Quand un acteur dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas

vincent lindonJe m’enfoutisme, incompétence, marqué pas d’bol, … les mots manquent pour interpréter ce que nous vivons ou plutôt ce que nous font avaler nos politiciens depuis le début de cette pandémie.

Enfin, il n’y a pas que les nôtres qui s’accrochent à leurs certitudes mais aussi et surtout à leurs mandats.

Je vous invite, en cliquant sur la photo ci-dessus à découvrir l’excellent message laissé par l’acteur, réalisateur et scénariste Français Vincent Lindon qui ne mâche pas ses mots en parlant des politiciens de son pays et qui ose dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

Rassurez-vous : « Toute ressemblance ou similitude avec des personnages et des faits existants ou ayant existé, ne saurait être que coïncidence fortuite ».

Une chose est certaine, nous allons le payer (pas eux mais bien nous).

Quid de demain ?

Vercruysse dominique confinementEt puis, que sera l’après Covid-19 ?

Nul ne peut le présager… Verrons-nous un monde différent ? J’en doute. On oublie difficilement les leçons du passé, même s’il est récent.

L’écrivain Michel Houellebecq ose même avancer : « Le monde après le coronavirus sera le même, en un peu pire ».

Les inégalités sont apparues encore plus flagrantes. Certaines entreprises qui avaient déjà des soucis à joindre les deux bouts mettront la clé sous le paillasson ; d’autres par contre en auront profité pour faire de bonnes affaires et d’autres encore arnaqueront les plus faibles durant cette période qui n’est malheureusement et sans doute encore loin d’être terminée.

Bref, si nous nous en sortons, il importera à chacun de tirer les leçons de cette période très particulière. Toutefois, l’égoïsme risque bien de prendre le pas sur cette fraternité qui a -un peu- existé durant cette période.

Les marques de sympathie prodiguées aujourd’hui à certaines professions ne seront-elles que passagères ?  Le mépris et le rejet affichés en cette période de pandémie envers le personnel soignant par certaines personnes ne seront-ils qu’un mauvais souvenir ? Le commerce de proximité qui a retrouvé ses lettres de noblesse arrivera-t-il à garder ses nouveaux clients ?

L’avenir nous le dira …

Faut-il rappeler la razzia sur le papier WC et le raid sur les aliments dits de première nécessité dans les grandes surfaces au début du confinement ?

Faut-il rappeler le feuilleton « masquarade » ? Des masques détruits et non renouvelés, des masques pour le personnel médical indisponibles durant de nombreuses semaines, des masques non conformes, des masques commandés et non livrés, des masques en pénurie qui apparaissent soudainement en très grande quantité dans les grandes surfaces à des prix défiant toute concurrence, des masques saisis et volés… qu’on retrouvera sans aucun doute sur le marché parallèle …

Comment seront remerciés (s’ils sont même un jour reconnus) tous ces bénévoles qui ont remplacé au pied levé le manque de réaction de nos politiciens en confectionnant des masques en tissu, en effectuant les courses de première nécessité (pharmacie, …) pour nos aînés, pour assurer la garde d’enfants, … ?

Un véritable carnaval masqué, masqué, masqué …