Déjà des dérives avec la campagne électorale en toile de fond !

vaccariLa campagne électorale n’a pas encore débuté que certains élus dérapent déjà…

A Mouscron, David Vaccari, tout fraîchement élu échevin de l’instruction publique (enseignement) donne un signal très fort aux parents mais également aux étudiants à qui on (écoles, parents, police,…) essaie tant bien que mal d’inculquer les règles du code de la route…

Lui ou la personne qui roule avec son véhicule ne devrait-il pas montrer l’exemple ?

Il est vrai que comme échevin et accessoirement avocat, il pourra à moindre coût se défendre devant le tribunal compétent en la matière. Les mauvaises langues diront que la personne qui s’est garée ainsi avait sans doute un fameux coup dans l’aile (pas celle de la voiture).

Par chance, cet échevin ne siège pas au conseil de la Police !

« Pour se présenter sur la liste PS, soit tu chantes, soit tu fais des frites »

Cette phrase circule depuis quelques temps dans la Cité tournaisienne.

Car du côté de Tournai ce n’est pas mal non plus…

On se souvient que Jeff Danès, la dernière recrue « mystère » du PS, n’hésitait pas à déclarer il y a quelques jours « 15 ans que j’espère » (une place -emploi- au Conservatoire) … il semblerait qu’il ne doive plus attendre très longtemps. Ben tiens !

Dans l’Avenir du jour, certains propos repris dans l’article sur Les Chevaliers de la Tour interpellent…

Secrétaire au Conservatoire, la jolie brune et souriante Caroline Jesson qui occupera la 26ième place sur la liste rouge et qui pose fièrement avec Jean-Pierre Jadot lors de la présentation des candidats socialistes essaie maladroitement de mettre les choses au point en justifiant l’engagement de Jeff Danès. Je cite : « Il sera en remplacement d’un professeur malade, ne sera pas nommé et est choisi pour la variété de ses talents, englobant classique, jazz, pop, électro et nous en avons besoin ».

En essayant de ne pas rire, on peut dire que c’est vraiment un coup de chance qu’un prof soit malade. Et si ça se trouve, ce sera même une maladie de longue durée.

Mais que faisait Jean-Pierre Jadot à la présentation de la liste PS ?

Pour en revenir à Jean-Pierre Jadot avec qui parade fièrement Caroline Jesson lors de la présentation des candidats socialistes, il me revient en mémoire que l’ancien syndicaliste déclarait début février 2017 qu’il allait sortir un livre. Il disait en l’occurrence : « Je dénoncerai les magouilles de ceux qui détenaient le pouvoir car j’ai été victime de la divergence des intérêts du PS local et du capital. ». En juillet de la même année il annonçait sa présence sur la liste du … PTB pour les communales. Il était intéressant de lire certains de ses propos de l’époque Lorsque le journaliste lui demandait : « Est-ce vrai qu’à 76 ans vous allez vous relancer en politique avec le PTB lors des prochaines élections communales » ? , Jean-Pierre Jadot y allait d’un « Je n’en suis pas encore membre. J’assiste assez souvent à leurs réunions. C’est une tout autre vision de la société. Il y a de réels débats et les décisions sont prises ensemble. Cela n’est jamais le cas au PS. De plus, il y a une camaraderie qui me fait chaud au cœur. Ceux qui militent au PTB savent qu’il n’est pas question de s’enrichir. Le salaire d’un bon technicien comme pour les élus devrait être de maximum de 2.OOO € par mois. Ils militent comme je l’ai toujours fait, soit pour le bien-être des autres travailleurs et la population. Ils m’ont demandé souvent d’être sur leur liste. Mais comme mon épouse travaillait pour des mandataires PS, je n’ai pas accepté. Maintenant, c’est différent. Je suis prêt à appuyer leur liste. Si le PTB m’accepte, j’y serais. Mais alors gare au coup de bâton en retour. Je ne crains rien. Comme habitude, je pourrais y faire face. Et j’irais certainement demander pour vérifier les comptes du CPAS, où mon épouse travaille encore. On va rigoler. »

En octobre 2017, revirement de situation ! Jean-Pierre Jadot n’est plus sur la liste d’extrême gauche car « le PTB n’a pas entériné sa décision ».

Faut-il voir dans ce retrait le fait que Jean-Pierre Jadot ne voulait pas trahir le PS auprès de qui il était redevable pour l’avoir aidé lors des temps difficiles ? Ses propos pourraient le suggérer ! « Je ne crache pas dans la soupe, car si j’ai pu survivre, c’est grâce à Guy Spitaels et Eddy Moulin (ancien conseiller et (ex)ami de Christian Massy avant l’affaire Zinga, et aujourd’hui Directeur financier à la Ville de Tournai), qui m’ont reclassé aux Marronniers. J’ai aussi été aidé plus tard par l’ex-bourgmestre PS Christian Massy qui a pris mon épouse comme secrétaire à ses côtés au cabinet du bourgmestre. Dans une autre mesure Paul-Olivier Delannois (PS) a aussi ma confiance. Par contre, j’ai souvent écrit à Rudy Demotte pour mes fonctions de chef de sécurité et d’hygiène. Et j’attends toujours depuis des années sa réponse… » … Et pourtant, il ne mettait pas de gants vis-à-vis du parti Socialiste lorsqu’il avancait « Ne vous faites pas d’illusions rien n’a changé depuis 35 ans. Ils ont tous le cul dans le beurre et sont présents à tous les niveaux de pouvoir et pas seulement au niveau local. » 

Ne dit-on pas qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !!

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s