Humour politique …

Livre_dor.jpg

Lu dans l’édition du « Passe-partout » du 23.02.2011.

A l’inauguration d’un centre culturel, un livre d’or est offert à la signature des personnalités. 

Le Ministre de la Culture s’approche et trace ces mots : Je gère pour tous ! 

Le Sénateur, qui suit, écrit : Je légifère pour tous ! 

Le député, à son tour, signe : Je lutte pour tous !

Alors, un brave homme s’approche et, humblement, note : Je paie pour tous !!!

Gestion Centre Ville de Mouscron (suite et … pas fin)

Vercruysse_Dominique.jpgAlors que je suis toujours dans l’attente de la réponse à mon mail transmis au Président de la Gestion centre Ville, en date du 2 février dernier, – courrier dont la presse a repris, de long en large, son contenu – le Président a préféré s’épancher via la presse en date du 4 février
Nous sommes le 16 février et il est bon de savoir qu’un contrôle de la Région Wallonne, dont faisait partie l’Inspecteur Social au Service extérieur de Mons, a été effectué, hier, dans les bureaux de la place Kasier.
Quelques stewards furent interrogés sur pas mal de sujets (horaires, …) …
En cliquant sur les différents liens, vous pourrez découvrir les articles consacrés à ce problème. Vous y trouverez un article de la Dh et 3 du journal L’Avenir.
La Dernière-Heure du 3 février, L’Avenir du 3 février, L’Avenir du 3 février et l’Avenir du 3 février.

34ième édition du cross interscolaire du Nord-Eclair à Mouscron

Ci-dessous courrier transmis ce jour à l’Echevin des Sports …

Monsieur l’Echevin,

Nous voilà bientôt en mars et, comme chaque année à pareille époque, se prépare le cross interscolaire du Nord-Eclair à Mouscron.  Cette édition, la 34ème, se déroulera, comme à l’accoutumée, à la plaine JSMC (dans la rue Achille De Backer).

A un mois de cette épreuve sportive, ce qu’il en reste est une tribune en ruines, fort heureusement interdite au public.  Alors même si, aujourd’hui, les barrières ne sont plus en place, il reste du matériel à l’abandon, des pourtours délabrés, un bac à eau qui risque de s’effondrer, un sautoir qui n’en a plus que le nom, … il est bon de rappeler que, récemment, un arbre est tombé sur une voiture de la rue de la Bouverie.  Egalement sur le site, une grande « croix » ne tient plus debout que par miracle ! La photo jointe vous donnera une idée plus précise des lieux.

Même si les organisateurs de cette épreuve sportive sont les responsables du club utilisateur des infrastructures des « Pères » (Jeunesse et Sport) et que le Service des Sports de la Ville de Mouscron les soutient logistiquement, il est à déplorer l’état lamentable et la dangerosité du site risquant d’entraîner des accidents qui seraient navrants ; d’autant plus que les propriétaires de ces installations seraient, encore, l’Eglise des Pères et que cette dernière n’envisagerait nullement de rénover son patrimoine. Et pourtant, « sécurité » n’est pas un vain mot !

Futurosports existe et des « jeunes » s’y entraînent.  Pourquoi, à nouveau, ignorer cette magnifique infrastructure offrant toutes les garanties de sécurité, tant pour les sportifs que pour les spectateurs ?

La Ville de Mouscron soutient et aide cette année encore et comme à son habitude, la 34ème édition du cross interscolaire du Nord-Eclair ; alors, pourquoi n’exige-t-elle pas d’avoir son mot à dire quant à l’organisation de l’épreuve ?   

A vous lire, je vous prie d’agréer, Monsieur l’Echevin, mes salutations les plus distinguées.

Achile_de_Backer.jpg

 

Les problèmes de la rue du Boeuf …

Courrier transmis ce jour à M. Gadenne, Député-Bourgmestre de Mouscron.

Monsieur le Député-Bourgmestre,

Un riverain Luingnois me fait part d’un problème se déroulant à Luingne …

Des boues, provenant de la société Dicogel, (on me parle d’une centaine de bennes, ce qui équivaudrait à plus ou moins 700.000 kg) ont été déversées et répandues sur un champ sis à la rue du Bœuf et, plus exactement, en face des n° 9 et 11 …

Ce qui m’interpelle, dans ce problème, c’est l’état des nappes phréatiques de Mouscron …

En effet, si ces 700.000 kg de boues sont le résultat du nettoyage de carottes et autres légumes provenant des bassins de cette Société  … il serait judicieux de savoir de quelle manière sont lavés les légumes (eau ou eau + détergents ou traitement chimique).

L’infiltration, dans le sol, de ces déchets ne cause-t-elle pas d’incidence sur la bonne qualité des nappes phréatiques et, par conséquent, un risque important pour la santé des riverains ???

En plus d’une odeur nauséabonde qui se dégage suite à cet épandage,  la route – à hauteur des n° 9 et 11 – a été abîmée (voir photo), laissant d’énormes crevasses dans le sol ; le fossé s’est effondré ce qui lui fait donc perdre sa fonction d’écoulement, tout comme il semble que l’égout ait subi des dommages ce qui l’empêche, également, de fonctionner correctement ; tout ceci suite aux passages intempestifs de cet important charroi.

Qui va payer ces réparations ???

Rue_du_Boeuf.jpg

 

Gestion Centre Ville de Mouscron : demande de rendez-vous avec le Président

Ci-dessous, courrier transmis ce soir  à 23 heures 24 à Maître Deltenre, Président de la Gestion Centre Ville ainsi qu’à Messieurs Gadenne et Yzerbyt.

Monsieur le Président, Cher Maître,

Lors d’une Assemblée générale des Conseillers municipaux et communaux de TOURCOING et MOUSCRON, qui s’est tenue ce jeudi 3 février 2010 en Mairie de TOURCOING, j’ai rencontré notre Député-Echevin Damien YZERBYT.

Ce dernier, ainsi que Monsieur Gadenne, ont reçu copie du courrier que je vous ai transmis. Monsieur Yzerbyt m’a fait part de son mécontentement quant à ce courrier allant même jusqu’à réfuter, en bloc, tous les éléments retenus dans cette lettre.

Afin d’éclaircir cette situation, je vous propose de nous rencontrer, et ce, à votre meilleure convenance.

Dans l’attente de vous lire, recevez, Monsieur le Président, Cher Maître, mes sentiments les meilleurs.

 

 

La Gestion Centre Ville de Mouscron dans la tourmente ?

G_C_V_Mouscron.jpgCi-dessous, courrier transmis à Messieurs DELTENRE Jean-Albert, Président de la Gestion Centre Ville de Mouscron, ainsi qu’en copie à Messieurs Alfred GADENNE et Damien YZERBYT respectivement Député-Bourgmestre et Député-Echevin à la Ville de Mouscron.

Monsieur le Président,

La Gestion du Centre Ville semble être devenue le pôle d’intérêt de pas mal de monde en ce moment, même si les motivations sont très certainement différentes …

Lors de la séance du Conseil communal du 20 décembre,  je suis intervenu, en séance publique, afin de demander de faire respecter le règlement de travail des  stewards car ces derniers effectuent des prestations qui n’entrent pas dans leurs attributions.

Si, dans sa réponse, Monsieur Gadenne parle de « partenariat », je retiens, personnellement, votre intervention dans le quotidien « L’Avenir » – suite à une réunion du Conseil d’administration de la GCV – dans laquelle vous déclarez «  Nous avons aussi évoqué la redéfinition et la répartition des tâches du personnel. Il faudra également mettre en langage clair les interventions des stewards. »

En effet, j’avais déclaré à Monsieur le Bourgmestre que les stewards effectuaient des travaux qui n’entraient pas dans la liste de leurs prérogatives après avoir lu, dans le « Référentiel métier du Forem » et, plus particulièrement, dans les « activités de base » ou  dans les « activités spécifiques », l’énumération des tâches dévolues aux stewards !  Et, il me semble plus qu’évident que le montage et le démontage d’une patinoire ne font, contrairement à ce qu’affirme notre Bourgmestre, pas partie de leurs fonctions ! Force m’est de constater que mon intervention, pourtant amplement justifiée, n’ait eu aucune suite sur le terrain puisque les stewards ont été contraints d’effectuer ces travaux.

 

Je le déplore car les fonctions des stewards sont bien précisées dans votre procès-verbal du Conseil d’Administration du 9 avril 2009, à savoir :

 

 « LE ROLE DES STEWARDS URBAINS est de :

 

 faciliter la vie quotidienne des habitants et commerçants, d’améliorer l’image de marque du centre urbain et d’accroître le sentiment de sécurité des citoyens.

 

  Collecter et diffuser des informations auprès des commerçants et des habitants du centre urbain, notamment en matière de gestion des espaces de stationnement ou de traversées piétonnes. Traiter des données micro économiques relatives au centre urbain de manière à alimenter l’outil de gestion statistique tenu au sein de l’association. »

Mais, depuis la dernière édition de « Mouscron sur Glace », certaines langues se délient …

Mieux encore, un courrier non anonyme, reçu ce mardi de la part de quelques stewards, me fait réagir lorsque je découvre, en les lisant : « Vous trouverez dans cette lettre, non pas des faits anodins ou exagérés, mais une simple réalité de ce qu’est la GCV actuellement, et ce tous les jours. » sans compter qu’ils me laissent « quelques exemples de règles ou de pressions exercées chaque jour ». Ils terminent en disant « Le mot d’ordre est pression, harcèlement moral, C4 et surtout se taire et accepter sans conditions ».

C’est pourquoi je vous résume, ci-après, quelques sujets qui ont été portés à ma connaissance.

*          Il me revient que des missions importantes, mises en place conjointement par la GCV et le Syndicat d’Initiative, leur sont maintenant refusées … et ce sans la moindre explication.  Parmi ces missions, est citée PAR EXEMPLE (est-ce dire qu’il y en aurait d’autres ?) la brocante de la gare le samedi matin. A ce sujet j’étais, également, intervenu lors de la même séance du Conseil Communal en demandant à notre Bourgmestre s’il était normal que ces stewards doivent effectuer des prestations de nuit avec, comme mission, de veiller au stationnement des personnes qui participent à la brocante de la gare.

Bizarrement, notre maïeur déclarait et je cite  « ce n’est pas eux qui assument la nuit, ce sont les Gardiens de la Paix qui assument la nuit et non pas des Stewards. »

Or, je ne peux que constater, dans la remarque émise par les stewards qui m’ont contacté aujourd’hui à ce sujet, qu’en effet, ils effectuaient bel et bien cette mission à la gare en pleine nuit.  Et … d’après ce que je lis … ils ne peuvent plus, maintenant, effectuer cette mission !!!! Qu’ajouter de plus ?

*          Il m’est fait état de l’existence de surveillances « rapprochées » de certains stewards et exercées par des collègues …  Vers quel « système » – d’il y a des décennies – revenons-nous ?

*          Je sais, également, que si chaque steward possède un casier personnel, le double de la clé doit rester au bureau … jusque là (à part le double de la clé) tout va bien.  Mais là où ça se gâte c’est que le contenu des casiers serait contrôlé …  Et, suite à ces contrôles, les stewards seraient « notés » !

*          Certains stewards n’osent même plus rentrer au Poste de Contrôle afin de prendre une petite pause, ils craignent que « ce » soit vu comme un abus de leur part alors qu’ils constatent que, dans les bureaux, ce serait pause repas à rallonges, pause tout court, musique, amusement, accès à internet, etc.

*          Un logiciel espion aurait également été installé dans l’ordinateur du bureau …

*          L’accès buanderie serait également refusé aux stewards sauf sous la surveillance du chef du PC.  En boutade on me demande si les responsables auraient peur d’un trafic de chemises ou même de … Soupline ! Il est heureux qu’ils prennent encore « certaines remarques » avec humour !

*          Les heures prestées ne sont pas toujours comptabilisées comme elles le devraient.

*          D’autres se plaignent, également, qu’il existe un système de « deux poids deux mesures » concernant les conditions de travail. Ce qui est autorisé à l’un est refusé à l’autre … Certains disent même qu’ils sont traités en larbins !

*          Il y en a même qui m’ont déclaré évoluer dans un climat de dictature !

*          Il se chuchote, aussi, que dans un avenir proche, les stewards devront effectuer leur parcours à une vitesse de 5 kms/heure … Je ne vois dès lors pas comment ils pourront encore agir efficacement pour renseigner les personnes, prendre des notes, …

*          Si certains stewards sont habilités à être présents en face des écoles, il s’avère, également, que d’autres exercent cette même fonction sans avoir suivi la formation de surveillant habilité ce qui leur est donc interdit.  La dernière formation ayant eu lieu entre mars et mai 2010 … Les stewards pourraient donc être tenus civilement responsables si un accident se produit alors que cette mission leur est imposée.

Quant à cette formation, elle était donnée par la Police qui, ensuite, délivrait à chaque steward un certificat d’aptitude. J’ai écrit « était » car, cerise sur le gâteau, ce sont, maintenant, les « anciens stewards » qui enseignent aux nouveaux.  Où allons-nous ?

*          Ces mêmes stewards sont-ils, de même, habilités à assurer leur présence devant les zones de livraison  alors qu’ils n’y font aucune constatation, qu’ils y reçoivent des insultes ? N’y a-t-il pas autre chose à leur faire faire que de rester sur place durant deux heures et, parfois, dans des conditions atmosphériques déplorables ! Les stewards ne peuvent normalement pas se trouver en position « statique » – et donc effectuer du « comptage » – lorsque la température descend sous les 5 degrés … Tâche que les stewards doivent pourtant effectuer !

*          Il me revient qu’à une certaine époque, et afin de diminuer les primes de fin d’année, il a été octroyé des chèques-cadeaux … or, le personnel administratif a du rembourser la totalité aux impôts ou, à tout le moins, en grosse partie !

*          Si, sur le site Internet de la Gestion Centre Ville, il est bien stipulé dans les missions des stewards,  « Collaborer avec les acteurs locaux publics ou privés à l’organisation et au développement d’événements porteurs économiquement pour les commerces situés dans les centres urbains. »  je me demande où trouver la motivation pour déposer des tracts (± 25.000 exemplaires) faisant la publicité du chanteur Mouscronnois Alexandre Deschamps qui espère représenter la Belgique au concours Eurovision de la chanson 2011 qui se tiendra à Berlin … S’il a été sponsorisé par la GCV, je me demande à quel titre !

*          Toujours sur le site Internet de la Gestion Centre Ville, on y retrouve, entre autres, des « Partenaires privés » … Si une bonne dizaine de commerçants y sont représentés moyennant une « cotisation » de 125 €/an, il semble, pourtant, que certains d’entre eux ne soient plus « en règle »  de cotisation … mais figurent toujours dans la liste.

*          Certains stewards paraissent assurer leurs missions, en rue, avec, à la ceinture, une torche de type « MAGLITE » …  ce qui laisse supposer et même croire que, quand elle est sous la veste du steward, celui-ci est porteur d’une matraque. Cette situation pourrait mettre le steward en difficulté dans « certaines situations ».  Ce matériel (torche) ne serait pas distribué par l’employeur mais acheté par le steward lui-même. Cette torche est-elle nécessaire, surtout en pleine journée, pour accomplir des missions d’accueil et de renseignements à fournir aux citoyens ?  Le steward est-il autorisé à porter des effets personnels en plus de l’habillement qu’il reçoit à la GCV ?

            Il me revient, également, que des stewards doivent, faute d’une masse d’habillement suffisante, porter des vestes parfois deux, voire même, trois tailles de plus. Certains se posent aussi la question : pourquoi devons-nous porter notre « uniforme alors que notre responsable, sur le terrain, reste quant à lui en tenue civile ?

*          D’après les éléments en ma possession, il semblerait également que des prestations horaires ne reflètent pas la réalité du terrain.

*          De même, il paraîtrait que des stewards sont  amenés à être responsables d’autres stewards lors de missions. Est-ce prévu dans leurs statuts ?  Sur votre Site internet, il semble y avoir un dirigeant qui soit un « responsable opérationnel » et une autre personne « responsable des ressources humaines ». Qu’adviendrait-il de la responsabilité du steward « nommé responsable » si un accident arrivait ? 

*          Le  versement des salaires poserait aussi des problèmes … en effet, il m’est signalé que leur paiement soient parfois tardifs.

*          Venons-en, maintenant, à la comptabilité de la GCV … Sachant que deux personnes sous contrat d’employé – un trésorier et un trésorier adjoint – sont payées (sur fonds propres) plus de 480 € nets par mois pour la gérer, est-il normal d’être encore en déficit de 50.000 € ?  D’autant qu’il est précisé, dans le rapport du 24 septembre 2009, que « les comptes sont vérifiés au pied et à la lettre par le trésorier «  !

*          Une précision, maintenant, quant au « fameux courrier anonyme » dont tout le monde fait mention aujourd’hui et dont la presse s’en est fait des choux gras.

Le Nord-Eclair – du 21 décembre dernier – reprend en titre de son article une de vos phrases « Prudence avec un courrier anonyme » … Mais on peut, également y lire « On sait ce que représentait ce genre de courrier à une certaine époque… Quel est le sérieux de la source qui est à l’origine de ce courrier ? Ensuite les reproches formulés sont-ils fondés? ».

Depuis lors, ayant et sans doute comme d’autres, reçu plusieurs informations, je ne peux que partager à 100 % votre raisonnement. En effet, je constate que tout ce qui se retrouve dans ce « courrier anonyme» est facilement balayé d’un revers de la main par pas mal de personnes gravitant « autour » de la Gestion du centre Ville. Je reste donc persuadé que, si ce « débat » arrive devant les tribunaux, il y aura très certainement un classement sans suite de ce courrier anonyme, ou « même mieux », pour certaines personnes !

*          En ce qui concerne Sébastien DETREMMERIE, si certains mettent en avant, aujourd’hui, le salaire mirobolant du Gestionnaire du Centre Ville … Il serait bon de savoir si ce salaire a été avalisé par tous les membres du Comité de Direction.  L’a-t-il été ?  D’autant plus, à la lecture  du point 8.5 du procès-verbal de la réunion du Conseil d’Administration du 12 novembre 2009 que je me permets de vous rappeler : « Nomination à temps plein du Gestionnaire centre-ville. Il est demandé à Sébastien DETREMMERIE de sortir de la salle. Le poste de Gestionnaire Centre Ville nécessite un travail à temps plein, à l’heure actuelle nous souffrons du mi-temps dudit poste. C’est pourquoi nous sollicitions l’accord de principe pour le retour de Monsieur Sébastien DETREMMERIE à plein temps dans l’ASBL. Les membres du Conseil d’Administration acceptent à l’unanimité des voix le retour du Gestionnaire centre-ville a temps plein. »

Et, au final, beaucoup de stewards ne sont guère optimistes quant à la survie de la Gestion du Centre Ville.  J’avoue comprendre, maintenant, leurs craintes à ce sujet.

Dans l’attente de vous lire, recevez, Monsieur le Président, l’assurance de mes meilleures salutations. 

Dominique VERCRUYSSE

 Conseiller communal

Zone bleue à la gare de Mouscron (suite)

gare_DE-Mouscron.jpgCi-dessous, courrier reçu mardi de l’Echevin des Travaux

Dominique,
Tu trouveras ci-dessous une réponse donnée à un navetteur qui m’a interpellé dimanche soir, mais à qui je n’ai répondu que ce matin.
Tu trouveras de éléments qui répondent à ton mail, même si effectivement il est impossible de satisfaire tous les partis (navetteurs, commerçants, enseignants,..) durant cette période.
 
 » Désolé de ne répondre qu’aujourd’hui.
Je suis effectivement conscient du désagrément que provoque la décision d’instaurer une Zone de stationnement à durée limitée. Toutefois, Le Collège Communal a été sollicité par les commerçants qui en temps normal voient déjà la toute grande majorité des places de parking « squattée » par des voitures dites « ventouses » d’usagers de la SNCB. En fait, il est dommageable que la SNCB, qui effectue ces travaux rejette la difficulté de parcage durant ces derniers sur le pouvoir public local. La SNCB est une société privée qui aurait pu prendre langue avec nous pour envisager des solutions alternatives. En place de cela, ils effectuent leurs travaux, et NOUS laisse « absorber » les difficultés de leurs clients.
Je n’ai pas réellement d’alternative de parking à vous suggérer, si ce n’est la parking asphalté à l’angle de la rue Cotonnière et Avenue du château; C’est un parking de délestage pour les parents qui conduisent leurs enfants à l’école européenne.
Vraiment désolé de ce désagrément.
J’espère vraiment que les délais de la SNCB seront respectés et que courant juin, les navetteurs puissent bénéficier du Pass gratuit promis pour accéder à leur nouvelle infrastructure.
Je reste bien évidemment à votre disposition. »