L’esturgeon entre deux eaux au M.I.M

Wyns_Paul

Courrier transmis ce mardi 15 juillet aux responsables de l’I.E.G.

Un table, une chaise et quelques papiers, c’est tout l’univers de Monsieur WYNS au M.I.M.

Brel disait BREL disait : « Je vous souhaite plein de rêves et l’envie furieuse d’en réussir quelques-uns ». C’est tout le bien que je souhaite à Monsieur WYNS.

Monsieur le Directeur Général,
Madame la Présidente,
Madame la Vice-Présidente,
Monsieur le futur Président,

Je me permets de vous demander quelques précisions concernant l’implantation – au M.I.M. – de Monsieur Paul WYNS de la société « La Maison de l’Esturgeon ».

Actuellement au chômage, Monsieur WYNS souhaite ouvrir, au M.I.M, une société qui lui permettrait de « travailler » l’Esturgeon (découpe, fumage,…) Aujourd’hui, son projet est unique en Europe !  Et c’est avec plaisir que je vous rappelle historique de ce projet repris d’ailleurs sur le site Internet du M.I.M :

La Maison de l’Esturgeon est née de la volonté de Paul Wijns, un passionné spécialisé dans l’élevage, la transformation et la préparation de la chair d’esturgeon.

En réponse, notamment, aux quotas de pêche instaurés par la Communauté européenne, Paul Wijns a tout misé sur l’aquaculture et s’est spécialisé dans l’élevage industriel. Il s’est d’ailleurs formé en Gironde, région réputée pour sa connaissance de l’esturgeon.

Il faut dire que l’esturgeon, plus connu pour son caviar que pour sa chair ferme, a pendant longtemps été considéré comme un produit de luxe, consommé à toutes les sauces.

Le but de Paul Wijns est, dès lors, de remettre ce poisson d’eau douce au goût du jour (frais, séché ou fumé), pour le proposer autant aux particuliers qu’au secteur Horeca et aux collectivités.

Pour ce faire, il a loué – depuis début janvier – la cellule 27 avec promesse orale de pouvoir occuper, par la suite, les cellules voisines (25 et 26) afin d’étendre ses activités.

Aujourd’hui, plus de 6 mois après son arrivée, rien n’a bougé dans « son dossier » et sa cellule n’est toujours pas ouverte…

Un courrier vous a été transmis par Maître RIVIERE, en date du 14 février, vous faisant part des divers problèmes rencontrés par Monsieur WYNS; je ne vais donc pas revenir sur les différents points repris dans ce courrier. Mais, à ce jour, aucune suite n’a été réservée aux griefs formulés par l’avocat de Monsieur WYNS !

Par ailleurs, les cellules 25 et 26 « espérées » par Monsieur WYNS – lui permettant l’extension de son activité – semblent avoir trouvé preneur au nom des A.M.P… Pourriez-vous, dès lors, me transmettre une copie du contrat ou de la convention liant les A.M.P à l’I.E.G ?

Même si certaines « choses » semblent bouger (fermeture des portes donnant accès à la cellule 26, enlèvement des cuves de 10.000 litres il y a une quinzaine de jours) Monsieur WYNS – qui espère ouvrir sa cellule pour le 1er septembre – me demande si son espoir rencontrera ses souhaits !

A ce jour, Monsieur WYNS n’a toujours pas accès à sa cellule par la façade car aucune porte ne le lui permet. On lui a proposé d’en faire poser une par ses soins moyennant déduction de 6 mois de loyer.  Malheureusement, Monsieur WYNS ne peut se permettre ce genre de dépense supplémentaire étant donné ses faibles revenus; d’autant plus que si sa cellule n’est pas en activité, une taxe sur l’entretien des moyens d’évacuation des eaux usées et sur les immondices et résidus ménagers lui a été transmise le 9 avril !

J’ose espérer qu’une solution soit trouvée le plus rapidement possible afin de permettre à Monsieur WYNS d’excercer son activité au M.I.M. (Pour le MIM, avoir une telle société implantée sur son site est un plus.  N’est-ce pas pour ce genre d&
rsquo;activités que le MIM existe ?) mais, également, que Monsieur WYNS ne « paie pas les frais » d’avoir reçu une invitation de s’implanter au M.I.M., invitation reçue de la part de l’ancien Président !  En effet, je relève un élément non négligeable : il y a entre 5 et 10 créations d’emplois à la clé !

Monsieur WYNS se demande d’ailleurs s’il aurait-dû s’immoler sur la Grand-Place pour disposer d’un privilège à servir de l’esturgeon fumé à l’intérieur du canton administratif de Mouscron…

Dans l’attente de vous lire, recevez Mesdames, Messsieurs, mes sentiments les plus dévoués.

Une réflexion au sujet de « L’esturgeon entre deux eaux au M.I.M »

Les commentaires sont fermés.