La situation devrait se décanter dans la rue Haute …

stoyan_Vercruysse_Rue_Haute.jpgAprès une visite (éclair Innocent) de l’Echevin des travaux, ce jour vers 16.30, les discussions avec quelques riverains semblent avoir fait comprendre à M. Yzerbyt le bien-fondé de nos revendications et, suivant ses propos, les habitants de la rue peuvent espérer des jours meilleurs … Il faut dire que pire ce n’est pas possible !

Plus d’infos sur le blog de la rue Haute

Situation désespérée dans la rue Haute ?

Vercruysse_Dominique.jpg

Incontestablement, la presse a été choquée de découvrir le quotidien vécu par les riverains de la rue haute … Il y a fort à parier que, comme le facteur desservant ce secteur, ceux-ci n’ont jamais vu une telle situation …

Mercredi, ce sont « La Dernière-Heure » et « l’Avenir »  qui sortaient leurs articles ; jeudi, c’est le Nord-Eclair qui y allait, également, de ses commentaires, photos et vidéos …

Vendredi, « Le Soir » éditait son reportage et sa photo … Voir sur le blog de la Rue Haute.

Après avoir lu, dans le Passe-Partout du 12 janvier, la déclaration de notre Echevin des Travaux, je cite  «Tant sur le plan personnel que professionnel, je dois essayer de maîtriser mes sautes d’humeur.  La « zen attitude » doit vraiment être mon credo » je comprends mieux notre bref échange de vendredi en fin d’après-midi. 

En effet, lors de la dernière séance du Conseil Communal, j’avais dénoncé les travaux INTERDITS qu’effectuent les stewards … 

Ce qui n’avait évidemment  pas plu à notre Bourgmestre et sans doute, d’après ce que je peux interpréter,  n’étaient pas du goût de notre Echevin des Finances (et sans aucun doute candidat au poste de Bourgmestre en 2012) non plus …  ce dernier m’a donc annoncé, de manière ironique, « il faudrait peut-être installer des stewards dans la Rue Haute » tout en ne manquant pas d’ajouter, d’un ton sarcastique, « mais bon, ce n’est pas dans leurs attributions … ».  C’est ça la « zen attitude » …

S’il est vrai qu’en son temps certains, dans la majorité, se plaisaient à critiquer l’ancien Maïeur, force est de constater qu’ils agissent, aujourd’hui comme lui, mais moins finement !

Il est à regretter, comme le signalent beaucoup de riverains, que si notre Bourgmestre ou un Echevin habitaient la rue Haute, nos problèmes seraient, nous en sommes certains, réglés depuis bien longtemps !