Circulez, mais à vos risques et périls

routes flandreMon article précédent consacré à La réfection des routes à la sauce belge a donné lieu à pas mal de réactions.

Plusieurs personnes m’ont demandé si je pouvais également consacrer quelques lignes sur mon blog aux deux roues … Et comme il m’est difficile de dire non … voici quelques lignes dédiées spécifiquement aux vélos.

Mobilité douce, S.U.L, … qui n’a jamais lu ou même entendu parler de ces expressions …

Et pourtant, il y a loin de la coupe aux lèvres !

Ne dit-on pas que quelques images valent bien mieux que mille mots ? Ici on pourrait plutôt parler de maux

Les clichés qui se trouvent sur ce post ont été faits hier.

Sur la route menant de Dottignies à Pecq (près du restaurant Les Quatre Saisons) il faut vraiment zigzaguer pour y rouler. Toutefois vous ne serez pas pris au dépourvu car des panneaux installés de part et d’autre de la route indiquent « piste dégradée ».

Pour le cliché volé à Estaimpuis on peut constater que les deux roues de même que les piétons doivent être de véritables acrobates pour circuler sur la piste cyclable.

La dernière photo a été prise à Lauwe, une petite commune de Flandre Occidentale située à quelques encablures de Mouscron.

La réfection des routes à la sauce belge !

RoutesLa gastronomie belge n’est plus à vanter…

Aujourd’hui et depuis pas mal de temps déjà, la cuisine belge ne doit plus faire le gros dos et ne vit plus dans l’ombre nos voisins français.

D’un côté comme de l’autre de notre frontière linguistique, il y a moyen de faire plus que bonne chère avec des plats typiques régionaux.

Aux fameux waterzooi, hotch-potch flamand, stoemp et carbonades flamandes de nos voisins néerlandophones, la Wallonie met en avant les boulets sauce lapin du côté de Liège, le fameux lapin perdu tournasien, etc …

 A ces nombreux plats, nous pourrions évidemment ajouter le chocolat, les gaufres de Liège, les cuberdons et encore bien d’autres spécialités de bouche.

Je ferais injure à pas mal de monde si je ne citais nos fameuses bières qui en plus de nous désaltérer, servent aussi à mijoter de très bons plats !

Il y a cependant un point sur lequel la Wallonie ne peut rivaliser avec la Flandre : l’état des routes !

Je n’affirmerais jamais que tout est nickel au pays flamand… mais il faudrait être de très mauvaise foi pour affirmer que les routes sont en meilleur état en Wallonie qu’en Flandre. Dire le contraire serait déplacé !

On pourrait même se demander si la composition des revêtements (autoroutes) est pareil des deux côtés de notre frontière linguistique.

Au niveau local c’est pareil…

Les clichés qui décorent ce post ont été faites dans la rue du Marquis d’Ennetières à Mouscron et l’autre à Menin… Avouez qu’il n’y a pas photo !

Croyez-vous que l’on donne-t-on tous les moyens nécessaires au personnel communal qui bien souvent doit se contenter d’un emplâtre sur une jambe de bois ?

Les faits… rien que les faits – La saga CORA n’est pas (encore) terminée

CoraDepuis près de 20 longues années, le projet CORA fait parler de lui… La presse nous apprend que la région wallonne vient de refuser à nouveau le permis au promoteur du projet, un énième rebondissement dans ce dossier.

Certains s’en réjouiront, d’autres moins …

Les riverains ont gagné une nouvelle bataille, mais remporteront-ils la guerre ?

L’avocat des riverains se réjouit de cette bataille en lançant « Il y a pléthore d’implantations commerciales dans le triangle Courtrai-Mouscron-Lille qu’est l’Eurométropole, ainsi que dans le Tournaisis ».

Mais faut-il rappeler que pendant que les anti-CORA mettaient toute leur énergie et investissaient « leurs deniers » pour contrecarrer ce mégaprojet commercial hurlu et l’empêcher voir le jour, ils ont surtout fait les beaux jours des villes avoisinantes qui se sont réjouies de cette passe d’armes. En effet, celles-ci ont eu beaucoup moins d’états d’âme à voir sortir de leurs terres des implantations tels que K in Kortrijk à Courtrai, La Promenade des Flandres à Roncq sans oublier l’agrandissement des Bastions à Tournai qui ont doublé leur superficie…

Mais le plus étonnant reste sans aucun doute le fait que ces mêmes opposants ne se sont pas ligués contre l’implantation de Mains et Sabots, d’une surface de 10.000 m² dans la même zone du Quevaucamps. De plus, ils n’ont même pas dénoncé la non-conformité du projet. Ce fut pareil pour Les Dauphins, construit par le même groupe financier à proximité de la piscine…

On ne peut dès lors que féliciter ces riverains qui se battent moralement et financièrement aux côtés de leurs avocats pour l’unique principe fondamental de défense du petit commerce de proximité… Car on n’ose imaginer qu’une association familiale internationale concurrente du groupe « Cora » ait pu financer une telle initiative citoyenne locale belge dans l’unique but de ralentir l’aboutissement du projet …

Bref, pour le moment, les seuls gagnants dans cette affaire en matière d’emploi sont sans nul doute les architectes qui se sont occupés de gérer ce dossier et les avocats qui depuis 20 ans se bagarrent dans les prétoires pour défendre leurs clients respectifs.

Et du côté de l’I.E.G ?

L’actuel président de l’IEG doit par contre se réjouir de savoir que le promoteur introduira un recours contre cette décision car si CORA jette l’éponge définitivement, il devra impérativement trouver l’argent pour rembourser le montant du terrain vendu après 2011, soit 14 hectares à 50 ou 60€ le m²… plus de 7 Millions €.

« On » vous invite au verre de l’amitié …

aalbekeJ’ai changé d’avis … mais il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas !

Ce n’est pas tous les 4 ans qu’il faudrait voter mais bien TOUS LES ANS !! 🙂

La preuve …

J’apprends par le site Internet de Marie-Hélène Vanelstraete, notre Echevine des travaux,  que le VERRE DE L’AMITIE sera proposé ce mercredi à tous les mouscronnois intéressés par les travaux de réfection des revêtements de la chaussée de Lille et de la chaussée de Gand. Ces travaux seront entrepris par le SPW (Service Public de Wallonie) dès ce mois d’août ainsi qu’au mois de septembre !

A ce que je sache (vous me corrigerez si je me trompe), c’est une première à Mouscron !

Non pas le fait d’organiser une réunion de présentation du phasage des interventions du projet, encore que durant cette législature des réunions de ce genre n’ont pas été légion ou même inexistantes … mais là, offrir un petit verre à tous les participants après la réunion qui se déroulera au Centre Administratif Mouscronnois, reconnaissez que le Cdh ne manque pas d’idées … surtout que les élections communales approchent !

Mais rassurez-vous, ce n’est que le hasard !

D’autres fausses bonnes idées surgiront… Probablement avec des promesses tout azimut…

Et la Chaussée d’Aalbeke ?

Les riverains de l’ancienne chaussée d’Aalbeke doivent se sentir frustrés ! Voici pourquoi …

Depuis plus de 10 ans, avec la fermeture de la rue de la Royenne, ils luttent contre l’invasion des poids lourds et la vitesse excessive de certains automobilistes.

Lorsque les travaux de réfection d’une partie de la chaussée ont été envisagés, il n’y a pas eu de réunion d’information et en conséquence les riverains n’ont pas eu droit à la parole. Encore moins au VERRE DE L’AMITIE … Mais bon n’en faisons pas un fromage ! Encore qu’avec un petit verre au Rallye on ne dirait pas non …

Je dirais même plus. Si on avait voulu semer la zizanie, on ne s’en serait pas pris autrement…

Pas de réfection pour le haut de la chaussée ! Tous les électeurs ne sont pas égaux devant les réfections !! Certains riverains affirmaient même que maintenant que d’aucuns avaient obtenu en partie satisfaction, les instigateurs des pétitions, conférences de presse et autres actions fermeraient leur gu…. !! Ce qui de source sûre, n’est pas le cas !

Certaines personnes ont continué à interpeller l’Echevine des travaux, pour que cessent les infractions au code de la route sans grand succès et toujours sans verre de l’amitié …

De multiples excuses ont toujours été trouvées alors que les solutions simples et peu onéreuses étaient proposées. Il faut reconnaître que le SPW n’a pas été d’un grand secours pour régler le problème !

Passez par là et vous verrez dans quel état se trouve cette route bucolique ! Vous y rencontrerez également des poids lourds de toutes nationalités cherchant leur entrée dans le zoning, faisant marche arrière quand ils le peuvent, passant et repassant au dam des riverains concernés, arrachant même de temps en temps les panneaux de signalisation. Ne parlons pas des fous du volant qui à certaines heures et plus particulièrement le w-e se croient sur le circuit de Francorchamps !

Un des riverains pourrait écrire un roman sur la problématique de l’ancienne chaussée d’Aalbeke.  Quand je l’ai rencontré, il m’a expliqué que les édiles communaux durant ces années ont toujours botté en touche semblant ne pas vouloir régler le problème.

Je n’affirmerais pas que notre actuelle bourgmestre se fiche de cette situation comme de son premier string, mais elle semble cependant jouer au ping-pong avec son échevine des travaux dans ce dossier.

Il m’a aussi affirmé que le PS a été inexistant dans ce dossier même quand il était au pouvoir, que le MR s’en est soucié un brin lorsqu’il était dans l’opposition et qu’une fois dans la majorité est resté muet, sourd et aveugle ! Ecolo a aussi été quelque peu présent mais n’a pas approfondi le sujet …

Pourquoi ?

Cela s’appelle la démocratie participative !!!

A quelques mois des élections, dans les semaines à venir, les Politiques (oserais-je employer le terme politiciens ?) vont nous promettre la lune et proposer à tout va un semblant de démocratie participative, participation bien vite oubliée après le dépouillement des urnes.

Voilà pourquoi je propose de voter CHAQUE ANNEE lol car comme le dit très justement cet internaute anonyme J-l-M (retraité, la Vie, France 1956) : « La démocratie c’est quand le cul de l’élu reste à portée du pied de l’électeur ».

Avant les élections : on se coupe en 4 pour vous ! Après … c’est autre chose…

marhemDevrait-on réduire la durée des mandatures communales qui est aujourd’hui de 6 ans ? Voici une question qui revient assez souvent lors de discussions et qui mérite sans doute d’être posée…

Et pourquoi pas ?

Une fois les vacances terminées, les boîtes aux lettres regorgeront de tracts électoraux où l’on retrouvera les promesses faites par les différents partis politiques qui se présenteront à vos suffrages. Mais entre les idées émises, les promesses faites et la réalité sur terrain il y a(ura) une fameuse marge !

Et si les projets méritent d’être étudiés il vaudra mieux faire partie du groupe de la majorité… sans quoi vous risquez d’attendre longtemps leur réalisation car les idées venues en droite ligne de l’opposition sont rarement soutenues et approuvées.

Promesses électorales

Lorsque l’on parle de promesses électorales, je pense plus particulièrement au groupe emmené par notre conseillère communale et députée Mathilde Vandorpe.

C’est en juin que 4 Mous…quetaires annonçaient qu’ils feraient le maximum pour trouver des solutions pour que Mouscron redevienne une ville plus attractive. Petite question : ces 4 Mous… quetaires sont-ils tous domiciliés à Mouscron ?

Les risques de ces 4 Hurlus ne sont pas grands et seront même bien vite oubliés s’ils ne sont pas réalisés dans un avenir proche car oui, même un non-voyant verrait que Mouscron devient chaque jour de plus une ville dortoir.

Mais annoncer le renouveau de Mouscron pour 2030 et même 2050 (DANS 30 ans !!!!) me semble complètement loufoque ! Combien d’entre nous seront encore de ce monde en 2050 ?

S’il faut en effet voir plus loin que le bout de son nez, on peut légitimement se demander s’il n’est pas farfelu de lancer une telle annonce alors que certains problèmes qui devaient être réglés récemment ne le sont toujours pas !

La création de la Route de la Laine en est le meilleur exemple. Si les riverains semblaient avoir retrouvé le sourire après la diffusion de l’émission « On n’est pas des pigeons » qui relatait leurs problèmes, ils doivent aujourd’hui bien déchanter. Ils attendent même encore et toujours le rendez-vous promis par notre actuelle Bourgmestre

Effet d’annonce

Pascal Delwit, politologue à l’ULB résume très bien ce problème. « C’est un acte de communication bien pensé. Il peut y avoir deux buts. D’abord faire parler de soi ce qui est toujours bien de faire parler de soi et puis c’est aussi dans une certaine mesure parfois d’allumer des contre-feux. Quand vous avez des partis qui plaident vers une avancée régionale vous pouvez vous-même allumer un contre-feu en disant nous on plaide plutôt pour la refédéralisation des compétences. C’est un jeu classique ».

Bref, pendant que la presse s’intéresse à cette refédéralisation proposée par les jeunes MR et soutenus par plusieurs personnalités bleues, on tente de faire oublier les mesures impopulaires mises en place par la bande à Michel.

C’est donc avec un sourire narquois que certains ont découvert les articles parus à gauche et à droite sur cet effet d’annonce ! Ils ont aussi fait grincer les dents chez des personnes plus concernées par le mégaprojet « Mouscron des années 2030 – 2050 » !

Parmi ces projets, on parle d’une médiathèque au centre-ville en regrettant le départ de Condorcet à Tournai : mais qu’a fait notre députée Vandorpe pour empêcher ou même retarder le départ de cet institut ?

Second projet : un poumon vert et bleu dans la zone du Marhem ainsi qu’un nouveau stade au Futurosport avec dans la foulée le déménagement du stade du Canonnier vers… Futurosport. L’actuel complexe sportif de la rue du Stade faisant place à un écoquartier. Mis à la sauce Vandorpe, ce projet « novateur pour le futur…osport » avait déjà été envisagé par feu Jean-Pierre Detremmerie dans les années 2000.

L’annonce de la bande des quatre fera certainement rugir certains défenseurs de ce poumon vert qu’est le Marhem car si cette zone agricole hurlue représente 30 % de l’entité mouscronnoise, ce projet en sacrifierait 20%.  Un schéma de structure communal n’a-t-il pas été accepté définitivement en juin 2016 et adopté par l’ami/Ministre de notre Mathilde députée en octobre de la même année ? Et oui, la publication a été reprise dans le Moniteur de novembre de la même année !

Dernière réflexion : un monorail et une véritable gare. Rappelons à certains qui semblent avoir la mémoire courte, que le projet de liaison Lille-Mouscron par le biais d’une extension de la ligne finissant à Dron avait déjà été discuté maintes fois avec Transpol par Pierre Mauroy et Detrem mais le coût exorbitant du projet semblait irréalisable sans l’aide de l’Europe !

Pour en revenir à cette ASBL, je recherche toujours (mal ?) les statuts…

Est-ce de cette manière que Mathilde Vandorpe compte reprendre du poil de la bête à ses deux grandes rivales que sont Aubert et Cloet dans la lutte pour le poste de première dame de Mouscron ?

Cette manière de vouloir jouer cavalier seul ne se fera-t-il pas au détriment de son groupe politique car n’oublions pas que plus de 10.000 voix devront être redistribuées après les décès de Jean-Pierre Detremmerie, Damien Yzerbyt et Alfred Gadenne. 10.000 voix que le cdH fera tout pour qu’elles ne s’éparpillent pas dans les autres partis !

Madame Vandorpe agit-elle seule en véritable kamikaze dans ce projet en marge du cdH ? Faut-il rappeler qu’elle est chef de groupe humaniste au conseil communal. Aurait-elle sorti ce projet si Monsieur Gadenne était encore vivant ? On peut en douter car ce dernier ne voulait pas qu’on touche à cette zone ! Madame Vandorpe envisage-t-elle d’offrir une petite sœur à l’Intercommunale mouscronnoise en créant une Intercommunale I.E.G Bis ?

Loin de Mouscron, notre Mathilde communale, se sent sans doute en mal de publicité pour les prochaines communales. Ses rêves de revêtir un jour l’écharpe mayorale semblent bien lointains. Propulsée sur l’avant-plan de la scène politique par Jean-Pierre Detremmerie, elle a ensuite emboîté la foulée de Damien Yzerbyt. Si elle a tourné le dos à Jean-Pierre Detremmerie lorsque celui-ci connut ses problèmes avec le cdH local, elle fait aujourd’hui du sur-place depuis la disparition de Damien.

Et que pense monsieur Denève, l’éco-conseiller de la Ville de Mouscron et protecteur de l’environnement qui voit chaque jour un peu plus son Bois-Fichaux disparaître au profit de nouvelles constructions ? Oserait-on parler de « Bois-Fichu » ?

Alors oui, braves gens, en diminuant la durée d’une mandature nous aurions des responsables communaux qui n’attendraient plus 5 ans ½ pour réaliser certaines de leurs promesses électorales en oubliant d’autres pour encore en proposer de plus fantaisistes !

A méditer !

Frédéric Dard disait : « Un politicien ne peut faire carrière sans mémoire car il doit se souvenir de toutes les promesses qu’il lui faut oublier » !