Les Logements sociaux mouscronnois : Faut-il en rire ou en pleurer ?

Depuis quelques temps, la presse s’égosille avec des articles sur la société des logements sociaux mouscronnois. Par la même occasion, c’est également une manière de mettre certains politiciens sur le devant de la scène. C’est toujours bon à prendre en période électorale.

La rénovation des logements sociaux situés dans le quartier des Blommes ne passe pas inaperçue là où les travaux de la Cité Bettens près du parc communal semblent s’éterniser…

Blommes Et pourtant, à quelques mètres des « Blommes », on retrouve les appartements de la rue des Horticulteurs où les garages sont inlassablement sous eau … Le revêtement en toiture a été enlevé il y a plus de 6 ans et rien ne bouge !

Partout en Belgique, il y a une pénurie de logements sociaux et Mouscron ne déroge pas à la règle. Ces logements à loyer réduit sont très prisés. Les personnes victimes de la crise ou de changements de composition de famille (séparation, divorce, …) se rabattent ou plutôt essayent de se diriger vers ces logements ce qui n’est guère simple tant les listes d’attente s’allongent pour se voir attribuer qui une maison qui un appartement.

Serait-on loin de la vérité en signalant que + ou -1.000 demandes aujourd’hui sont en attente chez nous ?

Il existe des logements non occupés

Et pourtant, des logements vides et libres appartenant à la Société des logements sociaux existent. La volonté de les rénover existe-t-elle ? Pourquoi encore aujourd’hui des logements sont-ils vides depuis plus de 10 ans et rien n’est fait pour les retaper ou même les rénover. A une certaine époque, les (éventuels) locataires auraient pu bénéficier d’un logement nickel. Avec les années, il est à craindre que ces logements bien entretenus à l’époque par leurs locataires aient subi les affres du temps et des dégradations probables.

Déjà en 2010, devant les problèmes rencontrés par des propriétaires voisins, la Présidente des logements sociaux me promettait des rénovations imminentes. Cependant, 8 ans plus tard… nous en sommes encore au même point.

Gérer les logements sociaux en bon père de famille !?

J’ai en mémoire qu’à une certaine époque, une personne déclarait à son voisin qu’elle n’entretenait pas son jardin car elle avait demandé un logement social mais pas un jardin. Imaginez la tête du voisin propriétaire qui s’évertuait tant bien que mal à entretenir du mieux qu’il pouvait sa maison et ses extérieurs.

logement socialPlus proche de l’actualité, des voisins sont irrités par une voisine qui n’entretient pas son jardin depuis des années. L’Administratrice de biens (avocate) de cette dame n’a rien trouvé de mieux que d’écrire aux personnes concernées et embêtées « Je rencontre d’énormes difficultés à pouvoir imposer le passage des hommes de métier et jardiniers chez Madame XXX. Est-ce que l’un d’entre vous permettrait le passage de mon jardinier ? » Vous imaginez la scène! Le jardinier passe chez vous pour entretenir le jardin du voisin et repasse en toute décontraction avec les branches et autres déchets ! …  SYMPA ! Digne d’une caméra cachée de François Damiens (François l’embrouille).

Comme rien ne bougeait malgré une décision de la Justice de Paix, un rappel à l’Administratrice de biens fut fait. Elle répliqua:  « tous les jardiniers que j’ai pu envoyer n’ont pu passer à travers la maison dès lors qu’elle craignait que ses chats (au nombre de 4 ?) ne s’échappent ».

Invité il y a peu à déblayer cette maison un ouvrier (communal ou du CPAS) me confirmait qu’il ne rentrait pas dans cette maison (sociale) tant ça puait.

Non loin de là, à l’ombre de l’église du Bon-Pasteur au Nouveau-Monde, les locataires d’une habitation hébergeraient une centaine (100) de chats. Il n’est pas difficile de retrouver l’adresse de cette maison… Vous passez en face de la façade et les odeurs vous prennent à la gorge ! La même odeur que l’on ressent parfois également en passant chez la locataire qui héberge les 4 chats.

Et pourtant, dans le journal Sud Presse du 3 juin 2017, le directeur de la Société des Logements sociaux de Mouscron n’hésitait pas à déclarer lors de l’inauguration de la Maison Cardijn de Luingne « Nous mettons tout en œuvre pour accroître notre offre de logements, maintenir notre patrimoine en état et contribuer ainsi au bien-être de notre population ». Qu’en serait-il si ce n’était pas le cas ????

On croit rêver en lisant de tels propos car … la réalité du terrain est toute autre que celle que l’on peut lire dans les gazettes !

Est-ce si compliqué de faire des contrôles réguliers chez des locataires afin d’éviter d’énormes frais qu’il sera sans aucun doute impossible de récupérer ?

A l’approche des élections, certains élus ou même leurs épouses, n’hésitent pas à jouer du bouton de sonnette pour remettre à certains locataires peu scrupuleux du confort des voisins une belle photo avec l’image du candidat qu’ils sont invités à apposer à leur fenêtre.

Vous appelez ça du clientélisme politique ?

Une réflexion au sujet de « Les Logements sociaux mouscronnois : Faut-il en rire ou en pleurer ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s