On se fout encore de la gueule des Dottigniens !

Travaux_Dottignies.jpgAlors que L’Echevin des travaux annonce d’autres grands chantiers à venir du côté de la gare, au Nouveau-Monde,… sans oublier la Grand-Place J, les Dottigniens pataugent encore et toujours dans la boue …

En cause, des travaux qui n’en finissent pas dans leurs rues …

Est-ce une première ? Oh que non !

Il serait très difficile pour ne pas dire impossible de citer un chantier dans notre ville où tout s’est déroulé sans souci !

Il y a des années qu’on entend toujours les mêmes rengaines : «  C’est de la faute des impétrants », « On apprend tous les jours », « On sait à quoi on devra faire attention lors des prochains travaux » … Bref, j’en passe et des meilleures !

Suis-je bien placé pour parler de ce sujet ? Je pense que oui car en juin 2010, des travaux débutaient dans ma rue … pour se terminer en juin 2011 … Travaux que j’ai relatés en long et en large sur un blog

Tout ne fut pas de tout repos pendant cette période … Chantier à l’abandon, manque de personnel sur le chantier, … Bref, des mois de galère, des péripéties que vous pouvez encore vivre ou revivre sur le blog dédié à notre rue … Et aujourd’hui, on constate que très souvent la rue est prise par certains pour le circuit de Francorchamps (contrairement à la France il n’y a pas de retrait de points en Belgique et certains viennent se défouler chez nous), qu’à certains endroits des dalles de trottoirs se déchaussent déjà, …

Tout ne fut pas négatif, heureusement … et la solidarité s’est même renforcée entre voisins …

Pour info, les propriétaires de la rue haute ont reçu la douloureuse ce mercredi … 279,13 € le mètre courant … Merci à tous ceux et celles qui allaient œuvrer et même promis de tout faire pour supprimer cette taxe … Mais en pleine période électorale, toutes les promesses sont permises …

Après le mécontentement des riverains de la rue de la Martinoire et de bien d’autres artères, c’est au tour des Dottigniens  de sortir de leurs gonds et de crier leur ras-le-bol ! De promesses en promesses, les riverains des rues Alphonse Poullet, Pastorale, Julien Mullie et du Festar ne sont pas à la fête… même si la Fête de la main approche à grands pas … La fin des travaux était promise pour le printemps … mais si ça continue, ils pourraient bien passer les fêtes de fin d’année avec les pieds non pas dans la neige, mais bien dans la gadoue !

Et, comme toujours, notre administration met tout sur la faute des impétrants ! Ce n’est pas nouveau … Depuis la nuit des temps c’est la même rengaine ! Sans doute que ces impétrants ont soumissionné pour plusieurs chantiers qui se déroulent en même temps et qu’ils sont en manque de main d’œuvre …

Que les administrations leur imposent des délais plus courts pour effectuer les travaux et il y aura plus de personnel pour effectuer ces ouvrages…

Et pourtant, à quelques pas de Dottignies, les riverains de Kooigem ont aussi connu le temps des travaux… Mais là, bizarrement, tout s’est bien et… vite passé ! Il est vrai que nous sommes dans un autre monde … nous sommes en Flandres ! Et les conditions proposées aux impétrants qui œuvrent en Wallonie sont sans aucun doute différentes que celles imposées de l’autre côté de la frontière … linguistique !

Il suffit d’observer l’état des routes et autoroutes en Wallonie ou en Flandres … A se demander si nous sommes dans le même pays mais aussi s’il s’agit de la même composition de revêtement 😉

Pire, certains riverains de Dottignies reprochent à certains élus et même au Bourgmestre de faire la sourde oreille à leurs S.O.S… Il est vrai que ce dernier n’a pas ses problèmes à Luingne, où, les trottoirs à peine ouverts … sont quasi aussitôt refermés !

Seules bonnes nouvelles pour ces courageux riverains Dottigniens, les rues seront sans doute asphaltées et ils ne devront pas débourser un seul € pour leurs travaux … On dit merci à qui ?

Certains Dottigniens oublieront peut-être leurs tracas au-travers de la Fête de la main qui se déroule ce week-end … Rien de tel que du pain et des jeux pour tout oublier… du moins pour certains ! L