« la Serre » continue ses activités…

la_serre_mouscron la_serre_Mouscron_dottignies

Depuis quelques temps, des échos se faisaient entendre … « La Serre pourrait fermer »…

Et, depuis quelques jours, de grandes affiches « LIQUIDATION TOTALE » sont apposées sur le bâtiment de « La Serre » situé le long de la route menant de Mouscron à Dottignies !

Victime de la crise ? Victime des travaux du futur carrefour ou, tout simplement, victime de l’arrivée de Floramarket au MIM ?

Rien de tout ça et, surtout, rien d’alarmant … Des affiches sont bel et bien placardées sur les vitrines du bâtiment situé boulevard des Alliés, 101 à 7711 Dottignies … mais seul le bâtiment a été vendu … De plus, bonne nouvelle pour les clients et futurs clients de La serre, l’activité continuera, sans interruption, avec quasiment les mêmes produits : plantes d’intérieur, plantes d’extérieur, poterie, outillage pour le jardin, matériel pour étangs, décoration, fleurs artificielles, nourriture et accessoires pour animaux, matériel d’équitation … Tout cela MAIS sous une autre Direction !

Et entretemps, il y a moyen de faire d’excellentes affaires… ! 

8 réflexions au sujet de « « la Serre » continue ses activités… »

  1. Aujourd’hui, l’IEG est gérée comme un hôpital public anglais.
    Si l’entrepreneur peut transiter par le système privé, il en sortira vivant!
    A défaut, il lui faudra patienter 6 mois sur des listes d’attente pour obtenir droit à l’évocation de ses préoccupations…
    Pas étonnant qu’un simple grain de sable se transforme à chaque fois en dune judiciaire : SARMA, EXCEL, AMP, FLORAMARKET, DUPONT, MAISON DE L’ESTURGEON, CART,…

    J'aime

  2. Au final, mes questions portent sur l’avenir même du MIM.

    1. Quant l’IEG cessera-t-elle de subsidier les commerçants qui s’installent?

    2. Quand le MIM (re)deviendra-t-il ce centre agroalimentaire du bon goût tel que défendu à l’heure de son financement partiel par les fonds structurels européens (Objectif 1)?

    On nous annonce un plan stratégique depuis des mois mais…il semble de plus difficile pour les gestionnaires d’envisager la dénonciation d’un « système » qu’elle à elle-même organisé!

    Tout le marché est faussé!

    Jusqu’à quand?

    J'aime

  3. FLORAMARKET a fondamentalement sa place au MIM puisque cette entreprise a permis le développement d’une nouvelle…branche dans…l’arborescence de l’éthique post-DETREMMERIE.
    Je ne sais pas comment Michel FRANCEUS s’y retrouve, lui qui abandonne de plus en plus l’image du gourou mal inspiré plutôt que celle du médecin-chef!
    Depuis son intervention dans le dossier SARMA, c’est comme si le principe du recours au contentieux ne pouvait plus souffrir d’alternatives!
    Tout cela ne durera que le temps des roses…parce que la réalité du dossier FLORAMARKET reste…vivace dans les esprits!

    J'aime

  4. Il se dit à la rue de la Solidarité (siège de l’IEG) que le Président Michel FRANCEUS souhaite organiser un « Grenelle de la Jardinerie »?
    Mais pas avant septembre 2012…

    J'aime

  5. Si j’étais de la partie, j’intenterais une action judiciaire contre l’IEG en sorte qu’elle fasse condamner à faire respecter le réglement d’ordre intérieur qu’elle a fait souscrire…à tous les occupants du MIM.
    Evacuons ces publicités (pollutions esthétiques et discriminatoires) qui font penser que le MIM serait la proprièté de FLORAMARKET!

    J'aime

  6. Faudra rapidement se poser une question existentielle : que va faire l’IEG en regard des revendications légitimes formulées par les autres jardineries?
    Le moins que l’on puisse prétendre, c’est qu’en aidant FLORAMARKET, l’IEG s’est engagée dans un processus de collectivisation qui risque de coûter cher au denier public.
    Les recours au Conseil d’Etat vont pleuvoir!
    Difficile d’imaginer la création d’un pôle de diversification à 2 vitesses!

    J'aime

  7. Ravi d’apprendre que cette activité sera poursuivie.
    Il aurait été en effet choquant de rapprocher une éventuelle fermeture définitive de cette respectable enseigne d’avec l’arrivée de FLORAMARKET sur le site du MIM.
    Parce qui dit FLORAMARKET soustend l’idée d’une concurrence déloyale puisque cette entreprise est, dans les faits, subventionnée par l’IEG! (Pour rappel, les conditions financières éhontées d’occupation d’espaces au marché matinal posent problèmes).

    J'aime

Les commentaires sont fermés.