Les pigeons déménagent ?

Les pigeons du Centre Culturel Marius Staquet ne semblent plus apprécier la nourriture du « coin » et ont décidé de changer de quartier. Le Centre ne leur convenant plus … Et le battage médiatique autour de leurs congénères pris dans les filets les ont peut-être également fait réfléchir sur la fin qui les attend …

Quelques pigeons ont rejoint, à quelques centaines de mètres à « vol d’oiseaux », le quartier du Nouveau-Monde …

Nos volatiles ont trouvé, dans ce quartier, de quoi faire leur toilette dans les nombreux nids … d’autruches de la rue Haute en pleine réfection … Si vous voulez en avoir le cœur net … faites un petit détour sur le blog de la rue haute.

Une solution pourrait être trouvée, demain – lors de la visite de l’Echevin des travaux sur le « chantier » … – à l’état désastreux de cette voirie, ou du moins ce qu’il en reste !

Toujours est-il qu’à quelques mètres de là, au coin de la rue d’Iseghem et de la rue du Nouveau-Monde, les pigeons ont aussi trouvé de quoi se rassasier … (voir photo).

Depuis que les antennes GSM ont envahi le Château d’eau du quartier, de nombreux pigeons ont déserté ce petit coin réservé à nos amis pensionnés … ainsi que, malheureusement, aux chiens qui viennent y faire leurs besoins sur la pelouse … quand ce n’est pas sur les trottoirs … Une enquête est actuellement en cours pour savoir où ces bêtes à plumes « logent » la nuit …

Contrairement à ce que pourrait faire penser la deuxième photo, il n’entre nullement dans les intentions des riverains de la rue Haute de remplacer leur barbecue par un plat de pigeons aux petits pois J

pigeons_Vercruysse_Dominique_NM.jpg

pigeons.jpg

Une réflexion au sujet de « Les pigeons déménagent ? »

  1. Un conseiller communal, un échevin et un bourgmestre discutent à propos de pigeons ayant élu domicile dans un bâtiment public. Chacun propose des solutions pour s’en débarrasser.
    Le conseiller dit : « Il faut les enfumer… Ou essayer de les effrayer comme font les agriculteurs dans les champs avec des bazookas. »
    L’échevin dit : « Moi, j’essaierai plutôt le blé empoisonné ».
    Alors le bourgmestre les regarde tous les deux d’un air triste et leur dit : « Vraiment, je pense qu’il y a une manière beaucoup plus facile de se débarrasser de ces pigeons. Il n’y a qu’à les baptiser, leur faire faire leur première communion et après on ne les reverra plus. »

    J'aime

Les commentaires sont fermés.