L’horreur des camps

« Ils » ont osé dire que les chambres à gaz n’avaient jamais existé !

« Un autre » a eu l’audace de déclarer …

« Les chambres à gaz sont un point de détail de la seconde guerre mondiale »

Selon la formule consacrée … « Chose » promise … « Chose » due … Venez découvrir quelques clichés pris la semaine dernière lors de ma visite du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau.Auschwitz_1.jpg

Plus qu’un long « discours », les images que vous allez visionner – en cliquant sur les photos ci-dessous  – parlent d’elles-mêmes quant à l’horreur qui a sévi dans cette partie de la Pologne durant la deuxième guerre mondiale – il est à noter que les deux sites (Auschwitz et Birkenau) sont distants d’un peu moins de 2 kilomètres.

Vous apprécierez, comme moi, Boris Cyrulnik qui définit le négationnisme comme un message adressé aux survivants : « Crevez, votre souffrance nous importune ».

Il est toutefois bon de rappeler que, le 26 janvier2007, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté par consensus une résolution condamnant la négation du génocide des Juifs par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Birkenau_1.jpg

 

 

Des infos peuvent être lues sur le site officiel d’Auschwitz-Birkenau ainsi que sur le site Wikipedia

 

Tristes individus … pour cette belle Belgique !

Devoir de mémoire programmé depuis belle lurette et remis, à chaque fois, à … plus tard, c’est la semaine dernière que j’ai décidé d’aller en Pologne pour me rendre aux camps de concentration et d’extermination  d’Auschwitz-Birkenau.

Si la visite de ces deux camps est gratuite, il est quand même souhaitable de réserver, à l’accueil du site, un guide qui délivre toutes les explications voulues.

Quelle ne fut cependant pas ma surprise de voir arriver un individu muni d’un bâton de marche avec, accroché à son bout, … un drapeau jaune et noir représentant le lion des flandres …

C’est donc en compagnie de visiteurs d’expression francophone que ce sinistre individu, escorté de quatre acolytes, allait visiter Auschwitz et Birkenau.

Difficile de décrire la rage que j’ai senti monter en moi car, loin de se contenter de brandir leur drapeau/chiffon lors des courses cyclistes, ces « extrémistes » – dont certains avaient, il faut l’avouer, la « tête de l’emploi » – s’évertuent, maintenant, à agiter leur fanion dans un endroit de recueillement.

C’est ainsi que, non contents de se balader le plus souvent avec l’étendard bien à la vue de tous, ces individus ne trouvèrent rien de mieux que de « poser » fièrement pour la photo souvenir, je vous invite à découvrir leur désinvolture sur le cliché joint à ce texte !

Des Français ayant, également, remarqué leur manège étaient ulcérés tout autant que moi. Que fallait-il faire ? Réagir ? Mais de quelle manière dans un tel lieu ?

Fort heureusement, tous nos amis néerlandophones ne sont pas pareils, mais il est quand même regrettable que cette minorité vienne ternir, de manière aussi triste, l’image de la Belgique déjà suffisamment dans la tourmente mais, surtout, dans ce qui a été le lieu de crimes horribles perpétrés par d’autres extrémistes lors de la seconde guerre mondiale.

Deux « albums photos », reprenant des clichés pris lors de cette « visite », seront mis en ligne dans quelques heures.

extremistes_auschwitz.jpg

1er round de la campagne électorale après son récent coup d’envoi !

Joseph_Slimani.jpg

Le quotidien Nord-Eclair dévoile, dans son édition du mardi 12 juillet, les dessous de « L’affaire ROOZE »  jusqu’à la communication des montants qui ont été alloués à cette personne licenciée, en octobre 2010, par l’Administration Communale.

Le montage photos qui illustre cet article montre Annick SAUDOYER les mains pleines de billets de banque qu’elle s’apprête à glisser dans des urnes … Cette image a peut-être choqué certains …

Si quelques-uns déclarent qu’il fallait bien « ça » pour montrer aux Mouscronnois que c’est une nouvelle fois dans leur poche qu’on ira chercher cet argent qui, dans le fond, sert au « règlement de compte » entre anciens « amis » … il y en a d’autres qui  regrettent que les montants aient été diffusés …

Mais, ce montant alloué est-il important ?

Nous pourrions épiloguer longuement sur le sujet … Cette somme, déjà promise en avril, n’a pas changé, hormis les intérêts.  Un peu moins d’un an et demi avant les élections communales, il est à penser que Madame ROOZE (non, non, pas comme une rose … mais bien avec deux o et un z) aurait pu faire mijoter le Collège et, tout particulièrement, l’Echevine de l’Instruction publique … cette dernière souhaitant, vraisemblablement, qu’un règlement rapide intervienne dès que possible laissant le temps, bien avant l’échéance des élections communales, à ce dossier de se faire oublier !

Bref, si Madame ROOZE a obtenu gain de cause et vu son honneur sauvé, il est bon de préciser, cependant, qu’elle se retrouve, aujourd’hui, sans emploi !

Il incombera, sans doute, à notre Echevin des Finances de trouver les « sous » pour clôturer ce dossier J

Tout aussi près de nous, une autre affaire risque encore de faire parler d’elle … Et oui, d’autres épines viendront, inévitablement, faire mal encore au Cabinet de la Députée et Echevine de l’Instruction publique …

« Celui qui baise la rose, épouse l’épine » – citation de Jean Dypréau

Cette épine, le « dossier SLIMANI », risque de refaire surface l’un de ces jours ! Et je reste persuadé que les sommes qui seraient éventuellement sollicitées par l’ancien Directeur de Cabinet de Jean-Pierre PERDIEU seraient beaucoup plus importantes que celles attribuées à Madame ROOZE.

Défendu par un As du barreau qu’est Maître DE WOLF, Joseph SLIMANI, blessé et meurtri par les « siens », risque d’émerger de l’ombre dans laquelle il s’est tapi. 

 S’il n’entre pas dans mes intentions de prendre, ici, position pour l’une ou l’autre partie,  toutes les personnes présentes lors des « exposés » de ce brillant Avocat Bruxellois se doivent de reconnaître que cet Avocat, de surcroît Bourgmestre d’Etterbeek, sait de quoi il parle !

Maintenant que le dossier de son amie, Chantal ROOZE, est réglé, je ne serais pas étonné que l’on découvre, bientôt, une attaque des plus foudroyantes préparée par Monsieur SLIMANI. A savoir, les dépenses intolérables de la Ville de Mouscron  pour payer ces procès perdus.  Si les finances sont le « nerf de la guerre » reste à savoir où ces sommes pourront être trouvées !

Dans un futur proche, les coups assénés à ces victimes risquent de faire l’effet boomerang !

Un « vent favorable » m’a amené à lire l’Arrêt du Conseil d’état, section des contentieux administratifs. Cet Arrêt est daté du 8 juin dernier et porte le n° 213.751.

On se souvient que Monsieur SLIMANI avait introduit, le 5 août 2010, une requête demandant l’annulation de la délibération du Collège communal du 28 juin 2010.  Cette délibération réclamait le licenciement, pour faute grave, de l’intéressé dans sa fonction de directeur temporaire et ce, sans préavis ni indemnité.

Cette copie de l’arrêt du prononcé clôture, ainsi, définitivement la partie du dossier relative à la première décision du licenciement en précisant qu’il n’y a plus lieu de statuer et que la suspension ordonnée par l’arrêt n°206.612 du 13 juillet 2010 est levée.

En clair, cela signifie que ce licenciement est censé n’avoir juridiquement jamais existé et il n’en demeure, dès lors, pas moins que si Monsieur SLIMANI a bien été lésé il y aura lieu de réparer !

Un projet de citation de l’avocat de Monsieur SLIMANI devrait, sans aucun doute, suivre afin de réclamer une indemnisation pour le préjudice subi.

Il m’étonnerait fort que « l’atout maître de Jean-Pierre PERDIEU » se contente, comme Madame ROOZE, d’un arrangement à l’amiable ; il considérerait même cette proposition insultante, d’autant plus que Maître de WOLF s’appuiera, sans aucun doute, sur les tenants et aboutissants du dossier de la cheffe de bureau de Monsieur PERDIEU afin de défendre son client.

Alors, qui paiera les pots cassés ?

Dans le Nord-Eclair de ce jour, il est évident que tant l’Echevin des Finances – Damien YZERBYT (qui déclare « je suis solidaire de la décision du Collège, mes états d’âme sont dits au Collège et je ne souhaite pas en parler dehors ») –  que Christiane VIENNE, (l’autre « Dame » du PS qui assure « ne pas avoir été mêlée à cette affaire, je me suis retrouvée devant le fait accompli. Et je trouve cette histoire triste » … ne se mouillent pas et rejettent l’entière responsabilité de la gestion de ce dossier à Annick SAUDOYER, qui plus est, se trouve avoir été la voisine de Monsieur Slimani.  

Mais, le but suprême de M. SLIMANI n’est-il pas, en plus d’une indemnisation, de retourner à l’ICET afin que son honneur soit rétabli ?

Où va NOTRE Belgique ?

C’est en revenant de BREDENE, ce vendredi (entre BREDENE et JABBEKE), que mon regard s’est « porté » sur ces inscriptions peintes ,côte à côte, … l’une, sur une clôture et l’autre, sur une porte de garage …

La traduction de la citation flamande reprise sur cette porte … « On ne jette pas de perles aux cochons » … Quant à l’autre expression, je m’abstiendrai de tout commentaire …

Bref … S’il existe bien quelques « extrémistes » de chaque côté de nos frontières linguistiques, les difficultés actuelles à former un gouvernement relèvent bien de polémiques « politic(h)iennes » … et non de Monsieur et madame « Tout le monde » !

Di_Rupo.jpg

Ch’ti Stoyan à … Bergues !

Bergues, cette petite ville du Nord de la France qui compte moins de 4.000 habitants, est devenue célèbre et presque transformée en un lieu de pèlerinage  grâce à Dany BOON et à son film «  Bienvenue chez les Ch’tis ».

Dès lors, profitant d’une escapade sur la côte française, Stoyan a enfourché son vélo pour partir à la découverte de Bergues et d’y poser pour quelques clichés J

Stoyan_Bergues.jpg

 

A y perdre son latin …

STOP.jpg

C’est comme le « Beaujolais »… les nouveaux panneaux sont arrivés ! Mais il suffit de squatter l’endroit 5 minutes – et pas une de plus – pour voir ce qu’il s’y passe !!!!

Danger !

Il reste à espérer que ce « coin » très fréquenté ne devienne pas le « Carrefour de la Mort » …

Les étudiants et autres cyclistes qui emprunteront le tronçon qui leur est réservé en venant de la rue Roger Salengro risqueront leur vie à chaque passage au carrefour de la rue Sainte-Germaine ! Je redoute déjà la rentrée scolaire et son flot d’élèves !

De plus, si le panneau « obligation de tourner à droite » est toujours bien présent au bout de la rue du Muguet … ainsi que celui indiquant le « sens interdit » au coin de la rue du Muguet et de la rue Sainte-Germaine, il faudra m’expliquer pourquoi garder VISIBLE (car pas encore de traçage au sol pour les vélos qui pourront bientôt remonter ce tronçon de rue qui restera cependant en sens interdit pour les voitures) le panneau STOP au-devant duquel un panneau « 30 » vient, également, d’être installé …

Même Philippe Gilbert, dans sa forme actuelle, ne pourrait pas – après avoir marqué le STOP – démarrer si vite ! J

Hier soir encore, un commerçant de la Petite Rue semblait également désabusé en prenant toutefois « tout ça » avec beaucoup d’humour et de philosophie …

S’il regrettait la future disparition du parking de la rue de Menin (il ne disparaîtra pas mais comportera un peu moins de places) suite à la construction du « Nouvel Hôtel de Ville » il regrettait amèrement que le « Parking des Arts » (gratuit et sécurisé) ne soit pas plus rempli … et il se demande si l’accès ne devrait pas se faire via la Place Charles de Gaulle pour en ressortir via le Bois de Boulogne …évitant aux automobilistes de devoir « faire le tour de Mouscron » pour y accéder …

Annick sauve sa tête

annick_Saudoyer.jpg

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes !

J’avais déjà évoqué, sur mon blog, sous le titre « C’est ma tournée : alors, une « blonde » ou une « rousse » ?, les élections communales de 2012 et, notamment, épinglé Annick et Christiane … ou … Christiane et Annick !

Mais c’est ce lundi soir, peu avant la séance du Conseil communal, que le PS Mouscronnois a convié la presse.  Le moment était venu de communiquer les noms des candidats qui « tireront » la liste du PS lors des élections communales d’octobre 2012 …

Petite ou grande surprise, pour certains, quant à la présentation de la tête de liste … ?

On ne se posera pas la question ! En effet, malgré un résultat mi-figue mi-raisin à la suite de l’élection des membres faisant partie des représentants du PS de Wallonie Picarde au bureau national du PS,  Annick SAUDOYER se voyait dépassée par Christiane VIENNE avec un écart de 199 voix … cette dernière devenant, ainsi, la Première Dame du PS mouscronnois.

Et pourtant, peu après 18 heures, c’est bien Annick qui était citée pour emmener la liste du PS … Suivie de Guilllaume FARVACQUES, citoyen de Dottignies, arrive, ensuite, la seconde femme de la liste, à savoir Christiane VIENNE elle-même devançant l’Echevin des Sports, Gaëtan VANNESTE. Viennent, ensuite, Michèle DELANNOY et Marc VANKEERSBULCK d’Herseaux …

Quelle que soit la surprise, il est cependant intéressant de rappeler, que le futur Bourgmestre sera celui ou celle qui aura récolté le plus de voix au sein du parti qui fera le plus de sièges !!!!! Vous vous dites certainement que là, rien n’est gagné  … ni même perdu, d’ailleurs,  pour l’une ou l’autre des candidates « figures de proue » de la « liste rouge » !  Et vous avez raison.

Jean-Pierre-PERDIEU, Député Honoraire et ancien Echevin de l’Instruction publique, il y a peu encore, détrôné d’ailleurs au profit d’Annick ainsi que Freddy MARQUETTE, l’actuel président du CPAS, devront obtenir une dérogation afin de pouvoir figurer sur la liste car ils sont atteints, tous deux, par la limite d’âge de 65 ans … Le PS mouscronnois va-t-il se permettre de se passer de ses « machines à voix » ?

La communication à la « sauce d’Alfred »

fred_gadenne.jpg

Lors de la séance du Conseil communal qui s’est tenue ce lundi soir, Ecolo a abordé l’incendie du vendredi 24 juin dernier qui a détruit un entrepôt sis à la rue Aloïs Den Reep.

A ce sujet j’avais déjà transmis, à « notre » Bourgmestre,  un courrier qui, comme d’habitude, est resté sans suite …

J’ai pris la parole,  dès après l’intervention d’Ecolo suivie de la réponse de Monsieur Gadenne, afin de préciser à ce dernier combien j’étais heureux d’entendre, en direct ce soir, une partie de réponse à mes questions faisant l’objet de mon mail du 27 juin.  Mail qui, comme à l’accoutumée, n’a pas mérité réponse de la part du « Premier » de notre Commune. Cette manière d’agir est totalement opposée à celle des Echevins et même du Secrétaire communal qui eux me répondent toujours de manière rapide et précise.

Revenons-en à « notre » Edile … Après avoir hoché la tête de mécontentement, la seule réponse qu’il ait trouvée est « vous m’écrivez tous les jours » !  J’ai bien dû lui rappeler que cette remarque ne m’apportait toujours pas de réponse et je me suis encore laissé aller en lui demandant s’il n’avait pas de personnel disponible pour me répondre.

Sur ce il y alla d’un « Je lis mes mails » … ce à quoi, j’ai répliqué « C’est bien de les lire, mais il y a une touche « répondre » sur laquelle il vous suffit de cliquer pour donner suite à mes courriers »

Mais, rassurez-vous, je ne suis pas seul puisqu’il en est, ainsi, pour d’autres Administrés Mouscronnois recevant, pour la plupart, des réponses pré formatées.

Ambiance ambiance !

J’aurais pu ajouter que mes interventions écrites étaient le reflet du mécontentement, de la déception et de la colère des Mouscronnois m’interpellant chaque jour sans quoi il aurait une « paix royale » dans son Cabinet ! Mais j’ai préféré en rester là.

J’ose  espérer que le « bébé » de Monsieur Gadenne … à savoir, la nouvelle salle de cinéma … voit le jour.  Dans le cas contraire, il pourrait bien se murmurer que ce  mayorat se résume à un flop complet au niveau de ses réalisations … J

Le texte ci-dessous est repris du PV de la réunion du conseil communal

M. VERCRUYSSE : Monsieur le Bourgmestre, j’ai reçu une partie de réponse au courrier que je vous avais transmis, je voudrais savoir si vous étiez au courant de l’existence de cet entrepôt et de ce qu’il y avait dedans. Comme je n’ai pas de réponse, je préfère intervenir ici.

M. le PRESIDENT : Eh bien vous posez votre question mais pas aujourd’hui. De toute façon vous envoyez un mail tous les jours donc on est habitué.

M. VERCRUYSSE : Vous n’avez pas de personnel pour répondre ? Ou c’est vous qui répondez  vous m’avez dit l’autre fois ?

M. le PRESIDENT : C’est moi qui lis.

M. VERCRUYSSE : Oui, il faut lire mais il faut répondre aussi ! Il y a une touche « répondre ».

Attention carrefour TRES dangereux !!!

A différentes reprises je suis intervenu auprès de l’Echevin des Travaux concernant les dangers que représente le carrefour formé par les Rue Sainte-Germaine et Roger Salengro …

Ce matin, la société HERPHELIN s’affairait à la mise en place d’une signalisation … Toutefois, alors que le panneau STOP est placé correctement (voir photo) et au bon endroit, il m’a bien fallu constater qu’aucune voiture ne s’est arrêtée afin de respecter ce STOP … N’aurait-il pas été plus judicieux d’y placer un STOP lumineux ?

Je crois savoir que, dans la foulée, c’est cette même Société qui terminera toute la signalisation de la Place Charles de Gaulle et de ses alentours afin que ce « coin » redevienne accessible, au plus vite, à toute circulation.

Rue_st_germaine.jpg