A la poursuite des ours

empreinte ours MouscronSi Roncq a sa Promenade de Flandre, Mouscron peut se vanter de proposer sa balade ou « La promenade des ours » …

Le premier plantigrade a vu le jour en haut de la Petite Rue. On retrouve les autres à la Place de l’Ours et plus particulièrement sur l’esplanade Charles de Gaulle ainsi baptisée pour marquer la bonne entente entre les villes frontières françaises que sont Tourcoing, Wattrelos et Roubaix.

Les Français de Mouscron

Ville frontalière par excellence, Mouscron accueille chaque jour de nombreux Français qui n’hésitent pas à passer la frontière fictive aujourd’hui pour découvrir les bonnes tables mouscronnoises ainsi que les bons chocolats et les non moins bonnes bières belges. D’autres la passent pour d’autres raisons bien moins louables (drogues, tabac, j’en passe et des meilleures).

Certains avancent même qu’on ne sait plus lorsque nous sommes à Mouscron si nous sommes en Belgique ou en France tant les plaques françaises squattent les rues et les garages mouscronnois. C’est incroyable le nombre de voitures de société arborant une immatriculation d’Outre-Quiévrain  dans la Cité des Hurlus.

Histoire d’O…urs

« L’Ours au miel » est la dernière création d’Osvaldo Parise, un ouvrier communal dont la fonction première au sein de notre Administration est de créer des bronzes dont les Ours sont certainement sa meilleure référence. On lui doit également d’autres sculptures telles que « le Hurlu » qui se trouvait sur le perron de l’ancien Hôtel de Ville, « Le lecteur » derrière l’église St Barthelemy, « Papa Ours » à la Place de l’Ours. On lui doit également le buste de l’ancien Bourgmestre Jean-Pierre Detremmerie, l’énorme main qui trône à Dottignies mais également la statue en bronze intitulée « La Capricciosa » qui représente une petite fille pleine de vie et qui fait étrangement penser à « Martine » et que l’on retrouve au parc communal.

L’artiste Mouscronnois a également créé d’autres bronzes tels ceux de Barack Obama, Zinedine Zidane, le Roi Albert II, Nicolas Sarkozy, Pierre Mauroy, Raymond Devos, Hugo Broos et encore bien d’autres.

Les empreintes d’Ours

Nos responsables politiques Hurlus ont-ils voulu mettre la charrue avant les bœufs dans cette histoire ou sont-ils jaloux des Tournaisiens et de leur fameux « fil d’or » qui engendre de très (trop diront certains) nombreux problèmes techniques (collage, décollage, …). Peut-être jalousent-ils également les Elus liégeois où la coordination et la communication ne semblent pas faire bon ménage. C’est ainsi que fin novembre, les illuminations de Noël à peine installées, une équipe d’ouvriers communaux est venue élaguer les arbres mais également les illuminations« Vive le chef quand même Chef » auraient pu lancer les ouvriers communaux comme le faisaient les soldats Pithivier (Jean Lefebvre),Tassin (Aldo Maccione) et le sergent-chef Chaudard (Pierre Mondy).

Et c’est ainsi qu’à Mouscron, à peine installées, les empreintes d’ours ont déjà été enlevées. « C’est du boulot » se diront sans doute certains ! D’autres se contenteront de rire jaune …

Des nids-de-poule pour les piétons ?

Il ne fallait pas être un grand devin pour imaginer que ces empreintes seraient dangereuses vu leur profondeur, qu’elles seraient également des nids à mégots, à chewing gums ou encore un repaire de crottes de chien qui sont légion sur cette « Promenade des Ours ».

Était-il impossible d’imaginer les problèmes éventuels avant la réalisation de ces empreintes ? Combien d’heures gaspillées pour arriver à ce résultat ? Bref, une belle anecdote avec laquelle Jean-Claude Defossé et son émission « Le Journal des travaux inutiles » se serait bien amusé.

Et ces empreintes, que deviendront-elles ? Le Collège planche sur la question : « Une réflexion est en cours pour mettre en place une solution non dangereuse afin de quand même réaliser la « Promenade des Ours » signale le communiqué de presse émanant du Cabinet de la Bourgmestre.

! Sourions …  Pourquoi ne pas contacter Eric Domb le fondateur du Parc Pairi Daiza ou Marc Coucke le co-propriétaire ? Ils pourraient les intégrer dans le territoire des ours !

Sur ce coup, certains élus méritent très certainement un bonnet d’âne !

 Nul doute que l’on n’a pas fini de parler des pattes des Winnie Mouscronnois.

Ours MouscronEt ce bébé ours…

… qui est planté dans la petite rue à l’entrée de la Rénovation Urbaine ?

A voir sa mimique, on pourrait évidemment se dire qu’il prend un malin plaisir à se gratter le dos. Mais ne faudrait-il pas plutôt se demander s’il grogne en demandant d’arrêter de lui pisser dessus ?

Son « pelage » d’une couleur plus que bizarre n’est déjà plus très reluisant. Quant à ses pattes, il ne fait aucun doute que c’est le rendez-vous journalier de chiens qui profitent de l’inertie de l’ours pour lever la patte afin de l’arroser ! Une image pas très appétissante pour les quelques rares promeneurs qu’on découvre encore dans la Petite-Rue. Quelle joie, quel bonheur pour les commerçants qui découvrent chaque jour cette pissotière à ciel ouvert !!

2 réflexions au sujet de « A la poursuite des ours »

  1. C’est quand même vrai que ces empreintes, bien marquées, étaient dangereuses . On pouvait s’y tordre le pied. Dommage, cela partait d’une bonne idée.

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s