec Dame Nature et que la richesse sur la Terre est présente mais très mal partagée !!

A ce propos, il est intéressant de lire l’ouvrage de Fred Vargas aux Editions  Flammarion « L’Humanité en péril ».

La machine sera relancée par les Etats et l’Europe à coups de milliards empruntés sur les marchés à des taux défiant toute concurrence.

Ah ! le marché !

Il est quand même étrange de constater que les milliards qu’on ne pouvait trouver ces derniers temps surgissent tout à coup comme par magie !

Finie l’austérité, il faut relancer la machine et quelle machine ! Il faut consommer … Non, il faut surconsommer. Seule condition pour que le monde d’avant revienne au plus vite ! Seule solution pour ne pas engendrer le chômage de masse !

Il est vrai que le système néo-libéral a sa logique … et qu’en dehors de sa logique point de salut !

Et pourquoi ne pourrait-on pas changer de mode de fonctionnement ? Pourquoi ne pourrait-on pas mettre l’économie au service de l’homme et pas le contraire ?

Pourquoi ne pourrait-on pas jeter les bases d’un autre système respectueux de la planète et des êtres vivants ?

La création de l’allocation universelle prônée par certains économistes ne pourrait-elle être le départ d’une réflexion approfondie pour un autre modèle ?

Ceci dit, sommes-nous prêts à changer notre manière de vivre ? Sommes-nous prêts à changer nos comportements ou faudra-t-il que les circonstances nous obligent à les modifier ?

La crise du coronavirus nous aura-t-elle fait prendre conscience de notre fragilité et de celle de nos sociétés ?

J’ai parfois des doutes en observant le déconfinement dans nos régions. Certains comportements d’enfants gâtés me laissent perplexe !

Terminons par une note positive : « Il n’est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être » George Eliot, romancière et écrivaine